· janvier, 2011

Billets sur Liban de janvier, 2011

Le ‘Jour de Colère’ du Liban a choqué les blogueurs

  29/01/2011

Des milliers de partisans du Premier ministre sunnite renversé Saad Al Hariri sont descendu dans la rue mardi dernier (25 janvier) en une 'journée de colère' en protestation contre la chute de leur chef. Les scènes les plus violentes se sont déroulées dans la ville majoritairement sunnite de Tripoli, où les manifestants ont brûlé des pneus, des véhicules, des bureaux, et s'en sont pris aux média.

Liban : Manifestation de soutien à l'Egypte

  29/01/2011

Un rassemblement de solidarité avec les manifestants en Egypte a lieu en ce moment à proximité de l'ambassade égyptienne à Beyrouth, au Liban. On en annonce de semblables à travers le monde, alors que les Egyptiens continuent à se soulever contre le règne de 30 ans du président Hosni Moubarak.

Liban : La crise, un air de déjà vu

  20/01/2011

A chaque jour sa crise au Liban. Alors que la tourmente actuelle menace de déchirer une fois de plus leur fragile pays, beaucoup de Libanais ordinaires apolitiques réagissent avec grande apathie à un processus politique qui ne leur a causé que souffrances.

Liban : onze membres du gouvernement démissionnent

  13/01/2011

Un autre grande nouvelle du monde arabe ces jours-ci : le gouvernement du Liban est tombé, après la démission de onze de ses membres. Les démissionnaires, tous membres ou alliés du Hezbollah, ont démissionné face aux soupçons soulevés par l'enquête du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL) sur l'assassinat de l'ancien premier ministre du Liban, Rafiq Hariri

Liban : Interdire la vente de terrains entre religions ?

  02/01/2011

“Cette loi est une insulte à chacun d'entre nous. Elle met à nu le degré de faillite atteint par notre démocratie sectaire,” affirme Mustapha en décrivant le projet de loi, élaboré par le ministre libanais du Travail, qui empêcherait Chrétiens et Musulmans de se vendre les uns aux autres des...

Liban : Les réfugiés irakiens et le sectarisme libanais

  02/01/2011

“Si je n'ai pas ma croix sur moi et que je parle en dialecte irakien, automatiquement on me prend pour un Chiite, et je suis traité comme un moins que rien…”, dit Joseph, un réfugié irakien vivant au Liban, dans un entretien avec Seif [en anglais]. La prise de contact et l'entretien...

Global Voices par e-mails

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français.

Non merci, je veux accéder au site