Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Thaïlande : Révolte ou tentative de coup d'état ?

En Thaïlande, depuis le 26 août 2008, des manifestants anti-gouvernementaux occupent le siège du Gouvernement et demandent la démission du Premier Ministre Samak Sundaravej. Ces manifestants, estimés entre 3 000 et 25 000, appartiennent à l'Alliance du Peuple pour la Démocratie (PAD).

Ces activistes accusent Samak d'être l'homme de paille de l'ancien Premier Ministre Thaksin Shinawatra, renversé par un coup d'état en 2006. Parmi les slogans [en anglais] les plus populaires, on entend : “Monarchie, Nation”, et “Samak, tu es mal”.

Dans les jours qui ont suivi, d'autres actions de protestation ont eu lieu dans diverses régions de la Thaïlande. Des manifestants ont bloqué des aéroports [en anglais] et une grève [en anglais] a été lancée en solidarité. Mais malgré ces mouvements de protestation, Samak a refusé de démissionner.

Il est difficile de déterminer avec précision quelle est la perception des Thaïlandais sur ces évènements. L'insatisfaction des citoyens est certes importante, et les gens sont très remontés contre la corruption. Mais beaucoup ne sont pas d'accord avec la tactique employée par la PAD.

Pour se donner une idée de l'opinion publique thaïlandaise, l'Université de Bangkok a réalisé le 26 août 2008 un sondage [en thaï] auprès de 1 023 personnes à Bangkok, à propos des manifestations de la PAD. Voici un résumé des résultats de ce sondage, fourni par le blog Bangkok Pundit [en anglais] :

1. Êtes-vous d'accord avec le blocage des routes pour faire démissionner le gouvernement ?

13,8 % d'accord, 72,6 % pas d'accord et 13,8 % sans opinion.

2. Êtes-vous d'accord avec l'occupation de la télévision publique NBT [en thaï] ?

14,8 % d'accord, 70,8 % pas d'accord, et 14,4 % sans opinion.

3. Êtes-vous d'accord avec l'occupation du siège du Gouvernement ?

16,9 % d'accord, 68,3  % pas d'accord, et 14,8% sans opinion.

4. Êtes-vous d'accord pour que la police arrête les 5 dirigeants de la PAD ?

42,8 % d'accord, 31,7 % pas d'accord, et 25,5 % sans opinion.

5. Pensez-vous qu'il est temps de déclarer l'état d'urgence ?

46,9 % répondent pas encore, 27,6 % oui et 25,5 % sans opinion.

6. Quelle action souhaitez-vous de la part de l'armée ?

51,8 % répondent rejoindre la police pour contrôler la situation, 38,4 % rester neutre et ne pas bouger, 4,5 % organiser un coup d'état, et 5,3 % donnent d'autres réponses.

7. Que voulez-vous que le Gouvernement fasse ?

34,9 % répondent continuer à diriger le pays, et 65,1 % veulent un changement (33,3 % pour de nouvelles élections, 17 % pour la démission du Premier Ministre, 14,8 % pour la démission du Gouvernement).

Christopher G. Moore [en anglais] décrit et analyse les évènements du 26 août 2008 sur son blog :

Une foule (estimée par certains à 25 000 manifestants) a occupé le bâtiment de la radio-télévision à Bangkok, et ensuite le siège du Gouvernement. L'humeur est à la colère. La violence est dans l'air. Mais la police et l'armée ont réagi avec modération. Il y a de la tension et de l'incertitude, et tout le monde se planque et attend que survienne la confrontation finale dans les rues. Des forces occultes se réunissent, observent, évaluent, et s'organisent. L'idée est d'affamer les assiégés jusqu'à ce qu'ils se rendent. Aucune nourriture n'entre dans le bâtiment. Aucune clé n'est donnée pour aller aux toilettes.

absolutely Bangkok.com [en anglais] décrit heure par heure les manifestations du 26 août 2008 :

L'occupation de la télévision et le blocage de la circulation par la PAD sont durement critiqués [en anglais] par Jotman [qui accuse aussi ce parti d'être à l'origine d'un incident de frontière [en anglais] avec le Cambodge]. Ces évènements conduisent ~Meaw & More~ [en anglais] à s'interroger sur le concept d'activisme non-violent :

Les manifestations organisées par la PAD soulèvent des questions et des doutes chez ceux à qui on a affirmé qu'elles étaient non-violentes. Cela ne semble pas avoir été le cas, à ce qu'on a pu en voir à la télévision et sur Internet. Est-ce que la non-violence veut dire sans arme, ou bien que personne ne brutalise physiquement autrui ?

Quand on pense que la PAD affirme qu'elle veut apporter des changements “démocratiques”, peut-elle être le changement et la démocratie ?

C'était déjà la PAD qui menait les manifestations de 2006, qui avaient été suivies par un coup d'état renversant Thaksin. Mais des anciens soutiens de la PAD se posent maintenant des questions sur la légitimité des manifestations actuelles. The Lost Boy [en anglais] est l'un d'entre eux :

Ça ne devient plus très malin maintenant. En tant qu'étranger qui a vécu en Thaïlande pendant trois ans et qui a souvent eu de la sympathie pour la PAD, j'ai perdu tout respect pour ce mouvement que je ne supporte plus, et j'espère que ses dirigeants seront traduits en justice et que le gouvernement ne cédera pas.

Dans un autre article, absolutely Bangkok.com [en anglais] explique pourquoi la PAD est en train de perdre le soutien de la population et pourquoi Samak profite de cette crise :

Il ne semble pas qu'il reste un important soutien populaire à la PAD. Ils se sont emballés avec des problèmes pitoyables tels que celui de Preah Vihear [en anglais] et passent leur temps à défiler dans les rues en demandant ceci ou en condamnant cela, et ils font une révolution qui amènera quelle direction pour la Thaïlande ?! Que le Ciel nous en préserve ! Un succès de la PAD diviserait encore plus profondément le Royaume. Sans vouloir paraître irrévérencieux, les agissements actuels de la PAD et les trompe-l'œil profitent à Samak.

Pour Thailand Jumped the Shark [en anglais], ces manifestations ne sont rien d'autre qu'une voyoucratie :

C'est un mouvement fasciste. Bien entendu, parce qu'il s'agit de la Thaïlande, d'un état d'Asie à la périphérie des préoccupations du monde, tout le monde s'en fiche. Mais c'est à ça que ressemble le fascisme au XXIe siècle.

Même des grands médias internationaux (peut-être courroucés de l'attaque de la télévision) ont un point de vue négatif sur la PAD, comme le rapporte encore ~Meaw & More~ [en anglais].

Mais il ne fait pas de doute que la PAD reste un mouvement important, soutenu pas beaucoup de simples Thaïlandais, comme le note The Bangkok Bugle [en anglais] :

Il y a nettement moins de circulation ce matin (27 août 2008), à un point tel que mon chauffeur de taxi n'a pas été gêné pour dépasser une manifestation de la PAD près du siège du Gouvernement. Les quelques manifestants que j'ai vus étaient très ordinaires, en majorité des femmes, et elles étaient très loin de ressembler aux hordes qui ont pris le contrôle de certaines administrations hier. Il y a beaucoup de simples citoyens qui soutiennent ces manifestations.

Mener un mouvement de protestation pendant plusieurs jours n'est pas chose aisée. La préparation logistique est essentielle. Il a été demandé à la population de soutenir les manifestations en donnant nourriture et matériel, comme le rapporte encore ~Meaw & More~ [en anglais] :

Si les organisateurs ne parvenaient pas à mettre en place des espaces toilettes et douches convenables, il serait plus difficile aux manifestantes de rester. Des messages sur Manager webboard [en thaï] demandent que l'on donne des lampes-torches, des sifflets, des casques, des parapluies, des casquettes, des éventails, des serviettes, des essuie-tout, des sacs plastique et des élastiques (pour servir de toilettes de fortune). D'autres messages demandent des sous-vêtements féminins et masculins.

Manager [en thaï] a mis en ligne des photos montrant des brutalités policières [photos qui ne sont plus accessibles en ligne au moment de la tradution de cet article]. De l'autre côté, Thailand Jumped the Shark diffuse des vidéos [en anglais] qui montrent l'aggressivité des manifestants.

New Mandala [en anglais] liste les raisons possibles de ce mouvement, et les objectifs que peut viser la PAD :

1) Elle peut espérer que le Roi entre en lice et demande la démission de Samak, pour assurer une “réconciliation” nationale, entre autres choses.

2) Une partie de la PAD peut espérer qu'une escalade motivera une partie de l'armée pour organiser une autre intervention “extra-constitutionnelle”, c'est-à-dire un coup d'état. Mais il n'est pas certain qu'une telle tentative serait acceptable pour la population en général et pour le reste des élites de la capitale.

3) La PAD pourrait, plus modestement, espérer suffisamment déstabiliser le gouvernement de Samak pour accentuer son discrédit sur ses capacités à s'occuper de la société et de l'économie. Peut-être qu'une partie de la PAD espère qu'un affrontement à Bangkok, même s'il échoue, pourrait renforcer le Parti Démocrate et lui permettre une meilleure performance aux prochaines élections. Peut-être qu'il y a aussi l'espoir que si un compromis pouvait être trouvé, avec pourquoi pas un “gouvernement d'unité nationale” intérimaire, la PAD serait en mesure d'être en situation de “faiseur de Premier Ministre” non élu.

4) Une partie de la PAD peut aussi espérer qu'une réponse brutale du gouvernement aux manifestations actuelles lui fournisse d'utiles symboles (et pourquoi pas même quelques martyrs) d'une répression qui pourrait être utilisée pour renforcer les étapes futures de son action.

Bangkok Pundit réagit [en anglais] à cet article. Il pense qu'un coup d'état est improbable, car Samak est toujours Premier Ministre, après son entrevue avec le Roi.

Pour finir, voici un appel [en anglais] opportun à toutes les parties en présence :

On aimerait de la rationalité et du raisonnement dans le combat politique. Le paysage politique de la Thaïlande se réduit à un diktat darwinien impitoyable et inconscient ne laissant derrière lui que haine, division et destruction.

Les objectifs de chaque partie sont respectables, et nous ne sommes ni pour ni contre le gouvernement Samak. Nous demandons juste le respect mutuel, un débat courtois et le respect de la loi. Mais tout ce que nous voyons c'est de l'agitation et une politique de la peur primale.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site