Iran : les manifestants en quête de justice pour les morts de l'effondrement de la tour à Abadan

Au moins 29 personnes ont perdu la vie après l'effondrement d'un bâtiment dans la ville d'Abadan, en Iran, déclenchant une vague de manifestations dans le pays. Photo provenant de Tasnim News Agency, utilisée sous licence internationale 4.0 <a href="https://www.tasnimnews.com/en/media/2022/05/23/2715783/building-collapses-in-southwest-of-iran">Creative Commons Attribution.</a>

Au moins 29 personnes ont perdu la vie après l'effondrement d'un bâtiment dans la ville d'Abadan, en Iran, déclenchant une vague de manifestations dans le pays. Photo provenant de Tasnim News Agency, utilisée sous licence internationale 4.0 Creative Commons Attribution.

Des centaines d'Iraniens sont descendus dans les rues d’Abadan, la capitale du Khuzestan, une riche province pétrolière du sud-ouest du pays, pour demander justice après l'effondrement d'une tour de 10 étages, le Métropole. L'immeuble s'est effondré le 23 mai, où au moins 29 personnes ont trouvé la mort.

Selon des sources gouvernementales, 37 personnes ont été blessées et il est impossible de savoir combien sont encore bloquées sous les décombres. Les opérations de sauvetage continuent.

À Abadan, les manifestants ont chanté contre les « autorités corrompues » et contre « Ali Khamenei, le guide suprême iranien. » Certains ont aussi chanté des slogans dynastiques pro-Pahlavi, en référence à la monarchie qui dirigeait la République islamique avant la révolution de 1979.

Des milliers de résidents d'Abadan sont descendus dans les rues pour manifester contre l'incompétence du régime de la République islamique, après le catastrophique effondrement de la tour Métropole, et ont chanté des slogans anti-gouvernementaux#IranTruthpic.twitter.com/8qt4AUqJDT

— Fariba🦋 (@fariba1121) 26 mai 2022

Plusieurs personnes en deuil ont également chanté des slogans contre le propriétaire de la tour Métropole, Hossein Abdolbaghi, qui aurait une certaine proximité avec les autorités. En premier lieu, des responsables iraniens ont annoncé l'arrestation d'Hossein Abdolbaghi, avant de finalement déclarer qu'il faisait partie des morts, amenant de nombreux raniens à rejeter la version officielle de son supposé décès.

Sur les réseaux sociaux, des vidéos des manifestations montrent les forces de sécurité d'Abadan utilisant des gaz lacrymogènes et des coups de feu pour disperser les protestataires.

En Iran, à Abadan, ils tirent sur les manifestants à balles réelles. Ils tirent avec l'intention de tuer, alors qu'un jeune homme crie « ne tirez pas ! »

اینها مردم هستند، تیر نزن بی‌شرف.pic.twitter.com/yrOEQgnvmi

— Hossein Ronaghi (@HosseinRonaghi) 27  mai 2022

Les forces de sécurités utilisent du gaz lacrymogène contre les manifestants …

WhatsApp/Telegram: +44 7590 899 999 pic.twitter.com/H5pm0DJg8e

— اتاق خبر منوتو (@ManotoNews) 26 mai 2022

Solidarité

En parallèle aux manifestations, de nombreux civils ont fait la queue pour aller donner leur sang, destiné à soigner les blessés. Un nombre considérable de citoyens d'Abadan et d'autres villes se sont précipités pour rejoindre les opérations de sauvetage.

27 mai 2022

Des volontaires de tous les coins d'Iran sont arrivés à Abadan pour apporter leur soutien aux opérations de sauvetage après l'effondrement de la tour Métropole

Pour plus d'informations, consultez : https://t.co/pmVdfreIkZ #KayhanLife #ForIran pic.twitter.com/UREuiIRhfK

— Kayhan Life (@KayhanLife) 27 mai 2022

Lorsque les autorités iraniennes, dont Ali Khamenei, ont ordonné une enquête sur ce désastre ainsi qu'une punition pour ceux qui en sont responsables, de nombreuses autres manifestations de solidarités avec Abadan se sont déclenchées dans d'autres villes du pays, comme à Khorramchahr, Chahinchahr, Ahvaz, Yazd et Behbahan.

27 mai – Bushehr, S #Iran

Des locaux se mobilisent à Bushehr en solidarité à Abadan où une tour s'est effondrée, tuant plus de 24 personnes. Les Iraniens accusent le régime, à raison, pour l'effondrement du bâtiment. #IranProtests pic.twitter.com/a3RpzKusc8

— Iran News Wire (@IranNW) 27 mai 2022

Des centaines de manifestants sont dans les rues à Yazd en soutien à Abadan. #Iran#IranProtests #متروپول_آبادان pic.twitter.com/xvuly6gp3D

— 𝐒𝐡𝐞𝐢𝐧𝐚 𝐕𝐨𝐣𝐨𝐮𝐝𝐢 (@Sheina__) 27 mai 2022

Une corruption « épidémique »

La tragédie a ravivé l'angoisse de nombreuses personnes à l'encontre des autorités, qui ont fermé les yeux sur des rapports les alarmant des normes de sécurité insuffisantes en matière de construction, et sur la faiblesse de la structure du bâtiment.

L’Iran Construction Engineering Organization [Organisation iranienne de construction et d'ingénierie], une ONG basée à Téhéran fournissant des conseils d'ingénierie et ayant plusieurs contrats avec des municipalités ainsi qu'avec le gouvernement iranien, a annoncé avoir mis en garde la municipalité du danger.

Des critiques ont à plusieurs reprises attiré l'attention sur la corruption sévissant dans les permis de construire (dont des constructions privées ou affiliées à l'État) des projets de reconstructions de la ville d'Abadan après la guerre Iran-Irak, additionné à des plaintes concernant la faible qualité des pratiques de construction.

Précédemment, un officiel de la ville de Téhéran avait déclaré que l'Iran faisait face à une « épidémie » de corruption au niveau municipal.

Cependant, la corruption en Iran ne se limite pas à une ville ou à une municipalité. De temps en temps, des officiels Iraniens s'accusent les uns et les autres de corruption. Plus récemment, la fuite d'un enregistrement audio du corps des Gardiens de la révolution islamique mettait la lumière sur le détournement de 3 milliards de dollars américains. Ce corps est placé directement sous le commandement d'Ali Khamenei. La presse, quant à elle, écrit souvent sur les millions, voire les milliards de dollars qui sont « perdus » ou ont « disparu » dans les Ministères et les banques.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site