Billets de Brèves

Connaissez-vous ces 10 Afro-Portoricains ?

Pour survivre, il est essentiel que les groupes marginalisés s'appuient sur une nouvelle appropriation de leur histoire. Ceci est particulièrement vrai dans un contexte colonial similaire à celui du Porto Rico, où l'histoire a été et demeure encore un instrument de justification des inégalités et de dénégation des ‘visibilités’.

Dans l'esprit de rendre justice aux hommes et femmes ayant beaucoup apporté à Porto Rico, et continuellement écartés de l'histoire officielle, le bulletin électronique “La Respuesta”, qui s'adresse tout d'abord à la diaspora portoricaine vivant aux Etats Unis, a récemment publié un court article intitulé 10 Afro-Porto ricains que chacun doit connaitre, consacré aux personnes telles que le chef Pedro Albizu Campos, militant de l'indépendance, la critique littéraire et avocate Nilita Vientós Gastón, et le leader intellectuel Arturo Schomburg.

Un rapport sur les Iraniens et les accords sur le nucléaire

 

Image from ICHRI's new report " High Hopes, Tempered Expectations: Views from Iran on the Nuclear Negotiations."

Image du nouveau rapport de ICHRI [Campagne Internationale pour les Droits de l'Homme en Iran], intitulé “Hautes espérances, attentes modérées : les négociations sur le nucléaire vues d'Iran”.

La Campagne Internationale pour les Droits de l'Homme en Iran, qui collabore [anglais] avec Global Voices, a publié [24 juin] un nouveau rapport intitulé “Hautes espérances, attentes modérées : les négociations sur le nucléaire vues d'Iran” [anglais].

Ce rapport implique 28 membres de la société civile iranienne, dont des anciens membres du parlement, des journalistes, des universitaires, des avocats, des économistes, des réalisateurs, des écrivains, des éditeurs, des actrices, des militants, et des membres de la famille de prisonniers politiques. La découverte principale de ce rapport est le soutien unanime de la société civile pour l'aboutissement des négociations sur le nucléaire et la levée des sanctions. Voici quelques chiffres qui ressortent avec cette étude :

• 71 % des interrogés attendent de ces accords des bénéfices économiques. Ils citent sans surprise l'augmentation des investissements et des revenus liés au pétrole, mais aussi une amélioration de l'emploi, de l'industrie, et de la croissance. Cependant, un cinquième de ces personnes pensent que ces bénéfices pourraient ne pas toucher les Iraniens ordinaires, compte tenu de la mauvaise gestion du gouvernement.

• 25% des interrogés pensent que les éventuels gains économiques ne bénéficieraient qu'aux sphères les plus hautes de la société et aux gens proches du pouvoir, compte tenu de la corruption exponentielle et bien ancrée, et le manque d'autorité de l'administration pour affronter des centres de pouvoir rivaux.

• 61%  des interrogés pensent qu'un accord augmenterait les chances d'atteindre des réformes politiques et culturelles, avançant que l'administration serait alors en mesure de se pencher sur de telles questions et que son pouvoir politique ainsi que sa capacité à promulguer des réformes seraient renforcés.

• 36% des interrogés n'attendent aucune amélioration ni en politique, ni sur les libertés. Certains citent le manque de pouvoir et d'autorité de l'administration Rouhani, notamment vis-à-vis des branches législatives et judiciaires, et du Guide Suprême iranien, Ali Khamenei. D'autres mettent en doute la volonté de l'administration Rouhani d'impulser des réformes, notant ses efforts très minimes, même dans les sphères qui sont sous son contrôle direct.

Le documentaire “trop noire pour être française” lance les bases d'un débat sur le racisme en France

Screen capture of the trailer of the documentary "Too black to be French"

Capture d'écran de la bande-annonce du documentaire “Trop noire pour être française”

Trop noire pour être française” est un documentaire d’ Isabelle Boni-Claverie, écrivaine et réalisatrice franco-ivoirienne. L'objectif d'Isabelle Boni-Claverie est d'apporter un nouvel éclairage sur les inégalités et discriminations dans la société française et d'inciter à la discussion.

Le documentaire s'appuie sur des commentaires et analyses de penseurs francophones connus comme Eric Fassin, Pap Ndiaye, Achille Mbembe, Patrick Simon et Eric Chalaye, ainsi que sur les témoignages anonymes de gens de couleur. Les arguments les plus importants du documentaires sont la faible participation des minorités à la sphère médiatique, le manque de prise en compte de l'histoire coloniale pour le développement de la nation et  l’absence de données quantitatives sur la discrimination sur le lieu de travail.

Ce documentaire est à l'origine d'un hashtag très répandu sur les réseaux sociaux francophones #TuSaisQueTesNoirEnFranceQuand

Une jeune docteur au Kenya : “Comment je suis tombée amoureuse de la médecine”

Le Dr. Claire Kinuthia, un médecin kenyan et blogueuse, raconte comment elle tombée amoureuse de la médecine :

Voilà comment tout ça a commencé.

La médecine m'a attrapée lorsque j'avais 6 ou 7 ans. Je me rappelle encore particulièrement bien entendre mon père se lever au milieu de la nuit pour se rendre aux urgences de l'hôpital. Papa était déjà un héros dans mon petit coeur battant, mais cette nuit-là, couchée dans mon lit en train d'imaginer ce qu'il était appelé à faire et combien de vies il allait sauver, il a été élevé au statut de superhéros. Je me souviens que je m'efforçais de rester éveillée afin de l'attendre pour l'entendre me raconter toutes ses “aventures”. Malheureusement, le sommeil l'a emporté sur moi. Cependant, la graine a été semée et j'ai toujours su que j'allais devenir docteur un jour, un superhéros qui sauve des vies.”

Une communauté indigène du Mexique accuse de plagiat une célèbre créatrice de mode

La créatrice française Isabel Marant s’est fait un nom dans le monde de la mode grâce à son style éclectique qui consiste à mélanger les matériaux et les influences ethniques dans ses créations. Chacune coûte au moins plusieurs centaines de dollars.
Cependant, les autorités et les citoyens de Santa María Tlahuitoltepec, une communauté Mixe du Mexique pensent avoir été plus qu’une simple source d’inspiration. Ils accusent Isabel Marant de vendre ses créations comme si elles étaient sa propre interprétation des habits traditionnels de leur territoire.

“Tlahuitoltepec défend sa broderie et accuse la française Isabel Marant de plagiat “.

La célèbre couturière vend ce vêtement 290 dollars la pièce, soit près de 4500 pesos mexicains, alors que son prix dans la communauté indigène est d’environ 600 pesos (40 dollars).

Le maire, Erasmo Hernández González, a expliqué que Marant « détourne un héritage culturel pour un bénéfice commercial, ce qui met en danger les communautés indigènes ainsi que l’originalité de l’industrie de la mode ». Il a également annoncé qu’ils allaient saisir la justice.

Forcé de jeûner pendant le Ramadan sans être musulman – le post d'un avocat malaisien devient viral

Azhar Harun, avocat malaisien, a critiqué dans un post la proposition de certains responsables politiques locaux exigeant que les non-musulmans ne mangent pas lorsque les Musulmans jeûnent lors du Ramadan.

Pourquoi fermer les cantines scolaires pendant le Ramadan ? Pourquoi est-ce qu'on demande aux enfants non-malais de boire en cachette et même dans les toilettes ? Simplement parce que nos enfants apprennent à jeûner ? Eh bien, n'est-ce pas ce que les non-malais font également ?

Son post publié sur Facebook a reçu plus de 20 000 likes et a été partagé 50 000 fois à l'heure de l'écriture de cet article. Il est bouleversé par les réponses qu'il a reçues :

…ça me réchauffe le coeur de savoir qu'il y a tant de personnes honorables qui partagent le même point de vue et qui souhaitent la paix. Finalement, je sais que je ne suis pas seul. Je ne suis pas une aberration.

La Malaisie a une population majoritairement musulmane.

Le Ministère de l’Éducation du Pérou officialise les alphabets de 24 langues originaires

Alumnos nivel inicial. Comunidad asháninka de Pamaquiari. Foto en Flicker del usuario  Global Humanitaria (CC BY-NC-ND 2.0).

Elèves de première année de jardin d'enfant, communauté asháninka de Pamaquiari. Photo sur Flickr de l'utilisateur Global Humanitaria (CC BY-NC-ND 2.0).

Le Ministère de l’Éducation du Pérou a officialisé  les alphabets de 24 langues originaires, suite à un travail technique développé par le ministère en lien avec les peuples originaires. Les instruments ont été approuvés par consensus et ils serviront à la préservation et l’utilisation de ces langues de manière écrite, comme orale.

De ese modo, los 24 alfabetos deberán ser usados por las entidades públicas cuando tengan que emitir información escrita dirigida a esos grupos étnicos, en concordancia con lo dispuesto también por la Ley 29735 que regula el uso, preservación, desarrollo, recuperación, fomento y difusión de las lenguas originarias del Perú.
[…]
De esa manera, se respeta el derecho de los niños y adolescentes a recibir educación en su lengua materna. Está comprobado que así aprenden mejor porque se sienten más motivados y porque se respeta su identidad cultural, fortaleciéndose su autoestima.

De cette façon, les 24 alphabets devront être utilisés par les pouvoirs publics lors de l’émission d’informations écrites destinées à ces groupes ethniques, en accord avec les dispositions de la Loi 29735 qui régule l’usage, la préservation, le développement, la récupération, la promotion et la diffusion des langues originaires du Pérou.
[…]
De cette manière, le droit des enfants et adolescents à recevoir une éducation dans leur langue maternelle sera respecté. Il est assuré qu’ainsi ils apprennent mieux puisqu’ils se sentent plus motivés et parce que leur identité culturelle est respectée, renforçant ainsi leur estime de soi.

Comme il se doit, la nouvelle a été reprise sur Twitter :

Le ministère de l'éducation officialise l'utilisation des alphabets de 24 langues originaires par toutes les entités publiques

Le Pérou reconnaît 24 alphabets autochtones.

Des centaines d'arrestations politiques en Thaïlande révélées par une infographie

junta prosecution iLaw, une association pour la liberté d'expression a mis en ligne une infographie  montrant que 166 personnes ont été arrêtées au cour de l'année passée en Thaîlande pour avoir exprimé leurs opinions contre le gouvernement, une junte militaire.

L'armée s'est emparée du pouvoir en mai 2014 mais a promis de restaurer un gouvernement civil et d'organiser des élections libres l'an prochain. Les manifestations et les rassemblements publics de cinq personnes ou plus sont actuellement interdits dans le pays.

L'infographie révèle aussi que 68 personnes sont incarcérées pour raisons politiques.

Une autre infographie produite par iLaw montre que les cas de condamnations pour  crimes de lèse-majesté (lourdement punis, pour insulte contre le roi de Thaïlande) ont augmenté l'an passé. Des universitaires demandent par pétition la modification de cette loi, qu'ils décrivent comme dure et répressive.

lese majeste cases

Pourquoi les Caraïbes sont-elles fascinées par les lézards ?

 

Les petites créatures que sont les lézards ont des significations différentes suivant les cultures. Les Romains croyaient que  le lézard symbolisait la mort et la résurrection car il dormait durant l'hiver et renaissait au printemps. Pour les Grecs et les Égyptiens, le lézard  représentait la sagesse divine et la chance.

Dans les pays de la Caraïbe, les lézards ont une signification symbolique bien particulière. La blogueuse jamaïcaine  Nadine Tomlinson analyse comment l'image du lézard se manifeste dans le folklore local et les contes des vieilles femmes: En Jamaïque les anciens disent: “Si un lézard saute sur une femme cela veut dire qu'elle est enceinte ou le sera bientôt” ou bien: “Si vous rêvez de lézards, c'est que vous avez un ennemi“.

Nadine fait le lien entre cette fascination pour le lézard et l'héritage africain de cette région du monde, en rappelant que sur tout le continent africain le symbole du lézard est récurrent dans la culture populaire. Elle donne en exemple les gravures d'un lézard sur les portes en Afrique de l'Ouest, ajoutant que pour certaines tribus il symbolise la tranquillité du foyer, et qu'au Cameroun, il symbolise la fertilité.

 Il est intéressant de constater qu'un des groupes les plus renommés de chanteur de calypsos The Mighty Sparrow ( Le  puissant moineau) a dans son répertoire une chanson populaire dont le titre est “The Lizard”, qui surfe avec humour sur le thème de la sexualité :

Elle est en classe, un lézard dans son verre
Le lézard échappe à Ruth et court vers le pied de la maîtresse
Oh, mon Dieu ! L'enfant a peur, se demande ce qui va arriver,
Mais la maîtresse éclate de rire ‘kee kee kee’, en regardant tout le monde.

Le lézard court vers son pied et disparaît…
Tout le monde le cherche partout
Où est mon lézard Madame Mildred?
Sous ses vêtements, se reposant.
A la voir gaie et joyeuse, on jurerait qu'il la chatouille !

Alors que Nadine Tomlinson comme la plupart des habitants des Caraïbes, considère le lézard en général comme un don de la nature et ressent une certain affinité pour eux, elle cite deux exceptions à la règle : le gecko ou lézard croassant jamaïcain, et le lézard rouge (ameiva fuscata)  qui tous deux lui font peur.

Habituellement le premier est plutôt clair, bien qu'il m'est arrivé d'en voir avec des nuances sombres et parfois avec des taches noires. Alors oui, ils croassent, ils m'ont empêché de dormir certaines nuits, et ils peuvent être effrontés […] Une fois, il y en a un qui est tombé du plafond, il est presque tombé sur ma tête. Je ne veux même pas imaginer qu'il l'ai fait, seulement penser qu'il se colle à mes cheveux, le bruit de son “plop” gluant sur le sol était suffisant pour me faire hurler. Le deuxième, vous auriez du mal à le trouver sur un arbre, il est pourtant grand et long, avec une queue énorme et il ondule. Il est rapide, il y en a un qui m'a attaqué quand j'étais petite fille et depuis je suis persuadée qu'ils mordent […]

Je me demande ce que les anciens peuvent raconter sur ces deux-là.

Après la contestation citoyenne au Burkina Faso et au Burundi, au tour du Niger et du Togo ?

Protests in Niamey, Niger via Abdoulaye Hamidou on twitter (with his permission)

Manifestations à Niamey, Niger via Abdoulaye Hamidou sur twitter (avec sa permission)

20.000 Nigériens sont descendus dans la rue à Niamey, la capitale, le 6 juin. La contestation a de multiples causes : pauvreté endémique, médiocrité de la gouvernance et liberté d'expression restreinte sont parmi les principaux griefs de la société civile du Niger. Ces manifestations succèdent à des oulèvements similaires au Burkina Faso, au Burundi et au Togo. Le gouvernement est tombé au Burkina Faso et les élections sont reportées au Burundi. En mai, à Lomé, des Togolais ont manifesté contre les résultats de l'élection présidentielle qui ont donné un troisième mandat au président Faure Gnassingbe.

Pourquoi les chiffres 64, 89 et 535 ont disparu du Net chinois

Hier était le 4 juin, 26ème anniversaire des manifestations pro démocratie de la place Tiananmen en 1989.

Ces dernières années, certains chiffres ont disparu du Web chinois, effaces par la censure. Il s'agit des chiffres 64, 89 et 535 Le chiffre 64 (ou 6 4) car 4ème jour du 6ème mois (juin). 5 35 représente le 35ème jour du mois de mai, le cinquième mois, une façon courante et détournée en Chine de faire allusion au 4 juin de Tiananmen. Aucun moteur de recherche n'accepte de rechercher ces chiffres en Chine continentale, et ils ne peuvent pas être publiés sur les timelines publiques des médias sociaux.

Le caricaturiste politique Biantailajiao s'est moqué de cette façon d'effacer l'histoire, sur Twitter :

Si c'était possible, ils n'hésiteraient pas à supprimer cette date du calendrier.

L'Arabie saoudite a-t-elle bombardé le plus vieux barrage du monde à Marib, au Yémen ?

Des informations non confirmées annoncent que l'Arabie saoudite et sa coalition, qui bombardent le Yemen depuis plus de deux mois, ont ciblé le barrage de Marib, un barrage construit dans l'Antiquité.

Hussain Albukhaiti l'a annoncé dans ce tweet :

Non confirmé : les bombardiers saoudiens viennent de toucher le barrage historique de Marib

Dans un second tweet, Hussain Albukhaiti a posté une photo de ruines, qu'il affirme être celles du barrage. Ce barrage hydraulique date du 8ème siècle avant J.- C. et est considéré comme une merveille d'ingénierie. C'est le plus ancien barrage au monde.

Barrage de Marib au Yemen, qui date du 8ème siècle avant J.-C., a été ciblé hier par bombardier saoudien, voir précédent tweet

 

Les destructions infligées aux infrastructures et au patrimoine historique du Yémen sont toujours inconnues. Nous rassemblons des informations sur cette page dans le cadre de Global Voices Checkdesk, un projet lancé en collaboration avec Meedan, pour croiser et vérifier des informations en ligne.

 

Statistiques et trajets migratoires dans le sud-est asiatique

southeast asia migrant crossingsL'Office international des migrations a publié une carte montrant les routes empruntées par les bateaux de réfugiés venant du Bangladesh et du Myanmar pour demander asile à différentes nations d'Asie.

Au 19 mai 2015, l'OIM estime que 4 000 réfugiés sont toujours en mer, tandis que 3 200 autres ont déjà débarqué en Malaisie et en Indonésie.

La Malaisie et l'Indonésie avaient dans un premier temps refusé d'accueillir ces réfugiés. Ces pays se disent maintenant prêt à secourir ceux qui sont victimes de trafiquants.

Berlin, “l'anti Silicon Valley”, refuge des hackers et activistes du Net

Un article paru en France sur L'Obs met à l'honneur Berlin et un nouveau groupe d'expatriés qui ont choisi l'Allemagne, et plus particulièrement cette capitale, pour y vivre : hackers, activistes du Net et opposant à la surveillance du Net. Parmi ceux-ci, de nombreux membres de Global Voices ou amis de notre communauté, Jillian York, de l'EFF, Jéremie Zimmerman, ancien porte-parole de la Quadrature du Net, Renata Avila, net-activiste sud-américaine, de nombreuses associations pour les libertés numériques qui sont nos partenaires. A mettre en favoris : les adresses des hackerspaces berlinois que fréquentent les nouveaux habitants de “l'anti Silicon Valley”.

L'orchidée de Lima refleurit dans la capitale du Pérou

Variedades de orquídea.

Différentes variétés d’orchidées. Image Wikimedia Commons sous licence CC BY-SA 3.0.

Pendant 50 ans, on a cru que l'orchidée de Lima avait disparu, que cette variété était éteinte, mais la bonne nouvelle est arrivée d'une équipe des Services nationaux des forêts et de la vie sauvage, qui fait partie du ministère péruvien de l'Agriculture.

Los especialistas encontraron ejemplares de dicha orquídea, típica de las lomas de la cuenca del río Rímac, en las cercanías de dicho cuerpo de agua. Pronto corrió el rumor sobre la mítica flor, que se creía desaparecida desde hace más de cincuenta años.

L'équipe de spécialistes a trouvé des specimens de cette orchidée, typique des collines du bassin de la rivière Rimac, près de ce cours d'eau. La rumeur sur cette fleur légendaire s'est vite répandue, car on pensait que la variété s'était éteinte il y a plus de cinquante ans.

Twitter a vite repris la nouvelle :

L'orchidée de Lima, “Chloraea undulate”, est réapparue, alors qu'on la croyait éteinte. Profitez-en.

Il appartient maintenant aux autorités et à la population d'en prendre soin et de la protéger.

Pour Viktor Orbán, la solution à la crise de l'immigration passe par la construction d'un mur sur la frontière serbe

Alors que la crise de l'immigration en Europe ne montre aucun signe d'essoufflement, l'Union européenne a pris un grand nombre de mesures nécessaires pour sauver la vie des personnes, qui tentaient d'atteindre les côtes européennes en traversant la Méditerranée. La mer Méditerranée n'est, cependant, pas la seule voie qu'empruntent les migrants pour fuir leur pays – essentiellement venus du Kosovo et des pays du Moyen-Orient déchirés par la guerre – et tenter de gagner l'Europe, il en existe une autre : la “route des Balkans”. Cette route menant de la Serbie, qui n'est pas membre de l'Union européenne, à son voisin hongrois, est une des principales portes d'entrée vers le sol européen pour les migrants. Pour répondre à cette situation, le premier ministre hongrois Viktor Orbán s’apprête à faire ériger un mur de 4 mètres de haut sur 175 kilomètres de long sur la frontière serbo-hongroise pour garder les migrants hors des frontières de l'Union européenne.

Pendant la Conférence sur la sécurité mondiale Globsec à Bratislava, Viktor Orbán a déclaré :

Mađarska ne vjeruje u europsko rješenje pitanja ilegalnih imigranata, a zid prema susjedima gradi jer je to “obaveza države”.

La Hongrie ne croit pas aux mesures prises par l'Union européenne pour résoudre le problème de l'immigration illégale, et ériger un mur contre nos voisins est une obligation de ce pays.

Depuis le début de l'année 2015, la Hongrie compte plus de 50 000 entrées illégales sur son territoire. Sur cette même période, 47 000 migrants sont arrivés en Italie. L'Autriche et l'Allemagne vont renvoyer 15 000 migrants illégaux vers la Hongrie et, à la fin de cette année, le nombre de personnes refoulées vers ce pays pourrait atteindre le chiffre de 150 000, note Al Jazeera.

Le photojournaliste Mauro Prandelli a réalisé un podcast pour montrer la vie d'un sans-papiers réfugié dans un camp de migrants en Hongrie, pays qu'un réfugié compare à “une zone morte pour les immigrants”. L'interview a été enregistrée à Bogovajda, un village situé à 70 kilomètres de la capitale serbe, Belgrade.

A l'échelle mondiale, l'immigration illégale est un problème croissant auquel les gouvernements peinent à trouver une solution permanente. On peut lire dans le rapport ” Tendances mondiales : les déplacements forcés en 2014 ” [en] publié par l'UNCHR que le nombre de personnes déracinées équivaut à l'ensemble de la population de l'Italie et du Royaume-Uni. Les migrants sont principalement originaires de la Syrie (3,88 millions), de l'Afghanistan (2,59 millions) et de la Somalie (1,11 million). Nombreux sont ceux qui s'inquiètent qu'au 21e siècle, la solution au problème de l'immigration passe par la construction d'un mur entre deux pays, car elle est tout sauf la bonne réponse.

 

 

53 Echos du Zaire: Peintures Populaires de Lubumbashi

Liese Van Der Watt, historienne de l'art et Sud-Africaine installée à Londres, écrit à propos de 53 Echos du Zaire, une exposition de peinture populaire du Zaire se tenant à Londres :

L'exposition a été montée par Salimata Diop du Centre Africain de Londres en collaboration avec la galerie Sulger-Buel Lovell. Elle est composée de 53 gravures des artistes Louis Kalema, C. Mutombo, B. Ilunga, Ndaie, et Tshibumba Kanda Matulu, appartenant au collectionneur belge Etienne Bol dont le défunt père Victor Bol acquit ces travaux durant son séjour au Zaïre dans les années 1970.

Tous les artistes sont des autodidactes et l'exposition présente une série de travaux tous exécutés dans un style similaire à ce qui est parfois appelé l’École zaïroise de peinture populaire. Le plus célèbre de cette dite école est probablement Chéri Samba, qui accéda à la gloire après avoir participé au spectacle des “Magiciens de la Terre” au Centre Pompidou en 1989. Ces tableaux sont peints sur des sacs de farine plutôt que de la toile, souvent avec une palette limitée de gouaches et des pinceaux épais.

Après l'exclusion de l'Indonésie par la FIFA, un livre retrace l’histoire d’un ancien entraîneur de football

Wina tells story on the creative process of writing a book about football coach

Wina décrit le processus créatif d'un livre sur l'entraîneur de football Petar Segrt. Photo by author

Après l'exclusion de l’Indonésie par la FIFA, suite à la décision du gouvernement indonésien de suspendre la Fédération indonésienne de football (PSSI), une bonne nouvelle a réjoui les fans la semaine dernière. Un livre a en effet été publié,  racontant l’histoire de Petar Segrt, un Croate venu entraîner le club de football Makassar (PSM) de 2011 à 2013. Le livre a été écrit par Andi Widya Syadzwina, ancien responsable médias de la PSM.

Petar Segrt est arrivé en Indonésie lors de la division des clubs de football du pays en factions. Il est devenu un entraîneur populaire durant son mandat avec la PSM.

Dans une interview vidéo, avant qu’il ne quitte l’Indonésie, Petar Segrt avait pointé du doigt plusieurs problèmes qui touchent le football indonésien :

Vous devez être sérieux avec ce que vous voulez. Je pense qu’au début, tout le monde m’avait dit: « nous voulons construire une académie, nous voulons vraiment le faire, nous le ferons » Mais en fin de compte, vous savez ce que je veux dire, nous n’avons que des problèmes.

Visualiser l'expansion des colonies israéliennes depuis 1948

Le journaliste Adam Rasmi, qui vit à Beyrouth, partage une infographie de Visualising Palestine qui retrace l'expansion de la colonisation israélienne depuis 1948 :

Nouvelle infographie de @visualizingpal trace l'expansion des colonies israéliennes — 1948 et aujourd'hui

Pour plus d'infographies, jetez un oeil ici : Visualing Palestine

Les proches d'Hervé Cornara se souviendront du “type formidable”, pas de “la victime décapitée d'un fou”

hervecornara2

Hervé Cornara – via @ldecrion CC-BY-20

Hervé Cornara était le patron d'ATC, une entreprise de transport et livraisons à Chassieu, dans la banlieue de Lyon. Mais il était d'abord le père d'un jeune homme et une personne très appréciée de sa famille et de ses collaborateurs. Il a été tué et décapité par Yassin Salhi à côté d'un drapeau de l'E.I. sur les lieux d'une usine de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. Salhi était chauffeur-livreur dans cette société. Père de trois enfants, il est né en France, à Pontarlier, sa mère vit actuellement au Maroc, son père, décédé, était Algérien. Les proches d'Hervé Cornara le décrivent comme un père aimant et un collègue de grande valeur :

Il était investi, c'était quelqu'un qui voulait toujours aider les gens. Je vais continuer ce qu'il a commencé

Pascal Servino, un de ses amis, ajoute :

C'était un homme affectueux, généreux. Il était strict sur le quartier : dès que quelque chose n'allait pas, il se mobilisait pour résoudre les problèmes. Il va nous manquer.

Comment aider à faire bouger les lignes du changement climatique pendant la COP21 à Paris

Capture d’écran 2015-06-25 à 00.04.37

Le logo de Place To Be – Avec l'aimable autorisation d'Anne-Sophie Novel

2015 est une année cruciale pour le climat de notre planète. Elle culminera avec la 21ème session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique (COP21) qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre à Paris. Les diplomates du monde entier se réuniront pour débattre de politiques globales, et la France tient à faire de l'événement un succès.

Mouvements de la société civile, de même que journalistes et blogueurs sont eux aussi dans les starting-blocks pour faire se concrétiser ce qu'ils voient comme une dernière chance ou une première étape pour la survie de notre planète, comme le formule le blogueur français Jack Tenin sur Club Mediapart.

Vous avez envie de participer activement à la discussion aux côtés de la société civile, et vous êtes présent(e) à Paris, ou prêt(e) à y venir pendant la conférence ? Une “fabrique de l'information”” vous y attend, avec un espace de co-working, une programmation thématisée et un hébergement à prix abordable, assortis d'un accès aisé au Bourget, lieu de la conférence.

C'est précisément ce qu'est en train de créer l'économiste, écologiste, journaliste et blogueuse Anne-Sophie Novel, un endroit que son équipe a appelé “Place to B“. Elle détaille le projet dans cette vidéo [sous-titres français] :

Le projet se propose de

  • REMETTRE EN QUESTION les conceptions erronées de notre époque sur la thématique du climat et de la durabilité, avec des artistes,  journalistes, scientifiques, blogueurs, hackers, poètes…
  • COMMENTER les informations et les débats se déroulant en même temps à la COP21.
  • COPRODUIRE des outils et méthodes neuves pour transformer positivement le récit autour du «climat».
  • FAIRE COHABITER 600 participants de ce nouveau récit, en provenance de toute la planète bleue et créer de nouvelles connexions.
    Une auberge de jeunesse, le St Christopher Inn, situé à proximité de la Gare du Nord, avec son bar au rez-de-chaussée, le Belushi’s, sera exclusivement réservé pour le projet pendant toute la durée de la COP21.

L'inscription à Place to B se fait ici. Vous y rencontrerez peut-être même des contributeurs et contributrices de Global Voices pendant ces journées trépidantes.

L'avocat de la dessinatrice Atena Faraghdani arrêté pour lui avoir serré la main

Mohammad Moghimi, l'avocat de la dessinatrice et militante iranienne Atena Faraghdani, a été arrêté le 10 juin après une visite à sa cliente en prison. Les charges sont basées sur le fait qu'il a serré la main d'Atena Faraghdani. La dessinatrice a récemment été condamnée [anglais] à 12 ans et demi de prison pour avoir posté des dessins et du contenu critique envers le gouvernement sur sa page Facebook.

D'après l’Agence de Presse de Défense des Droits Humains [HRANA, anglais], Mohammad Moghimi a été transféré dans la cellule 10 de la prison de Rajai Shahr dans la ville de Karaj. Sa caution a été fixée à 20 millions de tomans – environ  6165 euros au cours actuel. Il est probable que Atena Faraghdani ait à faire face à des charges semblables. 

L'avocat Mohammad Moghimi a été arrêté pour avoir commis un crime très grave : celui de serrer la main de sa cliente #AtenaFarghadani.

Dessin de @ManaNeyestani : #FreeAtena [AtenaLibre] et son avocat tous les deux en prison… #Draw4Atena [Dessinezpouratena]

La campagne sur les réseaux sociaux pour la libération d'Atena Faraghdani s'est faite sous le hashtag #freeAtena.

En Macédoine, la grève de la faim d'un militant des droits humains pour les migrants

La crise migratoire actuelle affecte aussi les pays du sud-est de l'Europe, où surgissent chaque jour de nouvelles difficultés. Réagissant au traitement inhumain des migrants qui traversent la République de Macédoine, le militant célèbre des droits de l'homme Suad Missini a commencé une grève de la faim devant le Parlement à Skopje, immédiatement après avoir publié dimanche 14 juin ses trois exigences dans un billet Facebook qui a engrangé près de 300 “j'aime” et plus de 90 partages dans sa seule première journée.

Je viens de commencer une grève de la faim.
Devant le Parlement.

Je réclame urgemment et immédiatement :

  1. L'adoption urgente d'une réforme de la loi sur l'asile, qui permette en toute sécurité le transit ou le séjour temporaire des réfugiés traversant par le territoire macédonien, ainsi que l'utilisation gratuite de tous les moyens de transports publiquement disponibles.
  2. Des mesures concrètes et annoncées publiquement par le Ministère de l'Intérieur en vue de sauvegarder la vie, la sécurité et les possessions des réfugiés traversant la Macédoine.
  3. La libération immédiate de tous les réfugiés et migrants détenus dans le centre de Gazi Baba et la fermeture immédiate de celui-ci.

La grève de la faim ne prendra fin qu'avec la satisfaction de ces demandes.

Suad Missini

Des milliers de réfugiés de Syrie, Afghanistan, Somalie, du Nigeria et d'autres zones de guerre traversent la Macédoine, en provenance de Grèce et vers la Serbie, pour essayer d'atteindre l'Allemagne ou d'autres pays riches de l'UE. D'abord en marchant le long des rails de chemin de fer, au prix d'horribles “accidents.” Puis les migrants ont acheté des vélos, à des prix exagérés dit-on, dans les petites villes du sud macédonien, et roulent sur la grande route. Beaucoup tombent aux mains de réseaux de traite humaine et de gangs de détrousseurs. Certains des réfugiés sont gardés comme “témoins” dans le Centre d'accueils pour étrangers “Gazi Baba” à Skopje dans des conditions que le médiateur macédonien Idzhet Memeti a décrites comme “inhumaines, insalubres et indignes”.

Le gouvernement doit discuter des amendements à la loi d'asile le 16 juin.

Des femmes aux seins nus sauveront-elles le tourisme au Kenya?

Se balader seins nus : s’agit-il d’une stratégie efficace pour relancer le tourisme au Kenya après les attentats terroristes d’Al-Shabaab ?

Élue sénatrice,  Mme Mbura aurait demandé aux habitantes de la côte de sortir seins nus afin d’attirer davantage de touristes dans la région. Voilà qui soulève des interrogations quant à la valeur accordée à la femme sur la côte kényenne. Ne représente-t-elle rien de plus qu’un produit commercial ?

L'évacuation d'un campement de migrants à Paris, récit en photos de cinq jours d'errance

“Avec humanité…” Sous ce titre ironique, un blog-photo du même nom raconte, quasi heure par heure à partir du 2 juin et avec de nombreuses photos, le démantèlement et l'évacuation du camp de migrants informel installé depuis plusieurs mois sous un viaduc du métro, Porte de la Chapelle à Paris. Samedi soir 6 juin, plusieurs dizaines de migrants restaient toujours sans solution d'hébergement.

Une carte de la répression contre les journalistes cambodgiens

harassment_of_media_cambodia

Le Centre cambodgien pour les droits de l'homme a lancé un portail pour documenter les violations des droits de l'homme que les journalistes cambodgiens ont subies. La Constitution du Cambodge garantit la liberté d'expression, mais les journalistes sont toujours harcelés et tués, en particulier ceux qui signalent des abus commis par les fonctionnaires locaux et les entreprises ayant des liens avec les dirigeants.

journalists_killed_in_cambodia

Pourquoi le Président malgache n'est pas encore destitué (contrairement à ce que disent les médias)

Capture d'écran des titres de la presse sur Madagascar, via Google News

De nombreux médias ont rapporté la destitution du président malgache Hery Rajaonarimampianina. Si 121 députés sur 125 ont voté en faveur de sa destitution, voici pourquoi on peut s'attendre à ce que le président reste en place jusqu'à nouvel ordre :

  1. La motion de destitution doit être entérinée par la cour constitutionnelle. La procédure peut nécessiter un long délai pour l'examen des allégations.
  2. La légitimité du vote a été contestée avec des accusations de comptage frauduleux.

Les observateurs malgaches donnent leurs interprétations des motivations à ce vote de destitution.

Au moins 48 morts après un glissement de terrain en Colombie

Salgar en Antioquia. Imagen en Flickr del usuario Iván Erre Jota (CC BY-SA 2.0).

Salgar, dans le département d'Antioquia. Photo sur Flickr de Iván Erre Jota (CC BY-SA 2.0). Foto de archivo.

Un glissement de terrain provoqué par de fortes pluies a laissé au moins 48 morts et un nombre indéterminé de disparus dans la commune de Salgar, dans le département colombien d’Antioquia, au petit matin du 18 mai 2015.

La secrétaire du gouvernement de Salgar, Zulma Osorio, a déclaré : “C’est une tragédie d’une immense ampleur (…), il y a beaucoup plus de morts, le village est totalement détruit”.

Le président colombien, Juan Manuel Santos, s’est exprimé sur Twitter :

L’état de calamité publique est décrété à Salgar afin de répondre à l’urgence. Le Gouvernement National se joint au Gouverneur d’Antioquia @sergio_fajardo pour apporter tout son soutien aux victimes

La Croix Rouge d’Antioquia a utilisé le réseau  de microblogging pour lancer un appel aux dons :

Énorme tragédie à Salgar, vous pouvez aider avec des couvertures et des aliments non périssables au centre logistique de Medellín

D’autres utilisateurs ont écrit :

Plus de secouristes et moins d’opportunistes, c’est de ça qu’a besoin Salgar en ce moment.

Et maintenant, les politiciens de tous bords qui profitent de la tragédie de Salgar ! MISÉRABLES

Le gouvernement répond à l’urgence à Salgar, Antioquia, où plus de 30 personnes auraient été tuées

Des rubans blancs, une pensée pour ceux qui périssent en fuyant vers l'Europe

IMGP1195

Les rubans blancs accrochés dans la ville de Würzbourg ont pour but de susciter la curiosité de tous et d'encourager des débats au sujet des réfugiés et de la politique en matière de droit d'asile. Image provenant de la page Facebook de la commission d'études Asyl-AK (Facebookseite von Asyl-AK) et utilisée avec l'aimable autorisation de celle-ci.

Depuis le 8 mai dernier, l'on peut trouver, en différents endroits de la ville allemande de Würzburg, des rubans blancs fixés aux feux de signalisation, aux ponts et aux réverbères. L'idée est d'avoir une pensée pour les réfugiés qui périssent en Méditerranée et aux frontières extérieures de l'Union européenne.

Les membres de la commission d'études Asile de la communauté des lycées catholiques de Würzbourg et du groupe chargé de la politique en matière de droit d'asile au sein de Mehr als 16a (davantage que 16a) – autre commission d'études – ont encouragé cette action. Voici ce qu'ils écrivent :

Les rubans doivent bien montrer que nous sommes consternés, et rester là où ils ont été accrochés. Ils servent de monument aux morts pour se souvenir des victimes de cette forteresse qu'est l'Europe. Nous, habitants de cette forteresse, devons ainsi comprendre que rester les bras croisés n'est pas une solution.  Il nous faut agir afin de préserver notre propre humanité, alors que des gens meurent tous les jours en se dirigeant vers notre petit monde en apparence parfait. 

La commission Mehr als 16a ,qui tire son nom de l'article 16a de la Loi fondamentale dans lequel sont décrits les principes du droit d'asile ainsi que leurs limites, réclame plusieurs choses :

Nous réclamons pour les réfugiés des possibilités d'immigration légales et sécurisées, des services de transbordeurs sûrs pour permettre aux réfugiés de traverser la Méditerranée, la fin de cette politique inhumaine d'isolement et que cesse immédiatement cette criminalisation des migrations !!!!

Cette action doit, d'après le groupe, se prolonger dans les mois et semaines à venir, à titre individuel. Les restaurants, les cafés et les magasins qui participent à cette action et dont les noms figurent sur la page Facebook de la commission d'études Asyl der Katholischen Hochschulgemeinde Würzburg mettent des cartons à chaussures remplis de rubans blancs à la disposition de tous ceux qui souhaitent, eux aussi, laisser un témoignage de sympathie dans le centre-ville de Würzbourg.

Panorama des médias en ligne dans huit pays arabophones

L'agence française de coopération médias Canal France International (CFI) publie une étude sur la place et le rôle des médias d'information en ligne dans huit pays arabophones. L'étude note que la vitalité de ces nouveaux médias est très dépendante du taux de pénétration d'Internet et de son coût pour les internautes. Au-delà de cette constante, son classement place le Liban en tête pour l'offre de médias en ligne et l'Algérie, au dernier rang.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site