- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Entre besoin d'appartenance et contraintes du confinement, les Italiens font face à l'épidémie de COVID-19

Catégories: Europe de l'ouest, Italie, Droits humains, Gouvernance, Humour, Médias citoyens, Politique, Santé

[Sauf mention contraire, tous les liens pointent vers des sites en italien, ndlt]

Deux enfants tiennent fièrement leur bannière de soutien faite maison

Les messages positifs des enfants à domicile avec les arcs-en-ciel envoyés à la rédaction de Bergamo News [1]. On peut y lire « Restez chez vous»  suivi du hashtag #tuttoandràbene [tout ira bien].

Après la confirmation le 18 février 2020 dans la province de Lodi [près de Milan, dans la région de Lombardie, nord de l'Italie] du premier patient infecté, sans lien avec le foyer chinois, le gouvernement italien a interdit les vols à destination et en provenance de la Chine. Walter Ricciardi [2] [membre du Conseil d'Hygiène de l'OMS et conseiller principal du ministère de la Santé du gouvernement italien] a jugé la mesure contre-productive, soit parce que de nombreux passagers reviennaient via des vols avec escales, soit parce que la Convention de Schengen [fr] [3] autorisait la circulation de ressortissants de pays de l'Union européenne qui n'avaient alors pas adopté de mesures analogues.

Le 23 février 2020, le gouvernement a approuvé [4][pdf] le premier décret instituant la « zona rossa » (la « zone rouge ») dans certaines provinces du nord de l'Italie, suivi d'autres décrets de réduction des déplacements. Le 9 mars, le pays entier a été déclaré « zone protégée » avec interdiction d'entrer et de sortir de la ville de résidence sauf en cas de motifs justifiés, tels que des nécessités médicales, l'approvisionnement alimentaire ou d'exigences plus personnelles. La situation est en cours d'évolution sur le plan législatif.

Les décrets prévoient l'élaboration d'une attestation signée certifiant les motifs de sortie. Celles et ceux qui transgressent l'interdiction encourent le risque d'une plainte pour violation de l'article 650 du code pénal (non-respect des mesures prises par l'autorité publique). En cas de poursuites, l'accusé·e devra payer une amende, voire purger une peine pouvant aller jusqu'à trois mois de prison.

Interdictions et infractions

L'entrée en vigueur des interdictions a aussitôt donné lieu à la dénonciation des violations [5] de ces mesures. Sur les réseaux sociaux, les réactions aux transgressions des mesures sont particulièrement sévères : sur Twitter, l'usage du hashtag #irresponsabili [6] (#irresponsables) est révélateur de l'attention portée à ces infractions.

Les forces de l'ordre s'emploient non seulement à contrôler les rues mais, comme le rapporte Fanpage.it, portent aussi leurs enquêtes [7] sur les activités de contrebande et de contrefaçon, survenues ces dernières semaines, de commerçants exploitant la demande de masques de protection et de divers produits d'hygiène.

La Guardia di Finanza di Torino che ha denunciato 14 imprenditori, accusati di vendere con l'inganno, e a prezzi folli, prodotti presentati come antidoti che potevano garantire l'immunità totale dal Covid-19.

La police douanière et financière de Turin (La Guardia di Finanza) a poursuivi 14 entrepreneurs, accusés de vendre frauduleusement, à des montants exorbitants, des produits présentés comme des remèdes assurant l'immunité totale contre le Covid-19.

Flashmob sonores, applaudissements, dessins

Les Italiens cherchent à réagir au sentiment de désarroi et à l'interruption forcée des relations sociales du quotidien. L'objectif est d'apaiser l'impact psychologique du confinement et de renforcer le sentiment d'appartenance à la communauté.

Parmi les initiatives significatives figurent les rendez-vous d'applaudissements collectifs pour le personnel de santé et pour les personnes qui continuent de travailler, ainsi que les flashmobs sonores [8], où l'on encourage à jouer de la musique, chanter ou mettre de la musique depuis ses balcons :

Aujourd'hui à Rome a retenti l'hymne chinois et à la fin quelqu'un a crié « Merci la Chine » depuis son balcon… C'est cette Italie que je veux voir, ces Italiens-là qui me rendent fier de l'être. Merci, merci !

À Palerme, ce sont vraiment les meilleurs ! Je veux rencontrer ce type. C'EST TROP !! #flashmobsonoro #coronarvirusitalia #palermo

Dans un quartier de Latina, ils ont chanté le générique de Dragon Ball GT depuis les balcons.

Mais les interventions ironiques ne manquent pas non plus :

Quand tu habites un petit village et que la seule flashmob que tu peux faire, c'est avec ton chien… Mais qu'il ne chante pas !

Flashmob depuis l'Allemagne :

Beau geste de solidarité en Allemagne 🇩🇪 x l’Italie 🇮🇹

La solidarité envers l'Italie s'est manifestée aussi depuis l'Afrique à travers cette vidéo :

Sur les réseaux sociaux et les balcons de la péninsule, les Italiens partagent des pancartes où est écrit le hashtag devenu célèbre #andràtuttobene [tout ira bien].

Un drap avec un arc-en-ciel et le message « Andrà tutto bene » (« Tout ira bien»). Balcons colorés par les enfants.

Les activités collectives ne manquent pas non plus :

Les crayons ne sont pas confinés ! [collectif invitant à poursuivre l'écriture de textes ou de dessins ]

View this post on Instagram

🔴*LAPIS NON SI FERMA!*🔴 ✏️Nonostante la difficile situazione generata dal COVID-19 il Collettivo Lapis non si ferma e, proseguono le riunioni e le attività per via telematica. Annunciamo che, da questa settimana, daremo il via a due rubriche sulle nostre pagine social. 1) *CAFFE' LETTERARIO* "facciamo due chiacchere su quello che hai letto?" Ogni persona (iscritta o non iscritta al Collettivo Lapis) può parteciapre a questa rubrica, condividendo con noi, il messaggio recepito dalla lettura di uno o più libri e la conseguente riflessione innescata. COME FARE? Ti invitiamo a scriverci tramite Messanger e/o le Direct di Instagram. COSA ACCADE POI? Con una frequenza di due volte la mese, gli amministratori delle pagine social del nostro collettivo, provvederanno a pubblicare post con i vostri pensieri e le tue riflessioni. Fai sapere se desideri essere anonimo, oppure se possiamo pubblicare il post con il tuo nome. 2) *DISEGNO CRITICO* " sai disegnare vignette?" Ogni persona (iscritta o non iscritta al Collettivo Lapis) può partecipare a questa rubrica, inviandoci delle vignette satiriche a sfondo critico. COME FARE? Ti invitiamo a scriverci tramite Messanger e/o le Direct di Instagram. COSA ACCADE POI? Con una frequenza di una volta al mese gli amministratori delle pagine social del nostro collettivo, provvederanno a pubblicare le tue vignette. Fai sapere se desideri essere anonimo, oppure se possiamo pubblicare il post con il tuo nome.✏️ INSTAGRAM Lapis.collettivo FACEBOOK Collettivo Lapis #collettivolapis [35]

A post shared by Collettivo LAPIS [36] (@lapis.collettivo) on

Les crayons ne sont pas confinés ! Malgré la situation difficile due au Covid-19, le Collectif Crayons ne ferme pas et les réunions se poursuivront en ligne. Nous annonçons qu'à partir de cette semaine, nous allons céder la place à deux activités : 1 Café Littéraire. Et si on discutait de ce qu'on a lu ? Toute personne (inscrite ou non au collectif) peut participer à cette activité. Il suffit de partager avec nous ce que vous avez retenu d'un ou de plusieurs livres, ainsi que les réflexions que cette lecture a suscité. Comment faire ? Tu peux nous écrire sur Messenger ou par MP sur Instagram. Et ensuite ? Deux fois par mois, les administrateurs des réseaux sociaux du collectif se chargeront de publier vos pensées et vos réflexions. N'oublie pas d'indiquer si tu désires rester anonyme ou si nous pouvons faire figurer ton nom sur le post. 2. Dessin Critique. Tu sais dessiner des BD ? Toute personne (inscrite ou non au collectif) peut participer à cette activité. Il suffit de nous envoyer vos dessins satiriques à portée critique. Comment faire ? Tu peux nous écrire sur Messenger ou par MP sur Instagram. Et ensuite ? Une fois par mois, les administrateurs des réseaux sociaux du collectif se chargeront de publier vos dessins. N'oublie pas d'indiquer si tu désires rester anonyme ou si nous pouvons faire figurer ton nom sur le post.

Prospettive vegetale propose un #Seedchallenge, un défi floral : « Prends soin de la pousse d'une plante et partage avec nous son évolution dans tes stories Instagram ».

View this post on Instagram

1️⃣ Prenditi cura di una pianta 🌱🥰 .. 2️⃣ Tagga @prospettive.vegetali ed usa #seedchallenge #coltivareinquarantena #botanicapertutti 🎶📷 .. .. 3️⃣ Aggiungi il luogo ed il ritmo alle tue stories 🎨 .. 4️⃣ Sfida almeno 3 persone!!! .. Già che ci sei non perderti il documentario @botanica_x_tutti GRATIS su YouTube [LINK IN BIO] 📽🔊 .. https://youtu.be/Nf2ybpEbR3A [37]

A post shared by Prospettive Vegetali [38] (@prospettive.vegetali) on

Une playlist de Spotify pour vous accompagner lors du confinement, comme dit Anouk :

« Si ça vous va, ajoutez un titre.
Si ça vous va, écoutez la playlist.
Si ça vous va, sinon prenez votre mal en patience »

View this post on Instagram

Una playlist di Spotify per farci compagnia nella quarantena, dice Anouk: ⠀ "Se vi va, aggiungete una canzone. Se vi va, ascoltate la playlist. Se vi va, se no pazienza" ⠀ Link in bio per il post che contiene il link per la playlist 😮 ⠀ . ⠀ . ⠀ . ⠀ #poetry #arte #letteratura #poesia #scriviamo #creiamo #fanzine #prizmarivista #rivistaculturale #editoriaindie #leggerechepassione #leggerefabene #leggeresempre #quarantenanontitemo #quarantenachallenge #quarantenamood #scriverechepassione [39]

A post shared by PriZma Rivista [40] (@prizmarivista) on

Critiques : travail, violence domestique, prison

Les efforts déployés pour maintenir le bon moral des Italien·ne·s ne doivent cependant pas faire oublier les critiques qui demeurent et qui risquent d'être d'autant plus sévères dans la situation actuelle.

Beaucoup d'entre elles concernent les inquiétudes relatives au travail [41] :

[#andratuttobene? […]siamo realisti, non ascoltiamo quello che dicono in tv sugli aiuti ad ora:

– rata del mutuo sospesa NON TUTTA ,gli interessi vanno pagati ( ehhh figurati se le banche ci smenano) [..]
– rata leasing…boh non mi hanno ancora risposto

– finaziamento autocarro ,a ieri,” no non abbiamo ordine di sospendere la rata”

– le bollette si pagano

– f24 ,Mav rav….si continuano a pagare

– dipendenti? Ancora non si sa ,x ora ferie […]poi le grosse aziende vedi Coca cola , gli ha già messi in cassa…..si le GROSSE aziende, perché se fallisce il.piccolo , non gliene frega niente a nessuno!

[tout ira bien ?] Soyons réalistes, n'écoutons pas ceux qui disent à la télé que les aides seront versées dès maintenant :

  • Paiement des tranches de crédit suspendu mais pas intégralement, les personnes concernées devront continuer leurs versements. (tu n'imagines quand même pas que les banques allaient nous dire le contraire)
  • Quant au bail de location… bon, on ne m'a pas encore répondu
  • Financement du camion, hier on m'a dit « nous n'avons pas reçu d'ordre pour suspendre les versements du crédit »
  • les factures doient être payées
  • les différents avis d'imposition doivent être encore remplis et payés
  • les salaires du personnel ? On ne sait pas encore, pour l'instant c'est les vacances […] Les grandes boîtes, comme Coca Cola, elles ont déjà de l'argent dans les caisses… les grandes oui, mais quand les petites boîtes font faillite, là plus personne n'en a rien à faire !

Par ailleurs, les activités économiques restées actives durant le confinement, surtout les secteurs de la restauration, de la logistique et des usines, ont essuyé les critiques croissantes de la part des syndicats et des grévistes [42], qui ne veulent pas risquer de mettre leur santé en jeu au nom de la productivité :

De nombreuses travailleuses auraient souhaité faire grève (#Sciopero) pour dire à Confindustria (la Confédération générale de l'industrie italienne, le syndicat patronal italien) que leur santé vaut plus que leurs profits, mais elles ne le peuvent pas, parce que leur présence, à elle, est vraiment nécessaire dans cette bataille contre le #coronavirus.
S'il vous plaît, portons-nous aux côtés de ceux qui font grève (#jesuisavecceuxquifontgreve).

L'inquiétude concernant les victimes de violence domestique [51] demeure vive également, dans la mesure où elles sont confinées avec leur conjoint : la vie commune forcée augmente le risque pour les femmes et diminue la possibilité de joindre les centres d'appel spécifiques à la lutte contre les violences faites aux femmes.

#RestezChezVous mais pour les femmes qui subissent la violence conjugale, rester à la maison n'est pas une mesure de sûreté.
Le numéro 1522 des centres antiviolence reste accessible même en situation d'urgence #coronavirus
Ma sœur, tu n'es pas toute seule.

D'autre part, du 8 au 10 mars a eu lieu la plus importante révolte dans les prisons de l'histoire de la République italienne.

La situation des prisons italiennes était déjà explosive [55], en raison de la surpopulation et des mauvaises conditions sanitaires et d'hygiène. Les mesures de suspension des visites des proches et des avocats d'une part, et la poursuite du travail du personnel de la police pénitentiaire sans mesures de protection d'autre part, ont déclenché des révoltes qui ont entraîné la mort de 14 détenus [56], dans des circonstances qui restent à éclaircir.

Jusqu'à présent les critiques ont surtout concerné le nord de la Péninsule, plus riche et mieux équipé, mais l'épidémie de coronavirus descend vers le centre et le sud. Si l'on ignore comment la situation va évoluer, il semble toutefois que les mesures mises en place par le gouvernement pour combattre le COVID-19 commencent à porter leurs fruits, car le rythme de croissance globale du nombre de nouveaux cas commence à ralentir [57], même si le nombre de morts se maintient à un niveau élevé.