Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : des professionnel·le·s de santé agressé·e·s tandis que l'épidémie de coronavirus progresse

Un médecin portant un masque chirurgical fixe la caméra, l'air déterminé.

Image de Cico Zeljko via Pixabay, sous licence Pixabay.

[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages en anglais, ndlt]

Le confinement national est en vigueur en Inde depuis le 24 mars pour combattre la progression du coronavirus dans le deuxième pays le plus peuplé au monde. Les inquiétudes autour du COVID-19 ont stigmatisé les personnes directement impliquées dans la lutte contre le virus, à savoir les professionnel·le·s de santé.

Travailler dans des structures en sous-effectif et disposant de peu d'équipements constituait déjà une préoccupation pour les médecins ; néanmoins, les agressions de la population viennent maintenant s'ajouter à leurs inquiétudes. Les témoignages de professionnel·le·s de santé victimes de jets de pierres et d’expulsions ont fait la une des journaux.

Le principal fléau de l'Inde est le pénurie d'équipements de sécurité pour les personnels de santé. “Si nous ne pouvons pas protéger nos médecins, honte à nous” @RojerNath, Association des dispositifs médicaux (Association of Medical devices), raconte à #Mojo. Il sollicite l'aide de l'Armée et des fabriquants de vêtements. Il ajoute : “La police tabasse nos travailleurs et nos camionneurs”.

Le déclencheur de cette discrimination est la hantise que le personnel médical, traitant des patient·e·s positifs au COVID-19, ne dissémine le virus dans leurs communautés et leurs complexes immobiliers. Les propriétaires et les associations de résidents en sont venus à expulser les personnels de santé et certains sont forcés de dormir dans les hôpitaux. L'Association des médecins résidents de l'Institut national de sciences médicales (All India Institute of Medical Sciences, AIIMS), établie à Delhi, a dû rédiger une lettre au ministère de l'Intérieur pour solliciter de l'aide face à la discrimination et aux expulsions dont sont victimes les médecins dans tout le pays.

Pandémie COVID-19 :
Les professionnel·le·s de santé indiens exigent des lieux de résidence et des moyens de transport sécurisés pendant la période de confinement

Je suis moi-même un médecin de l'État victime de menaces au sein de ma communauté. Aidez-nous s'il vous plaît, M. @narendramodi. [Premier ministre indien]

En plus des menaces qui pèsent sur leurs logements, on a enregistré une recrudescence des attaques verbales et physiques contre les personnel·le·s de santé en Inde. Récemment, une équipe de médecins et infirmiers a ainsi été prise à partie alors qu'elle effectuait un prélèvement d'échantillons dans une zone appelée Taat Patti Bakhal dans la ville d'Indore. Au cours de cette agression, deux médecins ont été bombardés de pierres après avoir demandé à une femme, ayant été en contact avec une patiente positive au COVID-19, de les accompagner à l'hôpital pour des tests.

Madhya Pradesh : Les habitants de Tatpatti Bakhal à Indore ont lancé des pierres aux soignant·e·s qui effectuaient un dépistage, dans le contexte de l'épidémie de #Coronavirus. Un cas a été recensé. (Notez l'usage de propos injurieux)

La vidéo est devenue virale et les internautes se sont rapidement emparés de Twitter et d'Instagram pour dénoncer ces actes de violence.

Il est regrettable de constater que des millions de personnes sont mises en quarantaine chez elles en espérant briser la chaîne du “coronavirus” et que beaucoup d'autres souffrent de la faim du fait du confinement. Et puis il y a ceux qui bafouent la quarantaine et lancent des pierres sur les flics et les médecins qui travaillent sans un équipement de protection individuelle (EPI) approprié, EPI. Que se passe-t-il en Inde ? #Sad

Le summum de la folie. Les professionnel·le·s de santé sont violemment agressés à Indore pendant l'administration de tests de dépistage sur des habitants. Deux femmes médecins ont été blessées. Si les gens persistent à attaquer les médecins, bientôt le personnel médical ne voudra plus faire son travail et nous souffrirons alors sans traitement.

Applaudissements .. #moronavirus… [jeu de mot avec le mot anglais “moron”, signifiant abruti, ndt]
Il est urgent de protéger les médecins. Après la stigmatisation, comme ne pas entrer dans les magasins, ne pas utiliser d'ascenseur et maintenant les jets de pierre … Les mentalités doivent changer…

Selon des témoignages récents, les agressions contre les médecins ont progressé au cours des dernières semaines. Ainsi, à Hyderabad, les proches d'un patient atteint du COVID-19 qui est décédé en raison d'une comorbidité, ont attaqué les médecins.

À Telangana, agression de médecins  soignant des patients atteints du COVID-19.
Appel au gouvernement indien (@MoHFW_INDIA @AmitShahOffice @PMOIndia) pour assurer la sécurité des combattant·e·s posté·e·s en première ligne dans cette pandémie de COVID-19.
Besoin immédiat d'une loi nationale contre les violences exercées à l'encontre des médecins #stopviolencetodoctors [non à la violence contre les médecins]

Pour commencer, vous ne fournissez pas l'équipement de protection individuelle approprié (EPI), les médecins et les infirmières vous implorent depuis des semaines pour en obtenir mais vous restez insensibles et, lorsqu'il ne reste plus d'autre alternative aux médecins et aux infirmières et infirmiers que celle de se préserver, vous agissez de la sorte<

Alors que les craintes suscitées par le virus alimentent la panique, d'autres personnes sont également confrontés à la stigmatisation. Il s'agit des employé·e·s des compagnies aériennes dont certain·e·s ont assuré les vols ayant permis d'évacuer des milliers de citoyen·ne·s de Wuhan, d'Italie et d'Iran, et qui seraient, selon des sources, également victimes de discrimination.

Face aux individus qui brutalisent le personnel médical luttant en première ligne contre le COVID-19, on se demande si le gouvernement est en mesure de protéger ces personnes qui mettent leur propre vie en danger pour maintenir l'Inde en bonne santé.

Consultez le dossier spécial de Global Voices sur l'impact mondial de COVID-19.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site