Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Yémen : Des pluies torrentielles font 40 victimes

Plus de 40 personnes sont mortes et une trentaine sont portées disparues au Yémen après que des pluies torrentielles ont ravagé l'Hadramaout.

Sur Moments in Words From Hadhramaout, Omar Barsawad fait un compte-rendu de la situation depuis le Yemen : (tous les liens sont en anglais).

Voyager dans l’Hadramaout et dans les environs n'est pas sûr et peut être dangereux en ce moment. Depuis trois jours, il pleut sans arrêt dans presque toutes les régions d'Hadramaout, de Mahra et de Shabwa ; par moments, des pluies battantes, mais pour la plupart [du temps] c'est une bruine continuelle. Ce n'est pas bon du tout.

Dans les coutumes arabes, on célébre d'habitude la pluie comme une bénédiction de Dieu, explique Omar Barsawad :

Les gens d'ici, et en particulier les Bédouins, sont en fête quand il pleut, car cela signifie l'eau. L'eau, dans un endroit aussi sec qu'ici, est si précieuse, un luxe pour beaucoup. Mais quand il pleut aussi violemment et aussi continuellement, cela ne crée que des problèmes ; parfois cela provoque des dégâts considérables et souvent, cela détruit des vies.

Il ajoute :

Avec le sol qui n'est pas très perméable ici, des inondations torrentielles balaient maintenant plusieurs endroits ; ainsi aujourd'hui : plusieurs ponts, des maisons, des champs, ont été emportés par les flots. Beaucoup de routes sont à présent impraticables, y compris la route principale reliant Al Mukalla au Wadi, à l'intérieur du pays. Dans le Wadi même, de nombreux villages et villes sont maintenant coupés les uns des autres par des routes inondées ou emportées [par les eaux]. Comme on annonce que les pluies vont se poursuivre dans les jours qui viennent, il y aura sans aucun doute davantage de destructions ; en espérant qu'il n'y aura pas de morts.

Malheureusement, cela n'a pas été le cas – et beaucoup de personnes ont perdu la vie. Selon l'agence de presse Reuters :

Des inondations ont tué 41 personnes et 31 sont portées disparues au Yemen, après que des pluies torrentielles ont recouvert d'eau des étendues de ce pays apauvri, a déclaré samedi le Président Ali Abdullah Saleh.

Il a indiqué qu'environ 1700 foyers ont été détruits, déplaçant des centaines de familles lors des inondations qui ont balayé les provinces d'Hadramaout et de Mahra dans le sud-est du pays, à la suite de 30 heures de pluies battantes.

Omar Barsawad met en garde les personnes qui voyagent dans la région :

Quiconque voyage par là doit être extrêmement prudent. Il est très facile d'être emporté par les flots; la plupart des gens qui meurent dans les inondations sont ceux qui ignorent leurs effets possibles, ou les imprudents. Il est hautement recommandé d'écouter ce que disent les habitants âgés : ils savent. Où qu'on soit, si les gens du cru déconseillent d'aller plus loin ou dans une certaine direction, le mieux et le plus sûr est de les écouter. Ne jamais traverser une route inondée, même si l'eau paraît immobile ou que cela semble sans danger; à moins que beaucoup de gens soient déjà en train de traverser cette route. Ne jamais stationner ou séjourner dans une vallée ; essayez de rester en terrain surélevé.

Dans un courriel à Global Voices Online, il nous écrit :

Il n'y a ni électricité ni eau courante dans la plus grande partie d'Al Mukkala ; et l'Internet est très lent et coupé la plupart du temps – depuis mercredi soir tard jusqu'à hier, je n'ai eu aucune connexion Internet. Pour écrire ce dernier billet, j'ai dù le faire sur Word et le copier-coller en vitesse sur mon blog et mettre tous les liens en quelques minutes.

Ce matin, le soleil brille de tout son éclat, et Inch'Allah, l'eau va sécher. Le plus gros problème à présent ici se trouve dans le Wadi Hadramaout, où il y a maintenant des milliers de personnes qui ont fui leurs habitations – y compris ma famille. Je crains que, quand ils seront complètement évalués, les dégâts ne soient énormes et que le coût en vies humaines n'augmente. Comme vous le savez, la plupart des maisons dans le Wadi Hadramaout sont construites en terre – du fait des pluies battantes, des inondations et des mares d'eau stagnante, beaucoup de maisons sont tout simplement en train de fondre; et comme les villages et les villes sont coupés les uns des autres, le ravitaillement en légumes et autres produits de première nécessité commence aussi à être problématique (la plupart des magasins sont fermés). Quoi qu'il en soit, le Président est maintenant sur les lieux, je suis sûr que tout sera mis en oeuvre rapidement pour faire revenir les choses à la normale.

Nos pensées accompagnent nos amis de Hadramaout.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site