- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Le décès de Li Wenliang déclenche un tollé sur les médias sociaux chinois

Catégories: Asie de l'Est, Chine, Droits humains, Liberté d'expression, Médias citoyens, Politique, Santé
[1]

Image de Li Wenliang, qui est devenue virale en ligne. Via Twitter.

L'ophtalmologue Li Wenliang est l'un des huit médecins de Wuhan à avoir sensibilisé confrères et amis en ligne le 30 décembre 2019 suite à la propagation du nouveau coronavirus. N'ayant pas observé l'interdiction de partage des informations sensibles sur les médias sociaux, il a alors fait l'objet d'une enquête de police l'accusant de diffuser des rumeurs. Il a contracté le nouveau coronavirus et est décédé des suites de la maladie le 6 février. L'annonce de sa mort s'est ensuite diffusée comme une traînée de poudre sur les médias sociaux chinois, où les internautes ont publié des messages et des images traduisant leur indignation, leur frustration et leur chagrin, tout en pointant du doigt le gouvernement.

La deuxième mort de Li Wenliang : l'annonce étouffée par le gouvernement

Le monde entier a ainsi reçu des informations contradictoires sur la date du décès du docteur Li Wenliang car les censeurs de l'État chinois se sont interposés pour contrôler la diffusion de la nouvelle, enjoignant l'hôpital central de Wuhan de s'abstenir d'annoncer sa mort. Le journal The Initium, basé à Hong-Kong, a révélé [2] [zh] les détails de la manipulation de l'information :

The news about the death of Li Wenliang appeared in a number of news outlets at around 9:30 pm on February 6. In less than two hours, the topic ‘Dr. Li Wenliang passed away’ became a top search with 20 million search records, 540 million views and 73,000 posts on Weibo [3], the main Chinese social media platform. But after leading news outlets withdrew their posts, and Caixin magazine published a report stating that the medical team was still attempting to rescue Li, the search record had lowered to 1.9 million at around 11:30 pm, before disappearing altogether.

One hour later, at around 12:20 am on February 7, a reporter from a business news outlet who was standing outside the ICU ward of Li wrote on his Weibo that Li's heart beat has stopped at 9:30pm, but that he was attached to an oxygenation machine. At 12:40 am, the Wuhan Central Hospital posted a message on Weibo urging netizens to “pray for Li” as the medical team was still attempting to save his life. Multiple Weibo outlets then published positive comments urging netizens to let Dr. Li “rest in peace”.

At the same time, unverified claims citing screen-capture and sources from a medical staff chatroom alleged that the medical team from the hospital had been instructed to “buy time” and refrain from announcing Li's death without approval from the authorities.

La nouvelle de la mort de Li Wenliang est apparue dans un certain nombre de médias vers 21h30 le 6 février. En moins de deux heures, “Dr. Li Wenliang est décédé” est devenue l'une des expressions les plus recherchées sur Internet, avec 20 millions de requêtes, 540 millions de vues et 73 000 messages sur Weibo [4], la principale plateforme chinoise de médias sociaux. Mais, alors que les principaux organes de presse ont supprimé leurs messages et que le magazine Caixin [5] [en] a publié un article stipulant que l'équipe médicale tentait toujours de sauver le médecin, le nombre de recherches a chuté à 1,9 million vers 23h30 avant de totalement disparaître.

Une heure plus tard, vers 12h20 le 7 février, un journaliste économique, se tenant devant le service de soins intensifs où Li Wenliang était hospitalisé, a déclaré sur Weibo que le cœur du docteur s'était arrêté à 21h30 mais qu'il était sous oxygène. À 12h40, l'hôpital central de Wuhan a publié un communiqué sur Weibo exhortant les internautes à “prier pour Li Wenliang” alors que l'équipe médicale tentait encore de lui sauver la vie. De nombreux médias sur la plateforme Weibo ont alors publié des commentaires positifs invitant les internautes à permettre au Dr Li Wenliang de “reposer en paix”.

Dans le même temps, des informations non vérifiées, mentionnant des captures d'écran et des sources issues d'un forum de discussion du personnel médical, affirmaient que l'équipe soignante de l'hôpital avait reçu pour instruction de “gagner du temps” et de garder le silence sur la mort de Li Wenliang jusqu'à ce que les autorités aient donné leur accord.

À ce moment-là, les citoyens chinois ne pouvaient plus contenir leur colère. Le site Weibo a été submergé de commentaires et d'images fustigeant les autorités pour avoir manipulé la mort de Li Wenliang (commentaires via The Initium [2]) :

心跳停止,卻不讓人死,用時間換維穩,極其可恥

Son cœur a cessé de battre et vous ne le laissez pas mourir. Pour gagner du temps en échange du maintien de l'ordre. C'est absolument indécent.

君要臣死,臣不得不死;君不要臣死,臣不得好死。

Si l'empereur veut que son fonctionnaire meure, celui-ci doit alors mourir ; si l'empereur ne permet pas à son fonctionnaire de mourir, celui-ci connaîtra alors une mort misérable.

拖延幾分鐘,說還在搶救,這是輿論控制的老手段,這叫延宕情緒,直接公佈死訊公眾憤怒太大,要把憤怒轉化為對奇跡的失望。現在大家不就覺得憤怒少了很多嘛。

On peut considérer qu'il s'agit d'une tentative de sauvetage si elle a duré quelques minutes. Pour ceux qui sont coutumiers de la manipulation de l'opinion publique, cela est désigné par le terme de “contrôle des émotions”. Annoncer brutalement sa mort déclencherait un déchaînement de chagrin puis de colère. En faisant évoluer la nouvelle vers un possible miracle, l'émotion bascule de la colère à la déception. Ne voyons-nous pas maintenant que la colère a considérablement régressé ?

Les commentaires évoqués ci-dessus mettent en évidence une méthode habituelle appliquée dans le traitement de sujets sensibles susceptibles de susciter des réactions en ligne : les autorités ordonnent aux plateformes de médias sociaux de censurer, de supprimer ou de modifier le contenu pour inverser les tendances dans le bon sens, c'est-à-dire se montrer moins critiques à l'égard de l'action du gouvernement, comme le montre ce message diffusé sur les forums de discussion chinois :

关於武汉市中心医院李文亮医生去世一事,要严格规范稿源,严禁使用自媒体稿件擅自报导,不得弹窗 push,不评论、不炒作。互动环节稳妥控制热度,不设话题,逐步撤出热搜,严管有害信息。

Concernant la mort du docteur Li Wenliang de l'hôpital central de Wuhan, il convient de contrôler la source d'information. Les organes de presse ne doivent pas utiliser ou reprendre les sources d'information et les reportages des blogueurs indépendants. N'utilisez pas de fenêtre pop-up pour diffuser les nouvelles. Aucun commentaire ni matraquage médiatique ne sont autorisés. Contrôlez la “température” de la discussion avec la fonction de commentaire. Ne générez pas de sujets, faites disparaître progressivement les nouvelles de la section “tendances du moment”, contrôlez strictement les informations nuisibles.

Un héros ordinaire

Cette fois, la volonté de gérer les émotions a échoué car la manipulation du déroulement de sa mort est devenue manifeste. Le docteur Li Wenliang est vite devenu une icône, un héros ordinaire, car de nombreuses personnes ont fini par voir dans sa vie et dans sa mort le reflet de leur propre destin.

Un poème joint au portrait de Li Wenliang, circulant en ligne, reflète le sentiment général du public :

生受訓戒
死受輿控
夜深雪重
悲憤無言

Vivant, il est menacé de sanctions disciplinaires
Mort, la politique de propagande est mise en œuvre pour la stabilité politique
La neige est lourde et l'obscurité profonde dans la nuit
Le deuil et la colère dépassent les mots

[6]Lorsque le docteur Li Wenliang et les sept autres médecins ont été entendus par la police pour avoir répandu des rumeurs, tous ont été contraints de signer une lettre “reconnaissant” leurs erreurs et garantissant qu'ils ne répéteraient pas ce genre “d'actions illégales”, au risque d'être poursuivis en justice. Leur crime présumé : avoir averti des parents, amis et collègues, sur un forum de discussion, d'une épidémie de type SRAS à Wuhan. Lorsque l'affaire a été portée au tribunal, le juge a reproché à la police sa définition abusive de la rumeur. Le 31 janvier, la chaîne de télévision Caixin a interviewé Li Wenliang, qui a déclaré [7] : “La vérité est plus importante que la justice. Une société qui se porte bien devrait avoir plus d'une voix”.

La déposition de Li Wenliang révèle qu'il ne se perçoit pas comme un héros mais comme quelqu'un qui aspire à une société dynamique fondée sur une population avertie.

Le docteur Li Wenliang a laissé derrière lui ses deux parents et sa femme enceinte. Aucun d'entre eux n'a pu lui dire adieu, son corps ayant été incinéré, selon une mise à jour [8] [zh] de Radio Free Asia.

Jia Jia, un journaliste de Chine métropolitaine, a commenté [9] [zh] les répercussions de cette héroïsation de la figure de Li Wenliang :

请在一个普通人的意义上悼念李医生,因为我们任何一个普通人,都可能重蹈他的悲剧。没有什么英雄,当所有人都怯懦的时候,那个稍微不那么怯懦的人就会成为英雄。如果只是说了一句正常的话而成为英雄,那么他妈的这个世界就全是谎言。这种荒诞不经的事每天都在发生。有一天,当你稍微勇敢一点点,危险就会逼近。所以,丧钟为每个人而鸣。你明白了吗?

Veuillez honorer la mémoire du Dr Li Wenliang en tant que personne ordinaire car nous tous, gens ordinaires, pourrions partager son destin tragique. Il n'y a pas de héros en tant que tel mais des gens qui, dans un contexte de couardise, peuvent, l'espace d'un court instant, surmonter cette lâcheté et se comporter en héros. Si une personne devient un héros simplement en tenant des propos ordinaires alors ce monde est un p*tain de tas de mensonges ! Mais des situations aussi ridicules que celle-ci se produisent tous les jours. Un jour, quand vous montrez de petits signes de bravoure, vous entrez dans une zone périlleuse. La glas de la mort de Li Wenliang sonne pour nous tous. Vous saisissez ?

Pour la liberté d'expression

La rage et les ressentiments des citoyens chinois ont vite progressé en une déclinaison des “cinq revendications” devenues une véritable déclaration politique issue des manifestations de Hong Kong de 2019 [10] [en]. Voici ci-dessous une liste [11] [zh] des cinq revendications qui circulent en ligne :

五大诉求,缺一不可:撤回对李文亮的训诫;撤回所有删帖命令;撤销所有因言获罪的指控;成立独立调查委员会,彻底追究涉事官员责任;立即归还人民言论自由。

Cinq propositions, pas une de plus : retrait de l'avertissement de la police concernant les mesures disciplinaires ; retrait de tous les ordres de censure ; abandon de toutes les plaintes ; création d'une commission d'enquête indépendante pour punir les fonctionnaires impliqués [dans la dissimulation de l'épidémie] ; restitution du droit à la liberté d'expression du peuple.

Les jeunes ont aussi recours à la plateforme vidéo Douyin [12] [fr] pour exprimer leurs revendications en matière de liberté d'expression. L'utilisatrice de Twitter @yingyi8798 rassemble de courts extraits vidéo de Douyin et les publie sur Twitter :

Ce qui est le plus fondamental, c'est que les gens connaissent la vérité plutôt que ma propre justification. Une société saine devrait se faire à plusieurs voix. – Li Wenliang

Il n'est pas surprenant que les exigences de liberté d'expression soient qualifiées de révolutions de couleur [15] [fr] ou révolutions des fleurs par les patriotes en faveur du gouvernement [en référence à une série de soulèvements populaires soutenus par l'Occident dans les années 2000]. La même étiquette a été collée aux manifestations anti-gouvernementales de Hong Kong. Vous trouverez ci-dessous deux commentaires caractéristiques, extraits de WeChat.

不知道什么是“阿拉伯之春”、什么是“颜色革命”的网友们,好好感受一下今晚的微博吧!某些势力某些人,你们要发起总攻了吗?你们真的是在担忧和哀伤吗?不!李医生只是你们用来挑拨煽动的幌子!

Pour ceux qui ne connaissent pas le “printemps arabe” et la “révolution de couleur”, vous les vivrez ce soir sur Weibo ! Des forces et des personnes spécifiques [sic], vous lancez une grande offensive ? Êtes-vous véritablement en deuil ? Non, vous vous servez du docteur Li Wenliang pour encourager le public à semer le trouble !

颜色革命的节奏一波又一波,还记得去年十一发朋友圈的自己吗?zf固然有错,就错到要推翻它的地步?疫情如此严重,不能仅仅看见当初的错误,一个医生的去世能被上升为国家,体制,香港,台湾问题等等层面,还是你们义愤填膺的理由吗?

Vague après vague de révolutions de couleur sont en train d'être organisées. Vous souvenez-vous encore de votre fierté patriotique lors de la fête nationale l'année dernière ? Le gouvernement a peut-être fait des erreurs mais sommes-nous arrivés au point de le faire tomber ? La pandémie est tellement grave maintenant et nous ne pouvons pas nous focaliser uniquement sur l'erreur commise au tout début. Le chagrin du décès d'un médecin a aujourd'hui évolué en une critique de l'État et du système politique et tout cela est connecté à ce qui s'est déroulé à Hong Kong et à Taïwan. Ne voyez-vous pas comment votre indignation est relayée ?

Consultez le dossier spécial de Global Voices sur les répercussions du coronavirus de Wuhan [16] [fr].