Himalaya népalais : des panthères nébuleuses ont été observées pour la première fois en altitude

La panthère nébuleuse. Image de Charles Barilleaux pour Flickr. CC BY 2.0

[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages en anglais, ndlt]

La panthère nébuleuse [fr], également appelée léopard tacheté, est l'un des félins les plus discrets. Pourtant, les travaux menés par Özgün Emre Can de l'Université d'Oxford, ont pu confirmer la présence de cette espèce à haute altitude : en effet, plusieurs panthères nébuleuses ont été aperçues pour la première fois à 3 498 mètres au-dessus du niveau de la mer dans le Parc national de Langtang [fr] au Népal.

Nous avons observé des panthères nébuleuses à 3 500 m d'altitude dans le Parc national de Langtang, au Népal. L'espèce n'était pas répertoriée dans cette région de l'Himalaya. Cette altitude est également un record mondial pour les panthères nébuleuses.

Dans l’étude publiée par Özgün Emre Can et ses collègues, les auteurs précisent :

Before this study, there was no hard evidence that clouded leopards occurred above 2300 meters above sea level, having documented them at almost 4000 meters above sea level in the Himalayas, we emphasise the importance of this extreme portion of the species’ range where climate is likely to change more rapidly and with greater consequences, than the global average.

Jusqu'à cette étude, il n'y avait pas de preuve formelle que les panthères nébuleuses se trouvaient à plus de 2 300 mètres au-dessus du niveau de la mer. Après les avoir recensées à près de 4 000 mètres d'altitude dans l'Himalaya, nous attirons l'attention sur cette partie extrême de l'aire de répartition de l'espèce où le climat est susceptible de se modifier plus rapidement et avec des conséquences plus graves que la moyenne mondiale.

La panthère nébuleuse, ainsi nommée en raison du motif des taches en forme de nuage sur sa peau, est présente dans l'Himalaya népalais à l'ouest, dans toute l'Asie du Sud-Est jusqu'à la Chine et dans la Malaisie péninsulaire au sud. Elle est considérée comme une espèce “vulnérable” [fr] dans la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Selon les experts, il y aurait une centaine de panthères nébuleuses au Népal et on a cru cette espèce disparue dans le pays jusqu'en 1987. Outre le Parc national de Langtang, des signalements ont été enregistrés dans la zone de préservation de l'Annapurna, le Parc national de Chitwan, la zone de préservation du Kanchenjunga, ainsi que dans les Parcs nationaux de Makalu-Barun, de Rara et de Shivapuri Nagarjun.

Succès en matière de protection de la faune et de la flore sauvages : le Népal figure dans le Top 5 des pays assurant la protection de la panthère nébuleuse, [selon le classement de] l'Association européenne pour la préservation de la nature 😮

Essentiellement nocturnes, les panthères nébuleuses sont de formidables grimpeurs, ce qui leur a valu le surnom de “tigres des arbres“. Par ailleurs, elles sont dotées de très longues dents par rapport à leur tête, et sont parfois appelées les tigres à dents de sabre [fr] des temps modernes.

La loi de 1973 sur les Parcs nationaux et la protection de la vie sauvage a accordé une attention particulière à la panthère nébuleuse au Népal. Selon cette loi, toute personne qui tue ou blesse, vend, achète, transfère ou obtient illégalement une panthère nébuleuse est passible d'une amende allant de 0,64 à 1 271 euros (50 à 100 000 roupies) ou d'une peine de prison allant de cinq à quinze ans; voire des deux à la fois. Mais cette mesure n'a pas dissuadé les braconniers : quatre peaux de panthère nébuleuse ont été saisies par la police népalaise en 2018 en l'espace de deux mois.

Les panthères nébuleuses sont braconnées pour leur sublime fourrure qui fait l'objet d'un commerce illégal alors que la diminution et la dégradation de leur habitat constituent des menaces sérieuses pour l'avenir de l'espèce. En outre, ces panthères que l'on observe en haute altitude sont confrontées à la menace du réchauffement des températures qui entraîne d'autres espèces des hautes terres vers des altitudes plus élevées. Dans la région de l'Himalaya oriental, les températures moyennes annuelles devraient augmenter de 2,9 degrés Celsius en moyenne d'ici le milieu du siècle, d'après une étude. Selon les scientifiques, même si le réchauffement climatique est limité à 1,5 degré Celsius d'ici la fin du siècle, les hautes montagnes devraient se réchauffer encore plus.

Pour en savoir plus : La flore et la faune, indicateurs des effets visibles du changement climatique au Népal [fr]

Toutefois, les recherches ont révélé que le Parc national de Langtang abrite de nombreuses proies pour les léopards ordinaires ainsi que pour les léopards tachetés : le muntjac rouge, le sanglier, le serpent de l'Himalaya, le goral de l'Himalaya, le cerf musqué, le langur gris du Népal, le macaque de l'Assam et le porc-épic de Malaisie.

Des technologies comme le piège photographique ont facilité l'étude de la dynamique et du comportement de cette espèce. En outre, des techniques d'élevage en captivité et d‘insémination artificielle sont envisagées pour renforcer la sauvegarde de ces panthères. La coopération entre l'armée népalaise et l'administration du parc pour assurer la protection du site et enrayer le commerce illégal d'animaux sauvages est porteuse d'espoir pour la survie de ces panthères en haute altitude.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site