Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cette Brésilienne qui est passée de la case “migrante sans papiers” à celle de “députée en Espagne”

La Brésilienne Maria Dantas, en veste en jean, a été élue députée en Espagne. Photo: Mariana Araújo, utilisée avec son autorisation.

Ce billet, écrit par Maria Badet et Rodrigo Borges Delfim pour le site MigraMundo, est publié ici dans le cadre d'un partenariat entre ce site et Global Voices. 

Pour la première fois dans l'histoire de l'Espagne, une députée fédérale d'origine brésilienne va occuper un siège au Congrès des députés [fr]. Maria Dantas a été élue pour le parti Gauche républicaine de Catalogne [fr] (ERC) le 28 avril [2019], lors des élections générales anticipées en Espagne [fr].

La nomination de Dantas à ce poste est le fruit de ses années de militantisme social au sein du parti et de son travail en faveur des droits de l'homme en Catalogne. La députée était cinquième sur la liste de son parti, qui a obtenu un total de 15 sièges au Congrès. L'ERC est la première force politique catalane au Congrès espagnol – il y avait en tout 350 sièges en lice pour cette législature.

Maria Dantas est née en 1969 à Aracaju, capitale du Sergipe, dans le Nordeste du Brésil. Elle est avocate et militante sociale et elle vit à Barcelone depuis 25 ans. Elle est arrivée en Espagne pour faire des études de 2° et 3° cycle de Droit environnemental, philosophie juridique, morale et politique, et économie. Elle travaille actuellement dans une société catalane de financement, mais depuis des années, elle milite activement contre le racisme et le fascisme, et pour la défense des droits humains, civils et politiques des personnes.

La députée est, entre autres, membre de la plateforme Unité contre le fascisme et le racisme (UCFR). Elle collabore aussi avec le mouvement Tras la Manta (“Sous le manteau”, sorte de syndicat de vendeurs de rue à Barcelone), l'Association interculturelle des latinos pour la Catalogne, et l'Agence de communication interculturelle (Itacat).

Il y a environ dix ans, elle a obtenu la nationalité espagnole ce qui lui a donné accès à des droits politiques. Ces huit dernières années, elle s'est beaucoup investie dans des secteurs comme la citoyenneté, l'immigration et les mouvements sociaux au sein de la Gauche républicaine de Catalogne (ERC).

Maria Dantas rendant hommage à Marielle Franco après sa victoire en Espagne. Photo: Mariana Araújo, avec son autorisation.

Née dans une famille modeste, Dantas a vécu en Espagne pendant de nombreuses années comme une sans papiers et elle connaît bien les difficultés que cette réalité suppose. Après les élections, lors de son interview par téléphone à MigraMundo, elle a dédié sa victoire aux mouvements sociaux :

“Agradeço muito aos movimentos sociais pelo apoio. É importante que haja mulheres e minorias no governo para mudar paradigmas.”

Je remercie grandement les mouvements sociaux pour leur soutien. C'est important qu'il y ait des femmes et des minorités au gouvernement pour changer les paradigmes.

Pour fêter sa victoire aux élections, Dantas portait un tee-shirt à l'effigie de Marielle Franco, conseillère municipale de Rio de Janeiro assassinée en mars 2018 [fr].

La députée a déclaré à MigraMundo avoir puisé son inspiration chez Marielle. Elle raconte qu'elle a accepté l'invitation à rejoindre la liste du parti motivée par une des idées de Marielle [fr] – sur l'importance de ne pas agir uniquement sur la base, mais aussi sur les institutions.

“Mudança social é feita desde a base, mas é importante também entrar nas instituições e atuar por dentro.”

“Le changement social se construit à partir de la base, mais il est important d'investir les institutions et d'agir de l'intérieur.”

L'avocate sait qu'elle n'a pas choisi la facilité. Brandir des étendards tels que les droits politiques pour les immigrants et trouver les moyens de les aider à entrer dans le pays, tout ceci va à l'encontre de la puissance des partis d'extrême droite à l'Assemblée nationale. C'est pourtant ce contexte hostile qui l'a décidée à accepter l'invitation de son parti.

Interrogée par MigraMundo sur la poussée de l'extrême droite en Espagne — représentée par le parti Vox [fr], qui a obtenu 24 sièges –, Dantas en a profité pour faire passer un message au député Santiago Abrascal, leader du parti. C'est en effet la première fois depuis la chute de la dictature de Francisco Franco (en 1975) qu'un parti d'inspiration franquiste va siéger au Congrès national.

“Ele vai encontrar uma imigrante nordestina, cabra da peste, que luta há anos em plataformas LGBTI, antifascista e anti-islamofobia”

“Il va devoir affronter une immigrante du Nordeste, une “cabra da peste” (au Brésil, personne courageuse, forte et sans peur que l'on pourrait traduire par : sale petite peste), qui lutte depuis des années contre les homophobes, les fascistes et les islamophobes”

Une fois l'élection passée, marquée par la victoire du parti socialiste de l'actuel Premier ministre Pedro Sánchez avec 123 sièges, le défi suivant est la formation du gouvernement — la formation d'alliances pour obtenir une majorité au Parlement.

L'ERC, de Dantas, a déjà fait savoir qu'elle n'engagera aucune négociation avec les partis de droite et d'extrême droite.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site