Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Après la controverse autour du costume de Miss Univers, les Jamaïcains célèbrent la victoire de Miss Monde

Capture d'écran d'une interview de la gagnante de Miss Monde 2019, Miss Jamaïque Toni-Ann Singh, dans l'émission “Good Morning, Britain”.

L'article d'origine est paru le 21 décembre 2019.

[Tous les liens sont en anglais, sauf mention contraire]

Les concours de beauté sont extrêmement prisés en Jamaïque. Nombreux sont ceux qui considèrent ces événements comme une affirmation de la culture jamaïcaine sur la scène internationale, à l'instar du sport [fr] et de la musique [fr].

Le 14 décembre 2019, les Jamaïcains ont célébré la victoire de Toni-Ann Singh au concours Miss Monde. Pourtant, à peine une semaine auparavant, Iana Tickle Garcia, la représentante jamaïcaine à Miss Univers, avait provoqué une “honte nationale” en raison de son costume national, qui rendait hommage à une légendaire propriétaire d'esclaves.

Tandis que les Jamaïcains ont joyeusement fêté la victoire de Singh sur les réseaux sociaux, la controverse autour du costume de Miss Univers continuait de susciter le débat.

Singh, étudiante en médecine qui a grandi dans la paroisse rurale de Saint Thomas, a dédié sa victoire à l'ambition des jeunes filles de son pays :

À toutes les petites filles de Saint Thomas, en Jamaïque, et à toutes celles du monde entier, s'il vous plaît, croyez en vous-mêmes. Sachez que vous avez de la valeur et que vous pouvez réaliser vos rêves. Cette couronne ne m'appartient pas, elle est à vous. Vous avez un BUT.

Sans surprise, les Jamaïcains ont éclaté de joie et une grande ferveur patriotique a déferlé sur les réseaux sociaux :

Ça c'est vrai ! Formidable Reine!

Olivia “Babsy” Grange, la ministre de la Culture, du Genre, du Divertissement et du Sport en Jamaïque, était particulièrement ravie :

Oui !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Elle a réussi. Miss Jamaïque, Toni-Ann Singh est Miss Monde 2019. Nous sommes si fiers!

Pour de nombreux Jamaïcains, la couronne de Miss Monde a aidé à calmer la colère et la gêne occasionnées par le concours Miss Univers, lorsque Garcia est apparue sur scène dans une tenue blanche de style carnaval, intitulée “La Sorcière Blanche de Rose Hall”.

Ce costume a provoqué l'indignation car il rendait hommage à Annie Palmer, la principale protagoniste de la légende gothique caribéenne de la “Sorcière Blanche de Rose Hall”. Selon la légende, Annie Palmer était une femme blanche née à Haïti où, enfant, elle avait appris à pratiquer le vaudou. Elle partit ensuite en Jamaïque et épousa John Palmer, propriétaire d'une “grande maison”, Rose Hall, située à Montego Bay, devenue aujourd'hui une attraction touristique.

La légende est en grande partie issue d'un roman de 1929 de H.G. De Lisser, truffé de stéréotypes raciaux. Dans le livre, elle est sexuellement insatiable, a quatre maris et plusieurs amants, dont des esclaves qui, pour la plupart, ont été assassinés de ses propres mains. Finalement tuée par une esclave, le fantôme d'Annie Palmer aurait ensuite hanté la maison.

Des recherches ont démontré qu'il existait bien une femme du nom de Rosa Palmer – la première maîtresse de maison de Rose Hall – qui a apparemment eu quatre époux, mais pas de tendances criminelles. On a aussi connaissance d'une Jamaïcaine du nom d'Annie Mary Palmer, qui ne possédait aucun lien avec Haïti. Veuve, elle s'est éteinte dans un relatif anonymat, mais pas à Rose Hall. L'histoire de la “Sorcière Blanche” est devenue une attraction pour les visiteurs de Rose Hall, qui propose aux touristes une visite nocturne hantée au cours de laquelle plane la possibilité d'une apparition du fantôme d'Annie Palmer.

Une internaute jamaïcaine s'est insurgée contre ce que représentait le costume, et s'est demandé ce qu'en pensait la candidate :

Qu'est-ce qui a pris les personnes en charge du concours Miss Jamaica Universe d'envoyer cette jeune femme sur la scène de Miss Univers dans un costume représentant une esclavagiste notoire, qui a tué d'innombrables hommes noirs. Et pourquoi n'a-t-elle rien dit ? Annie Palmer est vraiment la meilleure personne que vous ayez trouvée ? Vous vous êtes trompés sur ce coup-là.

La page Facebook de Miss Universe Jamaica a partagé cette description :

[…] Dubbed the White Witch of Rose Hall, local folk legend has it that Annie Palmer ruled the 18th century plantation with an iron fist and drove fear in the hearts of loved ones and enemy’s [sic] alike. Her iconic home, the Rose Hall Great House is a national heritage site in Montego Bay Jamaica and still stands magnificently today after almost three hundred years as a popular visitor attraction where many claim they have spotted Annie Palmer’s ghost.

[…] Surnommée la Sorcière Blanche de Rose Hall, la légende locale raconte qu'Annie Palmer dirigeait la plantation du XVIIIème siècle avec une main de fer et semait la peur dans le cœur de ses amants et de ses ennemis. Sa résidence emblématique, la Grande Maison Rose Hall, est un héritage national situé à Montego Bay, en Jamaïque, et demeure encore splendide trois cent ans après sa construction. Elle est devenue une célèbre attraction touristique où de nombreuses personnes affirment avoir vu le fantôme d'Annie Palmer.

Les internautes jamaïcains ont été profondément offensés par la description de la propriétaire d'esclaves faite par Miss Universe Jamaica :

Cette indignation ne concerne pas le costume, ni de savoir si elle a réellement existé ou non. Cette indignation est en lien avec ce que représente ce costume: les esclavagistes opprimant les esclaves. C'est une chose qui doit être reconnue dans les livres d'histoire, et non pas célébrée comme une expression de notre culture. Comprenez-le bien.

Toutefois, le sponsor de Garcia, Rose Hall Developments Ltd., est resté inflexible. Les dirigeants de l'organisation Miss Universe Jamaica ont posté cette réponse sur Facebook :

With this year’s costume, we never sought to glorify slavery, nor promote witchcraft or any of the folk tales Annie Palmer has been accused of, instead, what we sought to do […] was to just tell the story of another part of Jamaican history without endorsing, glorifying or celebrating her deeds or the atrocities of slavery, and hopefully, the conversations resulting could lead to teachable moments for these same young people we were targeting, especially those who have no interest in history taught the traditional way.

Obviously, we have succeeded in this mission, as more people are now talking about this aspect of Jamaican history and we hope they will now be motivated to engage in further research in the topic to have a greater understanding of our past.

Avec le costume de cette année, nous notre intention n'a jamais été de glorifier l'esclavage, ni de promouvoir la sorcellerie ou aucun conte populaire dont Annie Palmer était accusée. Nous voulions seulement raconter un autre pan de l'histoire jamaïcaine sans soutenir, glorifier ou célébrer les actes ou les atrocités de l'esclavage. Avec un peu de chance, les conversations qui en résultent permettront d'éduquer les jeunes, notamment ceux qui ne s'intéressent pas à l'enseignement traditionnel de l'histoire.
A l'évidence, nous avons accompli notre mission, puisque de nombreuses personnes évoquent aujourd'hui cet aspect de l'histoire jamaïcaine. Nous espérons qu'elles seront assez motivées pour entreprendre de nouvelles recherches sur ce sujet, afin d'avoir une plus grande compréhension de notre passé.

La blogueuse Chelan Smith n'a cependant pas été dupe :

I understand they want to step outside the box […] Unfortunately, the organisers jumped out of the box and into the sugar cane fields. To those who can’t see the issue, I would want you to learn the difference between culture and history. A slave owner is not our culture; chattel slavery is our history and not something that should ever be feathered and sequined. Anti-Semitism is a part of Germany’s history, but Miss Germany wouldn’t go as Hitler, because it’s not their culture…

Nevertheless, my heart goes out to the actual Miss Universe Jamaica contestant, who probably didn’t have a say in all of this. I can’t imagine my horror if I were asked to walk down a stage dressed in slavery cosplay. The organisers released a statement that they succeeded in generating discussions about this part of our history, and even quoted Marcus Garvey. Nice try.

Je comprends qu'ils veuillent être créatifs […] Malheureusement, les organisateurs ont été tellement originaux qu'ils ont atterri dans les champs de canne à sucre. A ceux qui ne voient pas le problème, je voudrais vous apprendre la différence entre la culture et l'histoire. Un propriétaire d'esclaves ne fait pas partie de notre culture ; l'esclavage est notre histoire et non quelque chose à présenter avec des plumes et des paillettes. L'antisémitisme fait partie de l'histoire allemande, mais Miss Allemagne ne se présenterait pas en Hitler, car il ne fait pas partie de sa culture….

Toutefois, je compatis avec l'actuelle Miss Universe Jamaica, qui n'a probablement pas eu son mot à dire. Je ne peux imaginer mon effroi si l'on m'avait demandé de défiler sur scène vêtue d'une tenue d'esclavagiste. Les organisateurs ont publié une déclaration selon laquelle ils avaient réussi à générer des discussions sur ce pan de notre histoire, et ont même cité Marcus Garvey. Bien essayé.

Compte tenu de ce fiasco [lors du concours Miss Univers], la victoire de Toni-Ann Singh à Miss Monde 2019 ressemblait à une intervention des ancêtres :

One of our own black women…from St. Thomas…wins in England…within said week of “slave owner representation”… at Tyler Perry studios…on a former confederate army base…where competition won by a black…South African…woman w/…natural hair
Ancestors working overtime

— Deika Morrison (@deikamorrison) December 14, 2019

Une de nos femmes noires… de Saint Thomas… gagne en Angleterre… au cours de la semaine de la “représentation du propriétaire d'esclaves”… aux studios Tyler Perry… sur une ancienne base de l'armée confédérée…. où la compétition a été remportée par une femme… noire… Sud-Africaine… avec ses cheveux naturels.
Les ancêtres ont fait des heures supplémentaires.

Sur Twitter, un autre internaute a commenté le lieu de naissance de Singh. En Jamaïque, la paroisse de Saint Thomas est connue pour l'obeah, une pratique spirituelle autochtone :

Attends, Saint Thomas ?? Les ancêtres se sont CERTAINEMENT vengés de [l'affaire du] costume d'Annie Palmer.

Au moment où le monde découvre que la Jamaïque a remporté le titre convoité de Miss Monde, et que des femmes racisées ont gagné les cinq plus grands concours de beauté du monde, les Jamaïcains étaient heureux de célébrer le #BlackGirlMagic (magie des femmes Noires) et d'oublier l'expérience de la “Sorcière Blanche” :

#miss univers #miss monde #miss usa #miss teen usa #miss america #Afrique du sud #Jamaïque #Caroline du nord #Connecticut #New York

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site