Le carnaval de Trinité-et-Tobago annulé à cause de la COVID-19

"Le meggie de Mardi Gras": Attillah Springer, passionnée du Carnaval, souriante, fait un "meggie" – un geste de la main qui consiste à rejoindre le pouce et les quatre autres doigts en signe de dérision, de mépris ou de rejet. 

“Le meggie de Mardi Gras”: Attillah Springer, passionnée du carnaval, fait un “meggie” – un geste de la main qui consiste à joindre le pouce et les quatre autres doigts en signe de dérision, de mépris ou de rejet. Photo de Georgia Popplewell via Flickr, sous licence CC BY-NC-ND 2.0.

Sauf mention contraire, tous les liens de cet article renvoient vers des pages en anglais.

Les rumeurs allaient bon train, c'est maintenant officiel : en raison de la pandémie de COVID-19 [fr], les festivités du carnaval 2021 de Trinité-et-Tobago sont annulées.

Keith Rowley, le premier ministre, l'a annoncé le 28 septembre dans l’après-midi, décrivant ce festival national comme « l'environnement parfait pour la propagation du virus ». Malgré l'impact économique de cette décision, il a déclaré qu'il ne prendrait aucun risque.

Sans surprise, les réactions à cette annonce sont partagées. Alors qu'une grande majorité de personnes a salué la décision, la qualifiant de prévisible et sérieuse, certains s'interrogent sur le sort de ceux dont les revenus dépendent de ce festival national. Lorsque une personne a qualifié la décision d'insensée sur Facebook, Josie Aché-De Goulard a rétorqué :

NO! it's realistic and logical is what it is. Everyone else has already gone ahead and cancelled theirs. I do not possibly see how any “right thinking” citizen of T&T could possibly think to put the country under further threat from Covid-19.

NON! C'est tout simplement réaliste et logique. Les autres pays ne nous ont pas attendu et ont déjà annulé leurs événements. N'importe quel citoyen sensé de T&T ne penserait même pas à exposer encore plus le pays au risque de COVID-19.

Le carnaval 2020 de Trinité-et-Tobago avait déjà eu lieu lorsque le pays a enregistré son premier cas de COVID-19 en mars.

D'autres pays organisant des carnavals annuels, notamment le Brésil, ont déjà annoncé leur annulation, mais c'est la troisième fois seulement dans l'histoire de Trinité-et-Tobago que le leur est annulé. L'auteur trinidadien Michael Anthony fait la chronique de l'histoire de ce carnaval dans son livre “Parade of the Carnivals of Trinidad, 1839-1989″ (en français : Défilé des carnavals de Trinidad, de 1839 à 1989).

Dans le chapitre intitulé « Carnival in a World of War » (en français : Le carnaval en temps de guerre), Monsieur Anthony rappelle que le festival avait été maintenu pendant la Première Guerre Mondiale, les combats ayant lieu majoritairement en Europe. L'édition d'après guerre, en 1919, avait été baptisée « Carnaval de la Victoire ». Pendant la Seconde Guerre Mondiale, le festival avait été suspendu entre 1942 et 1945. Des festivités spontanées avaient toutefois eu lieu les 8 et 9 mai 1945, en l'honneur du Jour de la Victoire en Europe [fr], et les 15 et 16 août 1945 pour le Jour de la victoire sur le Japon [fr].

Le Carnaval avait également été reporté de février 1972 à mai 1973 en raison de la menace liée au virus de la polio. Il y a donc bien un précédent au report de ces festivités. En réalité, de nombreux internautes s'y attendaient, mais avaient l'espoir que des célébrations virtuelles soient organisées.

Le 24 juin, Maria Rivas-Mc avait anticipé dans son statut sur Facebook que les « organisateurs vont avoir pour mission de transporter les fêtards à la musique et l'ambiance à distance, au travers de Zoom ». Des créateur·rice·s de costumes comme Clary Salandy ont déjà fait l’expérience des carnavals virtuels. La collection qu'elle a créé avec son mari pour le Carnaval de Notting Hill 2020 a été présentée sur internet.

Les intervenants du carnaval de Trinité-et-Tobago ont exprimé leur enthousiasme à l'idée de partager leur créativité sur l'espace virtuel. Marc Bejai suggérait sur Facebook :

We keep forgetting that there are elements of carnival that are outside the realm of the street parade. We should adapt and showcase our calypso, pan, extempo and dimanche gras much like how sporting events are still being carried out.

On a tendance à oublier qu'il y a des aspects du carnaval qui ne relèvent pas uniquement du défilé dans la rue. Nous devrions adapter et mettre en avant notre danse calypso, notre concours Panorama et les célébrations du Dimanche gras, sur le même principe que certains événements sportifs qui continuent d'avoir lieu.

La musique calypso [fr] et le steel-drum [fr] prennent tous deux leurs origines à Trinité-et-Tobago. L’extempo [fr] est une forme d'improvisation du calypso, et lors du Dimanche gras a lieu un spectacle grandiose, au cours duquel des titres convoités tels que celui du Monarque du Calypso sont attribués.

Franka Philip, co-fondatrice de Trini Good Media, qui produit le podcast « Talk ‘Bout Us », recueilli des opinions sur l’idée de tenir un carnaval virtuel. La majorité des répondants ont estimé qu'il serait mieux de tout simplement reporter les festivités. Zahra Gordon a de son côté suggéré que le moment était opportun pour se recentrer sur des carnavals communautaires et limiter la taille des gros groupes.

Anthony Bisnath a ajouté :

Aside from the issue of a vaccine being made available globally, it’s difficult to envision any Carnival 2021 at all, due to the commercialization of the festival, and the limitations of two major sources of revenue: Government expenditure will be prioritized elsewhere, and corporate entities will slash sponsorship budgets.

Having a 2021 Carnival may jeopardize the planning cycle for one in 2022. It will be almost impossible to execute, as Carnival mas [costume] production is essentially a 12 month cycle. So there are challenges to logistics, Sponsorship, Supply Chain, Manufacturing, Costuming, International Travel, Consumer Patterns, Disposable Income and Statutory Approvals all changing for the next 18 months.

Au-delà de la problématique de la disponibilité d'un vaccin à l'échelle globale, il est compliqué d'envisager la perspective d'un carnaval en 2021, en raison de la commercialisation du festival et des restrictions budgétaires de deux sources majeures de revenus. Les dépenses publiques vont aller à d'autres sujets prioritaires, et les entreprises privées vont réduire considérablement leurs budgets de sponsoring.

Maintenir le carnaval 2021 pourrait mettre en péril l'organisation de celui de 2022. Il sera quasiment impossible à réaliser, car la production de masse (des costumes) se fait sur un cycle de 12 mois. Cela pose des défis du point de vue logistique, du sponsoring, de la chaîne d'approvisionnement, de la fabrication et de la création de costumes, des voyages à l'international, des habitudes des consommateur·trice·s, des revenus disponibles et des autorisations réglementaires, qui vont tous être amenés à changer dans les 18 prochains mois.

Tillah Willah, fervente amatrice du carnaval, n'en est pas pour autant perturbée, comme en témoigne sa publication sur Facebook :

You don’t always need a crowd to observe your ritual, to praise your ancestors, to offer thanks to the universe for your life.

Nul besoin de la foule pour respecter nos rituels, faire l'éloge de nos ancêtres, et exprimer notre gratitude pour la vie à l'univers.

Un utilisateur de Twitter, en revanche, n'était pas aussi optimiste :

Je préfèrerais porter des cornes plutôt qu'apprendre qu'il n'y aura pas de carnaval — Travis World 😷 (@itstravisworld) 28 septembre 2020

« Porter des cornes » est une expression caribéenne familière qui signifie être trompé.

D'autres internautes se sont demandés, du fait de l'annulation du défilé, s'ils allaient devoir travailler pour J'Ouvert et Mardi Gras. Hormis les services essentiels, la plupart des entreprises sont fermées ces jours-là, bien que ce ne soit pas des jours fériés officiels.

Les mèmes n'ont pas tardé à émerger. Celui-ci a tourné en dérision ce à quoi pourrait ressembler le design 2021 des costumes d'un groupe prisé (connu pour son style sobre) :

Mème sur le Carnaval 2021 de Trinité-et-Tobago, partagé très largement sur les réseaux sociaux. On y voit une personne en combinaison et masque intégral, la tenue à priori tendance pour l’édition 2021. « $1500 tout inclus, Tribu, Carnaval 2021 »

Mème sur le Carnaval 2021 de Trinité-et-Tobago, partagé très largement sur les réseaux sociaux. « 1500 $ tout inclus, Tribu, Carnaval 2021 »

Le carnaval virtuel est un point sur lequel les organisateur·trice·s et participant·te·s fidèles au carnaval de Trinité-et-Tobago essaient toujours de trouver un compromis, mais l'artiste Rubadiri Victor a bon espoir que cela se concrétise :

Trinidad and Tobago should see virtual Carnival 2021 as the launch of T&T's virtual economy! […] We are creating a telegenic event with brilliant filmmakers and Carnival, Creative, and Business stakeholders for international consumption with brand T&T as the winner!

Trinité-et-Tobago devrait voir le carnaval virtuel de 2021 comme l'opportunité de lancer l'économie virtuelle de T&T ! […] Nous sommes en train de créer un événement télégénique avec d'une part des réalisateur·trice·s brillant·te·s, et d'autre part les acteur·trice·s du carnaval, de la création et du business, destiné à avoir une portée internationale. L'image de marque de T&T en ressortira gagnante !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site