Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les fumées des incendies en Australie ont atteint l'Amérique du Sud

Des nuages orageux. Photo de Piqsels.com. CC0 domaine public.

[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages en anglais, ndlt]

Les Chiliens ont été surpris par des journées nuageuses au milieu du mois de janvier — un temps inhabituel pour la saison estivale du pays. Ce phénomène est la conséquence des fumées provenant des “feux monstres” d'Australie qui ont atteint l'Amérique du Sud la semaine dernière, rapporte la BBC [es]. Le Chili, l'Uruguay, l'Argentine et le Brésil sont concernés.

En Australie, près de 6 000 km² de terres ont été brûlés, un renforcement des feux de brousse saisonniers dû au changement climatique. Ces incendies ont entraîné la mort de 27 personnes et, selon une estimation, de plus d'un milliard d'animaux. Lorsque la fumée a atteint la basse stratosphère, elle avait parcouru 12 000 kilomètres jusqu'au Chili sans interruption. Le brouillard de pollution qui s'est propagé en Amérique du Sud n'est pas dangereux pour la santé de la population, contrairement à celui existant en Australie.

Le centre météorologique du Chili a diffusé des images illustrant le parcours de la fumée à travers l'océan Pacifique :

L'image (RGB True Color du GOES-16) révèle la fumée (de couleur brun clair) des feux de forêt australiens. La fumée s'est propagée par le flux atmosphérique jusqu'au Chili et en Argentine.

Selon le journal chilien La Tercera [es], le ciel de la capitale Santiago était couvert par un nuage qui a occasionné une légère baisse des températures.

Le journaliste Alberto Silva a partagé cette photo montrant une vue du ciel à Valizas, en Uruguay, en précisant que la fumée altérait la couleur du coucher de soleil, une information confirmée par l'Institut uruguayen de météorologie (INUMET).

Un monde totalement #globalisé…
Le #INUMET confirme que la couleur spéciale du coucher de soleil est due à la fumée des #feux en #Australie.
Ce qui s'est passé au Chili et en Argentine est arrivé en Uruguay et a été capturé sur cette photo à #Valizas au-dessus du lit du ruisseau…

Voici à quoi ressemblait le coucher de soleil à Buenos Aires et en Patagonie :

Coucher de soleil en Patagonie !

Les internautes ont également échangé leurs observations sur ce phénomène. Ramiro Diez a fait part de son avis sur l'inter-connexion des questions écologiques à travers le monde dans ce tweet :

Un délicat nuage de fumée recouvre une partie du Chili et de l'Argentine. Il est le résultat des incendies en Australie. En écologie, rien n'arrive à “l'autre”. Nous sommes tous concernés. En écologie, il n'y a pas de frontières.

Le musicien chilien Nano Stern a tweeté sur son désarroi devant le déni du réchauffement climatique par certaines personnes :

Les fumées ont touché le Chili
En provenance des incendies d'Australie…
Nous vivons les représailles
de la planète en réponse à la surexploitation.
Je suis désemparé devant cette réalité :
Le monde brûle
et certains continuent de nier
que la terre se réchauffe.
Se pourrait-il que ces gens mentent
jusqu'à se noyer ?

Le dimanche 12 janvier 2020, à Sydney en Australie, plus de 30 000 personnes ont dénoncé la gestion de cette crise environnementale par leur gouvernement et réclamé davantage de mesures pour le climat.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site