L'Italie martyrisée par le COVID-19 reprend espoir : la nature ne s'arrête pas

Deux cygnes sur un canal à Venise.

Les bateaux et les vaporetti sont arrêtés en raison de l'isolement des Vénitien·ne·s, les cygnes reviennent peupler les canaux de Venise, qui de nos jours sont très propres. Photo de Marco Contessa sur Facebook.

Sauf mention contraire, tous les liens renvoient à des pages en italien, ndlt.

Dans le climat actuel dominé par l'épidémie mondiale de coronavirus, qui marque la vie quotidienne depuis des semaines maintenant, l'Italie se souvient de ses médecins qui sont morts à cause du COVID-19 par la poésie. Par leurs fenêtres, les Italien·ne·s prennent des photos avec des messages d'espoir : l'arrivée du printemps et le réveil de la nature, sous le hashtag #iorestoacasa (je reste chez moi) combiné avec #lanaturanonsiferma (la nature ne s'arrête pas), et des images surprenantes d'eaux claires dans les rivières, les mers et même à Venise.

Poème à la mémoire des médecins décédés des suites du coronavirus

À ce jour, 109 médecins italiens [120 au moment de la traduction] ont déjà été emportés par l'épidémie de COVID-19. Le portail FNOMCeO (Fédération nationale des ordres des chirurgiens et dentistes ) a publié une liste mise à jour des victimes parmi les médecins :

Da oggi, riporteremo i loro nomi qui, sul Portale FNOMCeO, che resterà listato a lutto in loro memoria, in un triste elenco che verrà via via aggiornato. In allegato, i dati sui contagi. Un monito, una lezione per tutti.

À partir d'aujourd'hui, nous communiquerons leurs noms ici, sur le portail FNOMCeO, qui restera inscrit en deuil en leur mémoire, dans une triste liste qui sera progressivement mise à jour. Ci-joint les données sur les infections. Un avertissement, une leçon pour tout le monde.

Un poème de Giuseppe Ungaretti [fr], écrit en 1945, a été dédié aux victimes. Il faisait référence au bombardement des alliés contre le cimetière romain de Vérone le 19 juillet 1943. À l'époque, la violence de la guerre ne s'est pas arrêtée même face aux morts.

Non gridate più – Giuseppe Ungaretti

Cessate d’uccidere i morti,
Non gridate più, non gridate
Se li volete ancora udire,
Se sperate di non perire.

Hanno l’impercettibile sussurro,
Non fanno più rumore
Del crescere dell’erba,
Lieta dove non passa l’uomo.

Ne criez plus – Giuseppe Ungaretti

Cessez d’assassiner les morts
Ne criez plus, soyez sans cri,
Si vous voulez les ouïr encore,
Si rester en vie est votre envie.

Ils ont à eux l’imperceptible murmure
Ne font pas rumeur plus haute
Que la croissance de l’herbe
En liesse où ne passe nul homme.

Dans le deuxième verset du poème, l'herbe qui pousse est appelée « heureuse là où l'homme ne passe pas ».

Dehors, la nature ne s'arrête pas

À la veille d'une fête de Pâques atypique, que le coronavirus nous fait passer en isolement, les images de la nature entrevues de la fenêtre matérialisent un message d'espoir: #Iorestoacasa (je reste à la maison) pour mon bien et celui des autres, mais au-delà de la fenêtre, la nature ne s'arrête pas.

En effet, le printemps a commencé le 21 mars, les températures sont douces et, dans la nature, la vie de la flore et de la faune continue sa routine.

Même si un proverbe italien dit qu'« une hirondelle ne fait pas le printemps », l‘hirondelle [fr] est toujours un symbole d'espoir et de renouveau du printemps :

Avril est le mois du retour des rondoni (martinets) d'Afrique pour nicher et élever leurs petits. Au cours de ces mois, ils voleront frénétiquement à la poursuite des insectes. Nous voici sur la migration thyrrhéno-calabraise. # lanaturanonsiferma [la nature ne s'arrête pas] # iorestoacasa [je reste à la maison] et j'observe la mer.

Stella Saladino a lancé le hashtag #lanaturanonsiferma, une invitation à s'inspirer de la nature:

J'ai lancé un nouveau motif sur Facebook avec le hashtag #Lanaturanonsiferma! Un encouragement pour nous tous et une invitation à s'inspirer de la nature et des plantes en cette période difficile où nous vivons dans la panique du coronavirus. #PensacomeunaPianta (Pense comme une plante)

Le réveil de la nature se manifeste partout, comme à Vanzago [fr], dans la zone métropolitaine de Milan :

Le réveil de la nature dans l'oasis @WWFitalia Bosco @wwf
de Vanzago

Au Trentin, il y a eu une rencontre rapprochée avec le très rare ermite ibis [fr] :

Des rencontres extraordinaires depuis le balcon de chez moi. A #Trentino (Trentin), la rencontre rapprochée est avec le très rare ermite #Ibis, intéressé par un projet international auquel il participe.

En Italie, les orchidées spontanées fleurissent partout, avec des couleurs et des parfums irrésistibles :

Ces jours-ci, les orchidées spontanées fleurissent presque partout dans le @WWFOasi. En Italie, il y a près de 200 espèces. Elles ont des formes et des couleurs capables de tromper insectes, étonnamment. Ils sont attirés également par leurs parfums irrésistibles

Même au-dessus de 900 mètres d'altitude, comme dans le Parc national des Monti Sibillini [fr], dans le Latium, les premières fleurs nous rappellent le début du printemps :

Le Parc national des Monti Sibillini où la nature ne s'arrête pas, et donc les premières fleurs ont également atteint plus de 900 mètres d'altitude X nous rappelle qu'aujourd'hui est le 1er jour du printemps 2020. Dédié à tous ceux qui respectent rigoureusement [le confinement].

Le WWF a lancé le premier journal de la nature vue depuis la fenêtre. Tout le monde peut participer [pdf] au projet « Nature from the window » (la Nature vue de la fenêtre) en installant l'application iNaturalist sur son téléphone portable.

Le WWF lance le premier journal de la nature vue depuis la fenêtre

Le WWF a également virtuellement ouvert ses oasis protégées, où des webcams vous permettent d'observer les nidifications et les migrations.

En Toscane, à Orbetello [fr], on observe une femelle de balbuzard pêcheur [fr] :

Mora, femelle de balbuzard pêcheur baguée en Corse, a fondé une famille à Orbetello grâce aux nids artificiels créés pour eux. Ici, elle retourne au nid après avoir mangé un poisson et chassé les intrus.

À quelques pas de Rome, le faucon pèlerin est revenu nicher dans le lac de Castelgandolfo [fr] :

À quelques pas de Rome le faucon pèlerin est de retour pour nicher sur les pentes du cratère du lac Castelgandolfo

REGARDER la webcam de @ ParcoCastelli en direct
➡️https: //t.co/KBpHJyDD1A

Ceci et bien plus avec WWF.

Dans les Pouilles, à Tarente [fr], les flamants roses [fr] cherchent de la nourriture dans la Réserve naturelle régionale orientée Palude La Vela.

Les flamands roses du Mar Piccolo, à Tarente, poursuivent leur recherche de nourriture dans les eaux peu profondes du marais de La Vela @WWFOasi #lanaturanonsiferma (la nature ne s'arrête pas.

Je reste à la maison avec les astuces écolo du WWF.

Toujours dans les Pouilles, une vidéo montre le martin-pêcheur [fr] dans la réserve naturelle de Le Cesine, une oasis de 380 hectares, le dernier espace préservé de la vaste zone marécageuse et boisée entre Brindisi et Otrante.

Une belle chose peut nous aider à alléger ce moment de réclusion nécessaire. Je reste à la maison mais le martin-pêcheur de LeCesine nous rappelle qu'il y a beaucoup de belles choses qui nous attendent parce que la nature ne s'arrête pas. En attendant de laisser le Covid-19 derrière nous.

Les animaux sauvages ont repris possession des villes presque désertes, comme les oies sauvages à Trévise [fr] :

Cette image vient de Trévise. Les rues sont semi-désertes et les animaux réapparaissent 💓 Qu'en pensez-vous? Comment c'est chez vous? Nous pensons qu'il y a beaucoup à changer dans notre avenir et beaucoup de choses sur lesquelles réfléchir.

En outre, deux millions de sangliers se promènent dans les rues en Italie, comme cela se passe à Rome :

Pendant ce temps, Rome nous offre également de petits bijoux.

Janvier 2020 Riviera de Ligure, Camogli.
Des baigneurs choisissent où placer le parasol.

L'eau de Venise redevient claire

Les eaux de Venise sont devenues plus propres avec le confinement.

Les eaux de Venise avant (avec trafic de bateaux) et après (pendant la distanciation sociale). GIF des images satellites prises sur le site Gis & Beer.

Venise est encore plus spectaculaire, sans bateaux et sans trafic maritime :

Venise sans bateaux ni trafic maritime. Venise sans mouvement des vagues.

Venise

[vidéo] Un canal à Venise sans aucun bateau.

Dans le Grand Canal de Venise, les canards ont remplacé les bateaux :

vidéo par @camillapurdon.

[vidéo] Des canards nagent dans les eaux plus propres du Grand Canal de Venise, tandis que les bateaux sont à l'arrêt.

Andrea Mangoni a posté la vidéo : Venise et ses canaux à l'époque du Coronavirus, commentant :

L'avvento del Sars-Cov-2, il virus legato all'infezione covid 19, ha portato enormi cambiamenti nella vita di tutti noi. Alcune città più di altre, come Venezia, appaiono irrealmente vuote e silenti in questi giorni. Ma non solo. Lo stop al traffico acqueo ha comportato il deposito dei sedimenti dei canali, che sono tornati in molti casi a mostrare acque cristalline e a rivelare la vita in essi nascosta. Questo video vuole essere proprio una memoria di ambo le cose: del silenzio della città, e della vita che torna a esser visibile, dopo tanto tempo celata. Questi tempi passeranno, abbiate coraggio. E come dicono i Veneziani, duri i banchi!

L'avènement deuSars-Cov-2, le virus Covid-19, a provoqué d'énormes changements dans la vie de chacun d'entre nous. Certaines villes plus que d'autres, comme Venise, semblent de nos jours vides et silencieuses. Mais pas seulement ça. L'arrêt du trafic maritime a conduit au dépôt des sédiments des canaux, qui dans de nombreux cas montrent de nouveau des eaux cristallines et révèlent la vie cachée en eux.

Cette vidéo se veut un souvenir de deux choses : du silence de la ville, et de la vie qui redevient visible, après avoir été si longtemps cachée. Ces temps passeront, du courage. Et comme disent les Vénitiens, tenez bon!

Marco Scarpiello a publié une autre vidéo de Venise intitulée tout simplement En allant au travail …, qui montre une ville silencieuse et propre :

Beaucoup de gens espèrent que de nombreuses mesures « vertes » seront adoptées après la crise du COVID-19, pour relancer l'économie et lutter contre le changement climatique :

COVID-19, confinement, diminution de la pollution : une fois la crise terminée, de nombreuses mesures « vertes » pourraient être prises pour relancer l'économie et lutter contre le changement climatique. Même localement, comme à Venise.

Les rivières et les mers redevenues transparentes

En Campanie, le fleuve Sarno, considéré malheureusement comme le cours d'eau pérenne le plus pollué d'Europe, mais autrefois navigable et poissonneux, est désormais propre. Pecoraro Scanio, président de la Fondation UniVerde, ancien ministre de l'Agriculture et de l'Environnement, a publié à cet égard :

SARNO, LA RIVIÈRE LA PLUS POLLUÉE D'ITALIE DEVENUE AUJOURD'HUI CLAIRE.
Photographié par des amis @MarevivoOnlus.
Il EN AURAIT ÉTÉ TOUJOURS AINSI SI LES ÉPURATEURS INDUSTRIELS ET CIVILS FONCTIONNAIENT comme nous l'aurions voulu en tant qu'association, chose que j'ai essayé d'IMPOSER lorsque j'étais ministre de l'Environnement, affrontant des lobbies et des obstacles.

Toujours en Campanie, voici une photo de la mer à Naples :

Lorsque l'urgence du COVID-19 sera passée, nous devrions tous mener une grande réflexion sur le monde « d'avant » afin de ne pas commettre les mêmes erreurs, en protégeant vraiment l'environnement. Regardez la mer de Naples ces jours-ci :

[vidéo] La mer à Naples est limpide.

En Sardaigne, à Poetto [fr], la plage principale de Cagliari, les coquillages reviennent :

Poetto: la plage renaît et les coquillages reviennent. Le professeur Demuro : « Une merveille. Cela nous montre à quel point la nature est puissante et résiliente. » #Poetto # plage # mer #nature # environnement # coquillages #Cagliari #protection #nettoyage #homme

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site