Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Comment les Caraïbes peuvent-elles préparer l'après-COVID ?

Portrait de Lesley-Ann Noel, professeure et spécialiste de la démarche design

Lesley-Ann Noel est professeure et directrice adjointe du Centre pour la démarche design à impact social à l’Université Tulane. Photo de Lesley-Ann Noel, utilisée avec sa permission.

[Sauf mention contraire, tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais, ndlt.]

Comme dans plusieurs pays du monde, le nombre de nouvelles infections et de décès liés au COVID-19 semble avoir atteint un plateau dans les Caraïbes. Certains territoires de la région, comme Trinité-et-Tobago, paraissent même avoir désormais réuni les conditions nécessaires pour pouvoir mettre en œuvre un déconfinement progressif.

Cependant, tandis que les pays des Caraïbes commencent à penser à l’après, les inquiétudes abondent quant à la manière dont les économies déjà vulnérables de la région vont pouvoir s’adapter à un monde post-COVID.

Lesley-Ann Noel, directrice associée de la démarche inspirée du design [fr] (ou « démarche design », traduction du terme anglais « design thinking » [fr]) pour l'impact social et professeure à l'Université Tulane, estime que la démarche design est un excellent outil à disposition des pays des Caraïbes pour repenser de nombreux aspects de la vie quotidienne et de la gouvernance locale après la pandémie. Lors d’échanges par courrier électronique avec Global Voices, elle a expliqué quelle forme cette approche pourrait prendre dans le contexte des Caraïbes.

Planifier l'après COVID-19

Selon Lesley-Ann Noel, la démarche design est à la fois un processus et un état d'esprit qui s’inspire de la façon dont les designers pensent et travaillent pour trouver des solutions aux problèmes actuels. Les solutions qui découlent de cette approche sont généralement des réponses centrées sur les besoins humains et profondément empathiques.

Alors que la région est confrontée à des niveaux accrus d'incertitude, que ce soit sur le plan social ou économique, le changement apparait comme inévitable et laisse de nombreuses questions en suspens sur la manière dont les gouvernements des Caraïbes vont planifier l’après-COVID.

Pour Lesley-Ann Noel, c'est l'occasion idéale pour les dirigeants de la région d'utiliser la démarche design dans la planification et la mise en œuvre de ce changement :

We have an opportunity to redesign many things after this pandemic. It's a good time to reengineer social services, education, healthcare, among other areas, particularly because all of the pre-COVID-19 ways [in which] we accessed these services will have to change once the ‘stay-at-home’ orders are lifted.

Nous avons là une opportunité unique de repenser de nombreux aspects de notre société après cette pandémie. C'est le bon moment pour réorganiser entre autres les services sociaux, l'éducation ou encore les soins de santé, en particulier parce que la manière dont nous utilisions ces services avant le coronavirus devra changer une fois que les mesures de confinement seront levées.

La démarche design, à la sauce caribéenne

Lesley-Ann Noel suggère que, dans un premier temps, les gouvernements de la région se renseignent sur les préoccupations des citoyen·ne·s et considèrent les solutions proposées par divers membres de la communauté :

Designers are […] very good at facilitating cross-disciplinary conversations. One of my favourite parts of the process is talking with people and learning about their concerns and dreams. Designers and design thinkers borrow anthropology skills to understand human needs. So, there is an opportunity to dig deep and check with people about the systems and services that do not serve them well. When we discover and pay attention to these ‘painpoints,’ we can design better solutions.

Les promoteurs de la démarche design sont très […] doué·e·s pour provoquer et animer des conversations interdisciplinaires. L'un de mes aspects préférés du processus est de discuter avec les gens et d’en apprendre plus sur leurs préoccupations et leurs rêves. Les concepteur·rice·s et les promoteur·rice·s de la démarche design doivent puiser dans le domaine de l’anthropologie pour mieux comprendre les besoins humains. Ainsi, nous avons maintenant l’opportunité de réaliser un diagnostic en profondeur et d’impliquer les citoyen·ne·s dans celui-ci pour identifier les systèmes et les services qui ne sont pas à la hauteur de leurs attentes. Lorsque nous identifions ces points de blocage et y prêtons plus attention, nous pouvons concevoir de meilleures solutions.

Bien sûr, cette approche peut être complétée par d'autres techniques. Les gouvernements peuvent également utiliser une approche « prototype », que de nombreuses entreprises technologiques utilisent déjà. Cette approche implique d’identifier dans les meilleurs délais une solution possible au défi à relever, puis de la mettre en œuvre tout en effectuant un suivi régulier auprès des utilisateur·rice·s pour évaluer son efficacité. Après avoir récolté les retours et avis des citoyen·ne·s, des ajustements nécessaires peuvent alors être apportés, le tout dans le cadre d'un processus de réflexion basé sur la démarche design, qui est « participatif et collaboratif ».

Les gouvernements des Caraïbes pourraient également créer des forums d’échange dans lesquels les citoyen·ne·s pourraient proposer de potentielles solutions. Selon Lesley-Ann Noel, cela permettrait aux dirigeants de pouvoir s’inspirer d’une large variété d'idées sortant des sentiers battus.

La démarche design peut-elle fonctionner dans la région ?

De nombreux territoires des Caraïbes possèdent encore des systèmes rigides qui soumettent les possibilités de changement à des niveaux élevés de bureaucratie. Lesley-Ann Noel reconnaît que ces lourdeurs administratives peuvent entraver l'utilisation de la démarche design par les gouvernements mais, selon elle, la créativité et l'ouverture à l’expérimentation caractérisant les Caraïbes offre un environnement idéal pour tester ces concepts et trouver des solutions innovantes aux problèmes actuels les plus pressants.

Cependant, elle met en garde contre la tentation de penser que « tout peut être résolu facilement et rapidement », et explique que « l’empressement fait courir le risque de ne pas prendre le temps d’écouter attentivement ce que les gens ont à dire et de ne pas analyser les problèmes suffisamment en profondeur ».

De nouveaux espoirs pour l'éducation ?

Lesley-Ann Noel pense que la démarche design fonctionne particulièrement bien dans le domaine de l'éducation [fr], car elle permet non seulement d’aider à penser et mettre en œuvre le futur de l’école, mais aussi de réparer les failles profondes dans les systèmes éducatifs de la région.

Si elle est appliquée de manière collaborative, la démarche design pourrait permettre aux enseignant·e·s, aux élèves, aux parents et à toutes autres parties prenantes de se réunir, d'identifier ensemble les besoins et les défis et de proposer et mettre en œuvre des solutions innovantes. Celles-ci seraient d'abord appliquées à petite échelle, en prenant le temps nécessaire pour être ensuite revues et adaptées puis déployées par le gouvernement à plus grande échelle.

Des cartes colorées sont étalées sur une table, chacune comportant le nom d'un concept pertinent à la démarche design ainsi que sa définition.

“L’alphabet critique du concepteur”, un jeu de cartes développé par Lesley-Ann Noel, pour initier les concepteur·rice·s et les étudiant·e·s de la démarche design à la théorie critique et les aider à réfléchir sur leurs processus de conception. Photo de Lesley-Ann Noel, utilisée avec sa permission.

La démarche design pourrait également être utilisée dans les programmes scolaires, en mettant en œuvre cette méthodologie qui part des problèmes et en adoptant des mentalités plus créatives dans la vie académique tout comme dans la vie quotidienne. Les recherches doctorales de Lesley-Ann Noel se sont penchées sur l’application de ces méthodes dans le contexte d'une classe d'école primaire Standard 4 [quatrième année de primaire, enfants d'environ 9-10 ans] dans le village rural de Moruga, au sud de Trinité.

Plusieurs gouvernements, dont celui de Singapour, ont déjà utilisé cette approche pour améliorer les services publics de leurs pays, en l’appliquant par exemple à l’amélioration de la prise en charge des patient·e·s âgé·e·s dans les hôpitaux ou encore au soutien psychologique apporté aux familles au cours du traitement des affaires familiales par les tribunaux :

Hefen Wong présente comment Singapour entend développer de meilleurs politiques et services publics en combinant idées empruntées aux sciences comportementales, à la démarche design et à l'analyse de données.

[image] Hefen Wong présente ces trois approches. Un tableau est projeté sur l'écran, détaillant les trois étapes principales de chacune d'elles : compréhension, conception, mise à l'épreuve.

Lesley-Ann Noel est convaincue que ce type d’approche aidera les Caraïbes à penser l’avenir différemment, en impliquant toutes les parties prenantes dans la réflexion. Il est intéressant de noter que le gouvernement de Trinité-et-Tobago a déjà commencé à utiliser cette approche basée sur la démarche design : le site « Roadmap to Recovery » (en français « Feuille de route pour le rétablissement ») du ministère de la Communication permet aux citoyen·ne·s de soumettre des propositions sur la manière dont elles et ils pensent que le pays devrait organiser l’après déconfinement.

Lesley-Ann Noel souligne que la démarche design offre une approche équilibrée entre optimisme et réalisme qui peut également être utilisée par les citoyen·ne·s au niveau personnel pour gérer l’après COVID-19 :

One small way that people can use a design thinking approach in their personal lives might be in asking, ‘How might I create the future that I want post-COVID-19?’ and use the problem-solving approach and the experimentation and creativity to design several possible futures for themselves. That might help people move beyond the fear that this pandemic might create for us […] to a place of hope and possibility.

Une des manières dont les gens peuvent utiliser la démarche design dans leur vie personnelle pourrait être de se demander : « Comment pourrais-je créer le futur que je veux après la pandémie ? » et d’utiliser une approche basée sur la résolution de problèmes, l'expérimentation et la créativité pour concevoir plusieurs scénarios de futurs possibles pour eux-mêmes. Cela pourrait aider les gens à dépasser l’état d’anxiété que cette pandémie a peut-être créé […] et à se focaliser sur l’espoir et le champ des possibles qui s’ouvre à eux.

Plutôt que d'ajouter à la panique collective, la démarche design offre un moyen tangible de rassembler citoyen·ne·s et idées afin de proposer une feuille de route pratique et réalisable pour construire une région plus résiliente et qui aura tiré avantage de l’après-COVID pour devenir plus solidaire et attentive aux besoins plus larges de la société.

Lesley-Ann Noel estime que ce type d’approche contribuera non seulement à façonner un avenir meilleur, mais qu’il fait même déjà partie de l'identité caribéenne :

Caribbean people design all the time. So, this way of thinking is compatible with our way of life.

Les Caribéen·ne·s imaginent de nouvelles solutions [fr] et innovent [fr] tout le temps. Cette façon de penser est donc compatible avec notre mode de vie.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site