Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Égypte : Égyptiens au bord de la folie

Pris entre le marteau et l'enclume, les Égyptiens se débattent pour conserver leur équilibre et leur foi.

Le blog Sans Limites [en arabe] demandait à ses lecteurs, le 11 juin 2007, s'ils pensaient que ce qui suit était possible :

تفتكروا ممكن نلاقى في يوم جمال مبارك بيتمشى في حديقة الأزهر مع ابنه باعتباره ابن رئيس سابق ؟
تفتكروا ممكن ييجى اليوم اللى نشوف فيه احمد نظيف راكب عربية 128 وواقف في إشارة جنب ميكروباص ميدان لبنان – ستة أكتوبر ؟
تفتكروا ممكن ييجى اليوم اللي نشوف فيه حسنى مبارك بيسلم على الرئيس الجديد وهو بيسلمه مفتاح قصر العروبة ؟
الأحلام دى بتراود غالبية الشعب المصري , ولما بيفوق منها بيفضل يضحك على خيبته وشطحان احلامة , بس المهم في النهاية انه بيفوق , لأنه لو حصل ونسى نفسه هايصحى على كابوس ….
هاتقولى كابوس زى إيه ؟ أقولك يا سيدي :
ممكن مثلا يصحا يلاقى إن المصنع اللي شغال فيه أو الشركة اللي بياكل منها عيش اتباعت ( فجأة كده ) لمستثمر هندي ولا كمبودى , وابقي وريني هاتاخد حقك منه بأنهي لغة …
وكمان ممكن يصحا يلاقى بيته انفجر من اسطوانة بوتاجاز الصمام بتاعها مضروب ويلاقى نفسه أتشرد وراحت نص عيلته (أو كلها ) …
أو ممكن يفوق على تسمم من أكلة لحمة بقاله ييجى ست سنين ماكلهاش , ويروح هدر هو وأهله وجيرانه وأصحابه واللي يتشدد لهم كمان ….
واحتمال كبير يصحا على غرق المركب اللي كان مسافر عليها , أو حريق في عربية القطر اللي راكبها , او على الأقل يعنى يتقلب بالأوتوبيس في ترعة ….
كل دي عواقب اللي يحلم زيادة , انتا كمواطن مصري مش مطلوب منك تحلم , مطلوب منك بس انك تحاول تبقى بني أدام , وحتى الطلب ده كتير دلوقتى في بلدنا مش قادرين يحققوه …
Viendra-t-il le jour où nous verrons Gamal Moubarak se promener dans le Parc Al Azhar [en anglais] avec son fils, en étant le fils de notre ancien président ?
Verrons-nous jamais Ahmed Nazif conduisant une Fiat 128 coincé à côté d'un minibus dans les embouteillages, place du Liban, allant Cité du 6 octobre ?
Hosni Moubarak serrera-t-il jamais la main d'un nouveau président en lui remettant les clés du palais présidentiel ? Ces rêves jouent avec l'esprit de beaucoup d'Égyptiens, mais quand ils se dégrisent, ils rient d'avoir eu des rêves aussi stupides et puérils… tout compte fait, ils doivent se réveiller ou ils ouvriront leurs yeux sur un cauchemar ;

Il peut se réveiller sur la nouvelle atterrante qu'un investisseur cambodgien ou indien est en train de prendre le contrôle de l'entreprise pour laquelle il travaille, par achat ou fusion… qu'on m'explique comment il pourra obtenir ce à quoi il a droit !
Il peut aussi se réveiller pour trouver son logement et la moitié de sa famille, ou toute, partie dans l'explosion de la vanne défectueuse de la gazinière.
Il peut ne jamais se réveiller et mourir d'une intoxication alimentaire après avoir mangé de la viande avariée qu'il attendait depuis des années.
On court aussi le risque de couler avec un bateau, de brûler dans un train, ou d'être saigné à mort sur une route.

De tels cauchemars sont la conséquence naturelle de trop vouloir rêver d'être un être humain.

Per Bjorklund, sur le blog Egypt and Beyond [en anglais], cite un article du journal Al Badeel [en arabe] :

Selon un rapport présenté à l'Assemblée du Peuple par le député indépendant Gamal Zahraan, 12 000 jeunes hommes se sont suicidés en Égypte ces quatre dernières années. La principale raison en est, selon Zahraan, le niveau élevé du chômage.

Je suis incapable de juger la crédibilité scientifique de ce rapport, mais ci ces chiffres sont exacts, ils montrent une tendance alarmante : en 2005 il a eu environ 1 100 suicides, en 2006 ce chiffre est passé à 2 300 et en 2007 à 3 700. En 2008 le chiffre a à nouveau pratiquement doublé, pour arriver au total de 12 000 pour les 4 dernières années. Il n'est pas improbable que cette tendance soit liée à la hausse spectaculaire des prix alimentaires et une misère croissante pour les pauvres au cours des dernières années en Égypte. Avec la crise mondiale qui va frapper le tourisme et d'autres secteurs de l'économie égyptienne, l'avenir semble sombre.

Mostafa Hussein a écrit un billet intitulé “Les gens ne se suicident pas parce qu'ils ont perdu la foi ou leur travail” [en anglais] où il parle des problèmes de santé mentale :

Les politiques, et la pratique, concernant la santé mentale sont pleines de problèmes. Une loi ancienne, des services incomplets et isolés, des praticiens insuffisants, un manque de conscience, une formation insuffisante, une déformation par les idéologies religieuses et un manque de recherche et de statistiques.

Il souligne également que :

À cause de la prohibition du suicide par la religion, c'est devenu un fait que tous les chiffres des pays musulmans présentent des faibles taux de suicide, de manière peu réaliste. Les affirmations selon lesquelles l'islam protège du suicide font ricaner intérieurement tous ceux qui réfléchissent.

Je ne suis pas en train de dire que l'islam (ou la foi) ne protège pas de la maladie mentale. Ce n'est pas ici la question. Le problème est que cela provient des interprétations du texte sacré. Aucune méthode scientifique.

Ces affirmations alimentent le cercle vicieux de la stigmatisation de la maladie mentale comme étant la conséquence du manque de foi. Avec des gens qui associent la maladie mentale à une culpabilité intérieure qu'on ne peut prévenir et dont ils ne peuvent pas s'occuper.

Mostafa n'approuve pas le lien direct qui est fait entre taux de chômage et taux de suicide :

L'économie influe sur les événements de la vie et la dépression est causée à la fois par une vulnérabilité (génétique ou familiale) et le stress (les événements de la vie comme le travail, le divorce, etc…).

Oui, il existe un lien entre l'économie et la santé (y compris et surtout mentale). Mais je suis en désaccord avec le fait de lier la misère et le suicide.

Après avoir perdu la raison, un Égyptien des classes moyennes supérieures a tué sa femme, sa fille et son fils, il y a un mois.
Zeinobia [en anglais] commente ainsi ce drame :

Sharif comme je l'ai dit est de la classe moyenne supérieure, il a vécu dans les pays du golfe Persique et il est revenu, et d'après ce que j'ai lu il travaillait pour Jaguar Égypte. La famille avait quatre autos et la police a trouvé des bijoux dans leur appartement. Sa famille a été choquée et ne pouvait pas croire que le calme et tranquille Sharif avait fait quelque chose comme ça. Sharif était un père et un mari aimant pour tout le monde. Comme je l'ai laissé entendre, Sharif a tué sa famille après la crise financière. Sharif a décidé de tuer sa famille après ses pertes massives à la bourse égyptienne. Selon les informations il a perdu environ un million de livres égyptiennes [environ 140 000 €], mais bien entendu je ne comprends pas pourquoi il est devenu déprimé comme ça puis fou pour un million de livres égyptiennes et qu'il a tué sa famille de cette façon horrible !!??

Et elle conclut :

Je crois que Sharif souffrait de cupidité et d'un manque de foi, et il a fini par déprimer. Pas besoin d'ajouter que la plupart des Égyptiens refuse d'admettre qu'il n'est pas honteux d'aller dans un hôpital psychiatrique.

Je ne sais pas si nous allons voir plus de ces crimes à cause de la crise économique ou pas. C'est plutôt effrayant, surtout avec l'augmentation de la violence et de la colère en Égypte.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site