Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ce champion d'arts martiaux du Cameroun se fraye un chemin vers le cinéma hollywoodien

Francis Ngannou, un boxeur poids lourd du Cameroun, passe au grand écran. La photographie a été prise en 2017 par X2o via Wikimedia Commons CC BY 4.0.

Il y a 20 ans, Francis Ngannou, qui travaillait dans une carrière de sable dans sa commune natale de Batié, dans l'ouest du Cameroun, ne savait pas qu'il figurerait un jour dans l'une des séries de films les plus populaires en Amérique.

Le champion d'Ultimate Fighting Championship (UFC) et d'arts martiaux mixtes (MMA) a été inclus dans la franchise de “Fast and Furious 9″ et devrait devenir le deuxième Africain à y apparaître, après l'Américain béninois Djimon Gaston Hounsou.

“J'avais attendu longtemps après l'audition pour le rôle et j'étais un peu stressé et nerveux dans l'attente de la nouvelle”, a déclaré M. Ngannou lors d'un entretien téléphonique. “Ensuite, ils [Universal Studios] ont confirmé à mon équipe [UFC] qu'on m'avait confié un rôle, parce que si vous regardez mon message [sur Twitter], celui-ci provient d'Universal Studios”.

L'avenir est en marche !!!
Le neuvième épisode de Fast and Furious sera ma première apparition dans un film et je suis impatient de le faire.

Le succès sans précédent de Francis Ngannou dans les arts martiaux mixtes a contribué à lui attribuer le rôle dans le film, qui devrait sortir en mai 2020. Il a remporté quatorze de ses dix-sept combats dans le MMA.

L'athlète poids lourd camerounais de 32 ans Francis Ngannou est sur le point de faire ses débuts au cinéma dans le film américain “Fast & Furious 9″

Toutes nos félicitations

Francis Ngannou, qui vivait de difficultés, de pauvreté et de bagarres au Cameroun, a révélé : “Vous savez, quand vous attendez quelque chose et que vous êtes très excité à ce sujet, et qu'ils finissent par dire ‘oui, vous avez le rôle’, vous êtes un peu confus ; vous êtes heureux mais vous ne savez pas quoi faire… vous êtes heureux mais vous ne savez pas comment l'exprimer”. Il a quitté le Cameroun il y a six ans dans l'espoir d'une vie meilleure en Europe.

Comment Francis Ngannou a-t-il façonné son avenir ?

Né d'une famille de combattants de rue, Francis Ngannou a commencé à travailler dans une carrière de sable à l'âge de douze ans et n'a jamais eu la chance de recevoir une bonne éducation.

Quatorze ans plus tard, l'homme surnommé le “Prédateur” décida de se lancer dans un dangereux voyage pour l'Europe.

“J'ai quitté le Cameroun à l'âge de 26 ans… J'ai passé une année au Maroc avant de partir pour l'Espagne, c'était l'enfer.” Francis Ngannou, combattant poids lourd.

“J'ai quitté le Cameroun à 26 ans et il m'a fallu plus d'un an pour me rendre en France car j'ai voyagé par la route, du Cameroun au Nigeria, au Niger où j'ai traversé l'Algérie et le Maroc, puis à travers la mer Méditerranée jusqu'en Espagne. J'ai passé un an au Maroc avant de me rendre en Espagne, c'était l'enfer”, a-t-il expliqué.

Le Cameroun est confronté à une série de conflits prolongés, liés récemment à la présence de Boko Haram, affilié à l'état islamique, depuis 2013, et à la crise anglophone qui sévit depuis 2016, lorsque des Camerounais anglophones ont manifesté contre le gouvernement francophone et ses politiques répressives.

La mer Méditerranée est “une des traversées les plus meurtrières au monde”, où “environ 2 275 personnes se sont noyées ou ont disparu” en 2018, selon un rapport de l'ONU.

Cependant M. Ngannou soutient que cela en valait la chandelle. “C’était un peu une partie difficile de ma vie et une chose pas facile à laquelle penser. Mais c’était le sacrifice qu’il fallait faire pour en arriver là”, a-t-il ajouté.

M. Ngannou était sans abri à Paris quand il est arrivé. Un jour, il “avait erré dans l'usine de MMA de Paris” et le propriétaire lui a permis de dormir dans le gymnase pendant qu'il s'entraînait comme boxeur de MMA. Il a finalement fait ses débuts professionnels en 2013 et sa carrière de combattant a débuté à partir de là.

Redonner de l'espoir à la prochaine génération de boxeurs

Après avoir espéré revenir un jour dans son village pour concrétiser les rêves des enfants, l'athlète UFC a créé le premier gymnase de boxe mixte à Batié en janvier 2019.

Je rentre bientôt d'où je viens.

Le projet, baptisé Fondation Francis Ngannou, assure aux enfants la formation professionnelle dans les gymnases et peut accueillir jusqu’à 100 stagiaires.

Minuit Mania ! Regardez @Francis_Ngannou enseigner aux enfants les arts martiaux au Cameroun

“Je donne aux enfants les moyens de les aider à croire en eux-mêmes, comme je le faisais”, a déclaré le joueur aujourd'hui âgé de 32 ans. “Je crois toujours que la foi que j'ai en moi m'a donné le pouvoir de passer à travers la misère. C'est ce que je souhaite donner aux enfants.”

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site