Abdoulaye Bah · Avril, 2018

Guinéen, retraité des Nations Unies, anime un forum en ligne pour l'Association des victimes du Camp Boiro et de tous les camps de concentration en Guinée où 50 000 victimes innocentes ont péri sous le régime dictatorial de Sékou Touré. Langues apprises : français, italien, anglais, espagnol, serbo-croate, allemand, peulh de Guinée (langue maternelle).

Contacter Abdoulaye Bah

Dernières publications de Abdoulaye Bah de Avril, 2018

“Parfois, embrasser l'identité Afro … signifie avoir des conversations désagréables avec des gens que vous aimez”

En Espagne, "il n'est pas rare d'entendre des phrases comme "Je ne suis pas raciste, mais", comme si [cela] devait invalider la remarque raciste qui suit habituellement."

Le gouvernement ougandais veut taxer les commérages sur les médias sociaux

"À l'heure où d'autres pays réduisent les coûts de l'internet, le président Museveni veut les augmenter."

Les blogueurs tanzaniens vont-ils payer ou rejeter “l'impôt sur les blogs” ?

La Tanzanie a publié le Règlement sur les communications électroniques et postales exigeant que les blogueurs payent plus de 900 dollars par an pour publier en ligne.

Liban : en direct à la télévision avec son employeur, une employée de maison migrante rétracte ses accusations

Une association pour travailleurs domestiques migrants a exigé après l'épisode que Lensa soit placée «dans un endroit où elle n'aura plus peur de représailles».

Chia-Yu Chang/Conny: “Bien que Taiwan et la Chine populaire partagent des cultures similaires, je m’identifie comme taïwanaise.”

"j’ai trouvé que Global Voices couvrait un large éventail d'informations que les médias taïwanais négligeaient depuis longtemps"

Avec une afro-descendante pour vice-présidente, le Costa Rica fait un pas en avant dans la lutte contre le racisme

"C'est une façon de réhabiliter non seulement la communauté noire du Costa Rica, mais toute la communauté noire d'Amérique latine".

Des médecins nés à l'étranger, hautement formés et éduqués, ne peuvent toujours pas exercer aux États-Unis

Des dizaines de milliers de médecins formés à l'étranger pourraient aider à atténuer la pénurie aux États-Unis, mais beaucoup d'entre eux ne sont pas autorisés à travailler.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site