· janvier, 2013

Billets sur Environnement de janvier, 2013

La ville de Handan en Chine a consommé de l'eau polluée sans le savoir

  09/01/2013

Les habitants de la ville chinoise de Handan ont bu, se sont douché et ont lavé avec de l'eau polluée pendant cinq jours. La source d'approvisionnement principale en eau de la ville - la rivière Zhanghe - a été contaminée par des polluants industriels dans la province voisine de Shanxi le 31 décembre 2012. Cependant, la contamination n'a été signalée aux autorités locales que 5 jours plus tard. Le silence des autorités et de la presse est unanimement condamné.

Le voyage de la gousse de vanille, du Mexique à Madagascar

Antoine Ganne raconte une histoire unique : comment la vanille est arrivée sur l’île de Madagascar et de la Réunion depuis le golfe du Mexique. Il explique que les négociants européens avaient apporté de la vanille du Mexique au roi Louis XIV, qui souhaitait la cultiver sur l’île de la Réunion mais ce fut un échec....

Salvador de Bahia, des vélos pour la ville

  06/01/2013

Le mouvement international de cyclistes Massa Crítica ou Bicicletadas est devenu tendance chez les Brésiliens du fait de la saturation en automobiles des grandes villes. A Salvador, Thiana Biondo, correspondante de Global Voices, a essayé d'en savoir plus sur Bicicletada Massa Crítica en rencontrant les animateurs locaux, Roques et Rosa.

Mexique : un Tribunal Fédéral ordonne l'arrêt de la construction controversée d'un parc éolien

  05/01/2013

L’opposition aux éoliennes dans l’Isthme de Tehuantepec, dans l’État d'axaca dans le sud du Mexique, provenant pour une large part des peuples autochtones, a remporté une victoire importante le 7 décembre 2012 lorsqu’un juge du Tribunal Fédéral du Septième District a accordé une injonction (amparo) mettant temporairement fin à la construction d’un parc éolien controversé à San Dioniosio del Mar. Alors que les Indiens Ikojts (Huave) de l’Isthme de Tehuantepec ont fêté cette décision et ont appelé l'administration et l’industrie du secteur à la respecter, leur lutte continue sur le terrain.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site