47 personnes de plus sur le banc des accusés à Hong Kong : tous les militants influents sont aujourd'hui en prison ou en exil

L'image montre une foule de personnes, portant un masque de protection faciale, dans la rue, regroupée devant et autour du tribunal. En 1er plan, plusieurs personnes tiennent de grandes banderoles avec l'inscription, en chinois et en anglais : "Release all political prisoners" (Libérez tous les prisonniers politiques).

Une foule s'est rassemblée devant le tribunal de district de West Kowloon, le 1er mars 2021. Photographie tirée de The Stand News, utilisée avec autorisation.

Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages web en anglais.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté devant un tribunal de district de West Kowloon à Hong Kong, le 1er mars dernier, où 47 militants pro-démocratie ont été reconnus coupables de « conspiration visant à renverser le pouvoir de l'État », en vertu de la loi sur la sécurité nationale (NSL, National Security Law). Ces 47 personnes encourent une peine maximale de prison à perpétuité.

L'accusation porte sur la tenue d'un scrutin primaire pour les partis pro-démocratie, organisé par les activistes en juillet dernier, à l'approche des élections du Conseil législatif. Ce scrutin a ensuite été reporté à une date ultérieure par le gouvernement de Hong Kong.

Lors de l'audience, toujours en cours au moment de la publication de cet article [le 1er mars, ndlt], les procureurs se sont opposés à la mise en liberté sous caution, demandant plutôt un ajournement de trois mois pour une enquête plus approfondie.

Les demandes de libération sous caution de tous les autres militants inculpés à ce jour en vertu de la loi sur la sécurité nationale ont été rejetées.

Xinqi Su, correspondante de l’AFP, a publié une vidéo qui montre une foule devant le tribunal de district de West Kowloon :

On n'a pas vu cela à Hong Kong depuis des mois. Aujourd'hui, cela se passe au tribunal de West Kowloon – des centaines de personnes se rassemblent devant le tribunal en scandant des slogans tels que « Libérez Hong Kong, la révolution de notre temps » (« Liberate HK Revolution of Our Times » ).
– Xinqi Su 蘇昕琪 (@XinqiSu) 1er mars 2021

[description vidéo]
Vidéo de 26 secondes qui montre à l'extérieur et dans le hall d'un bâtiment judiciaire, une foule compacte, scandant des slogans. De nombreux journalistes et photographes sont présents.

En juillet 2020, plus de 600 000 Hongkongais ont voté lors de primaires avec pour objectif de sélectionner les candidats les plus forts parmi une cohorte de partis pro-démocratie. Selon les actes d'accusation [zh], les candidats pro-démocratie, s'ils étaient élus, prévoyaient d'opposer leur veto au budget public, ce qui contraindrait le chef de l'exécutif à dissoudre le Conseil législatif et, finalement, à démissionner. Cette stratégie, toujours selon le document, représente une « conspiration en vue de renverser le pouvoir de l'État ».

Le gouvernement de Hong Kong a alors choisi de reporter les élections de septembre, évoquant l'épidémie de COVID-19. Ainsi, le 6 janvier, 55 militants qui avaient contribué à l'organisation des primaires pro-démocratie, ont été interpellés et inculpés en vertu de la loi sur la sécurité nationale.

Parmi les 47 personnes inculpées ce 28 février figurent le professeur de droit Benny Tai ; le coordinateur des élections primaires, Andrew Chiu ; les anciens parlementaires Claudia Mo, Jeremy Tam, Helena Wong, Leung Kwok-hung, Ted Hui (actuellement en exil) et Chu Hoidick ; Jimmy Sham, conseiller de district et ancien porte-parole du Front civique des droits humains ; le militant localiste [fr] Joshua Wong (actuellement en prison) ; et enfin Sunny Cheung (actuellement en exil).

Huit autres personnes, dont l'avocat John Clancey et les anciens législateurs Roy Kwong, James To et Joseph Lee, n'ont pas été inculpées mais devront se présenter au commissariat le 4 mai.

Selon l'organisation de défense des droits humains Hong Kong Watch, basée au Royaume-Uni, le 28 février marque le jour où presque tous les militants influents de Hong Kong se trouvaient soit en prison, soit en exil :

« Cette journée marque une première : presque tous les militants pro-démocratie de Hong Kong sont en prison, en exil ou en attente de leur jugement. » @benedictrogers à propos de l'inculpation de 47 militants pro-démocratie sous la LSN.
– Hong Kong Watch (@hk_watch) 28 février 2021

[description image]
Plan serré sur les visages des personnes arrêtées, portant un masque de protection faciale. Ils se tiennent devant de nombreux micros posés sur une table. Certains entourent d'autres dans leurs bras.

Selon Nathan Law, l'accusation indique que la loi sur la sécurité nationale (LSN) ne sert qu'à réprimer la dissidence politique :

4. Vous avez raison, quiconque s'oppose au projet de loi du gouvernement à Hong Kong peut désormais être considéré comme enfreignant la LSN. Tout comme le fait de scander certains slogans et de brandir des affiches (de contestation). Les lois sont instrumentalisées pour supprimer les droits humains les plus fondamentaux à Hong Kong. La liberté d'expression a été étouffée.
– Nathan Law 羅冠聰 (@nathanlawkc) 28 février 2021

Jérôme Taylor, chef du bureau de l’AFP, a comparé la situation actuelle de Hong Kong à la répression sanglante des forces démocratiques par le Kuomingtang à Taïwan, le 28 février 1947 [fr] :

Il est plutôt ironique que le jour choisi par la police de Hong Kong pour intenter un procès en subversion impliquant 47 des plus éminents militants de la démocratie de la ville soit le 28 février, jour du massacre de 228 personnes à Taïwan et de la mise en place de la loi martiale, dite de la « Terreur blanche », qui en a découlé.
– Jerome Taylor (@JeromeTaylor) 28 février 2021

Aujourd'hui, alors que Taïwan commémore le massacre de 228 personnes, 47 leaders pro-démocratie sont accusés de sédition à Hong Kong. La résonance est percutante. Puisse la commémoration d'aujourd'hui à Taïwan être possible demain à Hong Kong. Puisse le courage actuel des Hongkongais inspirer les Taïwanais à progresser vers plus de démocratie. Amen.
– Easten Law (@EastenLaw) 28 février 2021

L’Union européenne et les États-Unis ont tous deux condamné les accusations portées à l'encontre des 47 activistes.

Cheng Ci Ci, journaliste indépendante, a constaté que plusieurs représentations consulaires se sont jointes à la cohue devant le tribunal de district de West Kowloon :

Les représentants des consulats de l'Union Européenne, des États-Unis, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de l'Allemagne et de la Suède se trouvent dans une file d'attente pour assister à l'audience parmi le public. Je leur ai dit qu'ils ne trouveront aucune place de disponible, ils le savaient mais ils souhaitaient simplement être visibles devant ce tribunal.
– ChengCC 鄭思思 (@ChengCiCi1) 1er mars 2021

[description image]
L'image montre une foule rassemblée devant un building. Au 1er plan, on distingue un groupe d'hommes blancs en costume cravate, les représentants de différents consulats étrangers qui attendent devant le tribunal.

Malgré la répression, beaucoup pensent que ce désir de démocratie émanant de la population hongkongaise survivra. Un tel enthousiasme se retrouve dans les messages transmis par les militants inculpés au peuple de Hong Kong, avant leur transfert au centre de détention. Voici quelques extraits de ces messages postés par Eliot Chen, un utilisateur de Twitter :

Chu Hoidick: Today, to be guilty of our common ideals, I am deeply honored. I have received your well-wishes, and I wish everyone fulfillment each day. No matter the situation, fill everyone around you with love and with hope.

Jeremy Tam: Go peacefully, and be upright – sometimes it's hard to do both, and we can only work hard to practice the latter, and wish for peace in our hearts. History will stand on the side of justice, so sit straight, drink water, and dawn will eventually come.

Lester Shum: Do not feel demoralized, this road is our own. It is for Hong Kong people to choose together, it is the one we must walk together. History has no turn back points, only predecessors.

Ng Wai Kin: Remember to pay attention to the nameless brothers, to the Hong Kongers sent to China, relatives and friends. This land needs your support more than ever, remember not to bury your conscience, remember to come back to fight.

Andrew Wan: I have no fears, facing up to difficulties, I have hoped to demonstrate the strength of the wind. Respect yourselves! Remember your original intentions, no matter what may suppress them, be safe, and take care!

Carol Ng: To the very edge, you must stick to your ideals. The pursuit of a better society and the pursuit of democracy will never die, the labor movement will endure forever.

Lee Yu Shun: No matter the absurdity that they face, Hong Kongers must live well and live in the truth. I am proud to be a Hong Konger, I have no regrets.

Owen Chow: Whether we are in the streets, in prison or overseas, hope will always be needed for us to keep fighting this endless battle…Good luck to all of you out there.

Frankie Fung: With a clear mind, you have your own justice
Fight hard and to the end
I do not fear my own affairs
I only fear that there will be nobody to replace me

Chu Hoidick : Aujourd'hui, être coupable de nos aspirations collectives est pour moi un grand honneur. J'ai accueilli vos vœux et je souhaite à chacun de les réaliser au quotidien. Quelle que soit la situation, donnez de l'amour et de l'espoir à tous ceux qui vous entourent.

Jeremy Tam : Allez en paix et gardez la tête haute, il est parfois difficile de combiner les deux, efforçons-nous de mettre en pratique le dernier point et aspirons à la paix dans nos cœurs. L'histoire se tiendra du côté de la justice, alors tenez-vous droit, buvez de l'eau et le jour viendra enfin.

Lester Shum : Ne soyez pas démoralisés, cette route est la nôtre. Il appartient aux habitants de Hong Kong de la construire ensemble, c'est celle que nous devons emprunter ensemble. L'histoire ne connaît pas de retour en arrière, seulement des précédents.

Ng Wai Kin : N'oubliez pas de veiller au respect de vos frères anonymes, aux Hongkongais déportés en Chine, à vos parents et amis. Cette terre a plus que jamais besoin de votre soutien, souvenez-vous de ne pas ignorer votre conscience, de revenir pour vous battre.

Andrew Wan : Je n'ai pas peur, devant les difficultés, j'ai voulu témoigner de la force du vent. Soyez respectueux de vous-mêmes ! Souvenez-vous de vos intentions initiales, peu importe les obstacles, soyez prudents et prenez soin de vous !

Carol Ng : Jusqu'au bout, nous devons nous tenir à nos idéaux. La poursuite de la construction d'une société meilleure et la lutte pour la démocratie ne cesseront jamais, le mouvement ouvrier survivra à jamais.

Lee Yu Shun : Peu importe l'absurdité à laquelle ils sont exposés, les Hongkongais se doivent de bien vivre et de vivre en harmonie. Je suis fier d'être un Hongkongais, je ne regrette rien.

Owen Chow : Que nous soyons dans la rue, en prison ou à l'étranger, nous aurons toujours besoin d'espoir pour poursuivre cette interminable bataille… Bonne chance à vous tous.

Frankie Fung : En gardant l'esprit lucide, la justice vous appartient,
Battez-vous avec acharnement et jusqu'au bout,
Mes propres intérêts ne me préoccupent pas,
Je redoute seulement le risque de ne trouver personne pour me remplacer.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Global Voices par e-mails

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français.

Non merci, je veux accéder au site