Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Transformer les “J'aime” en récompense : la campagne “Civic Likers” est lancée à Hong Kong

Le lancement de la campagne Civic Likers le 21 mai 2019. Photo du Stand News.

Alors que l'information inonde de plus en plus Internet, la question de la viabilité des médias est un défi majeur pour le secteur du journalisme. Dans le cas de Hong Kong, la majorité des organes de presse en ligne indépendants sont tributaires à la fois des dons des citoyens et des publicités pour financer leur fonctionnement quotidien. Pour répondre à ceux qui pensent que ce modèle n'est pas durable, quatre grands organes de presse hongkongais ont rejoint la campagne Civic Likers (“Fans civiques”) pour rechercher des sources alternatives de revenus .

Des “fans civiques”

Dans le modèle financier actuel, les organes de presse citoyens doivent recourir à des employés supplémentaires pour récolter des fonds et la majorité des auteurs contribuent aux plateformes sans percevoir d'honoraires. Dans le même temps, afin d'attirer plus de publicité, ils doivent également faire augmenter le nombre de visites et insérer des pubs dans leurs contenus. Certains organes de presse indépendants, tels que Initium Media, ont dû basculer vers un modèle d'abonnement afin d'obtenir assez de revenus pour leur contenu de qualité supérieure et de plus en plus de blogueurs vivent de la création de contenu promotionnel.

Pour résoudre ce problème, quatre grands organes de presse citoyens : inmediaHK, Matters.news, le Stand News et Citizen News, ont collaboré avec la fondation LikeCoin pour lancer la campagne appelée Civic Likers.

Cette campagne encourage les citoyens à utiliser une nouvelle cryptomonnaie, le LikeCoin, pour montrer qu'ils ont apprécié le contenu original en ligne en faisant un don. Comme l'écrit le site officiel de LikeCoin :

讚賞公民是一場回饋優秀內容的運動。讀者每月付出一杯咖啡的價錢,就能成為讚賞公民,從此每個點讚,都會化成對創作者的實質支持。

讚賞公民每月付出的 USD $5,金額將不扣除任何行政成本,全數分配予創作者,支持創作*。基金會只負責分配,支持哪位創作者,回饋哪筆作品,百分百由你的點讚決定。你亦可隨時查閱資助分配,細至一分一毫,盡在掌握。

La campagne Civic Likers vise à soutenir le contenu original en ligne. Vous devez juste dépenser une somme équivalente à un café par mois pour vous enregistrer en tant que que fan civique. Ensuite, vous pouvez transformer vos “J'aime” en un soutien pécuniaire pour les créateurs de contenu en ligne.

Les cinq dollars américains que vous dépenserez chaque mois seront uniquement destinés à soutenir leur travail. En cliquant sur le bouton LikeCoin, vous pouvez distribuer votre argent aux travaux et aux auteurs que vous appréciez. La fondation ne prélèvera pas de frais administratifs ou de frais de transaction. Vous pouvez vous connecter n'importe quand pour voir vers qui est allé votre don.

La fondation a lancé la campagne le 21 mai dans le cadre d'un forum public intitulé “Le futur des médias en ligne : les alternatives au contenu gratuit et à l'abonnement”.

Kin Ko, le fondateur de la fondation LikeCoin, a montré le bouton “J'aime” de Facebook pendant le lancement (via le reportage de Citizen News) :

就算網紅都好,其實都無喺Facebook攞過一分錢,Facebook like button最大功能就係令Facebook知道應該派咩廣告俾你,即係話唔係幫創作者創造收入,而係幫Facebook派精準的廣告。

Même si vous êtes un leader d'opinion, vous ne pouvez pas gagner un centime avec Facebook. Le bouton “J'aime” sert simplement à aider l'intelligence artificielle du site à joindre des publicités à votre publication. Cela ne génère aucun revenu pour les auteurs.

Transformer les “J'aime” en récompense

A l'inverse de cela, il veut que la campagne Civic Likers transforme les “J'aime” en récompense pour les auteurs (citation du Stand News):

設計虛擬貨幣 LikeCoin 和讚賞公民計劃,目的要在現時「免費」和「訂閱」兩個商業模式的極端之間,找尋一個保持內容開放,但創作者仍能獲回報的商業模式,實行真正「化讚為賞」…依賴廣告或訂閱的商業模式,各有不理想之處,例如作者撰寫文章時要避重就輕,或阻礙財政緊拙的讀者接觸優質內容,希望讚賞公民計劃未來會成為一個可持續,「各盡所能,各取所需」的生態,讓公民支持創作者。

Le principal objectif du LikeCoin et de la campagne Civic Likers est de trouver une stratégie commerciale alternative au contenu gratuit lié à un modèle de publicités ou un modèle d'abonnement. En transformant les “J'aime” en “récompense pécuniaire”, le contenu peut rester libre d'accès au public tandis que les auteurs peuvent percevoir un revenu des “J'aime”… Les modèles basés sur la publicité et l'abonnement ont tous les deux leurs désavantages. Si les auteurs doivent insérer des publicités dans leur travail, ils ne peuvent pas être critiques. Et concernant le modèle par abonnement, si vous ne pouvez pas vous permettre d'y souscrire, vous ne pouvez pas accéder à du contenu de qualité supérieure. La campagne Civic Likers sert à soutenir un écosystème dans lequel ceux qui n'ont pas les moyens de payer pour du contenu peuvent soutenir des travaux de qualité en accès libre pour une consommation publique.

Raymond Wong, rédacteur en chef du Madman Monologue, une page Facebook crée en 2013 qui fournit à ses clients des publicités sur mesure pour les réseaux sociaux, partage la position de Ko Kin. Il a confirmé que le contenu qui circule sur Internet ne peut pas être critique dans un modèle basé sur la publicité. Wong a évoqué sa propre expérience :

以前我敢言啲,接咗廣告之後避重就輕,我嘅做法就係開多個Facebook group,我喺嗰度仍然敢言,講自己想講嘅嘢,Page變咗係維生⋯⋯如果新聞網站向廣告主妥協,問題大啲。

J'étais plus spontané par le passé. Mais après avoir adopté le modèle basé sur la publicité, je ne pouvais plus donner mon avis dans un groupe Facebook [fermé]. Les gens vivent de ces pages… Si un tel modèle est adopté sur un site d'informations, ce serait un problème plus grave encore.

Nombreux sont ceux qui ont le sentiment que le modèle basé sur un contenu gratuit a généré une culture de consommation passive dans la jeune génération. Donna Chu, professeur associée à l’École de journalisme et de communication de l'Université chinoise de Hong Kong, espère que la campagne Civic Likers peut encourager plus de participation active en ligne :

青少年雖然浸淫在社交媒體的世界,但只會看留言、不like、不share,避免留下「數碼足印」(Digital Footprint),又習慣了接收免費資訊,不會主動篩選資訊,譬如到YouTube看影片就會看「Trending」的片…讚賞公民計劃[…]做到實質的參與,有充權作用,亦相信這個可以是有意義討論的起點,或可帶來移風易俗的效果。

Alors que la jeune génération a grandi dans un monde de réseaux sociaux, la majorité d'entre eux sont des consommateurs passifs. Ils n'aiment ou ne partagent même pas de contenu pour éviter de laisser des traces. Ils sont si habitués à recevoir l'information gratuitement que cela les amène à ne pas chercher de l'information qui a du sens. Par exemple, quand ils visitent YouTube, ils regardent simplement les vidéos tendance. La campagne Civic Likers peut encourager une participation qui a des effets réels et c'est assez valorisant. Cela peut être un point de départ pour un changement plus substantiel de l'actuelle culture numérique.

Damon Wong, rédacteur pour inmediaHK, espère que le mécanisme basé sur le LikeCoin peut aider à s'emparer du problème du “travail gratuit” et de “l'exploitation” :

以前創作人都抱怨,(供稿)去網媒的話好似做免費勞工。」就算想付稿費,也不知道應怎樣付、付給誰、付多少,而如今讚賞公民計劃是一個解決方法,讓讀者決定付費、作者收到回報。

Les auteurs se sont plaint du fait qu'écrire en ligne correspond à du “travail gratuit”. Même si nous avons un peu de ressources pour pouvoir payer certains de nos auteurs, nous ne savons pas comment les répartir équitablement. La campagne Civic Likers est une solution potentielle. Laissons les lecteurs décider et récompenser les auteurs directement.

Tandis que Wong espère que la campagne Civic Likers puisse régler les problèmes d'auto-censure présents dans le modèle basé sur la publicité, Poon Chekman, le responsable de la publicité du Stand News, s'inquiète que la communauté des “fans civiques” ne soit pas assez nombreuse pour soutenir le secteur indépendant :

成日遇到一些贊助人話『我要cancel你嗰個(捐款)喇,因為我覺得仲有啲更加需要我幫助的,我錢就得咁多,我仲需要幫助其他的』。非建制的支持者,選民來講百幾萬,但實質上掏錢出來支持非建制媒體的,真係未夠多去支撐晒我們咁多間。可能好熱心、好肯畀錢的人,來來去去都係那些人。可能眾新聞呢期做眾籌,咁資金就會從我們或者其他媒體抽走。未來就要諗點樣做呢班畀錢的大支持者。

Nous recevons fréquemment des retours de la part de donateurs individuels qui ont dû arrêter leurs dons car ils devaient contribuer pour d'autres. Ils n'ont qu'une certaine somme d'argent à donner et ils doivent en aider d'autres. Bien que qu'il y ait plus d'un million de votants dans les partis pro-démocratie, ceux qui veulent donner de l'argent à des organes de presse qui critiquent les élites sont très peu et ils ne pourraient pas soutenir tous les organes de presse. Par exemple, quand Citizen News a lancé sa campagne de financement participatif, certains de nos donneurs nous ont quittés. L'enjeu majeur est de faire grandir la communauté de ceux qui soutiennent les médias citoyens.

Actuellement, environ 360 blogueurs individuels et sites d'informations ont installé le bouton LikeCoin et 130 personnes ont rejoint la campagne Civic Likers. Ko Kin a déclaré qu'il avait pour but de recruter dix mille “fans civiques” d'ici la fin de l'année 2019.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site