Le président angolais João Lourenço rencontre des jeunes après des manifestations marquées par des violences policières

Un homme âgé en costume bleu s'exprime au micro, devant le drapeau de l'Angola. Il porte un masque de protection faciale.

Capture d'écran tirée de la chaîne YouTube d’Ango News, qui diffuse un reportage vidéo sur la rencontre entre le Président et les jeunes angolais.

Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages en portugais.

Ce 26 novembre, après deux manifestations [fr] extrêmement violentes, le président angolais João Lourenço a ouvert le dialogue avec une centaine de jeunes, notamment des artistes et des présidents d’associations politiques, civiques et professionnelles.

Lors de cet événement qui a eu lieu dans un centre de convention de la capitale Luanda, les principaux sujets abordés ont été le chômage chez les jeunes et les élections municipales prévues pour 2020, qui ont été reportées d'un an en raison de la pandémie du coronavirus.

Un reportage de la chaîne de télévision DW África a relevé certains des discours prononcés par les participants. Francisco Paciente, président de l’association Nouvelle alliance des chauffeurs de taxi (en portugais : Nova Aliança dos Taxistas), a demandé l'ajout de cette filière professionnelle parmi les bénéficiaires de la Caisse de sécurité sociale. Il a déclaré : « Nous avons également besoin de formaliser notre activité et d'une carte professionnelle pour ces chauffeurs de taxi afin qu'une seule entité s'occupe de cette question. »

Francisco Teixeira, qui est à la tête du Mouvement des étudiants angolais (en portugais : Movimentos dos Estudantes Angolanos, MEA) a déploré le manque d'infrastructures dans les écoles publiques, où, selon ses déclarations, « les élèves suivent les cours assis sur des pierres et des boîtes de conserve ».

Toujours selon DW África, le président João Lourenço a reconnu, pour sa part, que l'Angola était l'un des pays d'Afrique australe où il n'y a pas de municipalités, mais s'est montré sceptique quant à la tenue de ces élections en 2021 :

Eu não sei se será no próximo ano. No dia 15 de Outubro, há pouco mais de um mês, há um mês e meio, fomos muito claros em relação às eleições autárquicas. O país precisa de instituir as autarquias? Sim, precisa.

Je ne sais pas si ce sera l’année prochaine. Le 15 octobre, il y a un peu plus d’un mois, il y a un mois et demi, nous avons été très clairs au sujet des élections municipales. Le pays doit-il mettre en place les municipalités ? Oui, certainement.

Les militants refusent une invitation au dialogue

Beaucoup de militants qui participent aux manifestations dans la capitale angolaise ont décliné l’invitation du président Lourenço.

Le militant Nuno Alvaro Dala, dont les photos ont circulé sur des plateformes numériques signalant sa présence à l'événement, sans qu'il le confirme, a énoncé sur sa page Facebook les raisons de ne pas s'y rendre :

POR QUE NÃO ESTAREI NO «DIÁLOGO COM A JUVENTUDE»
Hoje, quinta-feira, 26 de Novembro de 2020, tem lugar o evento denominado Diálogo do Presidente da República com a Juventude Angolana, que é uma espécie de resposta ao movimento juvenil de protestos públicos contra a governação, com particular incidência às grandes manifestações que tiveram lugar nos últimos meses, sendo que, na de 24 de Outubro e de 11 de Novembro, houve vítimas mortais.
Um número elevado de cidadãos defende que os revús devem aproveitar a oportunidade para, primeiro, ouvirem o que o Presidente tem a dizer e, segundo, dizerem ao mesmo o que pensam sobre toda uma variada gama de assuntos que se constituem em problemas que afectam a juventude.
Ora, eu não estarei presente. E as minhas razões são as seguintes:
1. Não se dialoga com um tirano;
2. Minha luta é clara: a incompetência do MPLA tem 45 anos, e não será o partido delinquente a proceder à refundação de Angola. MPLA deve partir – com violência, se for necessário;
3. O Presidente da República manteve-se em silêncio tumular diante das agressões e mortes ocorridas nas manifestações de 24 de Outubro e 11 de Novembro;
4. O cadáver de Inocêncio de Matos, assassinado pela Polícia Nacional a 11 de Novembro, ainda não foi alvo de uma autópsia séria e independente, e – 15 dias depois – o funeral continua sem data graças às artimanhas do regime;

POURQUOI JE NE PARTICIPERAI PAS AU “DIALOGUE AVEC LES JEUNES”.

Aujourd’hui, jeudi 26 novembre 2020, a lieu l'événement appelé Dialogue du président de la République avec la jeunesse angolaise, qui est une sorte de réponse au mouvement de protestation publique de la jeunesse contre la gestion du gouvernement, avec une attention particulière sur les grandes manifestations qui ont eu lieu ces derniers mois, sachant que lors des rassemblements du 24 octobre et du 11 novembre, il y a eu des morts.

Un grand nombre de citoyens estiment que les militants devraient saisir l'occasion d'écouter d'abord ce que le Président a à dire et ensuite de lui dire ce qu'ils pensent en lui posant une série de questions sur les problèmes touchant les jeunes.

Je ne serai pas présent. Et mes raisons sont les suivantes :

  1. On ne dialogue pas avec un tyran ;
  2. Mon combat est clair : l'incompétence du Mouvement populaire de libération de l'Angola (MPLA) est vielle de 45 ans, et ce ne sera pas ce parti délinquant qui reconstruira l'Angola. Le MPLA doit partir – si nécessaire, par la force ;
  3. Le président de la République a gardé un silence absolu devant les agressions et les décès survenus lors des manifestations du 24 octobre et du 11 novembre ;
  4. Le corps du jeune Inocêncio de Matos, assassiné par la police nationale le 11 novembre, n'a pas encore fait l'objet d'une autopsie formelle et indépendante, et – 15 jours plus tard – la date de ses funérailles reste en suspens grâce aux subterfuges du régime ;
    […]

Le musicien Nhanga Lwamba, plus connu sous le nom de MCK, a utilisé sa page Facebook pour démentir sa présence à la rencontre avec le chef d’État, information également véhiculée par une image diffusée sur les réseaux sociaux :

Tenho Agenda Cívica nessa data nas cidades do Lubango e Benguela, e ainda não atingi a Omnipresença, o que torna #Falso esse Cartaz…
Em observância ao respeito dos meus direitos de personalidade como bom-nome, honra, imagem e reputação, sou a informar com verdade, declarando falso a minha presença no Encontro.
Muito obrigado pela atenção dispensada e agradeço antecipadamente que partilhem o Post, de forma a reduzir as “bocas de aluguer e da intriga” .
#Diaraby, o Filho da…

#FAUX #COMME #LERESULTAT #ÉLECTORAL

J'ai un rendez-vous citoyen à cette date dans les villes de Lubango et Benguela, et je ne possède pas encore la capacité d’Omniprésence, ce qui rend cette information #Fausse…

Conformément au respect des droits de la personne qui me sont conférés, tels que le bon nom, l'honneur, l'image et la réputation, je tiens à vous informer de la vérité, et déclare que je n'ai pas participé à cette Rencontre.

Merci beaucoup pour votre attention et merci d'avance de partager ce Post, afin de mettre un terme aux “grandes gueules et rumeurs”.

#Diaraby le fils de…

Sur Facebook, le militant Luaty Beirão, qui n’a pas été invité à la rencontre, a déclaré :

Também não faria muito sentido que me convidassem, afinal, todos os dias eu mando recados públicos ao João Lourenço, pelo que não iria agregar valor ao comício de amanhã. Espero que quem não o faça no tuíra, não claudique na hora do ”sua excelência”, olho no olho.

Cela n'aurait pas eu beaucoup de sens qu’ils m’invitent, après tout, chaque jour j'envoie des messages publics à João Lourenço, donc cela n'ajouterait pas de valeur au rassemblement de demain. J'espère que celui qui ne le fait pas sur Twitter ne boitera pas au moment de [dire] “votre excellence”, les yeux dans les yeux.

Le journaliste Vasco da Gama a signé un article d'opinion félicitant le président pour la tenue de la rencontre :

Gostei, em primeiro lugar, porque JLO chamou e reuniu, no mesmo local, jovens que actuam em áreas diferentes que demonstraram, efectivamente, que Angola só vai erguer à sua bandeira de desenvolvimento com o estender da mão de todos. Demonstraram que o exercício da cidadania plena não é um apanágio dos jovens políticos, muitos deles escondidos na chapa de “revús”.
Demonstraram que a luta pelo desenvolvimento, respeito dos direitos fundamentais, quer sejam de primeira, segunda, terceira ou quarto grau, respectivamente, e pela boa governação não é exclusiva aos “revús”, como, em muitos casos, se pretende transmitir.
Gostei porque conseguiu aclamar assuntos de sectores que, na verdade, são esquecidos, entre nós, como são os casos do teatro, da dança, música e os direitos autorais, artes marciais, ambiente e outros.

Cela m’a plu, en premier lieu, parce que le président João Lourenço a appelé et rassemblé, dans un même lieu, des jeunes qui opèrent dans différents domaines qui ont montré qu’effectivement, l'Angola ne lèvera l'étendard du développement qu'avec la participation de tous. Ils ont démontré que l'exercice de la pleine citoyenneté n'est pas un privilège des jeunes politiciens, dont beaucoup se cachent dans l’ombre des militants.

Ils ont montré que la lutte pour le développement, le respect des droits fondamentaux, qu'ils soient du premier, deuxième, troisième ou quatrième degré, respectivement, et pour la bonne gouvernance n'est pas exclusif des “militants”, comme on essaie souvent de le faire croire.

Cela m’a plu parce qu'il a réussi à faire la lumière sur des questions touchant des secteurs qui sont en réalité oubliés comme c’est le cas du théâtre, de la danse, de la musique et des droits d'auteur, des arts martiaux, de l'environnement et d'autres.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site