Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'économie des Maldives peut-elle survivre à l'effondrement du tourisme ?

Une jetée s'ouvre sur la mer au coucher de soleil.

Une jetée aux Maldives. Image de David Mark via Pixabay, sous licence Pixabay.

Sauf mention contraire, tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais, ndlt.

Le Covid-19 [fr] a bouleversé la vie aux Maldives. Lors d'une conférence de presse tenue le 25 mars, le président Solih a annoncé que le pays était en état de confinement et que tous les visas à l'arrivée seraient annulés à partir du 27 mars 2020. Il a également prolongé la fermeture des services publics, des écoles et des universités jusqu'au 5 avril 2020.

Président Solih : Certaines décisions entravent effectivement la vie normale mais ces décisions sont prises pour la sécurité de tous. Nous mettons en œuvre davantage de mesures en fonction de la situation. À partir de dimanche prochain, les services publics, les écoles et les collèges seront fermés pour une semaine supplémentaire.

Président Solih : À partir du 27 mars, nous cesserons de délivrer des visas d'entrée aux étrangers. Les résidences touristiques seront mises en quarantaine pendant 14 jours après le départ des derniers touristes. Même si les personnes positives se rétablissent, nous ne devons pas considérer cette situation comme un signe que le virus ne se répandra plus.

Le 17 mars, tous les bureaux administratifs, à l'exception des services d'urgence, des tribunaux, des médias et des institutions financières ont reçu l'ordre de fermer du 19 au 26 mars pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Le président a également déclaré que le pays était parfaitement préparé au pire des scénarios en mettant à disposition 200 lits dans des unités de soins intensifs. Cependant, comme le pays dépend des revenus du tourisme, les internautes se demandent si les Maldives peuvent se permettre cette fermeture.

Chronologie de l'épidémie

Les premiers cas ont été détectés chez deux ressortissants étrangers travaillant dans une résidence de tourisme le 7 mars. Ces deux personnes avaient été en contact avec un touriste italien qui a été testé positif pour le virus après son retour en Italie. Le nombre de personnes infectées est maintenant passé à 13, parmi lesquelles huit se sont rétablies.

Alors que l'industrie mondiale du voyage s'immobilise, les pays qui dépendent totalement du tourisme ressentent une immense pression économique alors que les arrivées de touristes se réduisent comme peau de chagrin. Plus de 50 établissements ont déjà fermé temporairement leurs portes en raison de la baisse du nombre de visiteurs.  Les travailleurs ont également subi une baisse de salaire.

Le gouvernement a déclaré une urgence sanitaire le 12 mars pour une durée de 30 jours, tandis que l'Agence de protection de la santé (HPA) a introduit des mesures radicales, notamment l'interdiction d'accepter des touristes dans les maisons d'hôtes des îles habitées. L'HPA a interdit aux travailleurs des stations balnéaires de se rendre dans les lieux de villégiature et d'en revenir, et les services de restauration dans les cafés et restaurants de la capitale, Malé, ont été interrompus.

Les habitant·es de Malé, une île minuscule de moins de 2 kilomètres carrés abritant 150 000 personnes, sont encouragé·es à rester à l'intérieur autant que possible

Les Maldives, je vous tire mon chapeau. Pas de confinement, pas de couvre-feu, mais les gens respectent la consigne du gouvernement de rester chez eux.

L'azan [appel à la prière] aujourd'hui à Malé a changé à cause du cornavirus.
Au lieu de hayya alas-salah (venez à la prière) le muezzin a dit al-salatu fi buyutikum (priez à la maison).
Qu'Allah nous protège tous et nous permette de retourner bientôt dans sa maison inshaAllah

Impact sur l'économie

L'année dernière, les Maldives ont reçu plus de 1,5 million de visiteurs. Le pays s'est fixé comme objectif d'accueillir 2 millions de touristes en 2020. Cependant, COVID-19 est en passe d'anéantir tout espoir d'atteindre cet objectif.

Le 9 mars 2020, le pays a imposé une interdiction de voyage aux visiteurs de Chine, d'Iran, d'Italie, de certaines parties de la Corée du Sud, du Bangladesh et à tous les navires de croisière. Le 15 mars, certains pays européens ont été ajoutés à la liste.

La Chine et l'Italie, deux des pays les plus touchés, sont également les plus grands marchés pour le tourisme aux Maldives. Les arrivées de touristes ont diminué de 14,3 % en février. En mars, après les interdictions, la baisse a été beaucoup plus importante.

Toute baisse significative des arrivées de touristes aura des répercussions sur l'économie des Maldives.

L'interdiction générale frappant les touristes, y compris les bateaux de croisière, va frapper l'économie du pays, qui sera probablement confronté à un grave manque à gagner en devises étrangères.

Les utilisateurs des médias sociaux sont divisés entre ceux qui considèrent qu'un verrouillage complet est la seule option pour empêcher le virus de faire des ravages et ceux qui estiment au contraire que le pays ne peut tout simplement pas se permettre de telles mesures.

Jenny Latheef considère qu'un verrouillage complet est la solution :

Un verrouillage total permettra d'économiser PLUS d'argent que les verrouillages partiels. Et l'ouverture anticipée du pays avant que le reste du monde n'ait lui aussi contenu le virus ! Ce n'est qu'ensemble que le monde pourra être débarrassé du coronavirus

Ali Hussain répond à Amhar qui lui demande si un confinement total peut être envisagé :

Le loyer et les factures seraient moins chers que de contracter soi-même le virus, de l'amener chez soi et d'infecter sa famille. Et si vous perdez un membre de votre famille à cause du virus… Pouvez-vous vous le permettre ?

Isra remet en question la mesure consistant à confiner les travailleurs, même ceux qui ne sont plus employés dans les lieux de villégiature, alors qu'avant la récente décision de suspendre la délivrance des visas à l'arrivée, les touristes étaient autorisés à venir pour les vacances :

Donc, on force juste les gens à rester dans une île où ils ne sont plus employés, sans aucun cas suspect de Covid19, mais on n'impose aucune restriction aux voyageurs qui pourraient eux potentiellement apporter le virus dans les lieux de villégiature ?

Umran a tweeté :

uh-huh. Tant qu'il existe des liens entre les stations et les centres de population, les exceptions de quarantaine pour les clients des établissements touristiques restent un risque important… Verrouillez les lieux d'habitation avant de vous lancer dans vos efforts de la dernière chance pour sauver le tourisme… Cela devient vraiment fatigant maintenant…

Cependant, certains travailleurs des stations balnéaires comme Saaif Zaryr soutiennent la décision du gouvernement de confiner le personnel du secteur du tourisme :

Je travaille dans un centre de villégiature et j'applaudis la décision du gouvernement de fermer les stations balnéaires. La grande majorité des cas aux Maldives ont pour origine les stations balnéaires. Il est dans l'intérêt du grand public que les personnes travaillant dans les stations soient empêchées de se mêler au reste de la population.

Pendant ce temps, Faraz demande si l'argent généré par le tourisme profite à la population :

Le tourisme génère plus de valeur que, disons, la pêche.
Mais où va cette valeur ? Dans des comptes offshore ! Quel bien cela fait-il au quidam ?

Les Maldives utilisent également plusieurs établissements touristiques pour mettre en quarantaine les personnes suspectes dans des îles séparées près de la capitale Malé. Conformément à la décision précédant le verrouillage, les ressortissants des Maldives arrivant de l'étranger étaient mis en quarantaine pendant 14 jours dans des lieux désignés à cet effet, à l'exception des touristes qui se présentaient à une station balnéaire avec une réservation préalable.

Arrivés aux Maldives après avoir voyagé pendant plus de 24 heures, nous avons été enregistrés dans des installations de quarantaine fournies par le gouvernement – qui sont exceptionnelles. Tout est très bien organisé et tout le monde est si gentil et serviable. Merci beaucoup et bravo pour le travail extraordinaire accompli !

Consultez le dossier spécial de Global Voices sur l'impact mondial du COVID-19 (en anglais).

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site