Abdoulaye Bah · Septembre, 2020

Guinéen, retraité des Nations Unies, anime un forum en ligne pour l'Association des victimes du Camp Boiro et de tous les camps de concentration en Guinée où 50 000 victimes innocentes ont péri sous le régime dictatorial de Sékou Touré. Langues apprises : français, italien, anglais, espagnol, serbo-croate, allemand, peulh de Guinée (langue maternelle).

Contacter Abdoulaye Bah

Dernières publications de Abdoulaye Bah de Septembre, 2020

Du Gabon au Mozambique, des artistes s'interrogent sur le sens de l'expression “Sud global” dans une nouvelle exposition en ligne

"Where is South" présente 90 artistes de différentes villes qui interrogent la notion de "Global South".

Les Nigérians exigent que soient révélés les noms des politiciens interdits de séjour aux États-Unis

L'interdiction de séjour américaine s'étend aux politiciens qui ont encouragé la violence lors des élections nationales de 2019 et qui ont sapé le processus démocratique du Nigeria. 

L'Union africaine se tourne vers les technologies de biosurveillance pour freiner le COVID-19

En plus de PanaBIOS, plusieurs pays africains ont activé des réponses technologiques à la crise COVID-19 pour en atténuer la propagation.

La couverture du COVID-19 par les médias français ignore les spécialistes issu·e·s des minorités

Les spécialistes de la santé publique qui apparaissent à la télévision française pour discuter de la pandémie de coronavirus ne reflètent pas la diversité du public français.

Le Nigérian Abubakar Idris Dadiyata toujours porté disparu, un an après son enlèvement

Plutôt que de retrouver M. Dadiyata, les services de sécurité nigérianes se dispensent de toute forme de culpabilité ou de blâme pour sa disparition. 

Le Japon réagit aux actions de la star du tennis Naomi Osaka en faveur de Black Lives Matter

L'athlète a boycotté un tournoi et est revenue le lendemain sur le court de tennis vêtue d'un t-shirt Black Lives Matter.

Namibie : pourquoi les droits des femmes et les droits numériques vont de pair sur Twitter

En Namibie, une campagne sur Twitter pour la légalisation de l'avortement a suscité des vagues d'attaques contre des militantes féministes.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site