Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge : un nouveau réseau de journalistes s'engage à encourager la liberté de la presse et les médias indépendants

Les membres de l'Alliance des journalistes cambodgiens à l'occasion du lancement. Source : Facebook.

[Tous les liens renvoient vers des pages en anglais, ndlt]

Plus de 200 personnes ont participé au lancement de l'Alliance des journalistes cambodgiens (CamboJA) le 13 décembre 2019 dans la capitale Phnom Penh.

CamboJA a pour objectif de favoriser la liberté de la presse, la liberté d'expression et le professionnalisme dans le secteur des médias au Cambodge.

Il s'agit d'un réseau dont les membres sont des journalistes enregistrés auprès du Ministère de l'Information. L'association comprend aujourd'hui près de 100 membres, dont des journalistes indépendants, des rédacteurs et même des journalistes citoyens.

L'idée de constituer ce réseau est née d'une rencontre organisée en février 2019, au cours de laquelle 20 journalistes professionnels ont échangé sur les problèmes auxquels ils sont confrontés et la situation des médias au Cambodge. Ils ont convenu de tenir une réunion hebdomadaire afin de préparer la création de CamboJA.

Nop Vy, président du conseil d'administration de CamboJA, a dévoilé les objectifs du réseau dans un entretien par courriel avec l'auteur :

We plan to improve professionalism through capacity building, raise awareness about the code of ethics, and provide technical support and training to local media.

Nous envisageons de renforcer le professionnalisme par le perfectionnement des capacités, de sensibiliser au code de déontologie et de fournir un soutien technique et des formations aux médias locaux.

Nop Vy, qui fait également partie du Centre cambodgien pour les médias indépendants, a souligné la nécessité de protéger les médias indépendants :

We are going to monitor and document the cases of violence against the work of journalists. We will address the lack of access to independent information from Cambodia through the development of a new news media platform. We will also provide legal and mental health support to journalists in order to assure their safety and well-being.

Nous allons observer et répertorier les cas de violence contre le travail des journalistes. Nous allons nous pencher sur le manque d'accès à l'information indépendante en provenance du Cambodge en mettant en place une nouvelle plate-forme de médias d'information. Nous allons également assurer un soutien juridique et psychologique aux journalistes afin de garantir leur sécurité et leur bien-être.

Une site d'information a également été mis en ligne récemment, proposant des articles sur les journalistes menacés et persécutés.

Les médias cambodgiens ont fait face à des difficultés ces dernières années, après que le gouvernement Hun Sen, au pouvoir depuis plus de trois décennies, a inculpé plusieurs radios et organes de presse indépendants pour des questions de licence et de fiscalité. Des observateurs ont estimé que cela s'apparentait à une répression de l'information indépendante.

L'accusation d'espionnage portée contre deux anciens reporters de Radio Free Asia est une autre affaire marquante liée à la liberté de la presse. Des groupes de médias au Cambodge et à l'étranger ont souvent évoqué cette affaire pour rappeler au gouvernement de cesser de criminaliser le travail des journalistes.

La société civile a salué le lancement de CamboJA.

Participation au lancement de l'Alliance des journalistes cambodgiens (CamboJA). Je souhaite à la nouvelle Alliance le meilleur dans sa volonté de restaurer la confiance dans les médias et dans celle de renforcer le professionnalisme, la neutralité et l'indépendance du secteur des médias et des journalistes.

Chak Sopheap, du Centre cambodgien pour les droits humains, a salué la création de CamboJA tout en relevant certains des défis auxquels est confronté le secteur des médias :

The introduction of CamboJA is therefore a vital progression for independent journalism. I wish to congratulate CamboJA on their launch and the quality of the work they are already producing. While CamboJA may begin to fill some of the gaps in Cambodia’s free media, the gaps remain numerous and cavernous. Our free press is insufficiently protected and is under constant threat. The use of the courts to harass journalists is an unacceptable tactic to silence and threaten those who speak critically about the government and it must be stopped immediately if we are to protect our fundamental right to free speech.

La création de CamboJA est de ce fait une avancée essentielle pour le journalisme indépendant. Je tiens à féliciter CamboJA pour son lancement et la qualité des travaux qu'il fournit déjà. Si CamboJA peut contribuer à remédier à certaines insuffisances de la presse libre au Cambodge, celles-ci restent multiples et profondes. Notre presse indépendante est insuffisamment soutenue et constamment menacée. Le recours aux tribunaux pour harceler les journalistes est une stratégie inacceptable pour réduire au silence et menacer ceux qui critiquent le gouvernement et il faut y mettre fin immédiatement si nous voulons protéger notre droit fondamental à la liberté d'expression.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site