De Batié à Las Vegas : Francis Ngannou, une étoile camerounaise au firmament de l’UFC

Francis_Ngannou, photo credit X2o, CC BY-SA 4.0 , via Wikimedia Commons

Francis Ngannou. Photo tirée de Wikimedia Commons, CC BY-SA 4.0.

[Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet renvoient vers des pages web en anglais, ndt.]

Le 27 mars dernier, le combattant d’arts martiaux mixtes Francis Ngannou, d’origine camerounaise, est devenu le premier Africain à remporter la catégorie poids lourds de l’Ultimate Fighting Championship (UFC).

Il a vaincu l’Américain Stipe Miocic [fr] lors du combat final clôturant l’UFC 260 [fr] qui s’est déroulé à Las Vegas. Alors qu’on s'attendait à un combat disputé, Ngannou a surpris son adversaire à la 52e seconde du deuxième round et l’a assommé d’un crochet du gauche suivi d’un coup de poing marteau.

Ils s’étaient déjà affrontés en 2018, Miocic avait alors remporté la victoire à l’unanimité après avoir dominé les cinq rounds. Il avait ensuite victorieusement défendu son titre à quatre reprises. Stipe Miocic est un ancien boxeur qui ajoute à son expérience de la boxe la maîtrise des techniques de lutte.

Lors de sa préparation et de son entrée dans l’octagon, Ngannou portait les espoirs de tout le Cameroun, voire de toute l’Afrique. Troisième champion d’origine africaine à l’UFC, après les Nigérians Kamarubeen « Kamaru » Usman [fr] en poids welters et Israel Adesanya [fr] en poids moyens, Ngannou a montré l’ensemble de ses compétences et de son expérience au sein de cette organisation américaine d’arts martiaux mixtes qui, en 28 ans d’existence, s’est imposée dans les médias et rassemble des passionné·es du monde entier.

Ngannou a grandi dans la ville camerounaise de Batié. Il s’est d’abord intéressé à la boxe avant d’être initié aux MMA par le Camerounais Fernand Lopez, ancien pratiquant, entraîneur et propriétaire d’une salle de sport, qui l’a convaincu de franchir le pas en lui faisant miroiter les conditions lucratives des combattants à l’UFC.

En amont de ce combat au sommet, Luke Feltham avait dressé le portrait du Camerounais dans le Mail & Guardian :

Francis Ngannou is terrifying. Possibly the scariest man in combat sports today. There’s no hyperbole in saying that he demolishes his opponents – ruthlessly pummeling them with fists the size of soccer balls. But no less legendary than his power in the cage is the incredible story of his fight for survival that began long before he even entered an arena.

In Ngannou we have an athlete who has forged his own path in the truest sense. Leaving Las Vegas with a belt on Saturday, capped off what is possibly the greatest climax to the most epic saga MMA has ever told.

Francis Ngannou fait peur. Dans le monde des sports de combat, il pourrait être actuellement LE combattant le plus effrayant. On peut dire sans exagérer qu’il démolit ses adversaires, les rouant de coups sans aucune pitié avec ses poings larges comme des ballons de foot. Mais tout aussi légendaire que sa puissance dans l'octagon est l’incroyable histoire de sa lutte pour survivre, entamée bien avant de pénétrer sur un ring.

Nous avons en Ngannou un athlète qui a littéralement tracé sa propre voie. Repartir de Las Vegas samedi soir avec le titre serait sans doute l’apogée de la plus épique saga jamais vue en MMA.

Dès son irruption dans le monde des arts martiaux mixtes aux États-Unis, on a su qu’il en deviendrait l’une des plus célèbres figures. Issu de la boxe, il a rapidement développé son répertoire martial ; son style de combat en a aussitôt fait l’un des compétiteurs favoris du public comme de l’organisation.

Le site givemesport fait remarquer dans un éditorial que :

‘The Predator’ lived up to his nickname, delivering a series of devastating punches to put away Miocic in the second round of their rematch from 2018. His rise to heavyweight champion may seem meteoric; in reality it has been anything but. Ngannou has suffered a huge amount of turmoil and setbacks on his journey, making victory for himself and the people of Cameroon even more sweet as he inspires a new generation of African fighters. 

« Le Prédator » s’est montré à la hauteur de son surnom et a vengé sa défaite de 2018, mettant Miocic au tapis grâce à une combinaison dévastatrice à la deuxième reprise. Son ascension au titre de champion des poids lourds peut sembler fulgurante, mais c'est loin d'être le cas. Sa victoire est d’autant plus douce, pour lui comme pour le peuple camerounais, que son parcours accidenté a été semé d’embûches. Il est devenu une source d’inspiration pour la nouvelle génération de combattants africains.

L’éditorial insiste sur les obstacles que le champion a affrontés seul pour grandir et survivre, sur sa volonté de garder les pieds sur terre et de partager généreusement les fruits de son succès :

Growing up in the poverty-stricken town of Batie, Cameroon, Ngannou's days consisted of going through bins just for something to eat, with his only fights back then against the local rats who tried to get there first. 

He hasn't forgotten his roots either. ‘The Francis Ngannou Foundation’ has been set up back in his homeland, providing young people with the facilities and opportunities he was starved of when he was young. He even gets his hands dirty by helping out at the same sand quarry from time to time. 

Dans la commune pauvre de Batié où il a grandi, fouiller les poubelles à la recherche de nourriture faisait partie de son quotidien. Ses seuls combats l’opposaient aux rats essayant de l'y devancer.

Il n’a pas non plus oublié ses racines, créant au Cameroun la fondation Francis Ngannou afin de fournir à la jeunesse les lieux et opportunités dont il avait été privé. Il va même parfois jusqu’à donner un coup de main à la carrière de sable [où il avait travaillé, ndt.].

Les messages de félicitations ont enfiévré Twitter après sa victoire dans l’octagon.

Son compatriote Joel « Troel » Embiid, star de la NBA, a ainsi clamé son nom :

L’ancien catcheur et désormais star du grand écran Dwayne Johnson s'est exclamé :

Ouah, quelle victoire écrasante !
@stipemiocic était le #goat [« Greatest of All Time » : le meilleur de tous les temps, ndt] depuis un moment.
Respect total pour ce mec.
Un énorme bravo à mon frère @francis_ngannou.
On entre dans l’ère du Prédator. #WarriorMana # UFC260

L’ancienne star de NBA Shaquille O'Neal, désormais journaliste sportif et analyste sur ESPN, s'est extasié :

Ouuaaaah @francis_ngannou est monstrueux !!! # UFC260

Le site sportif Bleacher Report a simplement tweeté la photo du KO accompagnée d’émoticônes :

Ce site avait publié un article en 2017 racontant l’ascension fulgurante de Ngannou au sein de l’UFC :

The wide-open Nevada landscape fills him with a sense of freedom, he says. For most of his life, having a place like this was an impossible dream. The fact he's made it here at all must seem like a miracle. Yet Ngannou knows not to stare too long.

I can't allow myself to be happy with this. This is not bad at all. It's a good thing. But it's not enough to make me stop.” Not enough because this isn't the dream. The dream, what Ngannou really wants, is to become UFC heavyweight champion. Once he's champ, maybe he'll be able to take a moment to reflect on how far he's come.

Le paysage dégagé du Nevada l’emplit d’un sentiment de liberté, déclare-t-il. Vivre dans un tel lieu a été un rêve inatteignable pendant la plus grande partie de sa vie. Qu’il puisse le toucher du doigt a tout du miracle. Mais Ngannou sait qu’il doit rester concentré.

« Je ne dois pas me reposer sur mes lauriers. [Vivre ici], c’est pas mal du tout. C’est même bien. Mais pas assez pour m’arrêter. » Pas assez, car le rêve n’est pas réalisé. Ce qu’il vise, c’est le titre de champion des poids lourd à l’UFC. Une fois couronné, peut-être pourra-t-il alors se retourner un instant pour contempler tout le chemin parcouru.

L’article continuait, mettant en avant son potentiel et ses qualités :

At 6'4″, 255 pounds, the 31-year-old (now 34 years) striker possesses a lithe athleticism that sets him apart from his slower, more plodding contemporaries. Add in his mammoth 83-inch reach and uncanny ability to quickly absorb the game's most complex nuances, and Ngannou shapes up as the most exciting heavyweight prospect since Brock Lesnar.

Le combattant de 31 ans [désormais 34] se distingue de ses adversaires plus lents et pesants par une agilité rare pour son gabarit (1m93 pour 115 kilos). Ajoutez-y une allonge prodigieuse (83 pouces, plus de 2 m) et une extraordinaire capacité à appréhender rapidement les nuances les plus complexes du combat, et Ngannou apparaît comme le plus prometteur et le plus excitant poids lourd depuis Brock Lesnar.

Francis Ngannou a délivré sur son compte Twitter un message inspirant et porteur d’espoir, célébrant sa patience et sa persévérance au sein de l’UFC :

Ça y est. CHAMPION !
La voici enfin cette ceinture & je vais pas la lâcher pour un bout de temps.
Ça, c’est plus qu’une ceinture, c’est un symbole d’espoir et d’abnégation, c’est la preuve que tu peux aller loin si tu crois en toi, peu importe le retard à combler, peu importe leur nombre

Bloody Elbow, un site d’actualités sportives axé sur les MMA et l’UFC, s’interroge déjà sur l'identité de son prochain adversaire :

As for what’s next for Ngannou is unclear at the moment. All signs pointed towards Ngannou making his first title defense against Jon Jones, but another pay dispute between the UFC and ‘Bones’ has left that fight in question. UFC president Dana White said a rematch with Derrick Lewis “is the fight to make” next for Ngannou.

La prochaine étape est encore floue. Tout indiquait que Ngannou allait défendre son titre face à Jon Jones, mais ce combat a du plomb dans l’aile depuis qu’un nouveau contentieux financier est apparu entre « Bones » [surnom de Jon Jones, ndt] et l’UFC. Dana White, le président de l’organisation, a déclaré qu’une revanche contre Derrick Lewis « est le combat à faire » pour Ngannou.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site