Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Consultation de la communauté sur l'avenir de Global Voices

Photo prise par Jer Clarke au Sommet 2017 de Global Voices. CC BY-NC-SA 2.0

Global Voices en tant qu'organisation est à la croisée des chemins : les changements à l'intérieur de notre communauté, dans le monde qui nous entoure et dans les technologies que nous utilisons ont causé des décalages, et dans certains cas des désalignements, dans nos valeurs, nos objectifs et nos productions. Pour aller de l'avant, il nous faut réaffirmer notre mission et redéfinir notre stratégie et nos buts.

L'équipe de direction et le conseil d'administration de Global Voices ont la conviction que nous avons besoin d'une procédure de consultation garantissant que les membres de notre communauté puissent participer en pleine connaissance au façonnement du futur de Global Voices.

Notre communauté est devenue trop vaste pour des discussions à l'échelle de l'ensemble par courriel ou plateformes de messagerie soient couronnés de succès. Ce qu'il nous faut, c'est construire un organe délibératif capable de débattre de questions stratégiques complexes et de discuter des sujets concernant la communauté toute entière.

Nous avons décidé de former un Conseil de la Communauté, un organe à durée limitée réuni dans le but de donner des conseils sur notre avenir. Les membres de ce Conseil exprimeront leurs préférences et opinions sur quatre questions fondamentales : nos valeurs, comment nous organiser, comment travailler, et comment trouver des ressources.

Un modèle de participation de la communauté

Le Conseil aura un rôle consultatif dans le processus de décision conduit par le conseil d'administration et l'équipe de direction. Ses membres conseilleront, mettront en commun des idées et du savoir, et exprimeront des avis sur ces questions centrales, à l'aide d'une liste de diffusion, de vidéo-conférences et de sondages d'opinions structurés. Après consultation et débat sur chacun de ces thèmes, le Conseil exprimera ses avis sur la plateforme participative de vote D21, ce qui nous permettra de visualiser une analyse nuancée des résultats.

Tout membre de la communauté remplissant les conditions de participation et acceptant de prendre une part active aux délibérations peut rejoindre le Conseil en complétant le formulaire de candidature au Conseil.

Les enjeux

Au cours de l'année 2017, l'équipe de direction a travaillé à développer un plan stratégique pour l'avenir de Global Voices (voir Appendice 1). Ce processus nous a permis d'identifier un désalignement entre notre mission actuelle et la forme de certains de nos projets.

Pour développer et mettre en œuvre une mission et une stratégie nouvelles, nous devons refaçonner certains de nos projets et activités. Nous avons de nombreuses idées d'activités, et une procédure délibérative nous aidera à comprendre auxquelles donner priorité.

Voici les quatre questions majeures qu'a identifiées l'équipe de direction, et que nous souhaitons soumettre au Conseil :

  1. Pour les décisions à l'échelle de l'organisation (par contraste avec celles n'affectant qu'une seule équipe régionale ou de langue), le pouvoir décisionnaire appartient à l'équipe de direction de Global Voices. Faut-il décentraliser la prise de décision et la gouvernance, ou centraliser davantage ?
  2. Nous couvrons un large éventail de domaines dans nos articles. Ceci permet aux bénévoles d'écrire sur une grande variété de sujets, mais crée aussi des exigences plus grandes pour les éditeurs (nos responsables de rédaction, par aire géographique ou linguistique). Faut-il garder cette étendue de couverture ?  Ou faut-il chercher à rétrécir notre regard et traiter certains sujets plus en profondeur ?
  3. Nous sommes une communauté hautement intégratrice. Ce qui signifie que nous formons et accompagnons des auteurs relativement inexpérimentés qui partagent nos valeurs et souhaitent participer. Ce qui nous permet de maintenir une communauté d'une extrême diversité, mais limite aussi notre temps et notre capacité pour produire des articles et des campagnes de plaidoyer de haute qualité. Faut-il maintenir ce niveau d'intégration ? Ou faut-il donner la priorité à des contributeurs et contributrices aux compétences et expériences spécialisées dans nos domaines d'intérêt ?
  4. Global Voices est soutenu essentiellement par des institutions non-gouvernementales versant des subventions. Par principe, nous n'avons jamais accepté de soutien direct d'institutions étatiques, et écarté très tôt la possibilité de revenus publicitaires. Dépendre principalement du financement par des fondations privées devient un modèle de plus en plus difficile à faire durer, étant donnés les fréquents déplacements de priorités stratégiques des fondations qui nous soutiennent. Faut-il changer notre méthode de levée de fonds pour pouvoir soutenir notre travail au maximum possible ?

Qui peut participer au Conseil ?

Nous visons une large participation au Conseil de la part de la communauté. Toute personne entrant dans une ou plus des catégories suivantes peut participer :

  • Les contributeurs et contributrices qui font partie de la communauté GV depuis au moins trois mois et ont publié un article ou une traduction dans les cinq dernières années peuvent prétendre à être membres du Conseil. Sont inclu.e.s les participant.e.s aux campagnes et articles collaboratifs tels que le Netizen Report, et les chefs de projets des micro-bourses de Rising Voices
  • Les membres de l'équipe de direction, les membres du conseil d'administration, les éditeurs et éditrices, les gestionnaires de traduction (les responsables des sites Lingua), et autres contractuels peuvent tou.te.s prétendre à être membres du Conseil
  • Les contributeurs et contributrices, éditeurs et éditrices, gestionnaires de traduction, autres contractuels et membres de la communauté inactifs et inactives dont la participation remonte à plus de cinq ans sont aussi encouragé.e.s à candidater
  • Tous les membres du Conseils doivent impérativement faire leur la politique relative à l'éthique et au harcèlement dans la communauté de Global Voices.

Les tâches demandées aux membres du Conseil

Les membres du Conseil travailleront ensemble de septembre à décembre 2018, à échanger idées, savoirs et aspirations sur l'avenir de GV et sur notre domaine. Plus précisément, ils et elles :

  • Recevront des communications sur la consultation et y répondront, ce par courriels, listes et canaux, ainsi que par groupes de médias sociaux
  • Liront et examineront des propositions sur les valeurs, la mission, la stratégie et les activités de Global Voices, sous forme de documents de travail et de billets de blog
  • Se joindront à des débats de groupe sur des plateformes de communication dédiées, et participeront à des débats en ligne de style réunions publiques
  • Participeront à des votes sur l'avenir de Global Voices
  • Les membres du Conseil seront aussi encouragés à échanger avec les membres de la communauté ne faisant pas partie du Conseil, et à écouter leurs idées et préoccupations

Les conditions d'entrée au Conseil

Les membres du Conseil doivent :

 

Activités et calendrier

30 juillet – 30 août : Annonce de la consultation et candidatures au Conseil

  • Nous annoncerons le projet de créer un conseil et utiliserons le mois d'août 2018 pour débattre et provoquer l'intérêt de la communauté pour l'idée, par des courriels, des billets de blog et des conversations individuelles. Tous ceux et celles qui souhaitent rejoindre le conseil devront faire acte de candidature pour le 30 août 2018.

5 septembre : Formation et annonce du Conseil

  • Les membres du Conseil seront annoncés à la communauté et présentés sur le Community Blog.

septembre-octobre : Connaissance des enjeux, discussions et participation aux votes

  • Nous sommes confrontés à de grosses questions sur notre évolution pour aller de l'avant, s'étageant de nos sources de financement à notre modèle de gouvernance et à notre centre de gravité éditorial. L'équipe de direction mettra à disposition une série de “documents de travail”, dont chacun traitera un des quatre sujets centraux dont débattra le conseil. Chaque document de travail décrira l'historique, le contexte actuel, les options d'orientations, et les conséquences de chaque option.
  • Le Conseil délibèrera sur quatre questions distinctes, avec deux semaines de délibération pour chaque question. Durant les périodes de délibération, les membres du conseil seront encouragés à dialoguer avec les éditeurs et éditrices, l'équipe de direction, les membres du conseil d'administration de GV ainsi qu'avec les autres membres du conseils, par courriel et appels vidéo, afin de rassembler les avis et connaître les opinions d'autrui.
  • Après avoir eu la possibilité d'étudier et discuter chaque thème, les membres du Conseil exprimeront leurs préférences sur la plateforme D21. D21 combine des outils innovants comme les votes à choix multiples, les votes “moins” pour les options qu'on désapprouve, la visualisation instantanée des résultats, et la possibilité d'explorer les résultats par des analyses de tendances.

3 novembre – 1er décembre : évaluation des résultats des votes

  • Les résultats de notre délibération sur D21 guideront l'équipe de direction dans la formulation d'un plan stratégique pour l'avenir de GV. Nous présenterons celui-ci au conseil d'administration pour avis et suite à la mi-novembre.

Fin décembre : Remise des recommandations

  • L'équipe de direction présentera au Conseil un ensemble de recommandations finales et une feuille de route pour leur mise en œuvre.

Appendice 1 : Stratégie et planning 2017-2018

Le processus stratégique de Global Voices a eu cinq composants consultatifs principaux en 2017-2018 :

1) Enquête dans la communauté. Nous avons créé une enquête extensive sur la mission, la vision, les projets, les forces et défis de GV et l'avons diffusée dans l'ensemble de la communauté. Plus de 200 personnes y avaient répondu en novembre 2017, et plus de 50 ont choisi d'avoir une conversation individuelle avec un pair tout en répondant aux questions de l'enquête. Ce processus s'est centré sur toutes les personnes sondées en qualité de membres de la communauté, quel que soit leur mode de participation : auteurs, traducteurs, éditeurs, équipe de direction ou membres du conseil d'administration.

2) Stratégie par section. A la mi-2017 chaque section (Rédaction, Lingua, Rising Voices et Advox) s'est vue assigner la tâche de répondre à des invites sur leur travail, au format : Historique, Complication, Question, Réponse. Les responsables de section devaient consulter leurs équipes et sous-communautés, et utiliser le résultat pour créer un document de vision. Ces documents ont convergé en un projet de plan stratégique pour l'organisation, ensuite communiqué au conseil d'administration.

3) Sommet. Au Sommet de Colombo, nous avons mené une série d'exercices conçus pour susciter les opinions, nous aider à comprendre si nous avons un consensus sur la mission, les valeurs, et les idées sur le futur. Un questionnaire post-Sommet a capté les expériences et réflexions des participants au Sommet, et nous avons mis en commun tant des billets de blog qu'un cahier sur Google Drive avec des notes détaillées sur la production de toutes les sessions et plénières du Sommet.

4) Réunion du conseil d'administration. Le conseil d'administration, avec ses représentants des bénévoles et des permanents, a fourni analyse et retours sur notre projet de plan stratégique lors du Sommet de Colombo, épluchant le plan du point de vue du terrain et de la position de Global Voices sur le terrain.

5) La retraite de Mexico. En mars 2018 l'équipe de direction a décortiqué les leçons et les propositions de ces processus. Les éditeurs ont apporté des éléments individuels et collectifs sur les activités et centres d'intérêts de la Rédaction. Un sous-ensemble d'éditeurs a écrit une lettre exprimant leurs souhaits et préoccupations concernant la rémunération, la transparence économique et la perception d'un désalignement entre notre mission et nos activités. Les réponses à un questionnaire produit par ce sous-ensemble et finalement complété par 12 éditeurs ont été collationnées et envoyées à l'équipe de direction. A Mexico, l'équipe de direction a discuté de ces préoccupations lors d'un appel avec la majorité des éditeurs. En guise de suivi, nous tenons désormais des appels réguliers et des discussions collectives plus larges, et avons partagé les documents pertinents.

Ces procédures décrites ci-dessus nous ont donné plusieurs résultats.

  • Valeurs : Nos valeurs primordiales actuelles, résumées en l'accès équitable à la parole et à l'écoute pour tous sur un internet ouvert à tous, sont trop centrées sur l'ouverture et pas assez sur les droits fondamentaux et les systèmes protégeant ces droits dans l'intérêt d'une participation sûre et équitable dans la société. Nous voulons que l'écoute et l'équité soient au centre de notre mission. Nous voulons que ceci se reflète dans nos activités et nos productions, et dans notre façon de travailler en tant que communauté. Satisfaire à ce recadrage peut amener nos activités à devoir évoluer.
  • Mission : Nous avons reçu de nombreux appels à une nouvelle définition de mission, mais sans consensus sur ce qu'elle devrait être. Certains veulent une définition plus étroitement délimitée, d'autres, une définition plus ouverte qui pourrait fonder un plus grand éventail d'activités, potentiellement dans une structure décentralisée.
  • Priorités : Pour mettre en œuvre toute mission et stratégie neuves, nous devrons peut-être reformater certaines de nos activités et projets. Nous avons de nombreuses idées d'activités, et avons besoin d'un processus délibératif pour comprendre à quoi donner nos priorités.
  • Alignement : Aligner financement, valeurs, mission, activités et mesures incitatives à la participation pour la communauté est notre objectif pour la prochaine étape de notre processus stratégique.
  • Structure : Nous avons commencé à discuter de modèles pour une structure alternative de Global Voices. Ces modèles comprennent, de façon non limitative, des variations sur la professionnalisation, la décentralisation, le resserrement du centre d'intérêt, les réseaux de partenaires.

Appendice 2 : La prise de décision à GV

Dans le passé nous prenions nos décisions d'orientation dans un esprit de consensus approximatif, c'est-à-dire en définissant le sentiment du groupe, ou l'opinion dominante, obtenus à travers la discussion des choix et questions en jeu. Cela a été le cas pour les grandes questions touchant aux valeurs, à la mission et aux activités essentielles de Global Voices, ainsi que pour beaucoup de nos projets.

Dans le choix des activités, nous avons souvent examiné l'énergie et l'intérêt émanant de nos réseaux, et nous testions les idées dans la communauté pour jauger l'intérêt et recevoir des retours.

Une partie de notre travail et de nos projets, dont Lingua et Advox, sont nés organiquement du large réseau de Global Voices.

D'autres projets de Global Voices, comme la Rédaction, Rising Voices et NewsFrames, sont sortis de la perception de vides ou des besoins de participation, et de notre capacité à attirer les ressources pouvant les étayer. Ils ont commencé à leurs débuts comme des projets que nous proposions aux donateurs, pour seulement ensuite chercher à attirer des contributeurs.

Nous avons utilisé la prise de décision par consensus approximatif dans plusieurs moments cruciaux d'inflexion dans notre histoire. En voici deux exemples :

La question de la publicité

En 2010-2011 nous avons exploré l'idée d'accepter des revenus publicitaires. Un débat vigoureux sur la liste de diffusion de la communauté a cependant mis en avant un groupe de GVers décidé à se faire entendre et estimant que la présence de publicité sur le site serait contraire à nos valeurs et incompatible avec nos finalités. Alors que les partisans de la publicité étaient de fait plus nombreux, nous avons été dans l'impossibilité d'atteindre un consensus approximatif, et de ce fait avons abandonné la recherche de revenus publicitaires.

Une décision qui a fermé une source potentiellement significative de revenus, avec pour effet de devoir nous centrer par contre sur d'autres modèles de financement, comme le soutien de fondations et autres dons, et la création de services en rapport avec notre mission. D'un autre côté, cela signifiait que nous ne nous ne refusons de produire des articles plaisant aux annonceurs ou dépendants des mesures de trafic web.

Pouvons-nous avoir aussi notre voix ? La création de The Bridge

Après un débat approfondi et dynamique qui a débuté au Sommet de 2012 à Nairobi au Kenya, nous avons pris la décision d'autoriser des essais et écrits personnels sur Global Voices. Avant cela, tous les articles de Global Voices résumaient et amplifiaient les écrits et réflexions d'autrui. Nous avons permis l'écriture personnelle sur le site à cause du déclin de la culture des blogs, et aussi du consensus approximatif sur le fait que les membres de la communauté GV avaient des idées et des expériences fortes à partager, et pouvaient le faire en parlant avec leur propre voix. Ce qui a emmené Global Voices au-delà de son objectif premier, expliquer et contextualiser les idées et voix des autres.


Bravo, vous avez lu cette page en entier ! Rejoindre le Conseil vous intéresse sûrement. Candidatez ici !

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site