· Août, 2019

Billets sur Gouvernance de Août, 2019

Le Pakistan suspend ses relations avec l'Inde par solidarité avec les Cachemiris

En Inde, le gouvernement Modi a révoqué les privilèges du Jammu-et-Cachemire, et de nombreux Pakistanais réclament maintenant à leur propre gouvernement d'agir.

Mozambique et Côte d'Ivoire : des avancées juridiques pour les droits des femmes et des enfants

En juillet 2019, le Mozambique et la Côte d'Ivoire ont renforcer leurs lois en faveur des droits des filles et des femmes. Mais leur application reste un défi.

Une députée kényane et son bébé expulsés du Parlement : “Aurais-je dû renoncer à mes devoirs ?”

"J'avais une urgence, alors qu'est-ce que j'étais censée faire? Renoncer au débat du parlement et à mes tâches, juste parce que j'ai un bébé ?"

Un journaliste tanzanien fait face à des accusations factices après son enlèvement et sa détention

Les autorités l'ont accusé de crimes économiques, mais les critiques affirment que son seul "crime" est le journalisme.

Le Mozambique criminalise le mariage des enfants

Selon une étude, le Mozambique est le onzième pays au monde où le taux de mariage d'enfants est le plus élevé.

Les enfants invisibles d'Iran

"Compte tenu de l’historique de discriminations à l'encontre des minorités ethniques et religieuses en Iran, cette carence d'infrastructures, cette négligence économique et l'ampleur de la pauvreté semblent intentionnelles."

Inculpation de la vice-présidente des Philippines et d'autres critiques du président Duterte pour sédition

"Les charges retenues sont infondées, elles veulent faire taire les avocats des droits humains, l'opposition et l’Église, et envoyer un message aux critiques de cette administration."

Nouveau livre sur la transition politique et médiatique en Birmanie

"Mais, tandis que l'espace d'expression s'est bel et bien ouvert [en Birmanie], les menaces envers les journalistes et les militants n'ont pas diminué."

Au Bangladesh, la violence se propage sur fond de rumeurs de sacrifices humains

Huit personnes sont incarcérées au Bangladesh pour propagation de rumeurs sur Facebook selon lesquelles "des têtes humaines et du sang seront sacrifiés pour les fondations du pont Padma".

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site