Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Je me suis trouvé” : ce coiffeur arménien à l’écoute de ses compatriotes âgés

Cet article de Chai-Khana.org est republié sur Global Voices dans le cadre d'un partenariat. Le texte et la vidéo sont d’Anzhela Frangyan et Inna Mkhitaryan.

C'est une pièce de 15 m², exclusivement réservée aux hommes. Situé dans la banlieue d'Erevan, la capitale arménienne, le salon de coiffure pour hommes de Tolik est un endroit où, malgré son style soviétique, ils peuvent se détendre : raconter leurs histoires, discuter de leurs soucis… et se faire couper les cheveux. Le salon est devenu un refuge pour ces hommes, où ils peuvent échapper aux salons de beauté new age, de plus en plus populaires dans la capitale.

À soixante-sept ans, Tolik est un homme respecté de ses clients, dont beaucoup lui confient cheveux et réflexions depuis plus de quarante ans. Dans la société patriarcale arménienne, ce salon est l'un des très rares endroits où les hommes peuvent aborder leurs vulnérabilités ouvertement (y compris leurs inquiétudes quant à leurs cheveux et leur apparence) sans s’inquiéter de paraître faible.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site