· janvier, 2024

4è pont de Cocody à Abidjan vue d’en haut ; Capture d’écran de la chaîne YouTube de Archigenieafrik

La Côte d’Ivoire est surtout connue comme une référence dans le domaine de la production de cacao et de café dont elle détient depuis longtemps la première place au niveau mondial. A ces deux matières premières s’ajoutent l’huile de palme, l'ananas, la canne à sucre, la noix de cajou, la banane qui en font une puissance agricole. De plus, le pays compte également des ressources minières et du pétrole.  

Riche d’une population de plus de 29 millions d’habitants sur un territoire d’une superficie de de 322 463 km2, la Côte d’Ivoire est entourée par cinq pays : à l'est par le Ghana, au nord-est par le Burkina Faso, au nord-ouest par le Mali, au sud-ouest par le Libéria, à l'ouest-nord-ouest par la Guinée, et bordée au sud par l’océan Atlantique. Le pays compte deux centres urbains majeurs; Yamoussoukro qui compte 1 194 530 habitants, sert de capitale politique et administrative ; et  Abidjan, capitale économique qui compte près de quatre millions d’habitants. Les résidents urbains représentent plus de la moitié de la population  52,3 %

Le pays est aussi reconnu comme un grand acteur sportif et culturel. Dans le secteur de la musique, le pays de DJ Arafat (1986-2019), artiste ivoirien de renommée internationale, demeure un exemple par l'originalité de ses créations musicales qui s’exportent très bien. La dernière grande création musicale en date est le coupé-décalé.

La Côte d’Ivoire est également une nation de football, patrie de grands noms comme Didier Drogba, reconnu comme l’un des meilleurs attaquants du football africain ; Yaya Touré, nommé meilleur joueur africian à quatres reprises de 2011 à 2014 ; et bien d’autres. L’organisation de la 34è Coupe d'Afrique des Nations (CAN), début 2024, dont elle a été vainqueur face au Nigéria témoigne de cet amour et cette passion de la population envers le football.

Politiquement, le pays traverse de nombreux épisodes mouvementés, après la décolonisation (1944-1960). Au départ, le pays connaît  une succession présidentielle pacifique : Félix Houphouët-Boigny, premier président de 1960-1993 ; et  Henri Konan Bédié comme second président (1993-1999) à la mort d’Houphouët-Boigny. Mais celui-ci est renversé par le général Robert Guéï en décembre 1999 à la suite d’un coup d’Etat. Robert Guéï se présente comme candidat à l’élection 2000 mais perd contre Laurent Gbagbo, président de 2000-2011. La gouvernance de Laurent Gbagbo rime avec crise politique qui a secoué son mandat durant les dix ans de sa présidence. C’est avec l’assassinat de Robert Guéï en septembre 2002 que les crises politiques débutent en Côte d’Ivoire jusqu’à  l’élection présidentielle de 2010 où Laurent Gbagbo est battu par Alassane Dramane Ouattara, président depuis mai 2011. Refusant de reconnaître sa défaite, Gbagbo est arrêté et incarcéré à la Cour pénale internationale (CPI) de 2011 à 2019.

Comparativement à d’autres pays africains, la liberté d’expression se porte relativement mieux: la Côte d’Ivoire occupe le 54ème rang sur 180 pays dans le classement de Reporters sans frontières en 2023, ce qui témoigne d’une certaine démocratie, mais cela ne met pas à l’abri les professionnels des médias contre les menaces, intimidations et arrestations.

En 2023, la politique de lutte contre la corruption porte ses fruits. Selon l’Indice de perception de la corruption (IPC) de l’ONG Transparency International, le pays a réalisé un bond de 12 places et s’est hissé au 87e rang sur 180 pays avec un score de 40/100 contre une place de 99e avec un score de 37/100 en 2022. L’implication des autorités pour le démantèlement d’un réseau de narcotrafic en est un bon exemple des efforts consentis dans la lutte contre la corruption dans le pays. 

Ce cahier spécial apporte une information continue sur divers aspects de la vie en Côte d'Ivoire: médias et liberté d’expression, droits humains, réseaux sociaux et numérique, vie politique, mais également culturelle et diversité linguistique. 

Billets sur Côte d’Ivoire, puissance régionale de janvier, 2024