Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

“Yellow Objects” : des œuvres d'art engagées à Hong Kong

“Avertissement. Fumée lacrymogène (fabriquée en Chine). – Dispersez-vous ou on tire – Arrêtez de charger ou on utilise la force.” Extrait de l'exposition “Yellow Object”. Image dans le domaine public.

Les affiches de rue et les graffitis ont été une composante essentielle des manifestations anti-gouvernementales qui perdurent à Hong Kong. Ce mois-ci, un groupe de 18 créateurs proposent une exposition commune intitulée “Yellow Objects”.

L'exposition rassemble 18 affiches sur le thème “l'objet jaune est _____” et elle permet aux visiteurs de réaliser leur propre version des posters “jaune et noir” à afficher dans l'espace.

Le terme “objet jaune” est devenu un mème internet à Hong Kong après qu'un groupe de policiers anti-émeute a été filmé en train de frapper un manifestant dans une ruelle sombre à Yuen Long le 21 septembre 2019. Le lendemain, le commissaire en charge de l'opération, Vasco Gareth Llewllyn Williams, a déclaré aux journalistes que la vidéo “montre ce qui semble être un officier donnant un coup de pied à un objet jaune sur le sol.” Un journaliste a immédiatement répliqué : “C'est un être humain pas un objet !”

Une des 18 affiches “Yellow Objects”. Image du domaine public.

Cet incident est un autre exemple de la déshumanisation des manifestants par la police, qui utilisait auparavant le mot “cafards” pour les désigner lors des interventions. Les groupes conservateurs et les medias ont ensuite véhiculé ce terme plus largement sur les médias sociaux. De nombreuses voix se sont élevées pour souligner que l'emploi de tels termes déshumanisants pourrait engendrer de l'hostilité et encourager les forces de l'ordre [en] à recourir à la violence à l'encontre de manifestants pacifiques.

“Deux étudiants déjà abattus par les forces de police de Hong Kong” Une des 18 affiches “Yellow Objects”. Image du domaine public.

Dans le même temps, la violence verbale à l'encontre des manifestants a également inspiré de nombreux artistes de rue. Le paysage urbain a rassemblé les 18 graphistes dans une exposition :

Inspired by this emerging, painfully beautiful cityscape, 18 graphic designers speak up with the language of visual arts, in the format of poster in yellow and black.

The exhibition “ YELLOW OBJECTS” is a mockery of the brutal and ruthless authority that refers human being as object, and a reminder to defend and uphold human dignity. […]We hope that the audience could bring the message back to their community, by putting up these posters in their neighbourhood. It will be a perfect demonstration of our outcry for freedom, that will not be silenced by violence.

Inspirés par ce paysage urbain naissant et terriblement beau, les 18 artistes s'expriment à travers le langage des arts visuels, sous la forme d'une affiche en jaune et noir.

L'exposition “YELLOW OBJECTS” est une raillerie de l'autorité brutale et impitoyable qui désigne l'être humain comme un objet, et un rappel à la défense et au respect de la dignité humaine. (…) Nous espérons que les visiteurs pourront transmettre le message à leur communauté en placardant ces affiches dans leur quartier. Ce sera une parfaite illustration de notre cri de liberté qui ne sera pas réduit au silence par la violence.

“Nous sommes tous des objets jaunes””Protégeons nos enfants”. Une des 18 affiches. Domaine public.

L'exposition est hébergée par l'Openground Cafe du 21 novembre au 8 décembre 2019. Les œuvres exposées sont toutes libres de droits (téléchargement et partage autorisés).

Accès à l'espace d'exposition. Image publiée sur la page Facebook de l'Openground Cafe.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site