- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Le plus jeune député du Nigéria agresse une femme dans un sex shop

Catégories: Afrique Sub-Saharienne, Nigéria, Cyber-activisme, Dernière Heure, Femmes et genre, Gouvernance, Manifestations, Médias citoyens, Politique

Capture d'écran du sénateur nigérian Elisha Abbo, dans une vidéo de ChannelsTV sur YouTube, intitulée « Elisha Abbo réagit à la vidéo de l'agression présumée ».

Le 11 mai, le député nigérian Ishaku Elisha Cliff Abbo [1] a été filmé par une caméra de sécurité pendant qu’il agressait physiquement une femme dans une boutique pour adultes d'Abuja, la capitale du Nigéria.

Le journal quotidien nigérian en ligne Premium Times [2] a informé en exclusivité que M. Abbo était entré dans la boutique en compagnie de trois jeunes femmes. Peu après son arrivée, l’une des jeunes femmes a commencé à vomir et M. Abbo a accusé la propriétaire « d’empoisonner l’air conditionné du magasin », à la suite de quoi « les deux ont commencés à se disputer ».

Dans la vidéo, le député appelle alors la police et un agent arrive peu après. M. Abbo lui ordonne d’arrêter la propriétaire. Celle-ci tente d’appeler son père pour qu’il lui vienne en aide, mais M.Abbo essaye de la retenir. Quand un témoin, une amie de la gérante de la boutique, tente d’intervenir, M. Abbo la qualifie de « vraiment stupide » et la gifle à plusieurs reprises y compris au niveau des yeux, tout cela devant l’officier de police. L’agent retient quelque peu le député avant d’arrêter les deux femmes.

Sous les yeux d’un officier de police, le député nigérian Elisha Abbo, représentant de la circonscription sénatoriale du nord d’Adamawa, agresse une vendeuse dans une boutique pour adultes d'Abuja.

La police a relâché les deux femmes sans les inculper et celle qui a été agressée par M. Abbo a été admise à l’hôpital pour soigner ses blessures. Elle a contacté un avocat et a exigé des excuses, qu'elle n'a jamais obtenues, de la part du député.

Le 14 mai, l'avocat a signalé l'affaire à la police, mis aucune mesure n'ait été prise depuis.

A 41 ans, Elisha Abbo est le plus jeune député  du Nigéria. Il représente la circonscription sénatoriale du nord d’Adamawa au sénat, la chambre législative supérieure du pays.

Nouveau en politique, il appartient du Parti démocratique populaire et a obtenu [5]son siège en gagnant les élections législatives qui se sont tenues début 2019 contre la députée sortante et unique femme qui se présentait dans la zone nord du Nigéria [6], Binta Garba, du parti du gouvernement actuel, le Congrès progressiste.

À lire aussi : “Nigeria Decide 2019″: Tout ce qu'il faut savoir sur les élections générales de cette année [en anglais] [7]

M.Abbo a déclaré [8] au journal The Punch qu'il est en train de « réunir une équipe » qui répondra aux accusations.

Les Nigérians sont indignés : la vidéo du sénateur est devenue virale en 24 heures et le hashtag #SenatorElishaAbbo [9] [Député Elisha Abbo] est devenu populaire sur Twitter.

Amnesty International a demandé à la police nigériane d'enquêter sur les allégations :

Amnesty International fait appel à la police nigériane pour enquêter sur le sénateur Elisha Abbo (du nord d'Adamawa) pour agression présumée contre le personnel d'un magasin pour adultes qu'il fréquente à Abuja. La vidéo du sénateur agressant la femme est disponible pour l'action policière.

Farroq Kperogi, intellectuel nigérian, a demandé au Sénat de suspendre E. Abbo :

C'est le visage de la bête sénatoriale du nom d'Elisha Abbo, qui a agressé physiquement une mère allaitante juste parce qu'elle lui avait demandé de « se calmer ». Cet idiot médiéval n'a pas sa place au Sénat nigérian. Le Sénat doit le suspendre, et ses électeurs doivent le démettre de ses fonctions.

D'autres internautes ont exprimé leur indignation :

Kate Henshaw en finit avec le Sénateur qui a frappé une vendeuse.

Le sénateur Elisha Cliff Abbo est un être humain répugnant. Une personne vraiment méprisable et un exemple à ne pas suivre. Il est honteux, indigne et impropre de la part d'un sénateur de la République fédérale du Nigéria d'agresser une femme désarmée à plusieurs reprises et de manière aussi inhumaine.

Certains ont profité de l'occasion pour appeler à une tolérance zéro à l'égard de la violence sexiste :

[Premier tweet] EXCLUSIF: Un sénateur nigérian est capturé sur vidéo lorsqu'il attaque une femme dans un magasin de sex toys.

[Deuxième tweet] Nous devons avoir le droit de pouvoir exercer notre pouvoir en tant que citoyens, et ne pas tolérer ce genre de personne dans des positions de pouvoir. La Constitution permet de destituer des politiques élus tel qu'Elisha Abbo, nous devons faire appel à ces droits et ne pas tolérer la violence sexiste.

D'autres en ont profité pour critiquer la réponse de la police nigériane dans cette affaire :

[Premier tweet] EXCLUSIF: Un sénateur nigérian est capturé sur vidéo lorsqu'il attaque une femme dans un magasin de sex toys.

[Deuxième tweet] La facilité de la violence, l'abus de pouvoir flagrant et la connivence de la police du Nigéria face au déni de justice envers ces femmes est répugnante. Cela fait combien de minutes que cet homme est député ?

Pour les avocats qui me lient, quelles sont les options possibles pour dédommager la victime ?

Le 3 juillet, les Nigérians ont manifesté [29] contre l'agression de M.Abbo devant le quartier général de la police nigériane à Abuja.

Aisha Yesufu [30], coordinatrice du mouvement #BringBackOurGirls [31], a demandé à ce que l'officier de police qui se trouvait présent lorsque M. Abbo a agressé la vendeuse soit « destitué de son uniforme parce qu'il a violé la Constitution ». En tant qu'agent de la loi, il devrait protéger les plus vulnérables et ne pas être un outil d'oppression manipulé par les politiciens.

Si je vois un officier de police, je devrais me sentir protégée en tant que citoyenne, son devoir n'est pas de protéger son travail.