Abdoulaye Bah · Juillet, 2018

Guinéen, retraité des Nations Unies, anime un forum en ligne pour l'Association des victimes du Camp Boiro et de tous les camps de concentration en Guinée où 50 000 victimes innocentes ont péri sous le régime dictatorial de Sékou Touré. Langues apprises : français, italien, anglais, espagnol, serbo-croate, allemand, peulh de Guinée (langue maternelle).

Contacter Abdoulaye Bah

Dernières publications de Abdoulaye Bah de Juillet, 2018

Les Ghanéens défient leur gouvernement contre un programme de surveillance des communications

Les pétitionnaires affirment que le système surveillera plus que les revenus, avertissant que cela permettra au gouvernement d'espionner facilement les appels et les messages.

Le Nigeria lance une nouvelle compagnie aérienne nationale… mais va-t-elle décoller ?

"Nous avons essayé et échoué à plusieurs reprises ... Comment espérez-vous qu'une administration qui a échoué plus que d'autres réussira ?"

Lesley Lokko : “Ils ne peuvent plus échapper à la question de la décolonisation” (3/3)

"C'est en partie pour ça que je suis à Trinité-et-Tobago. Il est vraiment important que nous ayons des espaces et des lieux où ces préoccupations sont centrales."

Accès refusé : Comment la taxe sur les médias sociaux de l'Ouganda transforme les informations en produits de luxe

Pour les habitants les plus pauvres de l'Ouganda, la nouvelle taxe augmente les coûts de connexion Internet de 10%.

Lesley Lokko : “Dans une grande partie du monde post-colonial, ce qui nous motive vraiment est réprimé” (2/3)

"La majorité des étudiants sont noirs, ce n'est pas tant une couleur que le fait qu'ils viennent avec des relations émotionnelles différentes du reste du monde."

Les habitants de l'ex-Yougoslavie sont-ils heureux du succès de la Croatie dans la Coupe du monde ? Oui.

Le succès de la Croatie à la Coupe du monde a inspiré de nombreux fans de tous les Balkans, bravant la haine ethnique historique entre nations voisines.

Richesses naturelles encerclées par la terreur : pourquoi les attaques dans le nord du Mozambique ?

Depuis octobre 2017, la province mozambicaine de Cabo Delgado, riche en rubis, gaz, pétrole et bois, est en proie à des attaques violentes aux motivations peu claires.

La première conférence mondiale sur le paludisme explore les moyens d'aller de l'avant alors que l'éradication ralentit

Le message du 1er Congrès mondial sur le paludisme : "Nous sommes à la croisée des chemins, nous négligeons la malaria à nos risques et périls".

De l'importance d'avoir une militante afro-féministe au gouvernement du Costa Rica

"Alors que Marielle Franco a été assassinée au Brésil car voix noire, féministe et dissidente ... Epsy Campbell, leader reconnue du mouvement afro-latino-américain, a été élue vice-présidente"

Le Cachemire à nouveau endeuillé après les tirs de l'armée indienne sur des manifestants, tuant trois personnes

Une jeune fille de 16 ans nommée Andleeb Jan était au nombre des morts.

La taxe ougandaise sur les médias sociaux élargira la fracture numérique entre hommes et femmes

"Des femmes vivant dans un bidonville à Kampala m'ont dit que WhatsApp et Facebook sont l'Internet ... avec la nouvelle taxe, elles en seront complètement exclues"

À l'approche de l'échéance pour la taxe sur les blogueurs, les principaux sites indépendants s'éteignent en Tanzanie

"Ce n'est pas seulement une licence d'autocensure, mais un moyen de devenir l'outil de l'État pour censurer le droit civique de s'exprimer des autres (contributeurs)."

#NoToSocialMediaTax : Rejoignez Global Voices pour un tweetathon le 9 juillet contre la taxe sur les médias sociaux de l'Ouganda

La liberté est gratuite, elle ne peut être imposée. Global Voices soutient la campagne #NotoSocialMediaTax en Ouganda.

Les prochaines élections au Cambodge seront libres à en croire le gouvernement. La société civile affirme le contraire

Le gouvernement a dissous le principal parti d'opposition, imposé des restrictions aux observateurs électoraux (...) déposé des accusations fiscales contre les médias critiques, et contrôle l'Internet.

Exaspérés par les féminicides en série, les Ougandais descendent pacifiquement dans la rue

"Et je marche donc, en leur mémoire. Elles n'ont pas eu de justice et personne n'a été tenu responsable de leurs morts horribles. Mais je les reconnais."

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site