· Décembre, 2013

Billets de Brèves de Décembre, 2013

Guatemala: Les restes de victimes de la guerre civile exhumés et remis à leurs familles 32 ans après

Isabela Ja (forefront) and her husband Celso Chiquin, smile after receiving the skeletal remains of their son Baldomero Chiquin Ja. Photo by James Rodriguez, used with permission.

Isabela Ja et son mari Celso Chiquin souriant en recevant les ossements de leur fils Baldomero Chiquin Ja .Photo de James Rodriguez, utilisée avec autorisation.

Une émouvante série de photos du reporter photographe James Rodriguez à voir sur le site MiMundo.org. Celui-ci a, en effet, rencontré les habitants du village de Pambach au Guatemala, quand ils recevaient les ossements de leurs proches enlevés lors d'une incursion militaire le 3 juin 1982 sous la dictature d’Efraín Ríos Montt et jamais retrouvés vivants.

Les victimes ont été exhumées d'une fosse commune en mai 2012, identifiées puis remises à leurs familles le 22 novembre 2013. [Liens en anglais

Célébrations de Noël (Bara Din) au Bangladesh

Hundreds of Christians in different parts of Bangladesh celebrated ‘Holy Christmas’ with festivities and high religious fervor. Image by Bayazid Akter, copyright Demotix (25/12/2013)

Des centaines de chrétiens de différentes régions du Bangladesh ont célébré Noël par des fêtes et une grande ferveur religieuse. Photo Bayazid Akter, copyright Demotix (25/12/2013)

Karim a écrit sur Amader Kotha sur les célébrations de Noël au Bangladesh, un pays à majorité musulmane : 

Bien que la communauté chrétienne au Bangladesh soit une minorité comparée au nombre de fidèles suivant d'autres voies religieuses dans le pays, le jour de Noël au Bangladesh est un jour férié, célébré en grandes pompes. Le jour de Noël est appelé “Bara Din” (le Grand Jour) au Bangladesh et fêté de différentes manières dans les différentes régions du pays.

Soutenir les écoles de l'île de Bantayan aux Philippines après Haiyuan

Young Pioneer Disaster Response est une petite organisation qui s’est proposé le but suivant : rebâtir des écoles et aider la population philippine à reconstruire après le passage du super typhon Haiyuan (Yolanda) sur la petite île de Bantayan dans la région de Santa Fé. Un volontaire raconte son expérience avec YPDR sur son blog (ENG). Vous pouvez en outre voir les progrès réalisés et soutenir les efforts de cette organisation sur le site suivant (ENG).

Inde : La rivière Yamuna en mal de dépollution

Devotees gather on the banks of the polluted River Yamuna to immerse idols of Hindu goddess Durga during the Durga Puja festival. Image by Burhaan Kinu. Copyright Demotix (24/10/12)

Les fidèles se sont réunis sur les berges de la rivière Yamuna, polluée, pour extraire des idoles de la déesse hindoue Durga, lors du festival de Durga Puja. Image de Burhaan Kinu. Copyright Demotix (24/10/12)

La rivière Yamuna, le seul grand fleuve qui traverse Delhi, se détériore au fil des décennies. Lors des dernières élections législatives à Delhi, les plus grands partis politiques ont inclus un plan de sauvetage de la rivière Yamuna dans leur programme électoral. 

Le blog South Asia Network on Dams, Rivers and People (sandrp) a analysé ces programmes et suggère que les partis  consultent le propre programme de la Yamuna, rédigé par deux experts de la rivière, Himanshu Thakkar and Manoj Mishra, et édité par Ravi Agarwal and Till Krause [Les liens dirigent vers des sites en anglais] :

Une publication bilingue (en hindi et en anglais), combinant les points de vue des activistes et des artistes, effaçant les frontières entre les faits et l'imaginaire. Il s'agit d'une tentative pour élargir les idées centrées sur l'écologie, re-territorialiser la rivière, aller au-delà des descriptions binaires de catastrophe ou de nature intacte jusqu'à un recadrage multidimensionnel. Les partis politiques pourraient éventuellement en tirer des avantages.

#askPussyRiot : posez vos questions aux Pussy Riot

“Les masques tomberont ce vendredi” : deux des membres du groupe Pussy Riot tendront leur première conférence de presse depuis leur libération

Après presque deux ans passés dans une prison fédérale, les deux membres les plus connues du groupe Pussy Riot, Nadezhda Tolokonnikova et Maria Alekhina, tiendront leur première conférence de presse [russe] depuis leur libération.  La conférence  se déroulera sur la chaîne de TV en ligne Dozhd et aura lieu vendredi 27 décembre à 14 heures (Heure de Moscou) Ceux qui souhaitent la suivre peuvent se connecter à www.tvrain.ru [russe] .Les utilisateurs de Twitter sont encouragés à poser leurs propres questions, accompagnées du mot-clic “#askPussyRiot“. La conférence de presse aura lieu en russe, mais les questions peuvent être posées en anglais ou d'autres langues.

Chine : La lettre de démission du professeur d'université a été censurée

Un jour après l'apparition en ligne de la lettre de démission d'un professeur d'université chinois sur Weibo, qui a  suscité des discussions enflammées sur la liberté d'enseignement en Chine, le 23 décembre, sa lettre a été censurée. Une recherche sur Sina Weibo avec le nom du professeur Chen produit le message suivant : 

根据相关法律法规和政策,“谌洪果”搜索结果未予显示。

En accord avec les réglementations et politiques en vigueur, les résultats de la recherche pour “Chen Hongguo” ne sont pas affichés. 

Défis de la santé familiale à Apatou, Guyane Française

Henri Dumoulin with a child at the PMI center of Apatou, French Guiana (with his permission)

Henri Dumoulin, qui contribue à Global Voices, se rappelle son séjour à Apatou, en Guyane Française, au coeur de la forêt amazonienne. Il explique comment, médecin de la Protection maternelle et infantile là-bas, il devait s'appuyer sur une collaboration improvisée avec le système de santé du Surinam voisin et fonctionner dans le cadre multilingue de cette collectivité :

Je serai dans le “Apoema tapu gezondheid zentrum” les 28 et 29 novembre pour retravailler avec la même équipe, vacciner tous ceux qui vivent des deux côtés des frontières dans cet archipel franco–surinamais. Personne n'avait apparemment connaissance de notre venue [..] Le compte de piqûres était donc moindre qu'attendu (109 en un jour). Amalia [la coordinatrice] a envoyé un appel radio jeudi matin et les gens sont venus peu à peu [..] Un peu inquiet de la réaction de mon patron à ma façon de gérer nos problèmes sanitaires locaux et de passer les frontières ..

Pas de liberté religieuse aux Maldives

Les Maldives occupent un rang élevé dans la liste des gouvernements qui restreignent la liberté religieuse. Les citoyens des Maldives doivent être musulmans et ne peuvent pratiquer une autre religion que l'islam. Les étrangers non musulmans ne peuvent voter, pratiquer ouvertement un culte, obtenir la citoyenneté, ou occuper des emplois publics. Le journaliste Hilath Rasheed note que les Maldives ne seront peut-être pas capables d'appliquer la liberté de religion dans les 50 prochaines années tant que la mentalité au sein des nouvelles générations de Maldives n'évoluera pas.

Marche contre la réouverture d'une centrale nucléaire sur l'île japonaise de Kyushu

C'est le plus grand rassemblement tenu à Satsuma Sendai City. Les habitants de cette ville ne veulent pas parler d'énergie nucléaire. Les régions possédant des centrales nucléaires ont reçu un soutient financier du gouvernement. Prise le 15 Decembre 2013 par rieko uekama. Copyright (c) Demotix

Des jeunes mamans défilent, brandissant un drapeau avec l'inscription en allemand “Energie nucléaire, non merci” à Satsumasendai le 15 décembre 2013. L'idée de la transition de l'énergie nucléaire aux énergies alternatives est souvent mise en avant lors des manifestations anti-nucléaires. Photo par rieko uekama. Copyright Demotix

Environ 1.800 personnes ont marché le 15 décembre 2013 pour protester contre la réouverture de la centrale nucléaire de Sendai, selon les organisateurs de la manifestation. Après deux années de suspension de ses activités, l'entreprise Kyushu Electric Power a demandé en juillet une révision à l'Autorité de Régulation Nucléaire, avec l'intention de remettre en marche la centrale nucléaire, provoquant un sentiment d'insécurité chez les citoyens qui sont contre l'énergie nucléaire.

Le nombre peut sembler minime, pour une petite ville inconnue de Satsumasendai à la pointe sud-ouest de l'île de Kyushu, une communauté qui depuis longtemps, dépend de l'énergie nucléaire pour son économie, pourtant il se dit que c'est le plus grand rassemblement de protestation de ces 40 dernières années de silence, contre la centrale nucléaire trentenaire. 

Greenpeace Japon a envoyé une lettre le 29 Novembre, demandant au Gouverneur de la Préfecture de Kagoshima de ne pas autoriser le redémarrage de la centrale. Le média citoyen Miyazaki a couvert la manifestation sur YouTube [liens en japonais].

Guinée: Un élève fabrique son téléphone avec €2,50

Alhaidy Sow, depuis Labé, une ville à 400 Km, au nord-est de la Guinée, a écrit sur guineenews.org:

Interrogé de quoi s’est-il servi pour faire ce téléphone, il a déclaré : « J’ai utilisé beaucoup de matériaux dont entre autres une plaque de téléphone et des contreplaqués pour le cadre. J’ai réussi à fabriquer un contact pour allumer et fermer le téléphone.  J’ai inséré des hauts parleurs de radio pour booster le son pour ce qui est de la musique, j’ai réussi également à fabriquer un espace pour la puce ; ensuite, je me suis servi d’une plaque de lecteur DVD pour y installer les touches. Quand tu allumes le téléphone, le clavier des touches se glisse comme à l’ouverture du lecteur d’un CD ou d’un DVD ; il y a également  comment faire mettre un appel en attente pour échanger avec un correspondant…»

FILM : La vie dans les prisons kirghizes

Screenshot from YouTube video featuring Eric Gourlan's photographs. Uploaded September 30, 2013, by "Freedom House KG".

Le photographe Eric Gourlan a passé plus d'un mois dans les prisons du Kirghizistan à collecter des témoignages de l’intérieur sur la vie des détenus et de leurs geôliers. Les photos qu’il a prises dressent « un rare portrait de l’intérieur » du système pénitentiaire du pays. kloop.kg publie quelques excellentes photos qui sont actuellement exposées dans un musée de Bichkek. Le film est principalement en langue russe mais a des sous-titres anglais.

Dans les Antilles françaises, la solide tradition du “Chanté Nwèl”

De la fin novembre au 25 décembre, une tradition spéciale revient chaque année dans les Antilles francophones, notamment en Martinique et Guadeloupe. “Chanté Nwel” est un temps où on se réunit pour chanter des chants traditionnels de Noël, et aussi pour partager des repas collectifs. Si la tradition de chanter des chansons de Noël recule en France, elle est plus solide que jamais dans les Antilles françaises. Hélène Clément explique la triste origine d'une tradition devenue une célébration festive :

L’article 2 du Code noir promulgué par Louis XIV en 1685 prévoyait « l’instruction religieuse des esclaves ». Les jésuites, chargés de poursuivre cette instruction religieuse, enseigneront aux esclaves à jouer de certains instruments dans le but de former des choristes pour les offices religieux [..] Le « chanté Nwèl » dans les Antilles françaises reste un moment de partage et de solidarité.

Voici un des chants les plus connus, Joseph mon cher fidèle :

Daniel, de la Martinique, détaille les boissons traditionnelles pendant le “Chanté Nwèl” :

Autrefois, lors des ces « chanté Nwel», on servait en dehors du traditionnel punch, du sirop d’orgeat aux dames, ainsi que du chocolat à l’eau épaissi au toloman pour se réchauffer du « froid piquant » des nuits de décembre… dès la fin du mois de novembre, on prépare le  schrubb avec des écorces d’oranges que l’on fait macérer dans du rhum au soleil.

La vidéo ci-après montre comment les habitants de Gros-Morne, en Martinique, fêtent aujourd'hui la tradition :

Vers une traduction française du programme de surveillance électronique de la NSA ?

Etienne Papin, un avocat parisien spécialisé dans le droit de l'Internet, explique un article controversé de la loi de programmation militaire adoptée le 10 décembre par le Sénat français. Il y voit un pas vers une NSA à la française :

La législation existante permettait déjà une forme de « surveillance » du réseau par les services de renseignement. La surveillance dont on parle est, dans les faits, la possibilité pour certains services compétents de l'administration d'accéder aux « données de connexion » (schématiquement les logs) stockées par les opérateurs de communications électroniques : les opérateurs télécoms, les FAI et les hébergeurs…

Un numéro d'appel à Jakarta pour les victimes de violence sexuelle

Jakarta a lancé un numéro d'appel d'urgence [anglais] pour aider les femmes victimes de violences sexuelles. L'initiative est liée au site web [indonésien] mis en place par la Commission Nationale contre la violence faite aux femmes pour “faciliter la protection des victimes par les autorités et amener les responsables devant la justice.” L'année dernière, plus de 200 000 cas de violences contre les femmes ont été enregistrés en Indonésie. 

L'Uruguay est le premier pays à légaliser le marché de la marijuana

Le Sénat Uruguayen a légalisé la production et la vente de marijuana, par 16 voix pour et 13 voix contre. Il ne manque plus maintenant à cette loi  qui entrera probablement en vigueur l'année prochaine que la signature du président Mujica.

Je suis en faveur de la légalisation de la marijuana mais pour notre sécurité et notre éducation il serait bien de le faire savoir à tout le monde…

Ignacio de los Reyes, correspondant de la BBC en Argentine et dans le Cône sud, a écrit le tweet suivant :

Des centaines de jeunes célèbrent déjà la légalisation imminente de la marijuana en Uruguay

Islande : ‘Les elfes interrompent la construction d'une autoroute’

Selon Levif.be, la Cour suprême d'Islande a ordonné l'arrêt des travaux d'une nouvelle autoroute afin d'examiner les arguments des défenseurs des elfes. Ils s'opposent (alliés aux écologistes) à un ouvrage qui risque de déranger et faire fuir les elfes, créatures imaginaires (ou non? :) très importantes du folklore scandinave. Le Vif précise que dans un pays où 62% des habitants pensent que les elfes existent peut-être, ‘Ce n’est pas la première fois que la construction de nouvelles routes est retardée par de telles protestations. Habituellement, le problème est résolu par la formulation suivante : “La question a été réglée en reportant la construction afin que les elfes vivant là aient le temps de déménager”.”

Les plaques d'immatriculation “califat islamique” arrivent en Syrie

A car in Syria bearing the Islamic Caliphate number plate. Photograph tweeted by @ZaidBenjamin

Plaque d'immatriculation du califat islamique sur une voiture en Syrie. Photo tweeté par @zaidbenjamin

 

Zaid Benjamin a partagé cette photo sur Twitter, d'une plaque d'immatriculation du Califat Islamique, vue sur une voiture en Syrie :

La première voiture de Syrie immatriculée Etat du Califat

Ces plaques d'immatriculation sont émises par l’Etat Islamique de Syrie et d'Irak [Liens en anglais].

L'Internet russe, côté positif

BestPozitiv.ru, ou encore “Tol'ko Pozitiv” (Rien que du positif), est un site russe qui promet de “vous remplir de positivité chaque jour” en apportant à ses visiteurs “ce qu'il y a de “plus intéressant” en vidéos, GIFs, photos, listes, et autre multimédia “que l'Internet a à offrir.” Le site agrège tout, depuis les mèmes de chatons avec rimes saugrenues jusqu'aux photos de navires aux noms amusants. 

Petit échantillon de Tol'ko Pozitiv :

Les plus belles photos d'animaux sauvages

Photos de “la Russie dans toute sa splendeur,” présentant des scènes excentriques de la mère-patrie, où s'exprime l'aimable loufoquerie de la culture russe.

Chats et femmes en poses sexy

 

“Dekh Le” : Comment les hommes observent les femmes dans les lieux publics

Whistling Woods International (WWI), un institut d'études sur le cinéma, les médias et la mode, a publié une vidéo sur YouTube le 16 décembre 2013, exactement un an après  le dramatique viol collectif de Delhi [FR] qui avait fait réagir le monde entier, pour inciter à réfléchir et agir contre la violence faite aux femmes. Vinaya Naidu, de Lighthouse Insights, commente cette vidéo : 

Très souvent, pas uniquement en Inde mais partout dans le monde, on a l'impression que les hommes qui observent les femmes dans les lieux publics pensent d'une certaine façon qu'ils regardent un objet exposé, comme une femme sur écran de télévision. Mais, en réalité, ces femmes peuvent aussi voir qu'on les observe et ces regards peuvent non seulement les mettre mal à l'aise car ils les réduisent au statut d'objet, mais aussi les faire se sentir en danger. 

La vidéo a été vue plus de 1,2 million de fois au cours des 10 jours suivant sa mise en ligne.

Deux Pussy Riot enfin libres de tweeter

 Mikhail Khodorkovsky, l'ex-oligarque russe gracié, ne semble pas pressé d'ouvrir un compte Twitter ou Facebook, ou de se joindre aux masses bavardes des internautes russes. Mais les deux membres du groupe Pussy Riots, récemment amnistiées [article de Global Voices], Maria Alekhina et Nadezhda Tolokonnikova, sont déjà hyperactives sur Twitter. Contrairement à l'ancien dirigeant de Yukos, naturellement, elles n'ont pas passé les dix dernières années en prison, et comme il l'a souligné durant sa conférence de presse [russe], Facebook et Twitter  n'existaient pas quand il a été incarcéré.

Maria Tolokonnikova et Nadezhda Alekhina réunies à Krasnoiarsk.

 

Nadezhda Alekhina a ouvert un compte Twitter, @malehina [russe],  et a déjà publié  82 tweets. Une grande partie de ces tweets semblent une collection de dictons épars et lapidaires :

Choisissez toujours le chemin le plus difficile : là,  il n'y aura pas de concurrence !  

Maria Tolokonnikova, de son côté, a réactivé son compte @tolokno [russe]. Ses tweets sont eux aussi insolites. Aujourd'hui, par exemple,  Maria Tolokonnikova se demandait [russe] pourquoi il était interdit de posséder une pince à épiler dans les prisons russes. Etre surpris en possession de cet objet fait risquer la cellule d'isolement (note de l'auteur : sans être expert sur la question, elles doivent être interdites pour les mêmes raisons qu'à bord des avions). Elle semble aussi éprouver des sentiments contradictoires sur sa libération anticipée durant la période des fêtes de fin d'année. 

J'ai été libérée. Mais sinon, demain, nous aurions fêté Noël avec mes co-détenus protestants.

‘Mandela : Vous aussi vous l'aimez ? Alors, défendez les droits de l'homme !’

Une affiche rendant hommage à Nelson Mandela, et exploitant la popularité quasi générale du leader sud-africain au Brésil, appelle au rassemblement de ceux qui admirent son leg pour la défense des droits de l'homme. Ce message a été diffusé par l'ONG Conectas Direitos Humanos (Connectez vous aux droits de l'homme) à l'occasion de la Journée mondiale des droits humains, le 10 décembre 2013.

Banner divulgado no Facebook pela Conectas Direitos Humanos

Affiche diffusée sur Facebook par Conectas Direitos Humanos

“Faites plus que vous émouvoir’ , demande l'organisation, dans un pays où  le conservatisme et une attitude négative vis à vis des droits de l'homme semblent en augmentation. C'est ce que montre certaines enquêtes d'opinion récentes : 90% des Brésiliens sont en faveur d'une réduction de la majorité pénale et  61% sont persuadés  que la méchanceté est la cause principale de la criminalité.

Innovation : Un correcteur d'orthographe pour la langue bambara

screen capture of Bambara spell checker via Fasokan

capture d'écran du correcteur orthographique en bambara via Fasokan

Fasokan au Mali raconte la création d'une appli pour vérifier l'orthographe de textes en langue bambara :

Il est disponible sur les traitements de texte et outils bureautiques libres et gratuit : Open Office, Libre Office, Néo Office, et sur les ordinateurs Windows, Mac, et Linux. Qu’est-ce qui a rendu ceci possible ? D’abord l’énorme travail fait par les linguistes qui ont publié des dictionnaires et des grammaires ces dernières années : ces dictionnaires sont maintenant disponibles sur ordinateur [..] Ces linguistes ont rencontré des informaticiens, tous ces gens là ont eu des rêves..

Jordanie : Un site web littéraire de nouvelles

Project Pen est une initiative de promotion de l'écriture de nouvelles par les Arabes, “encourageant ainsi une nouvelle génération d'écrivains à créer de nouveaux types de récits, pour de nouvelles pratiques de lecture”. Par le partage de récits à travers les réseaux sociaux, et la mise en relation des auteurs entre eux, Project Pen a l'intention de contourner l'édition traditionnelle et ramener la narration “à un futur où les récits seraient gravés à l'extérieur des cavernes, et lus à haute voix autour du feu de camp”. Vous pouvez en savoir plus sur le projet sur le site (en arabe et anglais), et sur Facebook et Twitter.

Le lieu favori des utilisateurs d’Instagram en 2013 se trouve à Bangkok

Siam Paragon, populaire centre commercial de Bangkok (Thaïlande) est l’endroit le plus photographié et partagé sur Instagram en 2013. L’aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok arrive en neuvième position sur la liste. Il n’est donc pas étonnant que cette ville soit la deuxième en termes de présence dans cette application cette année. [liens en anglais]

 

Le sénégalais Ousmane Sow premier noir africain à l’Académie des Beaux-Arts de Paris

A l'occasion de l'installation de l'artiste sénégalais Ousmane Sow à l’Académie des beaux arts de Paris, africa-top-talents.com rapporte:

Mercredi 11 décembre [2013], le sculpteur sénégalais Ousmane Sow a été installé à l’Académie des beaux arts de Paris. Une belle consécration pour ce sculpteur sénégalais connu pour ses séries de sculptures monumentales consacrées aux ethnies africaines (noubas, peuls, masaï, Zoulou). « Mon élection du 12 avril 2011 a d’autant plus de valeur à mes yeux que vous avez toujours eu la sagesse de ne pas instaurer de quota racial, ethnique ou religieux pour être admis parmi vous (…)  Comme mon confrère et compatriote sénégalais Léopold Sédar Senghor, élu à l’Académie française il y a trente ans, je suis africaniste. Dans cet esprit, je dédie cette cérémonie à l’Afrique toute entière, à sa diaspora, et aussi au grand homme qui vient de nous quitter, Nelson Mandela. »

Peindre une favela entière à Rio de Janeiro

Le rêve de transformer toute une favela de Rio de Janeiro en peinture artistique est en passe de devenir enfin réalité. En effet, la campagne de collecte de fonds lancée au mois de septembre par deux artistes hollandais, au profit du projet et des artistes intervenants, a pu récolter plus de 100 000 dollars US.
En 2005, quand Jeroen Koolhaas et Dre Urhahn avaient démarré leur projet Favela Painting, leur idée était de réaliser des créations artistiques diverses dans les quartiers pauvres de Rio de Janeiro. Huit ans plus tard, leur rêve se concrétise en une “œuvre intégrale couvrant toute la Favela et en une création artistique collective aux allures épiques”.

Répandre fierté et optimisme, créer des opportunités d’emploi et focaliser des attentions positives. Des résidents locaux seront recrutés et formés. Des centaines de logements seront peints. Un quartier dans sa totalité qui œuvre à transformer la société en un chantier d’art et de labeur, voilà qui fera exemple pour les populations des favelas du Brésil.

Parlez-vous nouchi ? Même les hommes politiques ivoiriens s'y mettent

Qu'est-ce que le nouchi ? Disons d'abord ce qu'il n'est pas : ni un créole ni un dialecte. Le nouchi est un langage codé né pendant les années 70 dans les rues d'Abidjan, la capitale de la Côte d'Ivoire. C'est un mélange de français et d'idiomes d'Afrique de l'Ouest. Sa raison d'être était de rendre la communication des petits escrocs de rue incompréhensible aux policiers. Cette langue a crû et évolué si vite que de nombreux hommes politiques ivoiriens en ont incorporé les expressions les plus populaires dans leurs discours. En témoigne cette vidéo du président ivoirien Alassane Ouattara parlant nouchi :

Le blogueur Behem d'Abidjan énumère les 10 expressions les plus courantes en nouchi. Les deux en tête de sa liste :

1) Ya Foye : Foye signifiant Rien en Malinké, Ya Foye veut tout simplement dire « Il n’y Rien » dans le sens de « Rien à Signaler » « Tout va bien ». [..]
2) Etre enjaillé : Etre enjaillé de quelque chose signifie « Aimer » cette chose. On peut être enjaillé d’une musique, d’une petite go (Jeune demoiselle), d’une situation.

Mali : Le feu ravage le marché du basin à Bamako

Le 12 décembre 2013, un incendie accidentel a détruit le marché du basin situé à proximité de la Mosquée des Wahhabites. C'est la troisième tragédie de ce genre en quatre ans dans le quartier marchand de Bamako. Nama explique pourquoi ces incidents sont voués à se répéter dans sa ville :

Plusieurs plans d'aménagement de l'Artisanat ont été proposés par les autorités depuis la construction de la grande mosquée. Aucune de ces études n'a pas pu être concrétisée. Tout semble géré par une mafia qui ne dit pas son nom. Partout règnent l'anarchie et l'incivisme à zéro pas de l'Assemblée Nationale.

Basin Market in Bamako, Mali via Palladium blog

Marché du Basin de Bamako (Mali), source : blog Palladium

L'acte simple et impossible de la traduction littéraire, en direct sur un blog

flores-azuisL'écrivain, éditeur et traducteur britannique Daniel Hahn relate sur un blog l'avancement de sa traduction du portugais vers l'anglais de Flores Azuis [Blue Flowers], le roman de l'écrivain brésilien Carola Saavedra, un processus qui est à la fois “simple et impossible” :

Ainsi donc, les deux mois qui viennent, je vais essayer d'exprimer le plaisir et la frustration que je ressens lorsque je traduis un roman. Je vais tenter de vous donner une idée du mécanisme en action dans ce genre de travail. Je vais essayer de vous transmettre ce qu'est réellement le fait de se glisser dans l'écriture d'un auteur de manière si complète, si attentive que vous vous sentez parfois capable de la contrefaire et si bien, avec ses plaisirs et ses manies, que votre propre voix dans l'écriture finit par sembler s'identifier à celle de l'auteur que vous traduisez. Vous effectuez apparemment une transformation dont la magie réside dans le fait même que rien du tout n'a changé. (Sauf, évidemment, que tous les mots ont été, un à un, ôtés et remplacés.)

Le livre commence par une lettre d'amour à un destinataire inconnu, et déjà le début de cette lettre mène à une multitude de choix inattendus. Vous trouverez ici l'avancée de cette oeuvre à ce jour.

Un artiste japonais illustre la “Peur et folie” de l'arme nucléaire

L'artiste japonais : Isao Hashimoto (橋本公) [lien en anglais] a réalisé une carte montrant les sites des 2.053 explosions nucléaires déclenchées dans le monde  entre 1945 et 1998

Selon le site de la CTBTO (le Traité d'Interdiction Complète des Essais Nucléaires) qui héberge cette vidéo, l'artiste a créé cette œuvre dans le but de montrer “la peur et la folie de l'arme nucléaire”.

Hashimoto a aussi réalisé une vidéo dans laquelle il énumère (sur la musique du fameux canon de Johann Pachelbel) les noms donnés à ces bombes atomiques que l'on a fait exploser pendant le XXe siècle.

 

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site