Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Quel sera l'impact du coronavirus sur l'avenir politique de la Chine ?

Affiche illustrant une carte de la Chine sur les quatre caractères suivants : 武汉肺炎, désignant la pneumonie de Wuhan. Image reproduite avec autorisation.

Cette page a été traduite en français par Véronique Danzé.

[Sauf mention contraire, tous les liens renvoient vers des pages en anglais, ndlt]

Ce qui a fait son apparition sur un marché de fruits de mer comme une préoccupation médicale locale s'est traduit par une crise sanitaire nationale en Chine. Après l'identification du coronavirus de Wuhan en décembre 2019, une réaction en chaîne s'est déclenchée, bouleversant profondément la société chinoise et menaçant la stabilité politique de Pékin.

Obnubilé par le contrôle de l'information, le gouvernement chinois, tant au niveau local que central, a différé de plusieurs semaines la communication d'informations vitales. Lorsqu'il a soudainement annoncé des mesures drastiques pour enrayer la propagation de l'épidémie fin janvier, il était bien trop tard pour beaucoup de personnes touchées par l'épidémie car les célébrations du Nouvel An chinois [fr] avaient déjà débuté.

Les médecins et les scientifiques poursuivent leurs recherches et leurs discussions sur l'origine possible du coronavirus de Wuhan [fr], un virus respiratoire qui infecte les poumons et peut entraîner une pneumonie. Une théorie possible est qu'il proviendrait de serpents ou de chauves-souris consommés en Chine, où ils sont considérés comme des mets délicats. Ces animaux étaient vendus sur le marché de Huanan à Wuhan, d'où le virus a vraisemblablement commencé à se propager.

L'une des interrogations essentielles qui conditionnent la propagation du virus est sa transmissibilité : peut-il migrer d'un corps humain à un autre et combien de personnes en moyenne peuvent être infectées par le même porteur du virus ? Les dernières données médicales révèlent que la transmission entre humains est possible, mais l'élément le plus préoccupant est qu'elle semble se produire avant que le porteur du virus ne manifeste des symptômes, rendant ainsi la détection extrêmement difficile.

En ce qui concerne le taux de transmission, appelé “indice de reproduction de base” [fr] par les épidémiologistes, il se situerait entre 2 et 3 à la fin du mois de janvier, ce qui signifie qu'une personne porteuse du virus en infecte deux ou trois autres. Cependant, les chiffres sont encore à l'étude et requièrent des recherches supplémentaires si des données pertinentes peuvent être mises à disposition des chercheurs.

Alors que le nombre de personnes infectées progresse chaque jour, une crise sanitaire majeure s'est déclarée dans la province centrale chinoise de Hubei [fr] et sa capitale Wuhan qui totalise une population de près de 60 millions de personnes. Comme des cas ont été avérés dans toute la Chine, l'ensemble du personnel médical est en alerte, ce qui accentue la pression sur un système médical souvent inadéquat pour répondre aux besoins d'une population aussi nombreuse et vieillissante.

Mais le coronavirus de Wuhan n'est pas une simple crise sanitaire, c'est aussi l'heure de vérité incontournable pour le gouvernement. Le manque de crédibilité du gouvernement, qui a affirmé qu'il n'y avait pas lieu de se méfier jusqu'à un stade très avancé de la crise, a considérablement ébranlé la confiance du public, et pas seulement dans la province de Hubei. Pékin a été critiqué pour la mauvaise gestion de la crise du SRAS [fr] en 2002-2003 car le gouvernement avait dissimulé des informations à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le dirigeant chinois Xi Jinping a passé sous silence la récente épidémie jusqu'au 20 janvier, date à laquelle, il a admis la gravité de la situation dans une déclaration publique plus d'un mois après que les premiers cas ont été recensés. Le contrôle de l'information demeure rigoureux et, étant donné que la Chine traverse une guerre commerciale avec les États-Unis et un ralentissement économique, la gestion de la crise du coronavirus de Wuhan conditionnera le destin de la société et de la politique chinoises en 2020.

Cette page sera actualisée au fil des publications sur le coronavirus. Vous pouvez dès à présent consulter les articles suivants (en français pour les titres qui le sont) :

Churches in Greece and North Macedonia refuse to modify rituals conducive to the spread of COVID-19 

Nepal postpones international events as fear of COVID-19 intensifies 

Campaign urging Wuhan residents to show gratitude to the Communist Party leadership in fighting COVID-19 backfires

How Chinese social media platforms control information on COVID-19 

Confronté à son premier cas de COVID-19, le Bhoutan ferme temporairement ses frontières

Le tourisme dans les Caraïbes menacé par les premiers cas de Coronavirus de la région

France24 headline about COVID-19 in Africa irks netizens as racist

China censors report of how China authorities hid COVID-19 genome sequence test result for 14 days

World Health Organization officials criticized for ‘slow response’ and ‘pro-China’ bias as COVID-19 spreads across the world

An Italian national is the index case patient for COVID-19 disease in Nigeria

En proie aux critiques, le gouvernement de Shinzo Abe bataille pour sortir le Japon de l'épidémie du COVID-19

La censure chinoise confirme qu'elle est disposée à payer les frais de la “disparition des médias”

Le Japon se rapproche dangereusement d'une épidémie de COVID-19

China travel ban heightens threats to Australia's trade, tourism and education sectors

Déferlement d'énergie positive sur les réseaux sociaux chinois, face à un nombre de contaminations en hausse constante

Coronavirus-related xenophobia spreads to Central and Eastern Europe

L'épidémie de coronavirus : “l'instant Tchernobyl” de la Chine ?

#OustDuterte trends as Filipinos criticize government's response to the coronavirus 

‘Interdictions de voyage’ : les Caraïbes se préoccupent sérieusement du coronavirus

Hong Kong en semi-quarantaine : vivre avec le coronavirus

Public outcry over Wuhan coronavirus leads to blame game in China

Controversy in Malaysia: Do Facebook posts about the coronavirus amount to ‘circulating rumors'?

Le décès de Li Wenliang déclenche un tollé sur les médias sociaux chinois

La bataille des chiffres autour du coronavirus de Wuhan

Chen Qiushi: A citizen journalist on the frontline of the Wuhan coronavirus outbreak

7 raisons qui expliquent la colère des Hongkongais contre la gestion du coronavirus par le gouvernement

Les étudiants pakistanais bloqués à Wuhan réclament l'assistance du gouvernement

Les nationalistes chinois contra-attaquent en ligne après la publication d'une parodie du drapeau chinois

For Taiwan, the Wuhan coronavirus is also a diplomatic battle

Hong Kong medical workers frustrated at government indecision about blocking mainland visitors

Le coronavirus de Wuhan est aussi un fléau économique pour la Chine

Les habitants d'une ville chinoise en quarantaine grondent “Pékin a laissé tomber Wuhan !”

À la veille du Nouvel An lunaire, la Chine a desserré l'étau autour des “rumeurs” concernant le coronavirus de Wuhan

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site