Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Confinement, résistance

Gros plan d'un panneau, dans une rue, portant l'inscription "Black lives matter, White silence is violence" à la craie en lettres majuscules.

Slogan écrit à la craie : « Les vies Noires comptent, le silence des Blanc·he·s est une violence. » Photo de Ivan Sigal, utilisée avec autorisation.

Bien chers GVers,

En ce début du mois de juin, et bien que de nombreux pays se libèrent des mesures de confinement imposées en réponse au COVID-19, nous comprenons que le retour à la vie dite « normale » ne se fera pas du jour au lendemain, et nous souhaitons que chacun·e puisse se maintenir en bonne santé et se sentir en sécurité.

Cependant, alors que nous travaillons tous et toutes dans des conditions de stress supplémentaire, cette période demeure très fructueuse pour GV. En mai, nous avons publié 112 articles et près de 950 000 pages ont été consultées et, à ce jour, nous avons réalisé 535 articles sur l'année. Nous vous sommes extrêmement reconnaissant·e·s pour ce travail, et notre public aussi. Voici deux commentaires, reçus ce mois-ci, de lecteur·rice·s ayant choisi de faire des petits dons en ligne :

Now, more than ever, we must have the continued global perspective that the contributors write. I'm a language teacher and I often use your material in class; authentic and clear reporting is what I want young people to read in all languages.

“Aujourd'hui, plus que jamais, nous devons préserver la vision globale exprimée par les auteue·s de ces articles. Je suis professeur de langues et j'utilise souvent vos textes en classe ; je souhaite que les jeunes disposent de reportages authentiques et pertinents dans toutes les langues.”

et

Thank you for your focus on the triple crisis in eastern Africa. I didn't know because public radio and TV hadn't, to my knowledge, covered it.

“Nous vous remercions de l'accent mis sur la triple crise en Afrique de l'Est. En effet, aucune radio ou télévision publique n'avait, que je sache, couvert ce sujet.”

Notre site, Global Voices, a tendance à ne pas se focaliser sur les enjeux nationaux américains et, en parcourant notre site, on découvre que des atrocités se déroulent ailleurs dans le monde et ne figurent jamais à la une des journaux internationaux. Ceci dit, rédiger ce message sans mentionner les bouleversements aux États-Unis peut paraître étrange, en particulier compte tenu des mobilisations internationales en cours, en réponse à ces événements.

À seulement quelques encablures du quartier où réside Ivan à Washington, DC – une ville caractérisée par une longue histoire de ségrégation raciale et économique et, où la pandémie de COVID-19 a touché les populations de couleur avec une violence exceptionnelle – la police a utilisé des gaz lacrymogènes hier pour disperser une manifestation pacifique et permettre à Donald Trump de réaliser une séance de photos et, aujourd'hui des véhicules militaires sillonnent les rues. D'autres GVers établis aux États-Unis vivent probablement dans des circonstances similaires. Comme l'a écrit Ivan, hier, sur Instagram : « Nous avons un peu de démocratie dans ce pays et, certain·e·s d'entre nous disposent de droits, cependant, nous sommes encore très loin de bâtir une société juste et égalitaire. »

Celles et ceux d'entre nous qui vivent dans des pays anciennement colonisés, peuvent également s'identifier pleinement aux réalités vécues par les populations noires aux États-Unis, et dans les économies des anciennes plantations comme celles des Caraïbes, d'où est originaire Georgia, les connexions sont particulièrement fortes. Il est intéressant de souligner que Marcus Garvey et Malcolm X, figures clés de la lutte pour les droits civils aux États-Unis, ont tous deux des racines caribéennes. Faire face au racisme institutionnel est aussi un des compromis nécessaires pour les personnes racisées issues de l'importante diaspora caribéenne et d'ailleurs, lorsqu'elles émigrent aux États-Unis.

Au cœur de toutes les incertitudes, il subsiste une lueur d'espoir : la fierté que nous retirons de notre action en tant qu'organisation, impossible à réaliser sans vos remarquables contributions. Nous vous remercions encore une fois.

Avec toute notre gratitude,

Georgia et Ivan.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site