· décembre, 2010

Billets sur Liberté d'expression de décembre, 2010

Lire la suite

Tunisie : “Dorénavant, on n’a plus peur” !

L'année 2010 s'achève en Tunisie par une agitation sociale que beaucoup de blogueurs espèrent décisive pour forcer le changement dans leur pays. Face a la censure d'Internet et des médias en Tunisie, c'est sur les réseaux sociaux que les Tunisiens coordonnent la mobilisation et s'informent depuis treize jours, à travers un mot clé: #sidibouzid. Avec une question : pourquoi les événements en Tunisie n'ont-ils pas l'écho du soulèvement iranien ? Pourquoi parle-t-on toujours de la censure chinoise, et jamais du black out policier d'Internet en Tunisie ?

Hongrie : “Viktor #Censorbán”

Kosmopolito commente la nouvelle loi sur les média en Hongrie et suggère des moyens d'attirer l'attention sur ses conséquences : “transformer” le Premier ministre Viktor Orbán en Viktor #Censorbán est une de ces stratégies – il y a déjà un compte Censorban sur Twitter, ainsi qu’un hashtag. Plus d'informations pertinentes et de...

Lire la suite

L'année 2010 sous le signe de la tragédie, dans les médias citoyens francophones

  28/12/2010

Encore une année riche en événements marquants et qui restera sous le signe de la tragédie dans le monde des médias citoyens francophones. Le mois de janvier a donné le ton avec les effets du séisme en Haïti et décembre a vu les élections en Côte d'Ivoire prendre une tournure dramatique. Revue de l'année 2010 à travers le prisme des médias citoyens francophones.

Russie : Les affrontements nationalistes, la faute à Internet ?

Médias et blogosphère russes s'interrogent sur les responsabilités dans les affrontements nationalistes de Moscou de décembre dernier. Les uns prétendent que les nationalistes extrémistes ont exploité la colère des supporters de football, d'autres cherchent les coupables parmi les supporters eux-même, et des blogueurs soupçonnent le Kremlin d'être à l'origine des incidents violents. Quant aux autorités, elles on trouvé leur bouc émissaire : Internet.

Biélorussie : de faux sites d'opposition

L'utilisateur webdew sur Habrahabr informe [en russe] que les internautes biélorusses sont redirigés vers de faux sites d'opposition sur le Net : gazetaby.in, nnby.in, charter97.in, bchdd.in, belaruspartisan.in, euroradio.in, ucpb.in, svaboda.in. Ces sites ont la même apparence que les sites d'origine, mais leur contenu est totalement différent. Tous les noms de domaine de ces sites appartiennent à...

Vénézuela : réflexions sur le projet de réglementation d'Internet

  19/12/2010

L'Assemblée Nationale vénézuélienne a examiné la réforme du système national de télécommunications, qui comprend la création d'un réseau de points d'accès à Internet, la réglementation de tout contenu distribué via Internet, et l'interdiction de certains types de contenu (sexe, violence, et ce qui "porte atteinte aux bonnes moeurs"). Alors que les politiciens vénézuéliens restent silencieux sur la question, les internautes ont exprimé leurs opinions sur ce projet de loi.

Lire la suite

Côte d'Ivoire : Les citoyens en marche vers une “Révolution Orange” ?

En Côte d'Ivoire, la tension a encore grimpé d'un cran ces derniers jours. Après des échauffourées le 12 décembre entre les forces des deux camps et la prolongation du couvre feu par le Président Gbagbo, Alassane Dramane Ouattara et ses partisans appellent maintenant « la population à engager maintenant sur tout le territoire national le combat pacifique et démocratique pour installer les autorités légitimes et légales de Côte d’Ivoire ». Une marche est organisée aujourd'hui 16 décembre 2010.

Lire la suite

Kenya : Réactions de blogueurs aux mémos WikiLeaks

Les Kenyans ont fêté dimanche 12 décembre 2010 leurs 47 ans de République.Les allocutions des dirigeants, dont le président kenyan Mwai Kibaki, le premier ministre Raila Odinga et le vice-président Kalonzo Musyoka de la coalition au pouvoir ont été marqués par des déclarations sèches et cinglantes contre l'ambassadeur américain au Kenya Michael E.Ranneberger, à la suite des dernières séries de câbles WikiLeaks émanant de l'ambassade à Nairobi.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site