Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

La vie à la plage et la Covid -19 : en Albanie, le tourisme balnéaire s'adapte

des transats et des parasols sur une plage albanaise

L'Albanie offre des plages incroyables, comme celle de Ksamil dans le sud du pays. Photo d’Ardi Pulaj, utilisée avec autorisation.

[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages en anglais, ndlt]

Le tourisme est l’un des secteurs les plus directement frappés par la pandémie de coronavirus (Covid-19) et son avenir à moyen et long terme est incertain.

L’été approche et la majorité de la population mondiale est actuellement soumise à différents degrés de confinement. Toutefois, personne ne peut prévoir à quoi ressemblera la prochaine saison estivale dans les stations balnéaires.

Le premier dimanche de mai, les habitant·e·s se sont rendu·e·s en masse sur les plages, malgré les mesures mises en place par les autorités albanaises pour réduire les déplacements, Elles et ils sont des dizaines à avoir été aperçu·e·s lézardant et profitant de la chaleur à Golem, une ville côtière située dans la municipalité de Kavajë.

En prévision de la fréquentation estivale, les autorités albanaises ont élaboré un protocole sanitaire qui sera mis en place pour lutter contre la pandémie.

Ce nouveau projet conçu par le ministère du Tourisme et le ministère de la Santé albanais a été transmis aux acteurs économiques à titre consultatif. Il prévoit l’embauche d’un·e référent·e Covid-19 dans toutes les entreprises. Son rôle consistera à contrôler l’application des mesures d’hygiène dans les équipes et d’assurer la désinfection des locaux. Le personnel devra porter des masques et des gants en permanence.

Les plagistes vont devoir également modifier leurs habitudes et se soumettre à des prises régulières de température, compléter un formulaire pour déclarer si elles·ils présentent des symptômes du coronavirus et signaler tout contact potentiel avec une personne infectée au cours des 14 derniers jours. Elles·ils seront aussi tenu·e·s de répertorier les déplacements récents effectués dans des zones touchées par la pandémie.

Des masques, des gants et du gel désinfectant devront en permanence être mis à disposition des touristes.

Le projet prévoit qu’un espacement d’au moins 4 mètres soit respecté entre les parasols, qui ne pourront pas être situés à moins de 10 mètres de la mer. Les gardes-côtes auront pour mission de contrôler le respect des règles de distanciation entre les touristes.

Aux abords de la piscine, les transats et les parasols seront espacés de 2 mètres. De leur côté, les nageuses et nageurs devront maintenir une distance de 3 mètres entre eux lorsqu’ils seront dans le bassin.

Dans les bars et les restaurants, il faudra compter 10 m² de surface par table de 4 personnes et les client·e·s devront se tenir à un mètre les un·e·s des autres.

Les consommations en libre-service ne seront pas autorisées et le personnel sera équipé de masques et de gants pour servir la clientèle.

Les commerçant·e·s seront tenu·e·s d’afficher ce nouveau règlement au sein de leur établissement. Il devra être visible par les consommateur·ice·s et être rédigé en anglais et en albanais.

Ces nouvelles procédures sont exigeantes pour les professionnels. Toutefois, le ministre du Tourisme et de l’Environnement, Bledi Klosi, se veut optimiste et croit aux possibilités de reprise de l’activité touristique locale.

There are several reasons why Albanian tourism can be saved in the summer of 2020. About 80% of tourists come to Albania by land. Another advantage over other peripheral countries is the high number of small hotels. Greece is considering banning large hotels this summer, as they are very difficult to manage. The small hotels are manageable. Albania is a positive example of rapid response to the COVID-19 situation.

Plusieurs raisons me font penser que la saison touristique de 2020 pourra être sauvée. Environ 80 % des touristes arrivent en Albanie par la terre. Contrairement à certains de ses voisins, l’Albanie est dotée d’une forte proportion d’établissements hôteliers de petite capacité. La Grèce envisage de son côté une fermeture des grands hôtels cet été, car il est difficile d’y faire respecter les consignes sanitaires. Les petites structures sont de leur côté plus facilement gérables. L’Albanie est un bon exemple de réponse rapide à la situation de pandémie.

L’Albanie a beaucoup à offrir pendant la saison estivale, avec ses côtes bordées par les mers Ionienne et Adriatique et ses montagnes pittoresques.

Les acteurs économiques de la côte et les tour-opérateurs ont déjà commencé à proposer leurs offres.

Une plage isolée. Tout voyage a sa part d’inconnu et ses lieux secrets . . .

Albanie. Les meilleurs endroits à visiter ! Organisez votre voyage en Albanie : trouvez quoi visiter et quoi faire ! Les meilleures plages : les îles Ksamil, les eaux cristallines de Gjipe, la plage de Dhermi … Jala, Himara … Les ruines de l’ancienne basilique romane de Butrint … et de nombreux autres lieux.

6,4 millions de touristes étrangers ont visité l’Albanie en 2019, soit une progression de 8,1 % par rapport à 2018. L’espace aérien et les frontières sont fermés depuis mars et rien n’indique quand elles rouvriront.

 « Passeports d’immunité » et distanciation des transats

La gestion de la fréquentation des plages fait également débat dans les autres destinations balnéaires en Europe.

Les autorités grecques et l’Union européenne (UE) envisagent de mettre en place un « passeport d’immunité »/« passeport santé » ou encore « certificat d’absence de risque ».

Le document pourrait permettre aux citoyen·ne·s de voyager au sein de l’Union européenne ou de retourner travailler seulement s’ils sont en mesure de prouver qu’ils sont bien immunisés contre la Covid-19.

Toutefois, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) rappelle qu’il n’existe actuellement aucune preuve montrant que les personnes qui se sont remises de la Covid-19 et qui ont développé des anticorps sont prémunies contre une nouvelle infection.

“People who assume that they are immune to a second infection because they have received a positive test result may ignore public health advice. The use of such certificates may therefore increase the risks of continued transmission”, the WHO warns.

L’OMS avertit que « les personnes, dont le test sérologique est positif, pourraient se considérer comme immunisées et ignorer les recommandations sanitaires. Par conséquent, le recours à ce genre de certificat risquerait de favoriser la propagation du virus. »

Une autre réponse est envisagée en Italie, dans une région située de l’autre côté du canal d’Otrante, face à l’Albanie.

Selon l’Agence France Presse :

In Porto Cesareo, a small seaside town nicknamed “the Caribbean” of Apulia, a private beach is trying out a set-up respecting social distancing rules with chairs and umbrellas placed 1.5 meters apart and ropes to mark out the spaces for future holiday makers.

Le gestionnaire d’une plage privée située à Porto Cesareo [fr], une petite ville côtière surnommée « les Caraïbes » des Pouilles [fr], tente de matérialiser les règles de distanciation sociale en plaçant les chaises de plage et les parasols à 1,5 mètre les uns des autres. Il utilise également une corde pour délimiter les espaces des futurs vacanciers.

Fabrizio Marzano, propriétaire de la plage privée « Bacino Grande », précise que son personnel va proposer une offre de service sur mesure au lieu de chercher à attirer le plus de clientèle comme c’était le cas les années précédentes. Les consommations, c’est-à-dire les pizzas, sandwichs et boissons, seront servies directement sur la plage, à l’emplacement des parasols, puisqu’il est interdit d’attendre au niveau du bar.

Consultez le dossier spécial de Global Voices sur l’impact mondial du COVID-19 [fr].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site