Sofia Marques da Costa

Chaque langue est un monde. Sans traduction, nous habiterions des paroisses confinant au silence.

George Steiner

Contacter Sofia Marques da Costa

Dernières publications de Sofia Marques da Costa

Un projet artistique pour réaliser des portraits des victimes de l'été 2014 à Gaza

#BeyondWordsGaza illustre les vies perdues en Palestine durant l'été 2014 et offre les portraits aux familles des victimes.

Au Bangladesh, la mousson apporte de la joie, des maux de tête et de superbes photos

Le début de la saison des moussons est fêté même si les inondations désorganisent la vie quotidienne.

Enfants de la lune : les albinos cunas du Panama

Au Panama, la communauté Cunas présente une particularité, celui d'un taux élevé d'albinos.

Cette femme kirghize qui a adopté 150 enfants pendant le siège de Leningrad

'Here is an example of a truly human relationship to other people! I hope that she raised her children the way she was herself. As real people!'

Lire « Le petit chaperon rouge » en langue cri

Grâce au travail d'un blogueur, des contes de fées et des fables sont maintenant disponible en langue cri (cree), langue amérindienne très répandue en Amérique du nord.

Tadjikistan, là où la nature règne et l'histoire résonne

Certaines personnes ne savent même pas que le Tadjikistan existe. C'est vraiment dommage.

Les langues ne sont pas des camisoles de force, mais des outils pour communiquer

Cristina Rivera Garza ne publiait qu'en espagnol, mais après 25 ans aux Etats Unis, elle dit qu'écrire en espagnol et anglais apporte une énorme richesse.

Une Afghane lynchée et brûlée vive pour avoir mis le feu à un exemplaire du Coran

"Ce qui s'est produit aujourd'hui à Kaboul va à l'encontre de la loi, de la charia et ne représente PAS les musulmans en Afghanistan."

Pourquoi les rayons vides et files d'attente au Venezuela

Pour les Vénézuéliens, 2015 a commencé dans la pénurie la plus critique depuis ces dernières années, et les files d'attente s'allongent pour les produits de base.

Faire l'appel tous les jours, pour ne pas oublier les étudiants d'Ayotzinapa

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site