Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les internautes des Caraïbes font de « l’impro » musicale pour diffuser des messages de sécurité au sujet du COVID-19

Raymond de Trinité-et-Tobago relève le ‘COVID-19 extempo challenge’. Capture d'écran d'une vidéo Youtube postée par King Razah.

[Sauf mention contraire, tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais. Ndt]

La République de Trinité-et-Tobago est connue partout dans le monde comme étant le berceau de la musique calypso [fr] et l'un des éléments clés du genre est l'« extempo ». Il s'agit du diminutif d'« extemporaneous », cette forme lyrique d’improvisation du calypso – qui implique normalement des battles en direct pendant lesquelles les artistes inventent spontanément des paroles autour de thèmes qui leur sont donnés – est à la fois populaire et divertissante, dans une certaine mesure en raison des piques que s’envoient les combattants entre eux pendant ces guerres d’impro.

De telles performances interactives se font normalement en présence des spectateurs qui chantent un des refrains, le plus connu d’entre eux est le Santimanitay!, un dérivé de l’expression française « sans humanité ».

En plein cœur de la pandémie de coronavirus, beaucoup d’internautes des Caraïbes – tout comme des membres de la diaspora – ont répondu à l’appel du Monarque de l’improvisation en règne sur les îles de Trinité-et-Tobago, Brian London, qui demandait de faire des prouesses lyriques dans le cadre d’un défi au temps du COVID-19. Ian Webster, qui a remporté trois fois le titre de Roi du calypso de la Barbade, s’est aussi réclamé lanceur de la tendance – mais indépendamment de la personne qui a émis l’appel, la riposte a été phénoménale.

Parmi les premiers à avoir répondu on peut retrouver Kevan Calliste, trois fois Monarque d’Impro Junior, qui appréciait certainement le fait que l’impro, étant une sorte de sports de compétition, soit dernièrement jugée en fonction de l’inventivité des paroles, la prestance et la confiance avec lesquelles celles-ci sont exprimées.

Voici certaines des meilleures propositions, notamment celle du Monarque actuel des îles de Trinité-et-Tobago, Terri Lyons, qui a appelé les usagers de Facebook à « rester chez eux, et à ne pas sortir » :

On a serious note 'bout this COVID-19
You have to wash your hands and practice proper hygiene
And social distancing will make corona subside
So please comply and keep your ass inside

Sur une note sérieuse à propos de ce COVID-19
Lave-toi les mains et aies une bonne hygiène
Et la distanciation sociale calmera le corona
Donc s’il te plaît obéis et ne bouge pas ton cul de chez toi

Lyons a saisi l’opportunité pour défier certains de ses camarades, notamment l’ancienne Reine du Calypso de Trinité-et-Tobago, Heather MacIntosh, qui a volontiers accepté de relever le défi sur YouTube :

The government trying the best they can to pound some sense into citizens
Man, every day they on the TV, asking, begging, pleading with we
Distance yourself, help flatten the curve; do them simple things your nation to serve
Now I adding my voice, telling John Public, ‘Stay home, stay safe and please don't get sick…’

Le gouvernement fait de son mieux pour faire entendre raison aux citoyens
Mec, tous les jours à la télé, ils nous demandent, noud supplient et nous implorent
De respecter la distanciation sociale, aide à renverser la courbe; écoute-les et fais ces choses simples pour servir ta nation
J’ajoute maintenant ma voix, en disant à John Public, ‘Restez chez vous, restez en sécurité, et s’il vous plaît ne tombez pas malades…’

Sur YouTube, la chanteuse grenadienne Jermaine Simon a prévenu que le coronavirus ne faisait pas de discrimination, et que tout le monde devait  donc s'efforcer de rester en quarantaine :

I sit home listening to the news thinking
‘Bout the deadly virus COVID-19
Sad, a lot of people dead and they gone
The rich, the old, the poor and the young…

Je reste assise chez moi et j’écoute les informations en pensant
à ce virus mortel COVID-19
C’est triste, beaucoup de personnes sont mortes et sont parties
Les riches, les vieux, les pauvres et les jeunes…

En fait, plusieurs chanteurs originaires de La Grenade se sont rassemblés pour relever le défi et envoyer un message fort au public sur la façon dont leur comportement peut contribuer à freiner la propagation du virus.

Le musicien Arthur Allain de Sainte-Lucie y a aussi contribué, ce qui lui a valu d’être considéré par le Premier Ministre Allen Chastenet comme un « vrai patriote et ambassadeur ». Dans son morceau on entendait :

Ladies and gentlemen, the message now is clear
Corona is serious but have no fear
We can win this war, yeah, we can win with ease
All we ask is that you kindly stay at home please…

Mesdames et Messieurs, le message est maintenant clair
Le Corona est sérieux mais n’ayez crainte
On peut gagner cette guerre, oui on la gagner facilement
Tout ce qu’on vous demande c’est de rester chez vous s’il vous plaît…

Évidemment, toutes les personnes qui ont participé n’étaient pas des chanteurs ou chanteuses professionnel.le.s, mais beaucoup avaient un certain talent pour la musique, à l'instar de Sonja Tee, une utilisatrice de Facebook qui a chanté:

These are strange times and you know it's true
COVID-19 has changed everything that we do
We were living our lives with normality, going to work, visiting friends and family
We thought that those times would forever last
But this global crisis put that in the past…

Nous vivons une période étrange et tu sais que c’est vrai
Le COVID-19 a changé nos habitudes
Nous vivions nos vies normalement, on allait au travail, on voyait nos ami.e.s et notre famille
Nous pensions que ces temps allaient durer pour toujours
Mais cette crise mondiale a fait de tout cela un souvenir… 

Cet homme anonyme de Dominique a aussi apporté sa précieuse contribution:

Well, I say it must be a curse, this COVID-19 virus
And it taking over the world, every man, woman, boy and girl
It affecting every country, cripple the world economy
Everybody now search their soul, I say Jah taking back control…

Et bien, je dis que ce doit être une malédiction, cette COVID-19
Elle s'empare du monde, de chaque homme, femme, garçon et fille,
Elle touche tous les pays, paralysant l’économie mondiale
Tout le monde cherche maintenant son âme, je dis oh Seigneur reprends le contrôle…

Trois générations de la diaspora caribéenne, dont font partie des personnels de santé, ont fait équipe pour relever le défi. La vidéo a été largement partagée sur WhatsApp:

As nurses in the USA, this is what we would like to say:
Coronavirus, ah telling you, man, we don't think that USA has a plan
But we will fight through and through, stay in your house I'm telling you
Wash your hands, wear a mask, and don't get corona up in your ass

« En tant qu’infirmières aux États-Unis, voici ce que nous voudrions dire:
Coronavirus, ah on te le dit, mec, on pense que les États-Unis n’ont pas de plan
Mais on se battra contre vents et marées, restez chez vous, je vous dis
Lavez vos mains, portez un masque, et ne chopez pas la corona »

 

Dans un message sérieux avec une pointe d'humour, l'ambassadeur et ancien membre du parlement de Trinité-et-Tobago, Amery Browne, a eu le dernier mot :

Some turn to science, some start to pray, some in the supermarket all day
Some spraying Lysol under their shoe, some buy out all the toilet tissue
But from the facts we cannot hide, our social distancing must be wide
So listen to me, swallow your pride, my friend — keep your tail inside

Certains se tournent vers la science, d'autres se mettent à prier, d'autres encore vont au supermarché toute la journée
Certains mettent du Lysol sous leurs chaussures, d'autres achètent tout le papier toilette
Mais nous ne pouvons pas rester aveugles face aux faits, notre distanciation sociale se doit d'être majoritairement respectée
Donc écoute-moi, ravale ta fierté, mon ami – reste chez toi

Santimanitay!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site