Népal : La statue de Laxmi-Narayan de retour dans la vallée de Katmandou

Patan Durbar Square, a World Heritage Site in Kathmandu Valley’s Lalitpur District. Photo by Sunil Sharma. Used with permission.

Place du Darbâr, à Patan, site inscrit au patrimoine mondial situé dans la vallée de Katmandou. Photo de Sunil Sharma, reproduite avec son autorisation.

[Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet renvoient vers des pages web en anglais, ndt.]

Elles ne sont pas des centaines mais des milliers, ces sculptures et œuvres d'arts à avoir été dérobées de la vallée de Katmandu depuis les années cinquante. Arrachées à leurs lieux de cultes, elles ont atterri dans des musées ou des collections privées. Suite à l'extraordinaire succès de l'ouvrage, publié en 1989, Stolen Images of Nepal (Images volées du Népal), écrit par l'écrivain et historien d'art Lain Singh Bangdel, a commencé le rapatriement de ces objets anciens pillés, dont seule une petite partie a toutefois retrouvé le chemin du foyer.

La réinstallation de la statue androgyne de Laxmi-Narayan à Patko, dans la ville de Patan [fr], est l'exemple le plus récent d'un objet dérobé de retour au pays natal. Volée en 1984, cette idole en bronze datant du XIIe au XVe siècle, avait été vendue aux enchères à Sotheby, New York, en 1989, puis prêtée au musée d'Art de Dallas.

Lorsque Joy Lynn Davis, artiste, chercheuse et fondatrice du Projet du patrimoine artistique et culturel himalayen, est tombée sur une image floue de Laxmi-Narayan au musée d'Art de Dallas, au hasard des recherches internet qu'elle menait pour son projet Remembering the Lost Sculptures of Kathmandu (Remembrance des sculptures perdues de Katmandou), elle l'a immédiatement reconnue. Elle a paré la statue d'une couche de peinture d'or 23 carats, puis l'a rapatriée visuellement dans les sites où elle avait demeuré.

Joy était ravie de voir cette même statue de retour au temple Narayan, son emplacement originel, le 4 décembre 2021.

Bien que j'aie peint la statue de Lakshmi-Narayan en 2013-2014 et l'aie identifiée au @DallasMuseumArt en 2015, aujourd'hui est le jour de ma première rencontre avec #LaxmiNarayan en personne. Merci d'avoir saisi ce moment, @KanakManiDixit ! https://t.co/cI5U7im1Pa

— Joy Lynn Davis (@JoyLynn_Davis) 4 décembre 2021

Emiline Smith, maîtresse de conférences en criminologie à l'université de Glasgow, a tweeté :

🎉 Laxmi-Narayan est chez elle ! 🎉 Ce retour a été possible grâce à la collaboration de tant de personnes, quel jour incroyablement heureux, si important pour Patan, la vallée de Katmandou et le Népal. #livingheritage #lootedheritage #returnofthegods #intangibleheritage #community pic.twitter.com/Cc1Rf5SoJC

— Emiline Smith (@DrEmilineSmith) 4 décembre 2021

L'objectif du photographe Sunil Sharma a saisi le retour et la réinstallation de Laxmi-Narayan :

The half male and half female statue of Laxmi-Narayan. Photo by Sunil Sharma. Used with permission.

La statue androgyne de Laxmi-Narayan. Photo de Sunil Sharma. Reproduite avec son autorisation.

The statue of Laxmi-Narayan being taken to Patan Museum after it was handed over to Nepali custody. Photo by Sunil Sharma. Used with permission

La statue est emmenée au musée de Patan après avoir été confiée au Népal. Photo de Sunil Sharma. Reproduite avec son autorisation.

The idol of Laxmi-Narayan being taken on a palanquin to Narayan Temple, its home, from Patan Museum. Photo by Sunil Sharma. Used with permission.

L'idole arrive au temple Naraya, en palanquin, depuis le musée de Pata. Photo de Sunil Sharma. Reproduite avec son autorisation.

The pedestal cleared for re-installation of Laxmi-Narayan. Photo by Sunil Sharma. Used with permission.

Le pédestal dégagé pour l'y replacer. Photo de Sunil Sharma. Reproduite avec son autorisation.

The Narayan Temple, abode of Laxmi-Narayan. Photo by Sunil Sharma. Used with permission.

Le temple Naraya, sa demeure. Photo de Sunil Sharma. Reproduite avec son autorisation.

The idol of Laxmi-Narayan re-installed at the Narayan Temple. Photo by Sunil Sharma. Used with permission.

L'idole replacée au temple Narayan. Photo de Sunil Sharma. Reproduite avec son autorisation.

La divinité est rentrée chez elle et un système de sécurité moderne a été installé afin de la protéger. Cependant, nombre d'autres statues attendent toujours leur rapatriement, et les œuvres d'art antiques continuent à être dérobées au Népal, comme l'illustre le vol récent de la statue de Digu Bhairav à Halchowk, dans la ville de Katmandou :

Je suis atterré par la disparition de Halchowk Bhairab la nuit dernière, volée sur le site. :(
pic.twitter.com/abONnsxmCy

— Roshan Mishra (@r0shanmishra) 7 décembre 2021

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Global Voices par e-mails

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français.

Non merci, je veux accéder au site