Black Lives Matter et le mouvement anti-raciste : réactions mondiales

Collage d'images des manifestations du mouvement Black Lives Matter à travers le monde.

En haut à gauche : Manifestations de Black Lives Matter à Paris. Photo par Bastian Greshake Tovaras, sous licence CC BY-SA 2.0. ; En haut, milieu : Rassemblement Black Lives Matter à Melbourne, en Australie. Photo par Matt Hrkac, sous licence CC BY-SA 2.0. ; En haut à droite : Rassemblement Black Lives Matter à Melbourne, en Australie. Photo par Matt Hrkac, sous licence CC BY-SA 2.0. ; Milieu à droite : Manifestation Black Lives Matter à Londres, au Royaume-Uni. Photo par G. Miessi, sous licence CC BY-NC-ND 2.0. ; Milieu centre (en haut): Fresque murale en hommage à George Floyd à Minneapolis, dans le Minnesota. Photo par Lorie Shaull, sous licence CC BY-SA 2.0. ; Milieu centre (en bas) Manifestation Black Lives Matter à Washington, D.C. Photo par Geoff Livingston, sous licence CC BY-NC-ND 2.0. ; Milieu gauche : Manifestation Black Lives Matter à Londres, au Royaume-Uni. Photo par G. Miessi, sous licence CC BY-NC-ND 2.0. ; En bas à gauche : Manifestation Black Lives Matter à Paris. Photo par Bastian Greshake Tovaras, sous licence CC BY-SA 2.0. ; En bas à droite : Manifestation Black Lives Matter à Berlin, en 2017. Photo par Montecruz Foto, sous licence CC BY-SA 2.0.

La mort de George Floyd, un homme afro-américain de 46 ans tué le 25 mai 2020 par un policier blanc à Minneapolis, a suscité une vague de colère et de peine. Les Américain·e·s sont descendu·e·s dans la rue pour protester contre les exactions endémiques perpétrées par la police dans les communautés noires et contre la violence à laquelle les personnes noires sont constamment exposées aux États-Unis. Se déroulant sur fond de pandémie de COVID-19, ce mouvement de contestation qui s'est répercuté à travers le pays a été le déclencheur d'une prise de conscience de la longue histoire de violence et d'injustice à l'encontre des citoyen·ne·s noir·e·s aux États-Unis.

Les manifestations ont rapidement essaimé dans d'autres pays, et les manifestant·e·s du monde entier ont défilé en solidarité avec les Noirs Américains, exigeant que leurs propres dirigeants se confrontent au traitement passé et actuel des personnes racisées. Alors que le slogan « Les vies Noires comptent », d'abord perçu comme le cri de ralliement d'un mouvement populaire controversé et souvent mal compris, devient un sentiment partagé par la majorité, les semaines ayant suivi la mort de George Floyd font figure de moment décisif.

Dans ce dossier spécial, nous partageons des articles rédigés par les membres de la communauté Global Voices, qui chroniquent la façon dont ce moment se déroule dans leurs propres pays et leurs propres communautés.

[Article disponible en français quand le titre est dans cette langue, ndlt.]

June 2020: A month of #BLM in Japan

Les Afro-Tchèques s'expriment sur la visibilité, le racisme et la vie en République tchèque (Partie II)

Les Afro-Tchèques s'expriment sur la visibilité, le racisme et la vie en République tchèque (Partie I)

Old statues, new maps

Suite aux manifestations “Black Lives Matter”, la mort d'un enfant noir de 5 ans devient le symbole du racisme au Brésil

En mémoire d'Amadou Diallo, un guinéen victime des violences policières aux États-Unis

Déboulonnage de statues : la France face à son passé colonial et esclavagiste

Americans, your fantasies about Canada enable Canadians’ complacent sense of white superiority

Caraïbes : Des appels à déboulonner les statues symbolisant l'oppression traversent le mouvement Black Lives Matter

Des manifestations de Black Lives Matter à Trinité-et-Tobago suscitent des discussions sur la race

Actually, anti-blackness has everything to do with Sri Lanka

En Jamaïque aussi, les vies des Noir·e·s comptent

‘Sit with that discomfort': Two white Trinidadians go public about racism

Pour les Noir·e·s et les populations autochtones d'Amérique centrale, Black Lives Matter

‘Born fi dead': the Caribbean looks at the George Floyd protests and sees itself

« Pour parler de George Floyd, je dois parler de mes propres erreurs »

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site