Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chroniques COVID-19 depuis Wuhan : dommages collatéraux

Au premier plan, un enfant, portant un masque facial, court sur une aire de jeux où se trouvent différents types de toboggans. Trois adultes sont présents à ses côtés.

Des enfants jouant sur une aire de jeux et portant des masques faciaux. Photo de Guo Jing, utilisée avec autorisation.

La chronique ci-dessous est la seizième d’une série de « journaux intimes » rédigés par la cinéaste indépendante et universitaire féministe Ai Xiaoming [zh] et la militante féministe Guo Jing [zh]. Toutes deux vivent à Wuhan, l’épicentre de la pandémie de COVID-19. Les liens suivants vous mèneront la première, la deuxième, la troisième, la quatrième, la cinquième, la sixième, la septième, la huitième, la neuvième, la dixième, la onzième, la douzième et treizième, la quatorzième et quinzième [en] parties de la série.

Ce seizième volet a été rédigé entre le 5 et le 8 avril 2020. Les originaux de ces « journaux intimes » sont disponibles en chinois sur Matter News.

Guo Jing : 5 avril 2020

On distingue la devanture d'un commerce/bureau administratif. On peut voir une inscription en chinois sur le haut du commerce. Quelques affiches sont visibles sur les vitres. La rue est déserte.

我几天没出门有点闷得慌,下午4点就到楼下走一走。本来没打算要出小区,因为我在抗拒出门被审批和记录。下楼后我被机器的噪音所包围,在小区里转了几圈还是忍不住出了小区。日常生活里真是充满了很多微小的斗争和挣扎
我往江边走去,走到红绿灯的地方,看到对面有人在等红灯,我也停下来,然后意识到红绿灯开始重新起作用了。
今天江边很热闹,江边也重新开始了施工,不过没有大型机器在运作。江边有钓鱼的人,跑步的人,还有很多家庭都“出洞”了,江滩边小孩的游乐区、健身区有很多戴着口罩奔跑、游玩的小朋友。
今天看到了武汉4月3日起开放婚姻登记的新闻,回家的时候就拐到家附近的婚姻登记处。我走到婚姻登记处已经5点了,门还开着,不过没有人。门口贴着“公告”、“流程图”、“离婚协议书”等文件。
我走上去问工作人员:“你们什么时候开门的?”她说:“先扫码预约”。
“我不办理,就是想问问现在来登记的情况,结婚的多,还是离婚的多”。
“都多”

Ces derniers jours, je ne sortais pas et je me suis ennuyée, je suis donc descendue à 16 heures. Pour résister symboliquement à l'enregistrement et à l'approbation de nos déplacements physiques par les autorités, je souhaitais éviter de quitter le quartier résidentiel. Mais notre quartier était très bruyant, à cause d'un chantier de construction proche, et j'ai donc été contrainte de le quitter. Notre vie quotidienne est pleine de petits combats et de petites luttes.
Je me suis dirigée vers la rive, me suis arrêtée au niveau des feux de circulation lorsque j'ai aperçu quelqu'un de l'autre côté du panneau stop. J'ai alors réalisé que les feux de circulation étaient à nouveau opérationnels.
Il y avait beaucoup de monde sur la rive aujourd'hui. Les travaux de construction ont débuté au bord de la rivière, cependant aucun équipement lourd n'était encore en service. Les gens pêchaient et couraient le long de la rivière. De nombreuses familles sont venues. Beaucoup d'enfants jouaient sur le terrain de jeu en portant des masques.
Aujourd'hui, j'ai appris que le gouvernement de Wuhan autorisera les couples à déposer une demande d'enregistrement de mariage à partir du 3 avril. Sur le chemin du retour, je suis passée au bureau d'enregistrement des mariages près de chez moi. Quand je suis arrivée au guichet, il était 17 heures. Il était toujours ouvert mais il n'y avait personne. Sur la porte, il y avait des formulaires, notamment des annonces d'utilité publique, des organigrammes et un modèle d'accord de divorce.
En entrant, j'ai interrogé l'employée : “Quand allez-vous ouvrir ?” Elle a répondu : “Vous pouvez faire une réservation en ligne grâce à votre code de santé.”
“Je ne compte pas faire de demande pour quoi que ce soit. Je veux juste savoir ce qui se passe – y a-t-il davantage de mariages ou de divorces, par exemple ?”
“Nous recevons beaucoup de demandes dans les deux cas.”

Guo Jing : 6 avril 2020

有个网友看到我的日记后,今天也写下了“我的疫期生活”。这是一种奇妙的联结和改变。
很多人问我“坚持行动的动力是什么?”人的改变是其中一个。我们的发声和行动像是喇叭,它在向外扩散声音,它必然会影响到一些人,有些人会在某种契机下成为我们的同路人。

Un internaute a rédigé “ma vie durant la pandémie” après avoir lu mon journal intime. Voilà une correspondance et un échange incroyables.

De nombreuses personnes m'ont alors demandé quelles étaient les raisons qui m'avaient incitée à poursuivre mon action. Faire participer les gens au changement est l'une de mes motivations. Nos déclarations et nos actions agissent comme des amplificateurs, elles véhiculent des messages et influencent les autres. Par chance, quelques-unes des personnes concernées collaboreront peut-être avec nous dans un avenir proche.

Guo Jing : 7 avril 2020

Trois femmes sont accroupies et piquent-niquent au bord d'une rivière, à l'ombre, sous les arbres. On distingue des bateaux, au loin.

Trois femmes pique-niquant au bord de la rivière. Photo de Guo Jing, utilisée avec permission.

昨天跟朋友聊天的时候,有人说到,很多人在闲鱼这样的二手平台上卖东西,准备离开北京、深圳等大城市。
我们这些外来者为了寻求个人发展来到大城市,可大城市的生活成本比较高,很多年轻人的收入只能勉强保障生活。
而如今,很多人看不到希望,不得不回到曾经自己努力离开的小地方
今天阳光很好。中午,我出小区去江滩散步。我隔了一天出门,柳絮已经开始满天飞了。大家都戴着口罩,也不会出现不小心吸入柳絮的意外了。
有三个女人围着一个石凳在野餐,石凳上摆着油焖小龙虾、田螺、圣女果、绿茶等,她们有说有笑地吃着,特别欢乐。我默默地咽下自己的口水。
我去了超市,进入前要扫码、被“打一枪”、登记姓名和电话。超市的供应很充足,米面粮油、蔬菜、肉、速冻食品、消毒液、洗手液等都很齐全。
有个人穿着防护服、戴着口罩和面罩,全副武装地在买菜。

Quelqu'un a raconté hier, sur un forum de discussion, que de nombreuses personnes étaient sur le point de se rendre dans de grandes villes comme Pékin et Shenzhen et qu'elles vendaient des produits sur des sites de vente d'occasion.
Ce sont des étrangers entrant dans ces grandes villes pour y poursuivre leur carrière professionnelle, cependant de nombreux jeunes gagnent à peine de quoi subvenir à leurs besoins car les dépenses de la vie quotidienne sont nettement plus élevées.
À présent, nombreux sont ceux qui ne peuvent entrevoir leur avenir dans les grandes villes et qui sont contraints de retourner sur des lieux qu'ils ont si ardemment tenté de fuir.
Nous avons eu une belle journée ensoleillée aujourd'hui. Je suis sortie de ma résidence et suis allée me balader au bord de la rivière vers midi. Je sortais un jour sur deux et aujourd'hui, il y avait des « amentifères » dans les airs. Étant donné que tout le monde porte un masque, nous ne nous soucions pas trop de respirer le pollen en ce printemps.
Trois femmes étaient en train de partager un pique-nique d'écrevisses, de mollusques gastéropodes, de tomates et de thé vert autour d'une table en pierre. Elles discutaient et riaient. Je les ai enviées
Avant de pouvoir entrer dans le supermarché, j'ai dû scanner mon code de santé, faire prendre ma température et enregistrer mon nom et mon numéro de téléphone. Le supermarché disposait de suffisamment de nourriture, à savoir du riz, des nouilles, de l'huile, des légumes, de la viande, des aliments surgelés et du désinfectant.
J'ai remarqué une personne effectuant des achats dans le supermarché, vêtue d'un équipement de protection complet incluant des vêtements de protection, un masque facial et un écran facial.

Quelques rares clients sont à l'intérieur d'un supermarché. Une personne, portant un équipement de protection complet avec un chapeau noir sur la tête, se trouve au rayon des fruits et légumes.

Une personne effectuant des achats dans un supermarché portant un équipement de protection complet. Photo de Guo Jing, utilisée avec autorisation.

Guo Jing : 8 avril 2020

今天,武汉恢复了和外界的交通流动,被称为“解封”了。从疫情的角度来看,解封当然是一个重大的进展,说明武汉的疫情在好转。可武汉市内什么时候可以解封?被禁锢在恐惧中的人们什么时候可以解封?点亮武汉”再次制造了一种集体主义的浪漫,武汉城内人们的困境被掩盖和抹杀。
疫情带来的后遗症和次生灾难还在继续。有些新冠肺炎痊愈的人身体会留下一生的后遗症,他们未来的生活如何保障?住在其它地区湖北人外出遭受的歧视武汉人能幸免吗?那些因为疫情破产的公司、失业而难以找到新工作的个人该何去何从?这些社会问题的解决需要动用大量的社会资源,个体很难做到,需要政府制定全面的措施去应对这些社会问题。
不过,我的封城日记终于可以停下来了。
开始并坚持写77天日记不是我计划中的事情,但却有很多意外的收获。写作是一种对话,和自己的对话,和他人的对话。这77天里,我既是亲历者又是观察者。我观察和记录自己的情绪、周围的人和事。
我停止写日记,但不会停止发声,也依然期待和更多人建立联结,一起成为社会改变的一部分。

Actuellement, la circulation entre Wuhan et les autres régions du pays a retrouvé son rythme normal. On parle de “réouverture”. En termes de maîtrise de la pandémie, il y a là un progrès significatif, indiquant que l'épidémie à Wuhan est pleinement jugulée. Toutefois, quand pourra-t-on lever le confinement dans la ville de Wuhan ? Quand les gens pourront-ils ouvrir leurs cœurs emprisonnés par la peur ? “Light up Wuhan” (cérémonie officielle de réouverture de Wuhan) représente une autre performance de romantisme collectif dissimulant l'anxiété et la douleur des habitant·e·s de Wuhan.
Les séquelles et dommages collatéraux de cette pandémie ne cessent de nous affecter. Certaines personnes, remises du COVID-19, souffriront peut-être encore de séquelles toute leur vie. Mais comment pouvons-nous les protéger ? La discrimination à l'égard des habitant·e·s de la province du Hubei diminuera-t-elle ? Quel est l'avenir des entreprises qui déposent le bilan en raison de la pandémie ? Qu'en est-il de ceux et celles qui ont perdu leur emploi et ne parviennent pas à en trouver un autre ? Tous ces problèmes requièrent une quantité considérable de ressources financières et humaines. Le gouvernement devra jouer un rôle de premier plan pour élaborer un ensemble complet de mesures visant à remédier à ces situations.
Hélas, je peux finalement cesser d'écrire mon journal de bord.
Je n'avais nullement imaginé écrire ce journal pendant 77 jours. Mais ce faisant, j'ai reçu de nombreuses récompenses inattendues. L'écriture est un genre de dialogue, un dialogue avec moi-même et un dialogue avec les autres. Je suis à la fois une survivante et un témoin de ces 77 jours de confinement. J'ai observé et consigné par écrit mes émotions, les personnes qui m'entournet et les événements survenus autour de moi.
J'ai cessé d'écrire le journal mais je ne cesserai pas de prendre la parole. J'espère toujours tisser des liens avec plus de gens et contribuer à un véritable changement social.

Consultez la rubrique spéciale de Global Voices sur l’impact mondial du COVID-19 [fr].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site