· Juillet, 2014

Billets de Brèves de Juillet, 2014

PHOTO : La foule devant un magasin d'alcools, au Caire

Une photo, où l'on peut voir une foule devant un magasin d'alcool bien connu du Caire, a été très partagée en Egypte. Tom Gara l'a envoyée à ses 27 900 followers :

La photo qui a fait le tour de FB, sur la scène qui se déroule, maintenant que Ramadan est fini, devant Drinkies, un magasin connu du Caire où l'on vend de l'alcool.

L'Egypte a une politique libérale envers l'alcool, comparée à celles d'autres pays musulmans, mais elle interdit la vente d'alcool à des clients égyptiens durant le mois du Ramadan, qui a pris fin lundi.

Photo : Voir les roquettes voler au-dessus de Gaza, depuis l'espace

Depuis la station spatiale internationale, l'astronaute allemand Alexander Gerst a vu Gaza en flammes. Il tweete :

Ma photo la plus triste jusqu'ici. Depuis la SSI, nous pouvons en fait voir les explosions et les roquettes voler au-dessus de Gaza et d'Israël.

Cette photo a été retweetée 33 000 fois jusqu'à présent.

Les images des débris du vol AH5017 d'Air Algérie révèlent un choc extrêmement brutal

LES TOUTES PREMIÈRES IMAGES du #AH5015 d'#AirAlgérie arrivent peu à peu

Les premières images du crash sont désormais disponible grâce à un militaire burkinabé présent sur les lieux de l'accident près de Gossi, dans le Nord Mali. Il n'y a aucun survivant sur les 118 personnes à bord, dont 51 ressortissants français. Le site internet Algérie Focus rapporte en français :

Cette vidéo montre des débris éparpillés et broyés. La zone sablonneuse a été noircie par le crash. Sur cette vidéo, il est pratiquement impossible de repérer les pièces maîtresses de l’avion au milieu des débris.

L'autre grotte de Lourdes…en Argentine

ADSC_2954-720x400

La grotte de Lourdes en Argentine. Photo : Laura Schneider, diffusion autorisée.

 [Sauf mention contraire, tous les liens de ce billet renvoient vers des pages Web en espagnol]

La grotte de Lourdes est un monument naturel surprenant situé à Puerto Deseado (en français), dans la province de Santa Cruz en Argentine. Le canyon de Las Bandurrias, où se trouve ce sanctuaire grandiose, s'étend de la ville de Tellier à l'estuaire Ría de Deseado. C'est dans ce lieu saint que Laura Schneider a décidé de poser ses valises, elle raconte ses impressions sur son blog :

No tenía conocimiento de la Gruta de Lourdes hasta que viajé a Puerto Deseado, un lugar encerrado entre paredones de roca rodeado del silencio de la naturaleza o quizás del sonido que nos da la soledad y la fe. Miles y miles de personas visitan este lugar, tan alejado pero tan bello como natural. Mas alla de las peregrinaciones que se realizan, es un lindo lugar para recorrer sin necesidad de peregrinar.

Avant de venir à Puerto Deseado, je n'avais jamais entendu parler de la grotte de Lourdes. Dans ce lieu entouré de rochers, le silence de la nature est roi, ou du son que la solitude et la foi nous inspirent. Des milliers de personnes viennent visiter cet endroit, certes isolé, mais d'une beauté naturelle à couper le souffle. Sans pour autant y venir en pèlerinage, ce lieu magnifique vaut le détour.

Vous pouvez suivre les aventures de Laura sur son blog ainsi que sur Twitter.

Cet article fait partir des dixièmes #LunesDeBlogsGV (le Lundi des blogs sur GV) du 7 juillet 2014. 

Quatre Kosovars marchent jusqu'à Bruxelles pour demander l'exemption de visas en Europe

Le 17 juillet dernier, quatre hommes du Kosovo ont achevé une marche de 78 jours, de l'est du Kosovo jusqu'à Bruxelles en Belgique. Le but de leur marche était de demander aux autorités européennes d'accorder au Kosovars de pouvoir se déplacer en Europe sans visas, un privilége dont jouissent d'autres pays de l'ouest des Balkans depuis un certain temps.

Les quatre hommes ont effectué leur périple de façon indépendante, en le finançant eux mêmes, mais disent avoir reçu un soutien, financier et moral, d'autres personnes de cette région alors qu'ils cheminaient vers le siège de l'UE.  Radio Free Europe a écrit sur son site, après l'arrivée des marcheurs à Bruxelles, où ils ont pu rencontrer des officiels :  

Ils se font appeler le groupe des  “Voyageurs libres ” (“Shtegtarët e lire”), et ont marché sous le slogan “5 millions de pas pour un pas”, dans l'espoir que Bruxelles accordera aux citoyens du Kosovo la possibilité de voyager à travers les pays de l'Union européenne sans visas.

Des artistes explorent à Skopje le ‘Point de Fusion’ de l'art et de la propagande

Un collectif d'artistes non-lucratif et auto-financé qui s'est donné le nom de Kooperacija (“Coopérative”, mot familier en macédonien pour désigner le bazar dans un petit village) a monté récemment une exposition intitulée “Point de fusion : l'art comme propagande anti-hégémonique” [anglais, macédonien, avec photos] à Skopje.

'Fear makes the world go round' by Ines Efremova. Photo by Kooperacija, used with permission.

‘La peur fait tourner le monde’ par Ines Efremova. Photo Kooperacija, utilisée avec permission.

Comme rapporté [macédonien] par plusieurs revues culturelles [macédonien], dont SEE Cult [serbe] à Belgrade, l'événement présentait des oeuvres d'artistes de renommée mondiale, individuels ou groupes. Citons, entre autres, Vitaly Komar, IRWIN, Santiago Sierra, DETEXT, ainsi que certains des artistes les plus dynamiques de la région, comme Nemanja Cvijanović, Ibro Hasanović, Igor Toševski, Kristina Gorovska & Jure Lavrin, Ines Efremova, Filip Jovanovski, O-P-A.

Le collectif artistique qui a élaboré l'exposition la décrit ainsi sur le site web :

Kooperacija est un projet dont la raison est l'activité hors des cadres institutionnels inertes, proposant ainsi une appoche exceptionnelle de la création et de la vie et de l'expérience de l'art contemporain […]

[Sa] stratégie à la base est d'occuper les espaces temporairement vacants dispersés à travers le paysage urbain et d'exposer en une chaîne d'événements-blitzkrieg. L'effet désiré est un dialogue constructif sur la remise en question des positions critiques en art et la production d'un environnement favorable au libre échange des idées, expériences et liberté d'expression.

Discussions autour des ordinateurs portables boliviens Quipus

Quipus

Photo d’un quipus, partagée par Phil Dokas sur Flickr (licence CC BY-NC-SA 2.0).

Le gouvernement bolivien a annoncé récemment la mise en place d’un nouveau programme dans le cadre duquel les élèves de dernière année d’enseignement secondaire auront accès à un nouvel ordinateur portable. Cette machine, baptisée Quipus, est assemblée à El Alto, une ville située dans la banlieue de La Paz. Ce mot quechua désigne un système d’écriture des nombres sous forme de séries de cordelettes sur lesquelles les Incas faisaient des nœuds.

Fernando Balderrama, blogueur et développeur, salue l’initiative et souligne les avantages d’offrir un accès à la technologie à un plus grand nombre de secteurs de la société. Sur son blog, il compare le coût des ordinateurs assemblés à El Alto et de ceux vendus dans les magasins spécialisés. Toutefois, il s’étonne du fait que des logiciels propriétaires soient préinstallés sur ces ordinateurs [ES] :

Supuestamente el Gobierno promueve el uso de software libre, y buscan que Bolivia tenga soberanía tecnológica en base al software libre. Pero parece que esto es solamente en palabras, ya que los hechos dicen otra cosa. Las laptops quipus ensambladas en Bolivia vienen con Windows, el cual además de ser software privativo, encarece el costo final por el pago de licencias que deben hacer a Microsoft.

Le gouvernement est censé promouvoir l’utilisation de logiciels libres et viser la souveraineté technologique par l’utilisation de ceux-ci. Cependant, il semblerait que ce ne soit que des paroles en l’air. Les faits transmettent un message tout à fait différent. Les ordinateurs Quipus assemblés en Bolivie sont fournis avec Windows. Outre le simple fait qu’il s’agisse d’un logiciel propriétaire, cela augmente le coût final car les licences d’utilisation de Windows sont payantes.

Dans la section consacrée aux commentaires, Sergio Bowles, directeur général de Quipus, clarifie la situation et explique qu’il sera possible d’installer plusieurs systèmes d’exploitation (Windows et Linux) sur les ordinateurs portables. D’autres personnes ne semblent pas convaincues et rejettent l’argument selon lequel les étudiants doivent apprendre à manier Windows car une grande partie du monde des affaires et académique utilise toujours ce système d’exploitation.

Cameroun: Arthur Zang explique son Cardiopad, première tablette tactile africaine pour le suivi des cardiopathies

Le Cardiopad est un appareil qui contient un électrocardiographe, un radioscope et un tensiomètre numérique. Il permet de se connecter, grâce à une puce téléphonique normale au réseau téléphonie mobile pour transmettre un électrocardiogramme de n'importe quel point du pays vers des centres spécialisés où les cardiologues pourront diagnostiquer les patients et donner leurs conseils pour le traitement du malade sans se déplacer. Dans une interview délivrée à  Beaugas-Orain Djoyum et reprise sur camerpost.com, Arthur Zang, inventeur de la tablette Cardiopad qui lui a valu d'être un des lauréats 2014 de la prestigieuse compétition  “Rolex Award for enterprise“, explique sa vision industrielle et scientifique: 

Dans notre stratégie de déploiement, nous travaillons énormément et étroitement avec les médecins. C’est sur cette relation avec les professionnels de la santé que nous basons notre développement et le succès de nos appareils. Nous sommes proches d’eux. Nous comprenons leurs problèmes et c’est en fonction de leurs besoins que nous concevons des solutions aux problèmes de leurs patients. La vulgarisation du Cardiopad dépend surtout du degré avec lequel celui-ci pourra répondre aux attentes des médecins [..] Dans le projet Cardio-pad, il y a beaucoup de développement logiciel. Himore Medical est essentiellement constituée d’une équipe développement dans laquelle chaque membre participe au projet de l’entreprise tant sur le plan technique que sur le plan managérial. Notre entreprise compte de nombreuses personnes parmi lesquelles : Cédric Evina, Ingénieur polytechnicien chargé du développement des applications de stockage d’informations sur les systèmes embarqués et sur les serveurs ; Jean Pierre Anguissa, Développeur logiciel et Designer UI sur les tablettes Cardio-pad ; Serge Boyogueno, Manager et chargé du suivi et de l’élaboration des projets.

 

Vatican: Le Pape François, un homme seul face à de nombreux ennemis

Marcelle Padovani analyse [fr] le livre de Marco Politi, intitulé Francesco tra i lupi [it] (François au milieu des loups) présente les défis et la solitude du Pape François:

Et puis il y a ceux qui couvrent les pédophiles, ceux qui continuent à baptiser et marier les enfants de mafiosi patentés, tandis qu’ils refusent de donner la communion aux divorcés. A ces derniers François a dit publiquement: «Qui suis-je pour juger?». Pour juger les gays, les divorcés, les prostituées?

Mais son pire ennemi se niche peut-être dans la bureaucratie, véritable adepte du sabotage passif: il lui suffit de rester immobile pour faire en sorte que rien ne change.

Oui, cet homme vêtu de blanc, portant de lourdes chaussures orthopédiques, qui a éliminé tous les signes extérieurs du pouvoir et choisi d’être un «prêtre parmi les prêtres», signant du même coup l’arrêt de mort du «pape empereur», cet homme qui dérange toutes les habitudes, tous les poncifs, tous les règlements, est non seulement profondément seul, mais cordialement détesté de tout ce qu’il y a de traditionaliste, de corrompu, de carriériste et de douteux dans le monde de l'Eglise.

Les profits de la Banque du Vatican chutent en 2013

La révision des comptes ouverts depuis au moins un an, la fermeture des comptes inactifs depuis plusieurs années et autres activites ont réduit les bénéfices de la IOR (Institut pour les oeuvres de réligion):  la banque du Vatican.

 France 24 informe que:

 En 2013 les profits se sont élevés à 2,9 millions d'euros contre 86,6 millions d'euros en 2012. Une conséquence directe du processus de réforme entrepris sous l'impulsion du pape François.

Cameroun : Samuel Eto’o fait une mise au point sur son “audition par la police” et le “retrait de son passeport”

Samuel Eto’o, le capitaine de l’équipe nationale de football du Cameroun, dément les allégations du journal Le Jourrepris par d’autres journaux à travers le monde –  selon laquelle il a été interrogé par la police camerounaise et son passeport retiré après le débâcle des Lions Indomptables en coupe du monde: 

Après la diffusion d’informations inexactes sur ma personne dans son édition du 30 juin 2014, à savoir l’audition «de plusieurs heures» à la DGSN [Délégation Générale à la Sûreté Nationale] qui n’a jamais eu lieu que dans l’imagination d’un journaliste du quotidien Le Jour et ses «sources», le directeur du dudit journal, M. Haman Mana, choisit l’escalade de la diffamation et de l’arrogance pour on ne sait quel baroud d’honneur.

Dans un communiqué de presse, M. Haman Mana persiste et signe : «Nous maintenons que Samuel Eto’o a été bien entendu le vendredi 27 juin 2014 à la DGSN. Les mêmes sources précisent d’ailleurs, poursuit son communiqué, qu’il était attendu le lundi 30 juin 2014 et il n’a pas déféré à cette autre convocation» !

Un article signé Adeline Atangana dans le site Cameroon-Info.net rapporte dans la foulée les propos du «président de la Mutuelle du personnel» de Le Jour, M. Denis Nkwebo, qui enfonce le clou : «Samuel Eto’o a échappé à la police en voyageant à bord d’un taxi de Yaoundé à Douala. Il est un fugitif». !

Je tiens à préciser que tout ceci est archi-faux bien évidemment…

Au fait, pourquoi aurais-je eu à échapper à la Police alors que je n’ai commis aucune infraction pénale et, surtout, qu’il n’y a aucun mandat d’arrêt contre ma personne, ni interdiction de quitter le territoire? Quelle serait donc la raison d’un tel intérêt subit de la Police de mon Pays?…

Je ne crois pas être prétentieux en posant cette autre question : est-ce seulement possible que Samuel Eto’o soit entendu «pendant plusieurs heures» à la DGSN à
Yaoundé, ou même pendant quelques minutes, et que les médias peinent autant à recouper une telle information comme cela semble être le cas pour le quotidien Le Jour?…

Mais de grâce, n’échafaudez plus d’information diffamatoire sur la base de simples rumeurs! Nos concitoyens, vos concitoyens, s’en porteront mieux.

Hommages à Alexander Sodiqov : l'Université de Toronto ne l'oublie pas

Ce billet fait partie de notre campagne #FreeAlexSodiqov [Libérez Alex Sodiqov] : auteur à GV actuellement détenu au Tadjikistan. 

Trois semaines jour pour jour après qu'Alexander Sodiqov, l'un de nos auteurs à GV, a été arrêté à Khorog,Tadjikistan, son épouse, Musharraf, n'a pu le voir qu'une seule fois. Bien qu'on suppose qu'Alex, qui faisait des recherches universitaires au moment de son arrestation, est poursuivi sous l'article 306 (trahison), les autorités tadjikes n'ont fait à ce jour aucune déclaration en ce sens. Alex est un universitaire, pas un espion.

Igor

Igor Shoikhedbrod lors d'une conférence de soutien à Alexander Sodiqov. Photo prise par freesodiqov.org, le site Internet mis en place par les collègues de Sodiqov à l’Université de Toronto.

Global Voices a suivi, dans la mesure du possible, toutes les conférences universitaires organisées pour soutenir Alexander Sodiqov. Vous pouvez consulter les articles à ce sujet : ici, ici, ici et encore ici [en anglais]. En tout, douze rencontres se sont tenues pour lui apporter aide et soutien. Le 27 juin dernier, l'Université de Toronto au Canada, où Alex est actuellement étudiant en doctorat et assistant, en organisait une. Au début de la rencontre, Igor Shoikhedbrod, également doctorant dans cette université, lui a rendu un vibrant hommage. Il n'a pas seulement pris la parole en tant que collègue, mais aussi en tant qu'ami de la famille Sodiqov :

Alex en sait long sur l'histoire du Tadjikistan, sa culture et ses institutions. Et il connaît toutes ces choses non pas comme quelqu'un qui les a observées de l'extérieur, mais comme quelqu'un qui les a vécues de l'intérieur. Avant d'être une étoile montante du milieu universitaire, Alex est plus que tout un homme de famille. Je me souviens d'un jour où je lui demandais comment il allait alors que nous devions rendre notre travail de recherches, il m'a répondu qu'il n'avait pas beaucoup dormi cette nuit-là car il avait dû accompagner sa femme et leur bébé, Erica, qui faisait ses dents, à l'hôpital. Alex passait peu de temps au Département de recherches, il voulait en passer le plus possible auprès de sa femme et de sa fille. Une des raisons pour lesquelles Alexander était parti au Tadjikistan [où il a été arrêté] – en plus de son intérêt pour la région – était que comme pour tous les assistants universitaires, son contrat prenait fin en avril et il devait assurer les revenus pour sa famille pendant l'été. La dernière fois où je lui ai parlé, il était en train de me cuisiner un authentique plov tadjik [spécialité d'Asie centrale à base de riz, de légumes et de viande] et il m'a promis qu'il me rapporterait un kazan [marmite] comme souvenir du Tadjikistan. J'espère sincèrement qu'il sera libéré sans délai et qu'il pourra être réuni avec sa famille. Les spécialistes du Tadjikistan comme Alex sont précieux.

Vous pouvez visionner la suite de la rencontre en cliquant sur le lien ci-dessous :

Pour le Vietnam, la plateforme pétrolière chinoise violait le droit maritime international

Nguyen Thi Lan Anh de l'Académie diplomatique du Vietnam explique pourquoi selon lui la Chine a fait une erreur en transportant une plateforme pétrolière dans des eaux territoriales contestées, entre la Chine et le Vietnam.  

La décision de la Chine de mettre sa plateforme pétrolière dans une zone contestée, les iles Paracels, est plus un conflit de souverainetés. C'est aussi un conflit qui porte sur le droit maritime international. 

 Cet incident avait déclenché un fort sentiment anti-Chinois, et même des manifestations de rue au Vietnam. 

Vietnamese in Hong Kong gather to advocate peace and demand the removal of China oil rig from disputed waters in the South China Sea. Photo by Pete Walker, Copyright @Demotix (6/4/2014)

Des vietnamiens vivant à Hong Kong se sont rassemblés pour demander la paix durant le conflit Chine Vietnam déclenché par une plateforme pétrolière dans des eaux territoriales disputées . Photo de Pete Walker, Copyright @Demotix (6/4/2014)

En Afrique du Sud, le deuxième plus grand Festival des Arts du monde

Des nouvelles en direct du Festival National des Arts qui se déroule à Grahamstown, en Afrique du Sud :

Chaque hiver, au début du mois de juillet, durant onze jours, l'art réveille la somnolente ville universitaire sud africaine de Grahamstown. Des artistes du monde entier envahissent la petite ville, et tous les coins et recoins s'animent de théâtre, de danses, de joutes de poésie, de films, de marionnettes amusantes et de peintures sur visages sur fond de douces mélodies de jazz diffusées à travers les rues. Le Festival National des Arts, qui fête son 40ième anniversaire cette année, est le second plus important festival des arts du monde. Ces deux dernières années, un groupe d'étudiants en journalisme de l'Université de Rhodes couvre ce festival à travers un blog de presse nommé CueTube, où ils s'entretiennent avec différents artistes, chorégraphes et metteurs en scène. Voici quelques extraits de leur oeuvre.

PHOTO : Leçon de survie, à Gaza

Le Palestinien Sayel a tweeté pour ses 1 800 followers sur Twitter les photos suivantes.

Les Palestiniens de Gaza plantent des fleurs dans les roquettes israéliennes tombées sur leurs maisons. Nous donnons des leçons de vie, Monsieur! pic.twitter.com/V04x0nVXTa

Nous sommes au dix-neuvième jour de l'offensive de l'armée israélienne sur l'enclave palestinienne, qui a couté à ce jour la vie à au moins mille Palestiniens et en a blessé 6 000 autres.

L'activiste chinois Hu Jia agressé

Le célèbre activiste chinois Hu Jia a été agressé dans la soirée du 16 juillet à Pékin. Il raconte l'incident sur son compte Twitter :

Aujourd'hui (le 16 juillet) à 20h12, j'ai été attaqué par des policiers en civil près de l'entrée Est de la station de métro Caofang, dans le quartier de Chaoyang à Pékin. Ils se sont enfuis en voiture juste après. Mes lunettes étant tombées par terre, je n'ai pas pu relever la plaque d'immatriculation. A présent je me sens mal, j'ai dû m'allonger sur le trottoir en attendant d'appeler la police. Hu Jia

Une croix rouge a été tracée sur une barrière blanche près du lieu de mon agression, et il n'y en a pas ailleurs. L'attaque a eu lieu à proximité de l'endroit où ma voiture était garée.

Je viens tout juste de porter plainte au commissariat de Changying. Le policier (plaque n°035658) m'a escorté jusqu'au lieu de mon agression, puis il est parti. Je vais à présent reprendre ma voiture et me rendre tout seul à l'hôpital Minhang pour faire soigner ma blessure, avant de rentrer à la maison. La police a visionné les vidéos de surveillance et m'a dit que le numéro de la plaque d'immatriculation de la voiture de mes assaillants n'avait pu être identifié.

Je me souviens très bien, un homme, grand et vêtu de noir, m'a frappé à l'abdomen. Leurs méthodes étaient celles de professionnels, ils m'ont d'abord attrapé à la gorge puis m'ont frappé aux yeux. Les gens du milieu appellent cela la technique “先封眼” [littéralement “neutraliser les yeux en premier”, ndlr]. Le coup était très puissant et mon nez s'est mis à saigner. S'ensuivit une série de coups de poings et de pieds.

Colombie : Qu'aimez-vous du centre de Medellin ?

Medellín

Medellin vu depuis le Metrocable. Photo sur Flickr de szeke (CC BY-SA 2.0).

Sur sa page Facebook, le journaliste colombien Juan Mosquera analyse les problèmes du centre-ville de Medellin :

#‎AmamosElCentro‬
El centro de Medellín tiene problemas, cada día más palpables y agudos, que no sólo obedecen a la siniestra presencia de los intereses de la delincuencia. Lo lees, lo escuchas, lo ves, casi lo respiras. Por eso quiero preguntarles a los que pasan por aquí ¿Qué amas, a qué le tienes afecto en el centro?”

#‎AmamosElCentro‬ (Nous aimons le centre)
Le centre de Medellin a des problèmes, chaque jour plus palpables et aigus, qui ne tiennent pas seulement à la sinistre présence des intérêts de la délinquance. Ça se lit, s'entend, se voit et quasiment se respire. C'est pourquoi je veux demander à ceux qui y passent : qu'est-ce que vous aimez, qu'est-ce qui vous plaît dans le centre ?”

Au moment de l'écriture de ce billet, la question avait 71 réponses, et des utilisateurs se sont aussi exprimés sur Twitter :

Nous aimons le centre pour San Alejo et ses pâtisseries. N'est-ce pas, @bgarcial?

Nous aimons le centre pour les collines, le 7ème, le Planétarium, les musées et beaucoup d'autres choses.

Mister Patch, un jeu vidéo pour rééduquer le strabisme

Gabriela Galilea, avocate, blogueuse, cyberactiviste, rêveuse, et également membre de Global Voices au Paraguay a été sélectionnée par le programme Techpeaks de l'incubateur italien de start-ups Trento Rise. M. Patch, son jeu en ligne, sera développé :

[un] videojuego para tabletas, smartphones, televisores inteligentes y web (PC), que ejercita los músculos de los ojos encargados de realizar los movimientos. El objetivo es ayudar a las personas que tienen deficiencias en la visión.

(a) un jeu pour les tablettes, les smartphones, les smart TV et les ordinateurs (PC) qui permet de rééduquer les muscles des yeux qui dirigent les mouvements oculaires. Le but est d'aider les personnes qui ont des problèmes de strabisme. 

La sélection de Gabriela a été remarquée sur Twitter :

Vous saviez que c'est une Paraguayenne qui a créé un jeu pour améliorer la vue ? 

Gabriela Galilea représente le Paraguay en Italie avec son jeu vidéo pour la santé ophtalmologique.  

Les démonstrations ont eu lieu à Trente, en Italie, le 18 juillet, où Gabriella a présenté sa création. 

L'Art Nouveau, fenêtre sur l'âme de Belgrade

Aleksandar Lambros, un photographe né en Serbie qui vit et travaille actuellement à Monaco, rassemble dans son blog ses images de détails révélateurs sur l'histoire architecturale de Belgrade.

A detail on a building in downtown Belgrade. Photo: Aleksandar Lambros ©.

Détail d'un immeuble du centre de Belgrade. Photo: Aleksandar Lambros© 2014.

Tandis que la ville recèle toujours des bribes d'architecture romaine et ottomane, vestiges de ces deux empires qui ont régné sur elle au cours de l'histoire, la plus grande partie du centre actuel de Belgrade s'est développée au cours du 19ème siècle, sous l'influence toujours très visible du mouvement extrêmement répandu de l'Art Nouveau européen de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème.

Lambros a saisi des détails parmi les plus intéressants des vieux bâtiments de Belgrade dans une série de 18 photographies, qui décrivent un mélange décrépit et unique de culture serbe avec un style architectural européen célèbre. La totalité de la série, avec les autres travaux de Lambros, est à voir sur son blog.

Les 5 réactions les plus insensibles au crash du vol MH17 en Ukraine

So much for "knowing that feel," when it comes to polemics surrounding the downed Malaysian airliner. Images mixed by Kevin Rothrock.

Assez de “on sait ce que c'est” au sujet des controverses sur l'avion malaisien abattu. Montage d'images par Kevin Rothrock.

En Russie, hauts-fonctionnaires, hommes politiques et personnalités des médias ont réagi sans attendre au crash du vol MH17 de Malaysia Airlines, qui s'est écrasé sur l'Ukraine orientale jeudi 17 juillet. Les autorité de Kiev, Moscou et Donetsk se sont accusées mutuellement d'avoir abattu l'avion civil, provoquant la mort des 298 personnes à bord. Au milieu du paroxysme d'émotion, une poignée de déclarations d'une indifférence crasse de la part de personnalités de Moscou et Donetsk ont été relevées par les internautes russes. 

1. Cette fois, c'était pas nous.

Le premier ministre autoproclamé de la République populaire de Donetsk, Alexandre Borodaï, étrangement, ne savait pas trop si les rebelles étaient impliqués dans l'affaire :

Malheureusement, la citation du jour. [Sur l'image :  “Si c'était vraiment un avion de ligne, alors ce n'était pas nous”, Alexandre Borodaï.]

 

2. Qui l'a fait, quelle importance ?

Le vice-président de la commission des affaires internationales de la Douma Leonid Kalachnikov a déclaré à TV-Dojd que peu importe qui est coupable d'avoir abattu l'avion :

“Вам что, легче станет, если узнаете, кто сбил самолет?”

“Eh bien quoi, vous vous sentirez mieux si vous savez qui a descendu l'avion ?”

 

3. La sinistre cinquième colonne.

Soucieux de ce que les libéraux russes et les “propagandistes” ukrainiens relaient beaucoup d'opinions similaires (la critique de la politique ukrainienne de la Russie), Konstantin Rykov du parti au pouvoir a cru bon d'affirmer :

Dans de tels moments on voit parfaitement qui espère quoi et ce qu'ils veulent vraiment.. nos libéraux et les propagandistes ukrainiens, même mouvement..

 

4. Très simple : la faute à personne.

La rédactrice en chef de Russia Today Margarita Simonyan a imputé la tragédie à la bonne vieille étourderie soviétique :

Je travaille depuis si longtamps au coeur même des nouvelles retentissantes que je ne crois absolument pas aux théories du complot. Mais ce que je crois, c'est au simple bordel soviétique. 

 

5. Rebelles ? Quels rebelles ?

La palme revient à la réaction de Vladimir Poutine en personne, qui a déclaré à ITAR-TASS que Kiev est responsable du ciel au-dessus de l'Est ukrainien sous contrôle des rebelles.

“Безусловно, государство, над территорией которого это произошло, несет ответственность за эту страшную трагедию. […] Этой трагедии не произошло бы, если бы на этой земле был мир, не были бы возобновлены боевые действия на юго-востоке Украины”

“A l'évidence, l'Etat au-dessus du territoire duquel c'est arrivé porte la responsabilité de cette terrible tragédie. […] Cette tragédie ne serait pas arrivée s'il y avait la paix sur cette terre, si les combats n'avaient pas repris dans le Sud-Est de l'Ukraine.”

Cameroun: L'outil “SMS printer“ pour lutter contre le diagnostic tardif du VIH chez les nouveaux nés

Le site Afrique IT news fait savoir que:

Armé d’un appareil nommé “SMS printer“, la Fondation Clinton et l’opérateur de télécommunication MTN ont établi un partenariat pour lutter contre le diagnostic tardif de l’infection au VIH chez les nouveaux nés. Comprenant une mini-imprinante, ce dispositif mobile sera installé par la Fondation Clinton dans 682 centres de prélèvements à travers le pays. Pour sa part la MTN devrait mettre son réseau, ainsi que ses équipements à disposition, pour un meilleur déploiement du service dans les régions trop éloignées qui semblent être les plus touchées. Les nouveau-nés pourront subir des tests pour le VIH dans divers hôpitaux avec l’impression immédiate des résultats en envoyant des tests via la technologie SMS à deux laboratoires spécialisés du pays.

Bolivie : Autonomiser les filles par le sport

Le blog El clavo en el zapato (Un clou dans la chaussure) s'est rendu au District 4 à El Alto, ou le projet “Niñas con altura” (les Filles des hauteurs) encourage les lycéennes à s'engager dans le sport avec l'aide financière de la banque de Développement  Inter-Américaine et de la fondation Save the Children :
 

Fue muy emocionante observar a 200 beneficiarias del proyecto, dialogar e intercambiar con un par de personajes singulares: Maitte Zamorano, atleta y futbolista […]. La acompañó Iris Uriona, una de las primeras mujeres árbitras de la Liga Profesional del Fútbol Boliviano.
Ambas compartieron sus sueños, recuerdos, ilusiones y retos. Para estas niñas alteñas, el tener tan de cerca a dos mujeres que con esfuerzo y trabajo, han logrado romper los moldes que se esperan de una joven boliviana, una de ellas con la capacidad de ser la goleadora del continente y la otra siendo jueza y voz de autoridad ante un conjunto de varones, que sin embargo han recibido poca atención mediática.
[…]
Iniciativas como las de “Niñas con altura” están poniendo las bases para tener una juventud que pueda soñar con llegar muy arriba, incorporando precisamente lo que han aprendido jugando: liderazgo, autoestima y participación en la comunidad.

Ce fut une expérience remarquable de voir les quelques 200 bénéficiaires de ce projet échanger et dialoguer avec deux sportives exceptionnelles: Maitte Zamorano, athlète et footballeuse, ainsi que Iris Uriona, une des premières femmes arbitres de la Ligue Bolivienne de football professionnel. Ces deux femmes ont partagé leurs rêves, leurs souvenirs, leurs illusions et leurs exploits. Pour les jeunes filles de El Alto ce fut un moment exceptionnel d'approcher ces deux sportives qui par leurs efforts et leur travail ont réussi à sortir du stéréotype de la jeune fille bolivienne classique pour devenir l'une la première buteuse du continent sud-américain, et l'autre une arbitre et autorité incontestable dans un monde d'hommes, même si ces accomplissements n'ont récolté que peu d'attention de la part des médias.
[…]
Des initiatives telles que “Niñas con Altura” jettent les bases d'une génération en mesure de rêver d'exploits, utilisant précisément ce qu'elles apprennent par le sport : leadership, estime de soi, esprit de corps.

Finie l’essence gratuite au Turkménistan

Il n’y a guère de grands avantages à vivre dans une dictature riche en pétrole telle que le Turkménistan mais l'un d'eux est l’accès gratuit à l’essence.

Le Président Gurbanguly Berdymuhamedov alias Arkadag (Le Protecteur) vient de donner un coup de canif dans le contrat social turkmène en supprimant les allocations mensuelles gratuites d’essence aux propriétaires privés de voitures et de motos à compter du 1er juillet. Le décret présidentiel date du 30 avril.

What to do, what to do...?

Employés d'une station-service au Turkménistan. Source photo : RFE/RL

Berdimuhamedov avait lui-même introduit ces libéralités (120 litres par personne et par mois) en 2008 mais aujourd’hui il souhaite “assurer le développement de l’économie nationale en même temps que l’usage et la répartition rationnels des carburants”.

Du côté du service Turkmène RFE/RL, Azathabar, la décision a provoqué des réactions diverses.

Merdan commente [tkm] :

bu adamlarda name guna name un benzini yatyrdylar (DOWLET ADAM UCHIN) diyen shygary one surya hormatly prezidentimiz diyyaler hany one suryan bolsa gorkotsinda shun etyan zatlarynyn hic birem halka peydaly dal bir giden jay salya hicisem el yeterli dal parahorlar alya dine pully para alyp bayayan adamlar alya hany adalat nirede, intak shu gunumize shukur ederis bu bashlangyjy dine ALLAN ozi gowsyny etsin, halk yatyr, ayaga galyp shu zatlara garshylyk gorkozmeli nagiledigini bildirmeli, berdimuhammedem gorer intak bu etmishlerinin netijesini. 

Qu'ont fait les gens pour mériter ça ? Le Président proclame que L’Etat est là pour servir le peuple. Or je ne vois pas que le gouvernement soit au service du peuple car en réalité les fonctionnaires font tout pour eux-mêmes. Où est la justice ? Cela va s’aggraver au cours des années, qu’Allah nous vienne en aide. Le peuple est endormi alors qu’il devrait manifester son mécontentement à Berdymuhamedov.

Kadyr comente [tkm] :

Millete hayirli bolsun.Yuwas yuwas durmusy kynlasdyryarlar.Men pikirimce adalatsyzlyk yatirildi.Sebabi mugt benzini dine masyny bara beryardiler.Yoklara adalatsyzlyk.Masynlaryn kopelmegine sebap bolyardy.Mende bar yone yoklara denlik dal.Ussesinede zaprawkalar 10 litrden ortaca 2 litr iyyarler.Sonun ucinem zaprawka ishe girjek bolsan 5-6 mun dollar sorayarlar..Gayrat etsinde sony byr duzeltsinler.

Le gouvernement  ne cesse de nous rendre la vie dure, mais en l’occurrence je pense que les conditions étaient les mêmes pour tous puisque l’essence gratuite n'était donnée qu'à ceux qui avaient une voiture. Moi-même j’ai une voiture. Ce qui me déçoit c’est que nos distributeurs d’essence volent 2 litres pour chaque 10 litres que vous mettez dans votre réservoir. Voilà ce dont nous devons nous plaindre.

Malgré  la volte-face de Berdymuhanedov les Turkmènes consomment toujours le gaz, l’électricité et l’eau gratuitement. Cela fait partie de ce que le fantasque prédécesseur de Berdymuhamedov, le « Turkmenbashi » Sapurmurat Niyazov appelait l’Age d’or du Turkménistan.

Bien que les progrès  de ce pays vers une presse libre, le pluralisme politique et l’adhésion aux normes des droits de l’homme aient été pour le moins mis à mal, ces privilèges de base n’en représentent pas moins un important confort pour les Turkmènes.

Dans le domaine du gaz à tout le moins l’Etat peut se permettre de persister dans sa générosité. Il n’y a que le Quatar pour posséder plus de mètres cubes de gaz naturel par habitant que le Turkménistan. Ce dernier se classe au quatrième rang mondial pour ses réserves prouvées.

Oui, je porte un soutien-gorge qui se voit, et alors ?

Nivedita N Kumar, journaliste pour le New Indian Express, un quotidien en anglais dont les bureaux se trouvent à Chennai, a publié une note sur Facebook qui est devenue très populaire. Voici un extrait dans lequel elle attaque la société patriarcale indienne et la vision selon laquelle l’habillement est un élément provocateur pour les violeurs :

Pourquoi ? Pourquoi faites-vous ça ? Regarder mes seins comme si c'était de mignons bébés demandant des câlins. Me déshabiller du regard, lentement, chaque fois que j’entre dans le bus. Jeter des coups d’œil dans mon décolleté quand je suis assise en train de lire dans le métro.

Qui vous a autorisé à me tripoter dans le bus bondé, à vous serrer « innocemment » contre moi quand j'achète du pop-corn au cinéma, à observer mes jambes d'un air affamé quand je suis assise jambes croisées dans ma voiture et vous vous arrêtez à vélo ?

Suis-je un morceau de viande ?

Comment pensez-vous que je me sens quand je dois regarder par-dessus mon épaule parce qu’il est 22 h et qu’il n’y a personne à l’arrêt de bus, sauf vous, les yeux rivés sur mon cou ?

La note en question a été partagée plus de 35 000 fois.Suite à la publication par le Logical Indian, elle a été partagée plus de 64 000 fois et reçu plus de 260 000 mentions « J’aime ».

Sortez un peu du monde en ligne avec la photographie !

fotografo

Image de Justin Jensen sur flickr. CC BY 2.0.

Andrea Collazo, qui est installée à Barcelone, a écrit sur Profesora de Informática [es] (Professeur en informatique) un billet sur la manière d'utiliser son téléphone mobile pour prendre des photographies tout en profitant de ses vacances. Voici quelques uns de ses conseils que vous auriez tort de ne pas suivre :

Resolución: para obtener las mejores fotos, asegúrate de que la cámara tenga señalado en sus opciones el tamaño mayor, es decir la mayor resolución. Las imágenes pesarán más y ocuparán más memoria pero así tendrás las fotos en la mejor resolución que tu Smartphone tenga.

Trata de no usar el flash: el flash hace que las fotos sean menos naturales y que los objetos y figuras aparezcan más planas.

Evita el Zoom: El zoom hace que tus imágenes se pixelen. Mejor acercarte o tomar la foto con la distancia real, luego podrás editar la foto y obtener lo que deseabas.

Busca un apoyo: para evitar que la fotografía salga borrosa por el movimiento, sobre todo si es un momento en que no hay mucha luz.
[..]
Investiga los modos de la cámara: los modos de tu smartphone te ayudarán a sacar la mejor foto según la situación.

La résolution : pour prendre de superbes photos, assurez-vous que la fonction “appareil photo” de votre smartphone soit configurée sur le plus haut niveau de ses options, c'est-à-dire sur la plus haute résolution. Les images seront certes plus lourdes et occuperont plus de mémoire, mais vous obtiendrez ainsi des photos avec la meilleure résolution que votre smartphone puisse donner.

Essayez de ne pas utiliser le flash : Il rend les photos moins naturelles, et les objets comme les personnages ont moins de relief.

Évitez le zoom : il pixellise vos images. Il vaut mieux que vous vous approchiez pour prendre la photo ou que vous la preniez à distance réelle, vous pourrez  ensuite modifier l'image et obtenir l'effet que vous désirez.

Trouvez-vous un appui pour éviter que l'image ne soit floue en raison du mouvement, surtout s'il y a peu de lumière à ce moment-là.
[..]
Explorez les modes de l'appareil : les différents modes de votre smartphone vous aideront à obtenir la meilleure photo selon la situation.

Si vous souhaitez lire d'autres conseils de Collazo, n'hésitez pas à vous inscrire sur son compte Twitter.

Cette brève datée du 30 juin 2014 fait partie du neuvième #LunesDeBlogsGV (le Lundi des blogs sur GV).

Pétition au Pape François: “Excommuniez ces 5 dictateurs africains”

Abdoulaye Bah, collaborateur de Global Voices et auteur du blog Konakry Express a lancé une pétition [en français] sur Avaaz. Intitulée: “Sa Sainteté, Pape François, excommuniez cinq dictateurs africains”, elle s'adresse directement au plus haut représentant de l'Eglise Catholique. L'auteur, qui avait encore déclaré le 16 avril dernier son admiration pour les prises de position politiques, théologiques et sociales de l'ancien archevêque de Buenos Aires , dénonce le crédit accordé par la Papauté à cinq dirigeants africains lors de récentes réceptions officielles. La pétition demande leur excommunication, au même titre que les membres de la Mafia, exclus de la communauté catholique par le Pape François lors de sa visite en Calabre.

[…] En quelques jours, vous avez reçu les Présidents Eduardo dos Santos d’Angola, Obiang Nguéma de Guinée équatoriale, Paul Biya du Cameroun, Dénis Sassou N'Guesso du Congo et Robert Mugabe du Zimbabwe. Ces 5 présidents battent tous les records mondiaux de longévité au pouvoir. Pour cela, ils ont constitué des oligarchies qui pillent les ressources, tuent des innocents, torturent les opposants et les défenseurs des droits humains, corrompent les institutions, détournent la volonté populaire à l’occasion d’élections truquées, violent des femmes, divisent les populations en semant la haine et provoquent des révoltes ou des guerres civiles. […] Nous vous prions d’excommunier ces dirigeants africains, comme vous venez de le faire avec les membres de la mafia.

En avril 2014, Abdoulaye Bah avait publié un article pour Global Voices sur les faits de corruption active de Jose Dos santos, le Président Angolais, et de sa famille. En janvier 2013, il avait dénoncé la mégalomanie du Président de la Guinée équatoriale Teodoro Odiang .

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site