En Chine, une plateforme bureautique confirme que les fichiers des utilisateurs sur son serveur cloud sont soumis à la censure

Image créée par Oiwan Lam

Quelle serait votre réaction si l'accès à d'importants documents stockés dans votre disque dur virtuel était tout à coup suspendu?

Une internaute chinoise, connue sous le pseudonyme de « Metoo veut juste gagner de l'argent » (米兔只想赚钱 et ci-après appelée « Metoo »), prétend s'être vue refuser l'accès à l'un de ses documents en ligne (le brouillon d'un roman de plus d'un million de mots) par WPS Office (une suite d'applications bureautiques cross-plateforme développée en Chine et basée sur le cloud) pour cause de censure. 

D'après la capture d'écran d'une notification automatique envoyée par WPS, Metoo ne peut plus accéder à son brouillon, car il contiendrait  des informations illégales. Le 11 juillet 2022, Metoo a posté son histoire sur Ikong.com, un forum de littérature populaire :

說文件含有違禁內容,禁止訪問,更別說修改了,這就是所謂的會員服務?我本地文件,哪怕有違禁內容那也是我自己事,沒有對外分享甚至販賣。

更別說全部內容清水,網站都能發出去,結果 wps 要給我鎖文件,誰給它的權利窺探用戶隠私文件,並且自行處理。…勸各位別用 wps了,現在我要進行維權舉報。

Selon la notification que j'ai reçue, l'accès à mon fichier a été bloqué en raison de la présence d'un contenu sensible. Il m'est impossible de modifier le document. Est-ce leur soi-disant service aux abonnés ? Même si mon brouillon, qui est stocké dans mon disque local, comportait un contenu sensible, c'est ma vie privée : je ne l'ai ni partagé et ni mis en vente.

Sans compter que le contenu est tout à fait irréprochable, sans aucune donnée sensible. Je pourrai le publier sur d'autres plateformes, mais WPS l'a verrouillé. En vertu de quel droit la plateforme se permet-elle d'espionner mon document et de décider de son sort ? Je vous déconseille fortement de l'utiliser; il ne me reste plus maintenant qu'à défendre mes droits et signaler l'incident. 

WPS Office est la suite d'applications bureautiques la plus utilisée en Chine continentale; elle est basée sur le cloud et est similaire à Microsoft Cloud Office et Google Drive. Elle permet à ses utilisateurs de stocker des documents sous différents types de fichiers et formats, de les partager et de les co-éditer. Les accusations de Metoo ont attiré l'attention des internautes qui ont relayé son histoire sur plusieurs réseaux sociaux ; le hashtag «#WPS dénoncé pour avoir effacé des documents d'utilisateurs stockés localement » (WPS 被曝會刪除用戶本地文件) est tout de suite devenu viral, les internautes l'utilisant pour alerter les utilisateurs de WPS. »

Plus tard, Metoo a déclaré à un média local que l'incident était survenu au mois de mai et qu'elle n'avait jamais dit que son document avait été supprimé. Elle précisa qu'en fait son dernier brouillon avait été automatiquement remplacé par une ancienne version et qu'elle n'avait pas pu le récupérer. Elle a également souligné qu'après avoir entamé une procédure d'appel, WPS avait reconnu la présence d'une faille dans les systèmes de détection de la plateforme et avait promis d'y remédier.

Toutefois, d'autres utilisateurs ont commencé a partager leurs propres expériences de WPS sur les réseaux sociaux. Selon un étudiant, sa dissertation aurait disparu et la même chose serait arrivée à l'exposé d'un autre utilisateur. Et un autre encore prétend que WPS lui aurait facturé la récupération d'un document que la plateforme avait supprimé.

En réponse à ces allégations, WPS a nié le fait que la plateforme puisse censurer, verrouiller ou bien encore supprimer des documents stockés sur le disque dur local d'un utilisateur :

正常情况下,后台是不会操作用户的本地文件的。

En temps normal, la plateforme n'a aucun contrôle sur les documents des utilisateurs stockés localement.

Par contre, WPS a ajouté que conformément aux lois en vigueur en Chine, notamment la «Loi sur la cybersécurité », les  « Mesures relatives à l’administration des services d’information sur Internet », et le « Règlement sur la gouvernance écologique des contenus d'information du réseau » ), entres autres, les fournisseurs de services d'information en ligne sont tenus d'examiner et d'approuver tout contenu diffusé sur leur plateforme. En conséquence, WPS a déclaré vouloir seulement assurer la sécurité des données des utilisateurs au moyen du cryptage de contenus sensibles et offrir à ses clients la possibilité de faire appel au cas où ils désireraient récupérer leurs documents.

Sur Weibo, des utilisateurs ont résumé en deux lignes ce que WPS a vraiment voulu sous-entendre par ce communiqué :

WPS确实会扫描和审核用户文档

C'est confirmé, WPS va très certainement scanner et censurer les fichiers de ses utilisateurs

就是说,我还是偷窥你们的内裤,原因不再自己,我就是能看

C'est une forme d'espionnage et d'abus de pouvoir.

Un journaliste de Beijing News a testé le mécanisme de censure de WPS et constaté qu'une fois le document comportant un contenu sensible (tel que de la pornographie ou un langage inapproprié) est partagé avec un autre utilisateur, le lien est redirigé vers une page notifiant le refus d'accès. Le journaliste explique que le lien de partage peut déclencher une synchronisation sur le serveur cloud et censurer automatiquement le document. Cependant il n'a pas pu expliquer pourquoi le fichier de Metoo, qui n'était que localement stocké, aurait subi le même sort.

Par ailleurs, des blogueurs high-tech ont spécifié qu'il était absurde pour une plateforme bureautique cloud de dissocier les fichiers cloud et les fichiers locaux étant donné que les principales fonctions d'une suite d'applications bureautiques en ligne sont le stockage en nuage et la co-édition. Si ses utilisateurs ne peuvent pas co-éditer un document avec leurs collègues et sont obligés de le télécharger sur leur propre ordinateur, alors ça ne sert à rien d'avoir un lecteur de stockage dans cloud.

Beaucoup sont d'avis que les problèmes de censure et de violation de la vie privée ne concernent pas seulement WPS. Il est difficile d'affirmer que les plateformes et applications qui synchronisent avec des serveurs cloud ne sont pas fiables, car elles sont tenues, en vertu des lois chinoises, de vérifier et censurer les documents de leurs utilisateurs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site