Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Quand les opinions politiques creusent le fossé générationnel et compromettent les liens familiaux

Une foule de partisans du Kuomintang agite des drapeaux de Taïwan

Rassemblement de partisans du Kuomintang en faveur du candidat à la présidentielle Han Kuo-yun le 21 Décembre 2019. Photo issue de la page Facebook de la campagne de Han.

Les éléctions présidentielles de janvier 2020 à Taïwan ont résulté en la victoire sans appel de la dirigeante du Parti démocrate progressiste (DPP) Tsai Ing-wen [en] qui a dominé les suffrages avec une marge confortable. Cependant, la défaite du candidat du Kuomintang (KMT) Han Kuo-yu fut accompagnée d'une grande déception de la part ses partisans, dont la plupart sont âgés de plus de 40 ans [zh]. Un fossé générationnel semble s'être développé, et de nombreux parents ont vu leurs enfants soutenir le parti opposé. En raison de ces désaccords politiques, certains parents vont même jusqu'à chasser leurs enfants du foyer familial.

Après les élections, des groupes Facebook de soutien comme : « Que faire si mes parents sont partisans de Han Kuo-yun ? » [zh] ou « Groupe de soutien pour les enfants dont les parents sont fans de Han Kuo-yun » [zh], ont été créés, invitant les gens à partager leurs histoires. Certains demandent au KMT de s'excuser d'avoir causé une détérioration des liens familiaux.

Les partisans de Han contre les partisans de Tsai

Étant donné que la plupart des partisans de Tsai ont moins de 40 ans, leurs opposants estiment que ceux-ci ont été endoctrinés par la propagande du DPP. De même, les jeunes partisans du DPP affirment que Han n'a pas tenu ses promesses en tant que maire de Kaohsiung. Durant les élections, les avis de ces deux camps étaient diamétralement opposés ; tandis que les partisans du KMT n'approuvaient pas les manifestations à Hong Kong [en] contre la loi d'extradition, privilégiant la sécurité à la démocratie, les partisans du DPP les encourageaient, inquiets de la possibilité que Taïwan soit elle aussi soumise à Beijing.

Les manifestants en soutien à Hong Kong remplissent une avenue de Kaoshiung

Une banderole revendiquant un « soutien à Hong Kong » lors d'une manifestation à Kaohsiung en décembre 2019. Photo de Huang Hung Yun, reproduite avec autorisation.

Ces conflits d'opinions politiques entre générations ont suscité des tensions au sein des familles. C'est ainsi que dans certaines familles, les plus jeunes se sont vu·e·s menacé·e·s par leurs proches qui tentaient les décourager de voter pour Tsai Ing-wen. Certains membres des groupes d'entraide sur Facebook racontent que leurs parents leur ont confisqué leurs papiers d’identité afin de les empêcher d'aller voter. Dans d'autres cas, après avoir découvert que leurs enfants avaient voté pour Tsai, des parents auraient arrêté de financer leurs études en guise de punition.

Sachant que de nombreux jeunes activistes en vue, comme Lin Feifan et Chen Weiting qui ont également participé  au Mouvement Tournesol des Etudiants étaient des étudiant·e·s des prestigieuses universités publiques NTU et Tsinghua, les partisans du KMT ont fini par associer ces universités au mouvement indépendantiste de Taiwan.

Voici quelques extraits des histoires racontées par des membres de ces groupes d’entraide :

Témoignage  #1379 :

我家人是會自稱鋼鐵韓粉的那種人
自從韓落選之後
我爸整天嗆年輕人不懂事不會想
甚至所有國立大學都被打成台獨學校
家中有個準備考大學的妹妹
家妹從小很努力成績有機會上台大
但我爸自從韓國瑜敗選後昨晚直接命令我妹(真的命令)
"妳如果敢去報考台大這種垃圾學校妳就不要回家,台灣前途被妳們這群年輕人害死"到底在說什麼?對一個沒投票的人講什麼鬼話?
大考快到了,我妹完全受到影響,家裡氣氛變得很差,天啊該怎麼辦?

Dans ma famille, on peut dire que tout le monde se considère comme des partisans purs et durs de Han Kuo-yun.

Après la défaite de Han aux élections, mon père passe ses journées à fustiger les jeunes en disant qu’ils ne comprennent rien et qu’ils ne savent pas penser.

Il va même jusqu'à dire que toutes les universités publiques ont été détruites et sont devenues des écoles indépendantistes.

J’ai une petite sœur qui prépare son examen d’entrée à l’université. Elle travaille dur depuis des années pour réussir le concours d’entrée à l’université nationale de Taïwan (NTU). Mais quand Han Kuo-yun a perdu les élections, mon père a littéralement interdit à ma sœur de passer le concours : « Si tu oses passer l’examen d'entrée de cette université nationale pourrie, ne pense même pas revenir à la maison, l’avenir de Taïwan est ruiné à cause des jeunes comme vous. »

Qu’est-ce qu’il raconte à la fin ? Alors qu’elle n’est même pas encore en âge de voter !

La période des examens va bientôt arriver, et ma sœur est complètement perturbée. L’ambiance à la maison est horrible.

Qu’est-ce que je peux faire ?

Message #2034 :

其實一直說著與心相悖的話真的十分痛苦,我也很不想說謊,但是那群家人總是威脅著「如果你們投蔡,就斷了你們生活費,也不要給我們回來了」
這畫面就像當初九合一大選一樣,他們對我說著「你是同志喔,啊你就不要回來投票了,你只是還沒找到對的男人而已,同婚要是過了我們就要全家移民,啊你就在臺灣一個人生活吧」
後來這幾天我就接到電話辱罵等等的,因為妹妹平時不怎麼表態,他們並沒有懷疑她,而是懷疑我,他們說我去臺北讀大學之後都在說讓他們聽不懂的話,更大罵我,說我肯定跑票的事情,說什麼1450啊甚至是過年不要回家、沒有你這個女兒(孫女)、讀書讀假的、你被民進黨洗腦了、不要給你生活費了。
甚至連「韓國瑜沒上都是你的錯!!」這句話都說的出口

En fait, c'est vraiment douloureux de dire sans cesse le contraire de ce que l'on pense. J'aimerais ne pas mentir, mais ma famille me menace sans arrêt en disant : « Si vous votez pour Tsai, alors ne comptez plus sur notre soutien financier, et ne revenez plus à la maison. »

Ce schéma me rappelle les élections locales de 2018. On m'avait alors dit : « Puisque tu es lesbienne, pas la peine de rentrer à la maison pour voter. Tu n'as simplement pas encore trouvé le garçon qui te convient. Si le mariage homosexuel est légalisé, sois assurée que toute la famille émigrera et que tu te retrouveras toute seule à Taïwan. »

Les jours qui ont suivi, j'ai encore reçu plusieurs coups de fils insultants. Comme ma sœur ne dit pas vraiment ce qu'elle pense, elle n'a pas éveillé de soupçons, alors que moi si. Ils disent qu'après que je sois partie étudier à Taipei, j'ai commencé à raconter des choses qu'ils ne comprenaient pas. Ils me maudissent en disant que j'ai certainement voté contre Han, que je ferais mieux de ne pas rentrer pour le Nouvel Qn, que je ne suis pas vraiment leur fille (ou petite fille), que ce que j'apprends à l'université est faux, que j'ai été endoctrinée par le DPP, qu'ils ne me soutiendront plus financièrement. Ils ont même dit : « Si Han a perdu, c'est à cause de toi ! ».

Les Taïwanais·es accordent une grande importance au respect des anciens et à la piété filiale selon les valeurs confucéennes bien établies à Taïwan. Comme on le voit dans les messages de ces groupes, certains partisans de Han utilisent le concept de piété filiale comme forme de chantage afin de forcer leurs enfants à voter pour Han.

Message #1448 :

…….
我忍不住問了爸爸,你覺得韓國瑜有什麼好值得你支持
他反問我,他又哪裡不好?
民進黨各種抹黑打壓、文字獄合理嗎
他能把陳菊做了好幾年都辦不到的路平做好
(他一直很不爽高雄的路坑坑巴巴,尤其小港臨海路)
中間還講了政二代、掏空政府、私菸、甚至去中國化⋯不一一贅述
最後他說了「我後悔生妳這個女兒,讓妳現在來忤逆對付我!」「你們都被民進黨洗腦了!」「以後我們不要再互相往來,我死了也不要拜我」「我應該不要讓妳們念這麼多書」「去中國化就是數典忘祖」「你們就是蠢才會被蔡英文騙」
原來一條平坦的路比不上他的女兒,原來仇恨會讓人面目可憎
國民黨、韓國瑜,拜託你們將我的爸爸還給我!!!

Je n'ai pas pu m'empêcher de demander à mon père ce qu'il lui trouvait de si bien à Han Kuo-yun. Il m'a répondu : « Pourquoi ne serait-il pas bien ? Toutes ces manigances du DPP pour effacer les divergences et éliminer ceux qui avaient des opinions différentes, tu trouves ça acceptable ? Han a enfin fait aplanir les routes alors que pendant des années Chen Chun n'en avait pas été capable. » (Mon père a toujours été agacé par les routes pleines de crevasses de Kaohsiung, surtout les ruelles près du bord de mer.)

Il a ajouté : « Je regrette d'avoir eu une fille comme toi pour qu'un jour tu oses me désobéir et te dresser contre moi. Vous avez tous été endoctrinés par le DPP », ou encore, « Ne viens plus me parler, à ma mort ne viens pas me rendre hommage. », « Je n'aurais pas dû vous laisser lire autant de livres. »,  « Nier votre appartenance à la culture chinoise c'est négliger vos ancêtres et votre héritage. », « Vous êtes tous des ignorants, voilà pourquoi Tsai Ying-wen réussit à vous tromper. »

Au final, il semble qu'une route bien lisse ait plus de valeur que sa propre fille. La haine est capable de rendre un visage détestable. Kuomintang, Han Kuo-yun, rendez-moi mon père !!!

Message #283 :

我很愛我爸,儘管他是韓粉。
但我覺得他不相信我愛他,因為我支持蔡英文。
有時候和他起爭執,我就會躲在房間哭。
然後就會持續一整個禮拜兩個人都不說話。
我總是低頭跟他道歉,不厭其煩的告訴他,我尊重他的立場,因為我愛他勝過一切,希望他也同等對我。
但就是沒辦法改善。
一直維持著相見如冰的狀況。
其實好累啊⋯⋯我真的做不到違背良心投給韓國瑜,對不起。
如果您覺得這是不孝,生我賠錢浪費,那我也沒辦法了。

J'adore mon père, même s'il soutient Han Kuo-yun. Pourtant il pense que je ne l'aime pas car moi je soutiens Tsai Ying-wen. Parfois quand on se dispute, je m'enferme dans ma chambre et je me mets à pleurer.

Après ça, il arrive que pendant deux semaines nous n'échangions plus un mot. Je lui demande toujours pardon en m'inclinant et en lui répétant que je respecte sa position, parce que je l'aime plus que tout, et que j'aimerais qu'en retour il respecte aussi mon choix. Mais rien n'y fait. Notre relation est toujours aussi glaciale.

Je suis au bout de mes forces… Je ne peux pas aller à l'encontre de ma conscience et voter pour Han, je suis désolée. Même si tu penses que je manque de piété filiale et que tu veux plus me soutenir financièrement, je ne pourrai pas changer.

De nombreux internautes ont déclaré sur la page du groupe d'entraide qu'ils attendaient que Han Kuo-yun et le KMT s'excusent pour les disputes et les conflits générés au sein des familles à l'approche des élections, et prennent leur part de responsabillité. Han a répondu dans une publication du 17 janvier sur Facebook [zh] en appelant les parents et leurs enfants à cesser de « se déchirer et à chérir les liens familiaux. » Han recommande aux parents de ne pas reprocher aux enfants leur soutien à un candidat du camp opposé, soutenant que dans une société démocratique, chacun doit accepter le fait que d'autres aient une opinion différente, que nous devons ouvrir le dialogue et communiquer de façon rationnelle. Il demande également aux jeunes d'arrêter l'usage d'expressions insultantes dans leurs descriptions des partisans du KMT en rappelant que ceux-ci méritent aussi le soutien de leur famille, et que par conséquent, nous devons tous nous écouter les uns les autres afin de préserver l'entente familiale.

Bien que les élections soient terminées, le conflit générationnel perdure. Lin Zonghong, chercheur à l'Institut de sciences sociales Academica Sinica, soutient que la cause principale de ces divisons réside dans l'inégale distribution [zh] des revenus, des richesses, des pouvoirs et des valeurs culturelles. Le gouvernement devrait selon lui améliorer la répartition des ressources pour l'éducation, pour la sécurité du logement et appliquer des mesures à long terme pour réussir à réconcilier les générations.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site