· Octobre, 2014

Billets sur Santé de Octobre, 2014

Les Africains de l'Ouest gardent leur calme face à Ebola et rappellent au monde qu'ils existent

Alors que le nombre de morts dus au virus Ebola approche de 5.000, avec au moins 10.000 cas recensés, des Africains de l'Ouest utilisent les nouveaux médias pour...

Burundi: Surmonter le handicap du bégaiement

Le 22 octobre,  le monde a commémoré la 17ème Journée mondiale du bégaiement. C'est une  occasion  pour prendre conscience des problèmes de communication que rencontrent chaque jour plus de 70...

Chik-V : le surnom donné par les Jamaïcains au chikungunya, qui fait des ravages

Crise sanitaire en Jamaïque : le ministère de la santé est critiqué par sa gestion du chikungunya, maladie virale transmise par les moustiques provoquant fièvres et douleurs articulaires...

Pourquoi autant de césariennes au Mexique ?

Au Mexique, selon les statistiques officielles, neuf naissances sur dix se font par césarienne dans les cliniques privées et quatre sur dix dans les hôpitaux publics.

Une vidéo d’animation contre les fausses croyances concernant Ebola

Ebola dépouille les Africains de leurs valeurs culturelles et humaines

En Guinée, les cœurs de Conakry et Télimélé palpitent malgré le virus Ebola

La Guinée, ostracisée par le reste du monde à cause d'Ebola, continue de vibrer et de faire face à la maladie.

Premier cas d'infection en Europe : une aide-soignante espagnole contaminée par Ebola

L'aide-soignante malade avait soigné un missionnaire espagnol rapatrié de Sierra Leone où il avait été infecté par le virus Ebola.

Le chikungunya met la Jamaïque à genoux

Selon les blogueurs, les médias sociaux pourraient être un allié efficace dans l'éducation des Jamaïcains au risque de santé publique lié au chikungunya.

Bangladesh : le corps d'un patient gardé en otage par un hôpital privé, pour défaut de paiement

Les déficiences des hôpitaux publics au Bangladesh et les incertitudes sur le service amènent les gens à choisir les hôpitaux privés - qu'ils ne peuvent pas se payer.

A quand un suivi d'Ebola le week-end ?

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site