Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les créateurs de la série South Park raillent la NBA en présentant des excuses sarcastiques à la Chine

Comparution de Randy devant un tribunal chinois. Capture d'écran de l'épisode de South Park “Band in China”.

Les producteurs de la série d'animation américaine South Park [fr] ont présenté des excuses ironiques à la Chine après que les censeurs de Pékin ont effacé toute trace du dessin animé sur tous les services de streaming vidéo et les plateformes de médias sociaux en Chine continentale.

Les excuses, publiées le 7 octobre, ridiculisent la Ligue américaine de basket-ball (NBA) [fr] pour avoir introduit “les censeurs chinois dans nos foyers et dans nos cœurs”. Cette déclaration humoristique fait suite à une querelle en ligne mondiale, provoquée par un tweet posté par Daryl Morey, manager du club des Houston Rockets, une équipe de la NBA, dans lequel il soutient les manifestants de Hong Kong en quête de plus de liberté politique et s'oppose aux politiques de Pékin.

Lisez la couverture spéciale de Global Voices [en anglais] : Le peuple de Hong Kong contre le projet de loi d'extradition vers la Chine

Ce qui a déclenché l'action des censeurs chinois, c'est le dernier épisode de la série, intitulé “Band in China”. Il dépeint l'un des personnages principaux, Randy, lors d'un voyage d'affaires en Chine au cours duquel il se retrouve en prison où, il rencontre des personnages de Walt Disney comme Winnie l'ourson et Porcinet.

L'épisode, qui brocarde Hollywood pour ses pratiques d'autocensure en Chine, est sorti le 2 octobre, un jour seulement après le 70ème anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine.

L'épisode a choqué certains des admirateurs du dessin animé en Chine et à l'étranger pour ses scènes de violence, une caractéristique propre à la série depuis ses débuts [fr] en 1997.

L'épisode de South Park “Band in China” sur l'autocensure des entreprises en Chine vaut de l'or. Regardez :
Avertissement : Le programme comporte des scènes de violence extrême – des aveux forcés du père de Stan, Randy, assassinant Winnie l'ourson. Sur une musique de death metal.

Le scénario va jusqu'à critiquer les pratiques de “confession forcée” de la Chine en obligeant Randy à avouer qu'il a assassiné Winnie l'ourson, un mème en ligne du président chinois Xi Jinping :

Le nouvel épisode de South Park intitulé “Band In China” met l'accent sur la censure stricte des médias en Chine.
Dans cet épisode, la Chine charge le gang de tuer Winnie l'ourson. Dans la vie réelle, Winnie l'ourson est interdit de facto en Chine en raison de mèmes le comparant au président chinois.

De toute évidence, les créateurs du dessin animé, Trey Parker et Matt Stone, avaient anticipé l'interdiction chinoise sur internet. En fait, comme si le message de l'aventure de Randy en Chine n'était pas assez clair, South Park a produit un nouvel épisode de “Band in China” disponible gratuitement le 3 octobre :

Kyle revient à South Park et lance à Stan une idée géniale, mais les garçons réalisent qu'ils ne peuvent pas trahir leurs idéaux. Regardez le tout nouvel épisode, “Band In China” gratuitement

Le 7 octobre, suite à la censure par la Chine et à la publication du communiqué de la NBA se confondant en excuses auprès de la Chine à propos du tweet de Daryl Morey (manager des Houston Rockets) relatif à Hong Kong, South Park a publié une “déclaration officielle” sur Twitter se moquant de la NBA :

Like the NBA, we welcome the Chinese censors into our homes and into our hearts. We too love money more than freedom and democracy. Xi doesn’t look just like Winnie the Pooh at all. Tune into our 300th episode this Wednesday at 10! Long live the Great Communist Party of China! May this autumn’s sorghum harvest be bountiful! We good now China?

Comme la NBA, nous sommes heureux d'accueillir les censeurs chinois dans nos foyers et dans nos cœurs. Nous aussi, nous aimons l'argent plus que la liberté et la démocratie. Xi Jinping ne ressemble pas du tout à Winnie l'ourson. Ne manquez pas notre 300ème épisode ce mercredi à 10 h ! Longue vie au Parti Communiste chinois ! Que la récolte du sorgho soit abondante cet automne ! On est quittes maintenant la Chine ?

La NBA s'agenouille devant la Chine

Tout a commencé le 5 octobre lorsque Daryl Morey a publié sur Twitter le slogan de ralliement des manifestants de Hong Kong, “Fight for freedom, stand with Hong Kong” (“Combattez pour la liberté, soutenez Hong Kong”). Malgré le fait qu'il ait plus tard supprimé le tweet, son initiative sur les médias sociaux a été capturée par les médias d'État chinois, dont Global Times et le Quotidien du Peuple, puis diffusée sur Weibo (site chinois de microblogs). Les deux organes de presse agissent en tant que porte-parole du Parti communiste chinois et ont présenté ce geste comme un soutien à un “mouvement séparatiste”. C'était à prévoir, une campagne en ligne exigeant des excuses publiques a été lancée en Chine.

En réponse à la cacophonie chinoise, Daryl Morey a expliqué que ses tweets n'expriment que son opinion :

2/ J'ai toujours été reconnaissant du soutien indéfectible de nos fans et sponsors chinois et j'espère que ceux qui sont contrariés sauront que ce n'était pas mon intention de les offenser ou de les mésestimer. Mes tweets m'appartiennent et ne reflétent en aucun cas la pensée du club des Rockets ou de la NBA.

La NBA a également publié une déclaration officielle dans le but de calmer le jeu en Chine :

La déclaration initiale de la NBA :
Nous reconnaissons que [les opinions exprimées par Daryl Morey] ont profondément offensé beaucoup de personnes en Chine, et c'est bien regrettable.
Traduction publiée sur les réseaux sociaux chinois :
Nous sommes extrêmement déçus par les propos inappropriés de Daryl Morey. Il a sans nul doute rudement blessé les fans chinois.

Cependant, la déclaration s'est retournée contre les fans de la NBA aux États-Unis. Un candidat à la présidence américaine, Beto O'Rourke, l'a jugée “embarrassante”, tandis que le sénateur républicain de Floride Marco Rubio a également accusé la NBA de jeter Daryl Morey “en pâture” pour “protéger l'accès de la NBA au marché chinois” :

Cela va au-delà de la NBA. Il s'agit de la capacité croissante de la Chine à restreindre la liberté d'expression ici aux États-Unis.
Les chaînes de télévision, les compagnies aériennes, les chaînes hôtelières, les commerces de détail et Hollywood s'autocensurent déjà.
Aujourd'hui, de simples citoyens peuvent perdre leur emploi s'ils froissent la Chine.

D'autre part, la Chine considère que les excuses de la NBA sont insuffisantes, c'est pourquoi tous les produits de la marque Rockets ont été retirés des plateformes chinoises de vente en ligne tels que Taobao, Tian Mall, et Jingdong. Les médias d'Etat chinois, notamment la Télévision centrale de Chine et le géant internet Tencent, ont également annoncé la suspension des diffusions de la NBA faisant suite au tweet de Daryl Morey.

Alors que les créateurs de South Park ont clairement fait savoir à la Chine qu'ils ne trahiraient pas leurs idéaux, la NBA a décidé d'accepter le cadre idéologique imposé par la Chine au reste du monde – ce qui était également mentionné dans une lettre ouverte aux admirateurs de la NBA par le propriétaire des Brooklyn Nets, Joseph Tsai, dans laquelle il approuve Pékin qui qualifie les manifestations actuelles à Hong Kong comme étant un mouvement séparatiste de facto, et, dans laquelle enfin il exhorte les fans de la NBA à mieux comprendre l'histoire de la Chine.

Un grand nombre de marques étrangères se sont récemment excusées auprès de la Chine au sujet des manifestations à Hong Kong. Au fur et à mesure que les tensions s'aggravent, de plus en plus d'entreprises internationales seront contraintes de faire un choix entre défendre leurs valeurs ou s'aligner sur celles de la Chine. A ce jeu, il n'y a pas de seconde chance : alors que la NBA a essayé de trouver un juste milieu, elle a fini par se faire écraser par les deux camps.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site