Interview de Ophélie Guenaud

Photo publiée avec l'autorisation de Ophélie Guenaud

GV : Pourriez-vous nous parler davantage de vous ? Qui est en réalité Ophélie Guenaud ?

 Je suis une traductrice, interprète et responsable de projet franco-britannique qui a toujours été passionnée par les langues. Avant de me tourner vers les métiers de la traduction, je devais initialement rejoindre une école de pâtisserie et me former dans ce domaine. Cependant, je ne me voyais pas continuer des études où les langues n’étaient pas présentes. C’est la raison pour laquelle j’ai laissé tomber la pâtisserie (en tant que profession, car j’aime toujours autant cuisiner) pour me consacrer à des études de langues, avec tout d’abord une licence LEA Anglais-Russe, puis un Master en Traduction et Interprétation que je viens tout juste de terminer. J’ai toujours été fasciné par les métiers de la traduction, et je suis ravie de pouvoir enfin vivre de ma passion.

GV : Quand avez-vous rejoint GV et quelles étaient vos motivations ?

J’ai rejoint GV en septembre 2020. Je venais de finir ma licence et de déménager au Royaume-Uni pour me rapprocher de ma famille et être plus proche des écoles auxquelles je voulais postuler. J’étais à la recherche d’organisations ou de groupes recrutant des traducteurs bénévoles et c’est à ce moment-là que je suis tombée sur GV. GV a été une chance pour moi de m’améliorer en traduction et d’en apprendre plus sur mes capacités linguistiques et rédactionnelles.

GV : Parlez-nous de votre expérience à GV en tant que contributrice, qu'est-ce qui vous motive réellement à traduire et comment choisissez-vous les posts à traduire ?

Ce qui me motive à traduire pour GV est le fait que nous sommes libres de traduire des sujets qui nous intéressent et nous parlent, d’en apprendre plus sur ce qui se passe dans le monde à travers les billets. Mais ce que j’aime également avec GV c’est l’échange avec les relecteurs qui vont nous indiquer pourquoi certains choix sont meilleurs que d’autres, ou pointent certaines erreurs. Je ne cesse d’apprendre, et toujours avec bienveillance, et c’est ça que j’aime.

GV : En tant notre traducteur du mois, qu'est-ce qui vous a poussé à traduire autant de posts ce mois contrairement aux mois précédents ?

J’ai tendance à traduire plus de billets si je trouve des billets qui m’attirent, et ça a été le cas ce mois-ci. Mais je voulais également consacrer un peu plus de mon temps libre à traduire, puisque je ne mettais pas vraiment à profit les langues dans mon précédent travail. C’est en quelque sorte une façon de m’évader et de penser à autre chose.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site