Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

De la Chine à sa jeunesse soucieuse : « Faites-nous confiance, aujourd'hui la vie est plus belle. »

Deux jeunes filles portant des perruques bleues se tiennent debout sur un pont surplombant une autoroute, face à plusieurs buildings. Vêtues de bleu et blanc, elles regardent vers l'horizon en se tenant la main, les cheveux dans le vent.

Copie d'écran de Back Wave via Youtube.

[Sauf mention contraire, tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais, ndlt.]

Les autorités chinoises souhaitent que la jeune génération du pays se réjouisse de ce dont elle dispose et il n'est guère difficile de comprendre pourquoi.

La génération post-90 est celle qui est la moins heureuse parmi toutes les tranches d'âge en Chine, suivie par la génération post-80, selon une étude de l'Académie chinoise des sciences sociales.

Nombre de ces jeunes sont victimes de stress lié à des questions de logement, d'éducation, de santé, d'emploi, à une exposition excessive aux médias sociaux et à des crises identitaires.

Si le Parti communiste chinois a su maîtriser le mécontentement de la jeunesse de la Chine continentale, il n'en reste pas moins vigilant à l'égard de Hong Kong, ville marquée par des mois de protestations menées par des étudiant·e·s.

On retrouve l'acteur He Bing [zh], représentatif de la « Front Wave » chinoise (génération plus âgée) et star d'une vidéo virale intitulée Back Wave (后浪) visant à célébrer la culture prétendument libre et le brillant avenir de la jeunesse chinoise.

Diffusée sur la plus importante plateforme de partage de vidéos animées de Chine, Bilibili [fr], à l'occasion de la Journée de la jeunesse chinoise (4 mai), la vidéo a été rediffusée par une pléthore de médias affiliés à l'État.

Dans le clip de quatre minutes mettant en scène des extraits de la vie urbaine de la jeunesse et des modes de vie audacieux et cosmopolites, l'acteur He Bing raconte à la jeune génération [zh] :

那些口口聲聲「一代不如一代」的人,應該看看你們,像我一樣,我看著你們滿懷羨慕 […] 科技繁榮文化繁茂城市繁華,現代文明的成果被層層打開,可以盡情地享用。自由學習一門語言學習一門手藝,欣賞一部電影去遙遠的地方旅行。很多人從小你們就在自由探索自己的興趣[…]你們擁有了我們曾經夢寐以求的權利,選擇的權利,你所熱愛的就是你的生活。你們有幸遇見這樣的時代,但是時代更有幸遇見這樣的你們。[…] 你們正在把傳統的變成現代的,把經典的變成流行的,把學術的變成大眾的,把民族的變成世界的。[…]因為你們這個世界會更喜歡中國,因為一個國家最好看的風景, 就是這個國家的年輕人。[…]

Les personnes se plaignant que la nouvelle génération est pire que la précédente devraient vous observer de plus près, comme je l'ai fait. Je vous regarde et je vous envie. […] Vous pouvez apprécier la technologie de pointe, la culture diversifiée et la vie urbaine prospère. Les fruits de la civilisation moderne vous ont été déballés. Vous êtes libres d'apprendre une langue et une compétence. Vous pouvez savourer un film ou voyager loin. Beaucoup d'entre vous ont exploré leurs centres d'intérêt dès leur plus jeune âge… Vous jouissez des droits dont nous rêvions : le droit de choisir. Vous adorez votre mode de vie. Vous avez la chance de vivre à cette époque et celle-ci a la chance de vous connaître. […] Vous avez converti le traditionnel en moderne, le classique en populaire, l'universitaire au grand public, le national au mondial… Grâce à vous, le monde entier adorera encore plus la Chine parce que le plus beau paysage d'un pays, c'est sa jeunesse…

Les jeunes internautes ont immédiatement senti la propagande paternaliste.

Elles et ils ont noté que la culture libérale et cosmopolite illustrée dans la vidéo ne concernait qu'une minorité de jeunes, essentiellement ceux ayant hérité de la richesse de la classe émergente des affaires (les capitalistes) ou de parents politiquement puissants (les rouges).

Une observation typique sur Weibo, la plateforme chinoise de microblogging, soulignait [zh] que tout ne va pas forcément mieux pour les jeunes :

《其实我们都更希望自己活在那个还买得起房的时代》不知道多少人觉得自己活得根本不像个后浪…

En réalité, nous souhaitons tous vivre à une époque où nous pouvons encore nous offrir un appartement. Beaucoup de personnes n'ont pas le sentiment de vivre comme des “vagues de fond” [expression désignant la jeune génération, ndlt.]…

L'infiltration d'une culture communautaire

La parution de la vidéo sur Bilibili – diffusée par le site lui-même – est significative.

Cette plateforme est considérée comme le site web le plus populaire de la subculture des jeunes en Chine, comptant 130 millions d'utilisateurs actifs par mois. Bilibi a été introduit à la bourse américaine NASDAQ en 2018 et espère rivaliser avec des plateformes vidéo chinoises plus traditionnelles telle que Tencent Video. La majeure partie de son public a vu le jour après les années 1980 et évolue plutôt vers la culture populaire japonaise, coréenne et américaine.

En janvier 2017, la Ligue de la jeunesse communiste chinoise a ouvert [zh] sa chaîne officielle sur le site web et, depuis, s'approprie activement la subculture de la communauté des jeunes pour sa propagande politique.

Cette initiative est née de l'émergence d'une nouvelle génération de patriotes en ligne, surnommés Little Pink, dont la mission est de renforcer les discours de l'État et de conjuguer la liberté avec l'essor de la culture de consommation.

Parmi les médias étatiques ayant republié Back Wave, citons le People's Daily et le China Daily, alors que des articles louant le succès des jeunes générations se sont rapidement répandus sur les médias sociaux chinois, utilisant le hashtag #BackWave.

Cependant, en dépit d'une forte orchestration des partisans du Parti communiste, la vidéo a suscité des réactions très défavorables chez certains internautes.

En effet, selon un rapport d'analyse sur les médias sociaux paru dans le journal en ligne The Paper[zh], environ la moitié des réactions suscitées par la réédition de la vidéo par le People Daily étaient négatives.

Le nom de « ciboulette chinoise » (韭菜), légume poussant comme de l'herbe sauvage et pouvant être récolté régulièrement par les agriculteur·rice·s sans grand effort, figure en bonne place dans les critiques de la vidéo.

Initialement employé comme une métaphore pour les Chinois·es qui perdaient sans cesse de l'argent à la bourse, le surnom de « ciboulette » a depuis été employé pour désigner les citoyen·ne·s ordinaires menant une vie heureuse en dépit de l'exploitation et du non-respect des droits humains.

La riposte de la « ciboulette » ?

Plusieurs internautes, réagissant à la vidéo de la Journée de la jeunesse, se voyaient plutôt comme faisant partie d'une « vague de ciboulette », plutôt qu'une « vague de fond ».

Un blogueur spécialisé dans les technologies a qualifié [zh] la vidéo de « soupe au poulet empoisonnée » :

有钱的叫后浪,没钱的叫韭菜。有人说《后浪》青年宣言视频,内容美好,但不现实;振奋,但不动人。请问现实中,有多少青年人能过上这样的生活呢?内容缺乏普遍的社会意义。对《后浪》的批评,其实是中国青年的觉醒,是对“毒鸡汤”的抵制! ​

Les plus riches sont la “vague de fond” (Back Wave), les plus pauvres sont la “ciboulette chinoise”. Pour certain·e·s, la vidéo Back Wave est une représentation de la jeunesse. Le contenu est idyllique quoique peu réaliste, glorieux mais peu touchant. En fait, combien de jeunes ont les moyens de vivre ainsi ? Le fond ne rend pas compte de la réalité sociale générale. La critique de Back Wave est un instant d'éveil pour les jeunes Chinois·es - c'est une résistance contre la “soupe au poulet empoisonnée”.

Un autre a réagi ainsi :

害,生而为韭浪太难了,被一部分50后60后70后割完一茬又一茬,将来还要被达官显贵的后浪们割,太难了呀 ​

Merde, il est si difficile d'être dans la “vague ciboulette”. Nous sommes toujours exploité·e·s par les [générations des] années 50, 60 et 70. Demain, nous serons exploité·e·s par les privilégié·e·s de la “vague de fond”. Le quotidien est si difficile.

Une parodie de Back Wave est rapidement devenue virale sur Bilibili. Le discours de He Bing a été substitué par la description de la « Vague de la ciboulette », une génération qui se plaît à être exploitée.

Vous trouverez ci-dessous une version publiée sur YouTube (en chinois, avec sous-titres en français) :

你们拥有了我们曾经彻底消灭的权利,被剥削的权利,你们没有发言权,[…] 你们有幸遇到了这样的时代,但是富二代们更有幸他们遇见了这样的你们,他们看见你们满怀敬意,向你们的愚昧迟钝致敬,你们正在把自己的钱变成老板的钱 把社会的变成资本的, 把对的变成错的 ,把白的变成黑的, 红二代在海外的千万个房产有你们添砖加瓦, 红三代开着奔驰大G在紫禁城撒欢,每一脚的油门都有你们的贡献,你们把自己的身体变成了老板所席卷的996 ICU的躯壳…

[Transcription de la vidéo en français] Vous disposez des droits que nous avons abolis : le droit d'être exploité. Vous n'avez pas le droit de vous exprimer. […] Vous avez la chance de faire partie de cette époque et les riches de la deuxième génération sont ravi·e·s de vous rencontrer. Ils saluent votre naïveté et votre stupidité. Vous avez fait de votre propre richesse celle de votre patron, vous transformez la sphère sociale en capital, vous changez le bien en mal et le blanc en noir. Par ailleurs, vous avez fourni des briques destinées à la construction de millions de propriétés à l'étranger, appartenant à la deuxième génération de Rouges. Vous avez apporté le pétrole nécessaire à la fabrication de la Benz détenue par les Rouges de la troisième génération, lors des courses en dehors de la Cité interdite. Vous avez fait de vos propres corps “996” (de 9h à 21h tous les jours, six jours par semaine) des machines de travail qui aboutiront à terme dans une unité de soins intensifs.

De nouvelles parodies ont vu le jour depuis, notamment celle-ci sur les revendications de Hong Kong en matière de liberté et d'autonomie (en chinois, sous-titres en chinois) :

Le débat relatif à la vidéo de la Journée de la jeunesse a incité certains internautes chinois à méditer sur le sens véritable de la liberté et des droits.

@CalvinChiu, un chinois de la Chine continentale a tweeté :

La qualité de réalisation de Back Wave est remarquable. Nous, les jeunes, jouissons de la liberté de voyager et pourquoi ne parle-t-on pas d'autres libertés ? Nous, les jeunes, pouvons apprendre des langues différentes. Avons-nous d'autres droits ? La jeunesse chinoise a été emprisonnée dans des propriétés et des véhicules et ne se passionne pas pour la politique. Cette situation est regrettable. Nous devons lutter pour nos droits et non pas attendre. Les jeunes en Chine devraient crier : nous demandons la liberté de la presse !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site